Accueil > Photos > Semaines 584...586 (20 avril-11 Mai 2019) L’extension des menaces (...)



Semaines 584...586 (20 avril-11 Mai 2019)
L’extension des menaces intérieures et internationales

31.05.2019

En 2016, les grands patrons américains qui dominent la politique des États-Unis ont renoncé à leur diplomatie islamiste conçue par le géopoliticien russophobe et sinophobe, Brzezinski (sur un malicieux conseil de leur ennemi anglais Bernard Lewis), pour contrer les Chinois et la suprématie pétrolière mondiale des Anglais (!?), car cette stratégie avait produit des effets inverses. Ce changement diplomatique a été concrétisé par la mise à l’écart de l’Establishment républicain et démocrate pour favoriser l’élection de Trump qui n’en faisait pas partie. L’Amérique a alors affiché une nouvelle diplomatie basée sur le rapprochement pétro et diplo avec la Russie pour contrer la suprématie pétrolière anglaise.

Les mollahs ont alors soutenu les Ansarallah et les Houthis de Yémen pour menacer la livraison de pétrole du golfe Persique via la mer Rouge et le canal de Suez. Ils ont aussi essayé de liguer les Européens contre Trump en leur vendant du pétrole très bon marché et en leur achetant tous leurs surplus non vendus. Mais cette dualité diplomatique ne leur a pas permis de réussir. Les mollahs ont manqué de dollar et n’ont pas pu approvisionner leur marché intérieur. Ils ont annulé les comptes d’épargne de leurs miliciens de base pour limiter leur pouvoir d’achat et éviter une pénurie généralisée. Ce geste a entraîné la rupture de ces derniers en novembre 2017 et leur ralliement au peuple pour demander la fin du régime et le retour de la monarchie progressiste des Pahlavi.

Les mollahs fragilisés en Iran ont alors intensifié leur terrorisme au Yémen, mais aussi via les Talibans en Afghanistan et via Daesh en Syrie. La Russie et la Syrie, excédées par cette ingérence contraire à leurs intérêts ont laissé les troupes de l’OTAN bombarder le centre de commandement du terrorisme des mollahs situé à Al Qisa près de Damas, privant ces derniers de tout moyen terroriste pour assurer leur survie par le chaos.

Trump a profité de cette unité pour se retirer de l’accord de Vienne et d’imposer de nouvelles sanctions aux mollahs pour tous leurs méfaits. Les autres grandes puissances signataires de l’accord (devenues les 4+1) ont abondé en son sens en se disant en faveur d’échanges démonétisés (SPV) avec les mollahs, les plaçant de facto dans l’embargo financier souhaité Trump.

Fin 2018, les mollahs, menacés de toute part, ont tiré un missile potentiellement nucléarisable susceptible de déstabiliser le Moyen-Orient et le bassin méditerranéen.

Le mouvement anti-mollahs s’est accéléré. Les Européens ont aussi puni les mollahs en excluant le pétrole de leur dispositif à venir d’échanges démonétisés. Trump a réuni la majorité des pays européens à Varsovie afin de coordonner des actions avec Israël et les Arabes contre les mollahs ! Les mollahs ont aussi été abandonnés par leurs derniers serviteurs lors du 40e anniversaire de la révolution islamique.

La Chine a alors choisi l’Arabie Saoudite. Les Européens se sont rapprochés des Arabes à Sharm-al-Sheikh par d’importants partenariats commerciaux et en acceptant leur projet de réintégrer Assad dans la Ligue Arabe. Assad s’est rendu alors à Téhéran pour demander aux mollahs de quitter la Syrie dans le respect de sa souveraineté ! Enfin, les pays musulmans, de l’organisation de la Coopération islamique (OCI), ont rejoint les Arabes en condamnant l’ingérence terroriste et déstabilisatrice des mollahs au Moyen-Orient et en excluant les mollahs du sommet parlementaire de leur organisation !

La panique a été telle que les mollahs ont déclaré une guerre judiciaire totale, officiellement anti-corruption, à tous leurs proches qui voulaient les quitter. Les mollahs ont alors tenté de relancer leur fausse opposante Nasrine Sotoudeh pour rassurer leurs proches, mais ils n’ont pas réussi.

Les mollahs ont alors eu la très mauvaise idée de désorganiser la lutte en laissant le pays être ravagé par les crues et les inondations ! Ces cataclysmes ont entraîné beaucoup de dégâts et des milliers de morts et de sans-abris. Ces choix ont aussi attisé la haine anti-régime et renforcé la contestation contre les mollahs et la milice administrative et sécuritaire des Pasdaran.

Washington a profité de cette hausse d’impopularité des mollahs et de leur milice pour classer cette dernière comme une entité terroriste et de fait classer le régime tout entier comme une entité terroriste. Les mollahs ont continué leur stratégie de chaos par les inondations tout en offrant un rôle de sauveurs à leurs miliciens pour les réhabiliter, mais ils n’ont pu les rendre populaires. Le résultat a été la rupture du chef du contre-espionnage de leur milice.

Avant l’élargissement des sanctions pétrolières à leur encontre, ils ont tenté de diviser la région pour sauver leur peau, mais ont seulement réussi à consolider leur isolement. Ils ont dû renforcer leurs punitions judiciaires contre leurs proches pour éviter leur chute.

Voici à présent un résumé compact et en images de trois dernières semaines qui ont suivi (20 avril – 11 mai 2019) et ont davantage renforcé les problèmes ainsi que le malaise des mollahs et de leurs proches.



-Semaine 584 (20-27 avril 2019) :-
-Pas d’exception & pas d’issue !-

Samedi 20 avril 2019 (31 Farvardin 1398), les mollahs et les chefs Pasdaran étaient à 3 jours du renforcement des sanctions pétrolières américaines en raison de la fin de la dérogation accordée à certains de ses clients comme la Chine et l’Inde en échange de la diminution de leur dépendance au pétrole très bon marché des mollahs & associés.

Les mollahs et les chefs Pasdaran n’avaient pas évoqué ces sanctions à leur une de leur presse ! Ils annonçaient avec fierté l’arrivée du fantasque président pakistanais Imran Khan, insinuant qu’il les préférait aux Saoudiens et pouvait relancer le projet de gazoduc entre les deux pays alors qu’il les a récemment implicitement accusés de terrorisme en exigeant un mur à la frontière irano-pakistanaise. On avait un gros intox pour calmer les nantis paniqués et éviter une crise avant les sanctions prévues !

JPEG - 163.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents avaient signalé que le régime reconnaissait que les Européens étaient loin d’avoir accompli leurs promesses dans le cadre de l’accord sur le nucléaire. Les dissidents avaient aussi révélé que la Turquie actuellement en conflit avec Trump et courtisée par les mollahs aidait Daesh à s’installer en Libye. Les dissidents entendaient souligner que les mollahs avaient les pires alliés possibles et allaient sans doute s’attirer encore plus de sanctions ! Les dissidents entendaient souligner l’isolement du régime afin de relancer la panique pour le déstabiliser.

JPEG - 141.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Très rapidement, les mollahs en ont eu la confirmation en apprenant que les Chinois avaient reçu les Arabes avant le début de leur conférence sur la route de la soie pour signer avec eux des contrats dépassant des trillions (mille milliards) de dollars ! Cette nouvelle route de soie passant par l’Arabie Saoudite annonçait que la Chine avait choisi Trump et ce dernier allait mettre fin à sa dérogation à ce grand client pétrolier des mollahs ! Le régime allait perdre un grand client et son principal fournisseur et se retrouver dans une situation grave !

