Accueil > Photos > Iran : Hallali !



Iran : Hallali !
20.01.2020

Le régime va mal. Les mollahs n’ont pu mobiliser autour de leur chef symbolique. Ils ont maintenu leur cap et n’ont apporté aucun élément d’apaisement international ou national pour sauver les gens qui sont restés à leurs côtés en raison de leur passé et redoutent la chute du régime.

Les mollahs et leurs complices, les chefs Pasdaran, tiennent bon grâce à leur restriction de la bande passante et la réduction à presque rien de la possibilité pour les Iraniens et les cadres miliciens qui leur sont hostiles de promouvoir la contestation et faire état de ses exploits. Les Français exaspèrent les Iraniens en continuant à aider les mollahs en parlant de diplomatie. Hier, les opposants ont changé d’approche et ont porté un important gros coup au régime qui continue à perdre des partisans. Voici le point sur la situation.



Hier, dimanche 19.01.20 (29 dey 1398), les opposants ont souligné que la semaine dernière, dans un entretien avec un journal koweïtien, Turki ben Fayçal Al Saoud, ex-directeur de l’Agence saoudienne de renseignements, avait révélé que les mollahs avaient simulé une riposte à l’assassinat de Soleimani, car ils avaient prévenu les Irakiens deux heures avant leur tir de missiles vers les bases américaines en Irak et avaient ainsi permis aux Américains d’éviter des pertes.

JPEG - 508.3 ko
JPEG - 77.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les Iraniens hostiles au régime, mais aussi ceux proches du régime ont conclu que leurs dirigeants avaient manqué de courage face à Trump et les avaient bluffés encore vendredi via le sermon de Khamenei.

Certes, ceux proches du régime ont été déçus par le manque de courage de leurs dirigeants, mais ils ont aussi été profondément choqués, car la peur de la riposte à la supposée (vraie) attaque des mollahs et des chefs Pasdaran avait eu pour effet la tentative de fuite de certains d’entre eux mercredi dernier par le premier avion disponible (celui d’Air Ukraine) et les dirigeants du régime avaient préféré abattre l’avion plutôt que d’informer qu’ils n’avaient pas menacé les Américains, car il n’y avait aucune attaque et aucun casus belli avec les États-Unis.

Personne n’a douté des propos de Turki, car des personnes informées et hostiles au régime (cadres miliciens dont nous parlons souvent) avaient signalé la décision des mollahs et des chefs Pasdaran d’abattre l’avion avant même son envol en précisant que les dirigeants avaient fait descendre 4 voyageurs VIP avant le décollage. Ils avaient évoqué le nom de garde du corps de Soleimani et son épouse.

Les mollahs ont encore gardé le silence hier à propos des révélations de Turki, diffusées sur les réseaux sociaux iraniens. Tout le monde a alors conclu qu’ils réservaient le droit de continuer à simuler la force et si besoin à abattre des proches qui voudraient les fuir.

Les cadres miliciens hostiles au régime ont alors révélé que les mollahs avaient fait débarquer la petite fille de Khomeiny... Ils ont ainsi révélé que la famille de Khomeiny n’était pas dans le secret de la gestion des dirigeants du régime.

Nous avons compris qu’ils espèrent révolter la famille de Khomeiny et d’autres membres du clergé (exclus des décisions), afin de les opposer à leurs collègues et ainsi déstabiliser le régime par des ruptures ou des fuites spectaculaires susceptibles de le déstabiliser gravement.

Les cadres miliciens, hostiles au régime, ont aussi diffusé le nom de quelques mollahs dirigeants qui avaient la carte de résident américain (Green Card) pour que les mollahs d’en haut les éjectent et les forcent à fuir.

Voici de bonnes initiatives. À suivre !

Le régime, très troublé par ses révélations sur sa peur d’une guerre et ses problèmes à venir avec ses proches haut placés, a tenté de leur faire peur et aussi intimider tous ses opposants en annonçant qu’il pouvait écouter toutes les conversations via Whatsapp ou Telegram. Les opposants ont affirmé qu’il s’agissait d’une désinformation et qu’il espérait démoraliser les Iraniens pour limiter leur champ de contestation.

PNG - 316.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

On peut donc s’attendre à la poursuite des coups contre les mollahs et les chefs Pasdaran qui ont peur de tout ! D’ailleurs, voici des images de contestation où l’on ne voit aucun milicien présent pour défendre le régime !

Dimanche 19.01.20 (29 dey 1398) | Grève des conducteurs d’autocars à Mahshahr dans le sud du pays où les mollahs ont perdu le contrôle pendant une semaine et affirment avoir massacré des centaines de personnes pour reprendre le contrôle. Nous restons sceptiques quant à cette réussite, car on n’a pas la liste des victimes et on n’a pas entendu parler de rassemblements en leur mémoire.

© IRAN-RESIST.ORG

Dimanche 19.01.20 (29 dey 1398) | Des miliciens dont les maisons situées dans la ville nouvelle Zeytoun (olive) près de Téhéran ont été détruites par le régime attaquent le bureau de gouverneur de leur ville !

© IRAN-RESIST.ORG

Samedi 18.01.20 (28 dey 1398) | On a été informé d’une importante pénurie de carburant (gaz) dans la région Sistan-&-Baloutchistan dont les habitants souffrent gravement des destructions (au moins 20,000 maisons) et de pertes humaines (inconnues) provoquées par une impressionnante crue (survenue en raison d’absence de travaux par le régime) et aussi du fait de l’absence de tout secours depuis de la part des mollahs aux familles des blessés et des morts.

© IRAN-RESIST.ORG

Vendredi 17.01.20 (27 dey 1398) | À Khoy (Azerbaïdjan occidental), les jeunes bombardent les miliciens avec des boules de neige.

© IRAN-RESIST.ORG

Jeudi 16.01.20 (26 dey 1398) | Des étudiants refusent de marcher sur des escaliers peints aux couleurs des États-Unis. Une fille lève ostentatoire son voile à un carrefour, les automobilistes l’encouragent et on ne voit aucun milicien intervenir pour empêcher cette faute grave contre le régime et l’islam !

Il pourrait s’agir d’une image ancienne mais sa diffusion serait alors un appel à ce genre d’action pour souligner le manque de moyen de répression du régime.

© IRAN-RESIST.ORG
Récapitulons, au cours de la semaine passée, la contestation n’a pas molli, mais en revanche, le régime a manqué de miliciens de terrain après son tir sans scrupule sur des proches victimes de leur propagande et canular balistiques ! Les mollahs ont maintenu le cap de leur propagande. Ils ont été sévèrement boycottés vendredi par leurs proches puis ces derniers ont dénoncé leur canular et ont lancé une bombe à retardement dans la pyramide supérieure du régime.

Les mollahs sont à présent contestés dans la rue sans avoir des miliciens de terrains et ils sont tiraillés au sommet de leur système. Ils tiennent, car leurs cadres supérieurs complices de leur crime tiennent le cap avec eux. Mais ils sont vieux et divisés face à un peuple plutôt jeune et uni. Le régime est telle une vieille bête blessée qui respire, mais a peur, ne peut pas bouger et n’a plus les idées très claires. Hallali !