Accueil > Photos > Iran : un soulèvement national (J+4)



Iran : un soulèvement national (J+4)
19.11.2019

Les Iraniens sont dans les rues et manifestent contre le régime. Toutes les vidéos d’hier (dimanche 17.11.19) et d’aujourd’hui lundi (18.11.19).



Récemment, les mollahs ont perdu tous leurs alliés en raison de leurs tentatives de déstabilisation du Moyen-Orient et leur volonté permanente d’agiter les marchés pétroliers pour forcer leurs adversaires à capituler.

Manquant de tout notamment de carburant pour produire de l’électricité nécessaire à leur régime et leur sécurité, ils ont repris le projet de paupérisation du peuple pour préserver les stocks existants de vivres et de carburantr en augmentant par surprise le vendredi 15 novembre 2019 le prix du carburant de 300%.

Les Iraniens dépités par cette décision inhumaine qui allait aggraver leur misère sont descendus dans la rue en attaquant les sièges de la milice du régime avec la ferme intention de mettre fin au pouvoir des mollahs et leurs associés.

Le prince Reza Pahlavi qui est très aimé en Iran a apporté son soutien à ce mouvement et a appelé les forces de l’ordre à en faire autant. Sa mère, la reine Farah Pahlavi, encore plus populaire, en raison de la gigantesque popularité de son mari (le Shah d’Iran) et de son père, Reza Shah Reza Shah, depuis plusieurs années et aussi en raison des épreuves familiales qu’elle a endurées, a aussi apporté son soutien au peuple. Trump a aussi apporté son soutien au peuple, mais en revanche hélas pas les Européens.

Cependant, les miliciens de base du régime se sont gardés de le défendre. Grâce à leur passivité bienveillante, il y a désormais des manifestations hostiles au régime dans tout le pays. Les rares miliciens fidèles au régime sont débordés. La chute du régime est vue comme possible à court terme.


© IRAN-RESIST.ORG

Le régime a coupé l’internet pour limiter le transfert des informations via les réseaux sociaux, mais les Iraniens se débrouillent et ont envoyé quelques vidéos pour montrer qu’ils comptaient continuer jusqu’à la chute du régime. Voici les dernières images d’hier (dimanche 17.11.19) et d’aujourd’hui lundi (18.11.19).

Les rares miliciens restés fidèles au régime ne parviennent pas à contenir les manifestants. Le régime désespéré par le manque de sa capacité à réprimer les Iraniens leur envoie des SMS pour les avertir qu’ils pourraient les arrêter !


© IRAN-RESIST.ORG

À Ispahan, les gens ont d’abord bloqué la circulation avant de mettre le feu à la principale banque du régime dimanche la fin de l’après-midi. Aujourd’hui, ils ont brûlé un grand portrait de Khamenei sans être arrêtés ou empêchés par les miliciens policiers pompiers du régime.

© IRAN-RESIST.ORG

À Shiraz, où les manifestants avaient incendié le siège des renseignements de la milice, ont continué à se battre rue par rue, à à dresser des barrages de feu ou à incendier des banques et des pompes à essence.

© IRAN-RESIST.ORG

Au sud du pays, voici la situation à Ahwaz (championne actuel de la contestation anti-régime), à Abadan, à Ahwaz (champion actuelle de la contestation du régime), à Behbahan (3 vidéos), à Heydar-abad au sud du Shiraz, à Zahedan près du Pakistan et enfin à Borazjan près de Bouchehr et devant la préfecture de Yazd, où les manifestants ont apporté leur soutien au prince Reza Pahlavi par des slogans d’hommage au Reza Shah !

© IRAN-RESIST.ORG

Au nord du pays, voici la situation à Rasht (2 vidéos), Gorgan et Sari.

© IRAN-RESIST.ORG

À Kermanshah, au Kurdistan iranien.

© IRAN-RESIST.ORG

En Azerbaïdjan iranien, à Tabriz, d’abord des sittings puis l’adhésion des étudiants.


© IRAN-RESIST.ORG

Près de Téhéran, à Saveh, des confrontations. À EslamShahr, l’incendie d’un grand portrait de Khamenei. À Shahriar, l’incendie de la sculpture appelée de la bague de Khomeiny. À Qom, siège du clergé, une manifestation anti-régime. À Karaj, ville de résidence des officiers des Pasdaran, un drapeau iranien débarrassé de l’insigne Allah de la république islamique !

© IRAN-RESIST.ORG

À Téhéran, des opérations de blocage de la circulation, des confrontations et des incendies dimanche soir. Lundi, les Bazaris ont fermé leurs boutiques par solidarité avec les opposants au régime et en manifestant contre le régime. Dans la soirée, les jeunes ont investi les rues pour les encombrer afin de paralyser la circulation dans les jours à venir.

© IRAN-RESIST.ORG

Chers lecteurs français. Nous avons besoin de vous. Vos dirigeants ainsi que leurs collègues européens ne font rien pour aider la chute des mollahs. Nous comptons sur vous pour mettre fin à leur passivité car en dehors des considérations humanistes, la chute des mollahs, patrons du terrorisme islamique et de la propagande intégriste, permettra de sauver votre pays et de nombreux pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient que vous aimez.