Ils ont aussi appris que les dirigeants des Émirats qui ne cessent d’exiger le renforcement de leurs sanctions étaient à Washington.

Les chefs Pasdaran ont alors annoncé une invitation officielle en Chine pour nier le virage des Chinois vers les Arabes ! Mais il est vite apparu que l’invitation concernait une commémoration officielle et était adressée à tous les pays du monde ! Les députés ont cessé de s’agiter et défendre les mollahs et les Pasdaran !

Rohani a fui les médias et a annoncé qu’il se rendait dans les zones dévastées par les dernières inondations pour promettre des aides et de rapides reconstructions afin de rassurer les nantis paniqués qu’il n’y aurait plus de mouvements anti-régime dans ces zones. Mais ce geste n’a pas rassuré ces gens, car il a évité les grandes villes ou les zones en révolte et on n’en a vu aucune image ! Tout le monde a conclu que le régime avait peur.

Mais les paniqués n’ont pas eu le temps de vendre des actions pour acheter des dollars, car le gouvernement a déclaré hors la loi les actions détenues par ces gens via les filiales de leurs entreprises ! Les mollahs ont injecté 1925 milliards de tomans dans leur bourse et en l’absence de possibilité de vente pour les paniqués, l’indice a augmenté de 4464 points. Cela signifiait qu’ils avaient arrosé les actions mal en point.

PNG - 46.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au début de l’après-midi, les mollahs ont mis en avant les tribulations de leur président dans les zones sinistrées et ont insisté sur ses promesses pour donner une bonne image à leur régime et s’éviter une panique à l’ouverture de la conférence chinoise de la nouvelle route de soie qui passe par l’Arabie Saoudite et la possible sortie de la Chine de la liste des dérogations de Trump !

Dimanche 21 avril 2019 (1er Ordibehesht 1398), il n’y avait pas de presse, car la journée était fériée pour des raisons religieuses  : on était à la moitié du mois musulman Shaaban, une journée et une nuit de prière collective dans les mosquées pour se faire pardonner. On n’a vu aucun mollah (connu ou inconnu), car il n’y avait personne dans les mosquées. Un désert qui soulignait la rupture du peuple avec l’islam et la peur des collaborateurs du régime d’afficher leur soumission à l’islam !

Les mollahs attendaient le président pakistanais et il n’a pas été au rendez-vous, car en bon démagogue, il est d’abord allé prier à Mashad ! Il pouvait y rester 2 h, mais il est resté pour la journée.

JPEG - 122.7 ko
JPEG - 94.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont compris qu’il voulait se faire désirer et peut-être obtenir des fonds en se faisant rare comme il l’avait fait avec les Saoudiens et les Américains. Ils ont oublié leur annonce de visite.

La Russie a alors aussi déçu les mollahs en affirmant que sa position sur les sanctions pétrolières contre les mollahs serait de s’aligner sur l’OPEP qui est sous influence des Saoudiens.

Mohsen Rezaï, 1er patron terroriste des Pasdaran et partisan d’un deal avec Washington, a alors révélé dans son excellent site de révélation que le régime vendait le pétrole et le gaz iraniens à des prix en rials qui correspondaient à 5 à 10 % de leurs valeurs réelles sur les marchés internationaux ! Les gens du régime ont compris que le régime était déjà sous des sanctions par la faute des mollahs et leurs gentils acheteurs chinois ou indiens n’étaient pas des alliés ! Le régime allait vite épuiser ses dollars et manquer de tout et se retrouver face à des émeutes notamment en raison de pénuries alimentaires !

Les mollahs ont annoncé des contrats avec la Chine pour nier leur faillite et ont aussi rassuré les leurs qu’il n’y aurait aucun rationnement des divers carburants (qu’ils importent), car leur pénurie entraînerait la hausse de leurs prix ce qui entraînerait la hausse de tous les prix et aussi des coupures de courant propices à accentuer le mécontentement et aussi à priver les gens de la protection de leurs villas-bunkers !

Le Guide Khamenei a aussi remercié le chef des Pasdaran Aziz Jaafari et l’a remplacé par son adjoint Salami qui a longtemps été le responsable de la propagande la milice ! On a compris qu’il servait de fusible à un système défaillant et celui-ci allait se maintenir par des promesses de jihad propagandistes. Le clergé était convaincu que la seule solution pour maintenir la cohésion du régime était de menacer ses voisins par des slogans et des bluffs grandiloquents !

JPEG - 58.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

C’était bien peu à la veille de l’officialisation de sanctions déjà appliquées depuis longtemps !

Lundi 22 avril 2019 (2 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient mis l’accent sur les promesses de Rohani et non le changement à la tête des Pasdaran. Ce changement avait donc été mal perçu en interne !

JPEG - 188.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les cadres miliciens hostiles au régime affirmaient que les mollahs devaient reloger 2,5 millions de personnes dans le sud du pays afin de démontrer l’impossibilité de la promesse de Rohani et montrer qu’il ne pouvait pas éviter de nouveau conflit dans ces régions.

JPEG - 149.7 ko
JPEG - 198.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont alors reçu la visite du président pakistanais et ont insinué la relance du projet de gazoduc et de fourniture de gaz au Pakistan pendant 20 ans pour amadouer Imran Khan avec leur pétrole pas cher ! Mais ils n’ont rien obtenu de sa part, car il a dit qu’il venait pour parler de la sécurité entre les deux pays. Il a déçu les mollahs en proposant la création d’une unité irano-pakistanaise de lutte anti-terroriste qui lui permettrait de connaître les positions des agents du régime dans la région !

JPEG - 244.7 ko
JPEG - 1.7 Mo
JPEG - 112.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

L’indice de la bourse a chuté après la hausse provoquée par une injection de fonds après l’arrivée d’Imran Khan ! Les mollahs ont menacé leurs nantis en initiant un procès contre un organisme financier nommé Alborz et en ajoutant 26 nouveaux accusés dans le procès en corruption qu’ils intentent à une société pétrochimique qui est à leur service. Ils ont aussi condamné 4 directeurs du secteur bancaire à Ispahan.

JPEG - 150.3 ko
JPEG - 164.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le nouveau chef des Pasdaran a alors parlé de la violence en précisant qu’elle garantissait la diplomatie du régime. Salami espérait rassurer tous ceux qui avaient perdu l’espoir dans la capacité de résilience du régime. Ses collègues ont aussi annoncé la participation de la milice à la conférence sécuritaire de Moscou pour insinuer le soutien des Russes. Mais ils n’ont pas pu arrêter le krach, car il n’y avait aucune action forte et rien de vérifiable.

Les députés ont commencé à critiquer Rohani en remettant en cause ses promesses par le fait qu’il n’avait pas concrétisé sa précédente promesse faisant état à une hausse de 30 des salaires en réponse aux taux officiels de l’inflation qui est de 31 % (en réalité 100 à 200 %) !

La bourse a fini à -53 points malgré 2111 milliards de tomans d’investissements des actionnaires institutionnels (du régime).

PNG - 49.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au début de l’après-midi, Trump a annoncé qu’il n’y avait plus de dérogation pour les 8 derniers clients pétroliers du régime. Ils devaient cesser leurs achats avant le 4 mai !

JPEG - 31 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les Saoudiens et les Émirats ont dit qu’ils compenseraient le manque provoqué par l’élimination des barils des mollahs du marché international ! Au grand désespoir des mollahs, aucun des pays concernés par la fin des dérogations n’a protesté. Ce qui signifiait qu’ils n’avaient pas vraiment besoin des mollahs ! Les Russes n’ont également pas pris la défense des mollahs en leur achetant leurs barils ! Par ailleurs, le prix du baril a enregistré un micro hausse !

En revanche, Samsung et LG ont mis fin à leur présence en Iran !

Les mollahs ont cessé de parler. Les chefs Pasdaran n’ont guère menacé Washington ! In fine, après plusieurs heures, le Guide a remis une médaille au nouveau chef des Pasdaran pour relancer l’illusion d’une possible résilience grâce à ses capacités de bluffeur !

JPEG - 127.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Personne n’a salué le bluffeur. Mais tout le monde est devenu le défenseur des sinistrés des inondations (provoquées par les mollahs). On a compris que les gens du régime ne partageaient pas le choix du recours au bluff militaire. Ils estimaient qu’il ne servait à rien pour les sauver et entendaient obtenir une réhabilitation pour sauver leur peau. Certains députés ont offert le salaire d’un jour pour se mettre en avant.

Mardi 23 avril 2019 (3 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient zappé les sanctions et affirmaient avoir obtenu le soutien d’Imran Khan en parlant de l(alliance des indépendants ! On avait un bluff financier au lieu du bluff militaire. Ils étaient conscients des risques d’un tel bluff. Ils étaient loin de leurs objectifs.

JPEG - 183.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents avaient signalé la fin des dérogations pour souligner l’échec du régime et sa promesse de jihad !

JPEG - 141.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

L’Inde a alors davantage déçu les mollahs en affirmant qu’il privilégiait ses relations avec Trump ! L’Arabie Saoudite a aussi humilié les mollahs en condamnant à mort et en décapitant 37 personnes accusés de terrorisme (donc de lien avec les mollahs). Aucun pays occidental n’a condamné la violence de la sentence. Les mollahs n’ont pas réagi, car cette complaisance était la preuve de leur isolement !

La Géorgie a aussi déstabilisé les mollahs en annonçant qu’elle avait refoulé 3200 Iraniens (gens du régime) au cours des trente derniers jours !

Les médias opposés au régime ont aussi annoncé la défection du chef du contre-espionnage du régime !

La Russie a encore déçu les mollahs en refusant de s’aligner sur les accusations de leur ministre de Défense qui demandait une union contre le « terrorisme des Américains » au Moyen-Orient !

La panique a gagné les nantis du régime. Ils se sont mis à vendre leurs actions pour acheter des devises. La bourse a chuté. L’accès au devis étant limité, ils sont reportés sur l’or et le régime a dû augmenter le prix de la pièce de 200,000 tomans pour limiter les achats. C’était un record. La panique s’est intensifiée. Le régime a renoncé à continuer par peur d’attiser la panique !

Le régime a réduit ses mises de fonds pour refroidir les paniqués, mais n’a pas réussir à mettre fin la crise. Il les a alors menacés par un nouveau procès contre la compagnie de gaz Zagros et en accusant les gouverneurs des régions sinistrées et en annonçant de les juger ! Il a aussi annoncé un procès contre le frère de Rohani ce qui signifiait qu’il avait peur que ce dernier pouvait fuir le régime avec des renseignements susceptibles de le faire tomber !

JPEG - 151.4 ko
JPEG - 105.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les députés qui n’avaient pas réussi à se réhabiliter auprès du peuple ont aussi affirmé leur soutien au clergé en votant des lois pour obliger Rohani à prendre position contre les États-Unis. Ils ont aussi cherché à se remplir les poches en remettant en cause le ministre de pétrole de Rohani et en l’invitant à s’expliquer sur ses choix désastreux !

En résumé, le régime était pleinement sanctionné, il n’avait aucun allié et ses membres étaient en guerre ! La bourse a continué à chuter. Elle a fini à 1465 points.

PNG - 77.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont alors affirmé avoir écrit à Macron pour obtenir son soutien. Mais en l’absence de réaction de sa part, tout le monde désespéré encore davantage. Zarif a alors annoncé qu’il était invité à une conférence onusienne pour la paix dans le monde, insinuant qu’il avait trouvé des possibilités d’alliances.

Au début de l’après-midi, les députés ont dit qu’ils étaient satisfaits par ses arguments. Les mollahs avaient payé les députés pour mettre fin à leurs critiques et aussi insinué qu’ils avaient des alliés et de quoi payer pour apaiser les paniqués.

Mercredi 24 avril 2019 (4 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient mis en avant les propos de leur ministre de pétrole : il avait déjà réussi à vaincre Trump !

JPEG - 169.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents s’étaient moqués des lois votées la veille par les députées, car ils avaient cherché à obliger Rohani à riposter et ce dernier ne l’avait pas fait ! Les dissidents signaient aussi une vague de froid et un plus grand besoin en carburant. Ils espéraient amplifier la panique des nantis du régime !

JPEG - 160 ko
JPEG - 190 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont rassuré ces derniers en organisant l’investiture de leur nouveau chef des Pasdaran et en affirmant que le chef sortant du contre-espionnage de leur milice était là comme le chef de leur terrorisme (tué récemment en Syrie). Mais les infos et images étaient contradictoires : la salle était tantôt vide, tantôt pleine et on ne voyait pas les deux prétendus absents présents en train de féliciter Salami !

PNG - 1.7 Mo
PNG - 1.9 Mo
PNG - 2 Mo
PNG - 1.6 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont annoncé la poursuite de leurs procès contre leurs nantis, mais ont aussi continué leur bluff en affirmant que Salami avait promis de dominer le monde (sous-entendu par le terrorisme). Rohani alors en conseil des ministres était morose comme son ministre de Pétrole (qui se tenait le menton) et le chef de la banque centrale du régime (3e photo au centre). Il a trompé son entourage en affirmant que Trump partirait bientôt, mais le régime resterait et il ne négocierait jamais avec ce voyou !

JPEG - 103.1 ko
JPEG - 75.4 ko
JPEG - 63.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin, Khamenei a continué la propagande en prétendant avoir reçu des milliers d’ouvriers pour insinuer que régime avait des soutiens populaires. Ce qui était faux car ol y avait environ 200 personnes sur les images et il y avait des incohérences sur celles-ci dont l’absence du gros groupe des blues sur les imges de biais. Le discours était en revanche flamboyant car le Guide a insisté sur la résilience du régime en affirmant qu’il exporterait autant de pétrole qu’il voudrait !

JPEG - 283.8 ko
JPEG - 229.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais aux antipodes de ces déclarations, Zarif a débord rejeté l’adhésion du FATF en échange de relations commerciales, il a aussi menacé de fermer l’Ormuz, mais il a surpris tout le monde en affirmant que Trump voulait un deal, mais il était dévoyé par le clan des B composés par Bolton, Bibi et MBS ! Il a aussi proposé un échange de prisonniers pour clore les conflits débouchant sur ses violations des droits de l’homme !

JPEG - 33.8 ko
PNG - 379.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais personne n’a critiqué Zarif ! On n’a pas entendu les députés rugir et Rohani se plaindre. Les chefs Pasdaran sont aussi restés silencieux. Tous espéraient que Trump profite de la perche tendue par le régime et renonce à ses sanctions pour leur proposer un deal !

Cette fois, la bourse n’a pas chuté. Elle a fini sur une hausse de 920 points ! Les gens du régime espéraient une entente avec Trump !

PNG - 44.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais Washington a rejeté la demande en affirmant que l’on ne pouvait pas échanger des gens innocents avec des criminels ! Les Anglais ont aussi parlé de la détention de quelques-uns de leurs compatriotes oubliés dans deal, en affirmant qu’ils auraient refusé l’échange !

Jeudi 25 avril 2019 (5 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient mis en avant leurs annonces de vente sans limites de barils.

JPEG - 171.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais toutes les infos internationales soulignaient leur échec et son aggravation ! Le FMI a cessé sa complaisance légendaire à propos des chiffres économiques du régime en révélant qu’il était l’un des champions mondiaux de l’inflation et sa situation allait sans doute s’aggraver dans les mois à venir.

Les Chinois ont ouvert leur conférence sur leur nouvelle route de la soie sans accorder le moindre intérêt aux demandes d’investissements des mollahs en Iran !

Les Chinois ont aussi confirmé leur envie d’entente avec Trump en achetant 2 millions de barils aux États-Unis ! L’Arabie Saoudite a qualifié de nul l’impact de la suppression des mollahs du marché pétrolier en ajoutant qu’il n’était même pas nécessaire d’augmenter la production et son annonce n’a nullement alerté les acheteurs et n’a entraîné aucune hausse !

Les mollahs ont eu une nouvelle confirmation de leur isolement, car ils devaient participer à une réunion du processus d’Astana pour la Syrie et ils n’ont pu parvenir à obtenir le soutien de la Russie et de la Turquie pour diaboliser les États-Unis malgré les différends de leurs dirigeants Poutine et Erdogan avec Trump.

JPEG - 64.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Bien que la bourse n’avait pas d’activité en ce jour, les mollahs ont rappelé leur capacité de nuisance via leur pouvoir judiciaire contre leurs nantis pour les empêcher d’achaler leurs dollars ! Leur pouvoir judiciaire a aussi menacé leur propre ministre de l’agriculture et leur propre responsable de leur privatisation destinée à leur acheter des soutiens par le bradage d’industries iraniennes. On a compris qu’ils redoutaient la rupture de ces gens !

Au cours de l’après-midi, les mollahs ont nié leur isolement et leur faillite accélérée en affirmant qu’ils avaient eu de bons contacts en Chine et espérait quelques dizaines de milliards de dollars d’investissements chinois en Iran, mais les Chinois ont déçu les mollahs se gardant de confirmer ces deals et s’en féliciter et confirmer.

Vendredi 26 avril 2019 (6 Ordibehesht 1398), les mollahs devaient annoncer un bon bilan pour cette semaine et indiquer des directives positives pour encourager leurs collaborateurs à rester à leurs côtés.

Wall Street Journal a perturbé ce programme en annonçant que les Européens étaient sur point de s’aligner sur Trump et les sanctionner pour leur programme balistique.

Les mollahs ont maintenu le cap lors de leur sermon de vendredi en annonçant qu’ils produiraient et exporteraient toujours plus de pétrole.

Mais personne n’a applaudi cette annonce au sein du régime tant il était clair que le régime n’avait aucun acheteur à sa disposition !

Dans la soirée, les mollahs menteurs ont été secoués par leur base grâce à des slogans anti-régime clairement en faveur du retour du prince Reza Pahlavi avec des slogans en sa faveur et en faveur de son ancêtre très anticlérical qui porte le même prénom. Les responsables du foot du régime ont appelé les gens à se calmer et le résultat a été des attaques des spectateurs. Les mollahs ont prétendu qu’il s’agissait d’une bagarre entre les partisans de deux équipes qui jouaient ce soir (Persépolis & Sepehan), mais sur les images, on voyait seulement les fans officiels de Persépolis (généralement de jeunes miliciens qui ont accès aux tribunes élavées) attaquer les gardes privés du stade vêtus de gilets jaunes et il n’y avait aucun milicien policier pour les défendre. Ce qui signifiait une révolte des miliciens (déjà fâchés avec le régime) contre les gardes privés du régime. Par la suite, les médias dissidents ont souligné cela en révélant que les bagarres avaient fait 300 blessés parmi ces gardes !

© IRAN-RESIST.ORG

On avait une belle surprise contre les mollahs menteurs après la radicalisation des sanctions à leur encontre et leur incapacité à mettre en œuvre la riposte terroriste qu’ils avaient sans cesse promis pour inverser la tendance ! Ces miliciens révoltés et ceux de la police pouvaient à nouveau manifester leur colère en laissant les ouvriers manifester massivement contre le régime le mercredi 1er mai !

-Semaine 585 (27 avril – 4 mai 2019) :-
-Pas de policiers pour défendre le régime !-

Samedi 27 avril 2019 (7 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient zappé les milliers de slogans en faveur d’un changement de régime et les pertes subies par leurs mercenaires ! Ils avaient mis en avant leur offre d’échange de prisonniers à Trump en vue de parvenir à un deal bien que ce dernier ait rejeté leur offre d’échange.

JPEG - 188 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dans leur média anglophone , ils évoquaient un prix cinématographique à un film anti-américain russe dans l’espoir de prétendre une complicité avec l’opinion russe afin de se dire moins isolés. On avait ainsi un rappel de leur offre d’apaisement à Trump et un appel de pieds aux supposés ennemis de Trump ! On pouvait dire qu’ils étaient perdus et désemparés !

PNG - 814.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents avaient mis l’accent sur la faiblesse du régime , car il n’avait aucun allié et ses supposés partenaires dont les Européens continuaient à insister sur l’application de l’accord nucléaire par le régime sans rien lui accorder en échange !

JPEG - 137.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Cela a été confirmé rapidement par l’alignement de la Russie sur la position saoudienne à propos de la suppression des mollahs du marché international.

Les mollahs ont alors annoncé une réunion des plus hauts dirigeants de leur régime pour finaliser les options pour contourner les sanctions !

PNG - 1.3 Mo
PNG - 1.2 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

En parallèle, ils ont annoncé la reprise de tous leurs procès en cours contre des centaines de leurs collaborateurs financiers et ont fait état d’arrestation d’un banquier à Yazd (la ville de leurs cimenteries) et sont parvenus à intimider leurs collaborateurs et empêcher des transactions boursières et bancaires susceptibles de déstabiliser leur régime ! Ils ont alors injecté 1676 milliards de tomans à la bourse et ont pu relever facilement l’indice de 1510 points et

PNG - 68.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Ils ont aussitôt attribué ce résultat obtenu par la force à leur réunion bidon pour finaliser les options pour contourner les sanctions !

Alors que les mollahs peaufinaient leur propagande, leur média a annoncé l’assassinat par balles d’un mollah alors qu’il sortait de l’école de formation du clergé à Hamedan. Les mollahs ont donné son nom et diffusé des photos de son cadavre alors que d’habitude ils gardent ce genre de nouvelles secrètes et ne montrent jamais les cadavres de leurs collaborateurs assassinés.

JPEG - 211.1 ko
JPEG - 171.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mieux encore ils ont affirmé que le tueur avait été reconnu grâce à son automobile et un post publié sur sa page instagram où il se félicitait d’avoir abattu un mollah  : il s’agissait d’un bandit d’honneur (caïd qui protège leur quartier) et sont devenus très anti-régime depuis quelques années. Il était précisé que le coupable connaissait la victime et avait agi pour venger son ami et maitre à penser, l’aigle de l’Iran, tué l’an dernier en prison (par un trafiquant proche du régime) !

Mais le récit ne faisait pas sens, car des témoins de la scène attestaient que le coupable ne semblait pas connaître la victime, car il lui avait demandé son nom avant de l’abattre !

Par ailleurs, le coupable ne pouvait pas être en fuite et se connecter à son compte instagram en raison d’absence de réseau WiFi urbain en Iran et l’extrême lenteur de la connexion rendant impossible la mise on ligne d’une vidéo de confession ! Tout cela avait été monté avant le meurtre ! Le coupable était une victime comme la victime qui sans doute était un mollah pas docile que le régime voulait éliminer !

Au cours de l’après-midi, les mollahs ont annoncé l’arrestation de plusieurs complices du tueur, complices que personne n’avait cité ! L’affaire servait de prétexte pour arrêter des caïds opposants au régime.

Les mollahs ont aussi affirmé que le motif de l’assassinat sur le réseau twitter qui leur est réservé par un tweet d’une actrice iranienne (la fausse opposante Mahnaz Afshar Roghani/importatrice de lait en poudre contaminé) accusant la victime d’avoir lancé une fatwa pour que les Iraniennes se dévouent et se marient avec les membres de Daesh ! Ce récit était aussi incohérent, car tous les Iraniens savent qu’un mollah normal ne peut pas lancer de Fatwa. Il y eut aussitôt une vague de tweets haineux contre le mollah sacrifié par le régime et des milliers de soutiens à l’actrice fausse opposante et à la fausse opposition qui avait participé à l’intox du régime ! Ces tweets étaient aussi du fait du régime, car les soi-disant fans de l’actrice fausse opposante ne soutenaient pas le tueur qui avait éliminé le méchant mollah pro-Daesh !

On avait en gros une manifestation anti-régime violente mise en scène par les mollahs, un vrai snuff movie, pour éliminer un mollah non docile et intimider tous les autres, aussi pour prétendre que le régime avait des policiers et des tueurs, aussi pour accuser des gêneurs et enfin pour promouvoir sa fausse opposition après une émeute inquiétante et avant sa suite le 1er mai !

Plus tard, la cheftaine de la fausse opposition, Shirin Ebadi, a pris la parole en affirmant que les Etats-Unisd devaient sanctionner les mollahs en les privant des chaines d’infos étrangères. Pour nous, elle cherchait à priver les Iraniens de sources d’infos sur les révoltes à venir et laisser les médias de la fausse opposition prendre en charge ces crises et permettre aux agents de la fausse opposition d’intervenir et faire les déclarations nécessaires pour infiltrer les actions en cours et à venir afin de les dévoyer ! Heureusement, Washington a esquivé la demande de cette femme hostile à la fin du régime islamique en Iran.

Dans la soirée, les mollahs ont annoncé que leurs policiers avaient trouvé la piste du tueur ! Mais on n’a pas d’image de cette annonce laissant supposer que le régime avait encore des policiers prêts à le défendre ! Ils ont aussi continué à promouvoir leur fausse opposante en salissant le mollah qu’ils avaient sacrifié !

Dimanche 28 avril 2019 (8 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient zappé leur snuff movie pour faire oublier leur manque de policiers. Ils avaient évoqué l’émeute de l’avant veille comme la mort du football afin de dépolitiser l’affaire et la classer. Le titre tardif démontrait pourtant que l’affaire les avait bien troublés.

JPEG - 171.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dans leur média anglophone , ils disaient que Macron était fichu pour s’approcher des gilets jaunes dans l’espoir de s’inviter dans leur émeute pour faire pression sur les Français et mettre fin à la complicité muette avec Trump ! Bien que ce mouvement ait des travers très troubles, leur ambition d’en profiter était bien démesurée en raison de déliquescence des GJ et la chute de leur popularité en France. Ils s’accrochaient donc à un bien frêle espoir, car ils n’avaient rien de concret pour rebondir et avoir le temps de se stabiliser.

PNG - 955 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Leur M-AE Zarif avait aussi accordé un entretien à Fox News où il avait menacé les Européens de rompre l’accord sur le nucléaire et de mettre fin à leur rôle dans la région tout en présentant Trump comme une colombe prisonnier du méchant Team B composé de Bolton, Bibi et MBS et en l’encourageant à se libérer pour pactiser avec le régime. On avait un rebot des espoirs déjà déçus du régime ! Les mollahs étaient décidément définitivement perdus et désemparés !

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents avaient signalé que le régime avait déjà un déficit de 100,000 milliards de tomans (25 milliards de dollars) et ne pouvait pas réaliser les reconstructions promises. Ils précisaient qu’il n’avait aucun espoir de changement, car les Chinois n’avaient pas accepté d’investir en Iran !

JPEG - 173.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au même moment, les producteurs de poulets (qui ont perdu des millions de poulets dans les inondations du régime et se trouvent désormais en faillite) se sont réunis pour protester contre le régime et se plaindre des prix imposés par les mollahs (pour retarder les pénuries provoquées par leurs inondations tactiques). Les ouvriers des centrales thermiques de productions d’électricité étaient mobilisés contre le régime en raison de salaires impayés (pour casser leur pouvoir d’achat et retarder les pénuries). Les instituteurs contractuels (qui sont bien plus nombreux que les fonctionnaires) étaient aussi dans la rue pour obtenir la titularisation souvent promise et jamais accordée par les mollahs par volonté de ne pas dépenser leur argent pour l’éducation laïque héritée des Pahlavi qui reste malgré toutes leurs manipulations un obstacle à leur pouvoir sur le peuple. L’isolement du régime et le rappel de l’hostilité des miliciens de base avec les mollahs avaient donné du courage à tous les mécontents du régime !

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont tenté de rassurer les leurs en annonçant une rencontre entre le Guide et les chefs de la police du régime ! L’annonce n’a pas rassuré les gens, car il y avait peu de gens présents et ce peu ne pouvait pas compenser la rupture des agents de terrains !

© IRAN-RESIST.ORG© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont repris les injections de fonds à la bourse en annonçant la disposition de leurs miliciens à fermer le détroit d’Ormuz pour étrangler l’économie occidentale et arabe et forcer les pays de la région et les Européens à cesser leur soutien à Trump !

En parallèle, la Cour de cassation du régime a cassé la peine de mort pour deux hommes d’affaires du régime qui étaient accusés de corruption insinuant que le régime pouvait pardonner à ceux qui avaient voulu le trahir !

Le régime a aussi proposé 1 nouveau lot d’un million de barils à la bourse à 10 dollars en dessous du prix du marché et en s’engageant à leur trouver des clients pour montrer à leurs collaborateurs agités qu’ils allaient les aider à s’enrichir et gagner des dollars à l’étranger afin de garnir des comptes à l’étranger qu’ils souhaitent avoir pour vivre à l’abri du besoin après la chute du régime !

Ces deux choix à savoir l’agressivité vis-à-vis des ennemis étrangers et le pardon plus des dollars pour les nantis agités ont encouragé ces derniers à se montrer coopératifs avec le régime. Ils ont cessé de vendre des actions au-delà de la capacité d’achat du régime et de fait, l’indice n’a pas été dévalorisé et a augmenté de 3956 unités avec seulement 2207 milliards de tomans !

PNG - 41.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont profité de cet apaisement interne pour relancer leur offre d’entente formulée plus tôt par Zarif. Washington a anéanti leur espoir en qualifiant de négligeables les propos de Zarif !

PNG - 334.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont oublié l’apaisement en se donnant un air militariste par un hommage à leur ancien chef des Pasdaran pour insinuer qu’il leur restait l’option de bloquer Ormuz et se retrouver en guerre contre tous les pays de la région !

En l’absence d’une escalade, confirmés comme étant des entités négligeables, ils ont opté pour le bluff sécuritaire en annonçant qu’ils avaient trouvé et abattu le meurtrier du mollah martyr de Hamedan ! C’était un drôle de cadavre, car son corps ne portait aucun impact de balle ! Sa bouche était ensanglantée par un coup frappé et non par balle, car son visage était entier !

JPEG - 227.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont aussi précisé que le dernier était innocent de tout lien avec Daesh, car on l’avait confondu avec un autre qui était aussi injustement accusé... Relançant l’affaire pour mieux occuper leurs camarades et détourner leur attention du fiasco de leur provocation (à propos de l’Ormuz).

Lundi 29 avril 2019 (9 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient zappé leur snuff movie monté pour leur diversion et avaient mis en avant la réunion entre le Guide et les chefs de la police ou encore les efforts de Zarif (dans Fox News) insinuant qu’ils allaient réussir pour empêcher que la panique reprenne et qu’ils soient obligés d’abreuver des agents qui souhaitent les laisser tomber !

JPEG - 168.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dans leur média anglophone, ils avaient mis en avant leur menace sur Ormuz (pour tout le monde ou pour personne) dans l’espoir que cette formule soit plus efficace que leurs précédentes menaces.

PNG - 1 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents avaient repris l’interview de Zarif pour préciser que dans son entretien, il avait évoqué la faillite de son apaisement ! Les dissidents précisaient que désormais tout fonctionnaire devait économiser au moins 70 ans pour accéder à la propriété (alors qu’il en fallait à peine 2 ans sous le Shah).

JPEG - 198.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le site des révélations de l’opportuniste Mohsen Rezaï a aussi insisté sur l’irréversibilité de l’isolement des mollahs en annonçant que les Chinois et les Américains allaient commencer les négociations pour une grande entente économique !

Les mollahs ont repris les offres d’apaisement avec Trump ! Les États-Unis ont ignoré leur demande ! Leur nouveau chef des Pasdaran a rejeté cette option en affirmant que les négociations n’étaient pas une bonne idée en ce moment !

Les mollahs ont conclu à une rapide dégradation de leur revenu qui allait entraîner des pénuries de tout et en particulier de carburants nécessaires pour la production de l’électricité et pour les livraisons entre les entreprises. Ils ont alors augmenté le prix de la farine livrée aux boulangeries pour provoquer une hausse du prix du pain et limiter l’accès au pain pour retarder sa pénurie (par manque de blé qu’ils importent du Canada et manque de kW pour le broyer). Les boulangeries ont multiplié leur prix par 3 limitant la possibilité de se nourrir à des millions d’Iraniens qui ne peuvent consommer d’autre chose !

Les mollahs ont aussi annoncé une possible hausse du prix de l’essence et ont entraîné une vaste grève parmi les chauffeurs de taxi à l’aéroport de Téhéran (pour montrer qu’ils pouvaient de leur côté bloquer les mollahs en Iran et empêcher leur fuite). Les mollahs ont reculé en annonçant que la hausse du carburant était une intox des ennemis du régime !

Au même moment, le mollah tué à Hamedan (par on ne sait qui) était enterré par sa famille. Celle-ci n’avait invité aucun officiel et le régime n’avait envoyé personne pour la cérémonie. Mais sous la pression de la contestation populaire, tous ont envoyé des messages à la victime et l’ont élevé au rang du héros du régime pour pleurer en sa mémoire dans l’espoir de récupérer la foule réunie en sa mémoire ! Mais personne n’a été dupe et on n’y a pas entendu des slogans en faveur du régime et ses dirigeants !

JPEG - 203.2 ko
JPEG - 148.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

La bourse a flanché, car la Chine ne voulait même pas faire semblant d’être du côté des mollahs !

Le Guide, qui avait parlé d’exportation illimitée, a fui les journalistes en se baladant longuement et sans passion à l’exposition du livre de Téhéran et en lançant une fausse polémique sur la baisse de production du livre en raison de la pénurie du papier en Iran !

JPEG - 106.4 ko
JPEG - 108.8 ko
JPEG - 108.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les députés ont fui la réalité du régime en remettant en cause leur propre loi pour la régionalisation des élections législatives !

Les mollahs ont fui la réalité en s’opposant à cette remise en cause ! Les mollahs se sont aussi associés à leurs policiers pour gonfler l’affaire de tweet de l’actrice fausse opposante Mahnaz Afshar pour gonfler leur fausse opposition afin de résister à mécontentement provoqué par leur gestion des pénuries ! Mais les faux opposants du régime n’ont pas pris la défense de l’actrice Mahnaz Afshar et ont souligné que personne n’avait envie de s’afficher comme partisans du régime.

La panique s’est sans cesse amplifiée par la faute des erreurs commises par le régime et les effets négatifs de ces erreurs. Les gens du régime ont mis en vente plus d’actions que le régime ne pouvait acheter et l’indice boursier gonflé artificiellement en début de journée à +4000 points a baissé de 66 % et a fini à +1774 points malgré 2281 milliards de tomans d’actions achetées par les mollahs !

PNG - 45.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Après cette matinée, la panique a persisté, car le M-AE américain a affirmé que les mollahs avaient aussi incité les Houthis à relancer les combats au Yémen et devaient en conséquence subir de nouvelles sanctions de la part des grandes puissances siégeant au Conseil de Sécurité de l’ONU.

PNG - 529.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

La nouvelle direction de la milice a alors menacé les Américains de frappes terroristes pour les intimider, mais ces derniers ont traité l’annonce avec mépris pour montrer que les mollahs bluffaient. Ces derniers n’ont pas mis à exécution leur menace et leurs collaborateurs ont compris qu’ils bluffaient.

Les mollahs ont encore tenté de relancer leur fausse opposition Mahnaz Afshar avec l’affaire des tweets diffamatoire de leur fausse opposante, mais ce fut encore un échec ! Ils ont alors accusé le prince Reza Pahlavi d’avoir été à l’origine du meurtre du mollah de Hamedan (qui avait été vraisemblablement exécuté sur leur propre ordre). Cette annonce diffamatoire a provoqué une vague de soutiens inattendus au meurtrier du mollah assassiné sur Instagram ! Des centaines de gens se sont prêts à tuer des mollahs !

Les mollahs ont vite oublié la promotion de leur fausse opposition avec leur snuff movie et ont annoncé l’arrestation de 32 fans du meurtrier pour souligner leur capacité de répression alors qu’ils n’ont aucun moyen de deviner l’identité des adhérents de ce réseau. On a compris qu’ils bluffaient encore pour limiter les effets négatifs de leur très mauvaise gestion des crises provoquées par leur propre faute !

Mardi 30 avril 2019 (10 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient zappé leurs erreurs en se focalisant sur les mensonges de la veille comme la pénurie de papier évoquée par leur Guide !

JPEG - 189.3 ko
PNG - 729.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents avaient signalé l’opposition entre le clergé et son nouveau chef milicien . Ils avaient aussi noté une bonne mobilisation pour le mollah assassiné, insinuant que les gens se doutaient qu’il n’était pas pro-régime !

JPEG - 141.2 ko
JPEG - 157.7 ko
JPEG - 239 ko

© IRAN-RESIST.ORG

L’opportuniste Mohsen Rezaï a conclu à une journée difficile dans 24 heures à l’occasion de la journée du travail (nommée journée de l’ouvrier en Iran) et a révélé que dans le meilleur des cas quand les travailleurs étaient payés, ils n’avaient plus rien à partir du 10e ou 11e jour du mois !

Au même moment les miliciens spoliés financièrement par les mollahs pour limiter leur pouvoir d’achat par l’annulation de leur épargne sont encore descendus dans la rue pour crier leur haine du régime et pour montrer leur disposition d’aider les mécontents opposés au régime. Les opposants internes ont appelé à des manifestations dans tout le pays à l’occasion du 1er mai !

Rohani a alors annoncé une rencontre avec les ouvriers pour désamorcer cette bombe humaine du 1er mai. On n’en a vu aucune image. Dans cette rencontre (virtuelle), il a parlé de la capacité du régime à exporter du pétrole et tout le monde a compris qu’il s’adressait non pas aux ouvriers, mais aux nantis du régime qui craignent les ouvriers et leur soulèvement !

Au même moment, le pouvoir judiciaire du régime a annoncé des procès contre les banquiers du régime et aussi les gens qui ne remboursent pas leurs prêts faramineux menaçant tous les nantis proches du régime pour éviter que sous l’effet de la panique provoquent une nouvelle chute de l’indice boursier, qui est l’indice de résilience du régime ! Le pouvoir judiciaire a aussi accusé les responsables des régions d’être à l’origine des inondations pour qu’ils ne prennent pas la fuite et ne puissent pas rejoindre le peuple !

Les nantis n’ont pas osé défier les mollahs et se sont retenus à la bourse. Le gouvernement des mollahs a augmenté sa mise quotidienne pour finir la semaine boursière en beauté et a pu finir avec 3467 points grâce à 2351 milliards de tomans de fonds. Le régime a attribué ce bon résultat au discours de Rohani pour lui donner l’assise qui lui manque et déprimer ses opposants.

PNG - 45.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs n’ont guère eu le temps de souffler, car Bolton a publié un long rapport sur leur terrorisme avant la visite de Hook le lendemain aux membres du Conseil de Sécurité de l’ONU pour demander de nouvelles sanctions contre leur régime !

Le M-AE des mollahs, Zarif qui se trouvait au Qatar pour un sommet de coopération asiatique a multiplié les rencontres pour trouver des alliés, mais il a échoué ! Il a alors répondu à la menace en qualifiant les Américains de terroristes au lieu de sortir de l’accord sur le nucléaire ou lancer une attaque contre les Américains ou encore demander la fermeture d’Ormuz et a montré à tous les gens du régime que leurs dirigeants étaient très faibles et leur seule capacité était celle de bluffer.

Mercredi 1er mai 2019 (11 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient zappé leurs revers de la veille au Qatar et avaient aussi oublié les ouvriers qui entendaient les secouer. Ils évoquaient le soutien américain à l’adversaire de Maduro comme un coup d’État pour pouvoir dire la même chose d’un très probable soutien des Américains aux ouvriers qui devaient manifester contre le régime ! Dans leur média anglophone, ils avaient mis en avant le discours de Rohani pour les nantis du régime afin de nier toute panique de ce côté et empêcher qu’ils paniquent et abandonnent leur poste !

PNG - 676 ko
JPEG - 180.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents et les opposants issus du régime avaient insisté sur la hausse des prix et l’annonce de l’arrestation de 32 fans de l’assassinat d’un mollah, pour dire qu’ils avaient les moyens de se défendre. Mais en l’absence d’images, on a supposé que le régime était seul et continuait seulement à bluffer !

JPEG - 160.6 ko
JPEG - 234.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les Iraniens rassurés par la faiblesse du régime — qui est réduit à blablater — ont suivi massivement le mot d’ordre de manifester et sont descendus par milliers, mais hélas en ordre dispersé (par métier ou par entreprise en faillite) dans les rues, notamment devant la maison des ouvriers, le syndicat officiel, surnommé ironiquement la maison anti-ouvriers et ont réclamé des changements et crier des slogans contre le régime !

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 91.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

On n’a vu aucun policier perturber ces manifestations et on a compris qu’ils étaient avec le peuple. Le régime a annoncé 32 arrestations. Il s’agissait d’une promotion de 32 faux opposants et la négation de la solidarité des forces de l’ordre avec le peuple.

Les mollahs ont alors déclaré que toutes condamnations pour corruption seraient validées (donc pas d’arrangement possible) et ont insisté sur la poursuite de tous les procès en cours et ont réussi à geler la panique de leurs collaborateurs et pu faire remonter leur indice boursier !

Le site Baztab du très opportuniste Mohsen Rezaï a alors révélé que les mollahs avaient monté discrètement une exposition pétrolière pour rebondir en bradant davantage les gisements et les raffineries iraniennes. On pouvait deviner que les mollahs avaient mis en garde les Chinois pour leur retard à concrétiser l’exploitation du gigantesque gisement de Yadavaran tout en négociant un contrat sur un gisement non indiqué avec la compagnie anglaise Pergas pour obtenir le soutien des Anglais, titiller l’intérêt des Chinois et in fine rassurer les gens du régime et s’éviter un nouveau krach. L’info a créé un besoin. La révélation était en soi la preuve que Rezaï jugeait ce plan perdu d’avance ! Les nantis du régime sont néanmoins restés confiants et n’ont pas opté pour la vente d’action, et ce dans l’espoir de se faire bien voir des mollahs et être les premiers à profiter de ces deals !

Les mollahs ont envoyé Rohani dans la région en faillite de Kermanshâh pour promettre des reconstructions très couteuses et ainsi insinuer que l’affaire était dans la poche ! On n’a vu aucune image de ce déplacement et on a conclu que personne (au sein du régime) ne s’était déplacé pour l’applaudir ! Il a alors davantage bluffé les nantis du régime en affirmant aussi que Washington n’avait rien en main et ses sanctions étaient du bluff !

Les mollahs ont échappé à une nouvelle chute de leur indice boursier car les nantis étaient restés chez eux. Les mollahs ont profité de cette aubaine et ont aussi augmenté leur injection de fonds à 2351 milliards de tomans et ont pu relever l’indice de 3466 points, prétendant qu’ils étaient soutenus alors qu’ils étaient largement boycottés ou combattus par leurs proches.

PNG - 95.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

De plus, les Anglais ont refusé de renflouer le régime et se laisser instrumentaliser dans l’intérêt des Chinois. Ces derniers n’ont aussi guère montré d’intérêt à démarrer l’exploitation de Yadavaran !

Khamenei a alors tenté de diviser les manifestants du 1er mai en invitant les instituteurs qui étaient le groupe le plus uni et le plus imposant de cette contestation. On a surtout vu des gens des tribus nomades ou des mollahs et aussi des visages bizarres sur les photos de face et ont compris qu’il y avait des images d’archives et des photomontages car aucun institueurs n’avait dit oui au régime et à sa propagande !

JPEG - 196.6 ko
JPEG - 124.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le régime a continué sa propagande en affirmant que le Guide avait évoqué son opposition au plan d’éducation onusienne appelée 2030 avant de se moquer de tous les partisans du changement de régime et du retour des Pahlavi (très populaires parmi les instituteurs) et d’affirmer que ces gens allaient asservir le pays et le mettre comme sous le Shah aux ordres de méchants Anglais !

Connaissant les mollahs et leur attachement aux messages indirectes, on a compris que les mollahs espéraient en fait récupérer les Chinois ! Mais ces derniers n’ont pas changé de position !

Par ailleurs, étant donné que les Anglais ont toujours été hostiles aux Pahlavi, les gens ont ri de cette riposte et ont conclu que les mollahs étaient à court d’arguments comme de moyens de répression. Ils ont continué à manifester !

Zarif qui était encore à Qatar a ciblé Bolton comme l’ennemi de la région et des Frères musulmans qui sont les pions historiques des Anglais pour obtenir leurs deux soutiens, mais les pays présents ne l’ont pas remercié et les Frères musulmans ou les Anglais n’ont montré aucun signe de sympathie pour son discours !

Les Chefs Pasdaran ont tenté de provoquer une crise en se disant prêts pour des embuscades nocturnes, mais personne n’a eu peur de cette menace en raison du manque de moyens humains et technologiques de leur milice pour l’exécuter !

Il y eut alors la rumeur persistante que les mollahs allaient augmenter le prix du carburant et le rationner ! Le gouvernement a nié en bloc ces options qui signifiaient que le régime était fichu. Zarif a alors tenté de provoquer une crise bénéfique au régime en parlant très sérieusement de la fermeture du détroit pétrolier d’Hormuz !

Mais les Européens et les clients asiatiques du pétrole des pays arabes du golfe Persique n’ont pas flanché. Le roi du Bahrein a expliqué ce mépris par le fait que les mollahs ne pouvaient pas bloquer ce détroit, car il leur servait et leur geste allait étouffer complètement leur propre économie ! Il a aussi demandé un renforcement des sanctions contre les mollahs pour leur envie d’agiter et de déstabiliser la région !

Les mollahs ont abandonné cette option de fermeture d’Ormuz et ont changé de sujet en inondant l’espace virtuel d’éloges et hommages pour le mollah tué au Hamedan, permettant même un biopic de sa vie au service du régime !

Jeudi 2 mai 2019 (12 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient zappé les manifestations de la veille , les échecs de leur drague pétrolière et leurs bluffs militaires ratés. Dans leur média iranien, ils se disaient contre le rationnement de l’essence pour insinuer qu’ils n’étaient pas finir. Dans leur média anglophone, ils avaient mis en avant le discours du Guide contre le contrat éducatif de 2030 pour rester anti-occidentaux sans cependant avoir une image agressive et mériter les sanctions exigées par leurs voisins arabes !

JPEG - 175 ko
PNG - 828.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents avaient mis en avant la possibilité du rationnement et avaient aussi précisaient que la bourse et les finances du régime étaient entre les mains de seulement 100 grands actionnaires, ce qui est le nombre des vrais responsables du régime qui siègent au conseil des Experts et au Conseil de discernement du régime ! On pouvait deviner qu’ils appelaient les serviteurs de ces 100 vampires financiers à les trahir pour en finir avec ce régime !

JPEG - 151.4 ko
JPEG - 196.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs démasqués par leurs dissidents ont eu une autre très mauvaise surprise ! Les instituteurs étaient massivement en grève et dans les rues à l’occasion de la journée de l’instituteur qui ne les concerne pas, mais c’est un hommage à l’enseignement religieux du clergé. La manifestation était une riposte à la tentative des mollahs pour diviser la contestation générale de la veille !

© IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 118 ko
JPEG - 206.2 ko
JPEG - 103.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont aussi reçu une visite inattendue des généraux irakiens venus les informer qu’ils devaient cesser de donner leurs avis sur leur pays. Les mollahs ont prétendu que ces visiteurs étaient venus pour demander leurs ingérences dans leur pays ce qui n’avait pas de sens et s’est confirmé par l’absence d’une conférence commune pour annoncer cette demande et la coopération entre les deux pays. Les militaires irakiens ont aussi souligné leur vraie mission en refusant de se rendre sur le tombeau de Khomeiny et en refusant de rencontrer Khamenei !

JPEG - 132.7 ko
JPEG - 150.5 ko
JPEG - 129.7 ko
JPEG - 132.1 ko
JPEG - 106.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 853.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Zanganeh, le ripou ministre de pétrole du régime, a alors inauguré officiellement l’exposition qui avait déjà commencé et avait échoué pour prétendre que le régime pouvait encore manipuler les Anglais et les Chinois pour en faire des partenaires anti-américains en augmentant sa production pour faire baisser le prix concerté défini par l’OPEP et les Russes ! Mais ces cibles ont refusé de jouer de jeu de peur de perdre leurs fournisseurs de l’OPEP et la direction de l’OPEP a invité le régime à cesser leur agitation ! In fine, Zanganeh a fini sa journée en menaçant de faire exploser l’OPEP, ce qui a dû bien faire rire les membres de cette organisation !

Les mollahs et leurs pions ont alors opté pour la provocation en affirmant qu’ils avaient déjà activé des centrifugeuses IR6 interdites par l’accord de Vienne et que le régime ne négocierait jamais sur sa capacité balistique !

Les grandes puissances n’ont pas pris la mouche, car les centrifugeuses IR6 ne sont pas les plus performants modèles dont disposent les mollahs et aussi parce qu’il n’y avait pas une amplification de la capacité balistique du régime. Elles ont ainsi privé les mollahs de l’escalade qu’ils souhaitaient pour rassurer les leurs et les ont condamnés à avoir plus de problèmes avec leurs collaborateurs.

Les mollahs conscients de ce problème ont annoncé de nouvelles condamnations dans leur procès contre la banque Sarmayeh et contre leurs collaborateurs chargés de détourner les fonds de retraite pour eux ! On a compris qu’ils redoutaient leur rupture !

Vendredi 3 mai 2019 (13 Ordibehesht 1398), les mollahs devaient annoncer un bon bilan pour cette semaine et indiquer des directives positives pour encourager leurs collaborateurs à rester à leurs côtés. Mais la journée a commencé bien mal, car le baril a baissé contrairement aux prédictions des mollahs et les médias l’ont bien souligné.

Dans leur sermon les mollahs ont affirmé leur opposition à toute négociation et toute capitulation en se conformant aux 12 conditions imposées par Trump. La précision du discours a laissé supposer que certains au sein du régime avaient évoqué la capitulation par l’acceptation totale ou partielle des conditions imposées par Trump. Pour nous, ce refus était une évidence, car les mollahs devraient renoncer au pouvoir et accepter d’être punis pour tous leurs crimes ! Mais le fait que certains y avaient songé démontrait qu’une partie du régime était convaincu de sa chute et qu’ils préféraient tomber entre les mains de leurs ennemis occidentaux que d’affronter le désir de vengeance du peuple iranien !

Au cours de l’après-midi, les députés, généralement d’anciens barbouzes récompensés pour leur cruauté, ont esquissé un virage vers le peuple en se disant préoccupés par les hausses de prix. Mais ils ont aussi aidé les mollahs à combattre les pénuries en demandant aux plus riches de s’abstenir à faire des stocks d’aliments et ainsi accélérer les pénuries. Ils ont aussi annoncé qu’ils pouvaient remettre en cause le mandant du ministre de pétrole des mollahs afin de les forcer de leur offrir des dollars bon marché ! Les seconds couteaux du régime voulaient se donner une bonne image et aussi gagner des fonds pour fuir le pays et ne pas être lynchés par le peuple pour leurs crimes passés et leurs soutiens au régime en tant que députés.

D’autres responsables ont adopté les mêmes postures. Les hauts responsables du régime ont cessé de communiquer par peur d’être pris dans des polémiques très néfastes au régime.

En début de soirée, Trump a annoncé qu’il n’acceptait plus aucune activité d’enrichissement au prétexte de fabrication de combustible pour la centrale civile de Bouchehr (approvisionnée par les Russes). Aucun des pays membres des 4+1 ne se sont opposés à cette décision. Les mollahs ont compris que Trump les avait prévenus et récompensés pour qu’ils acceptent ses sanctions. Les mollahs n’ont rien dit dans l’espoir que leurs collaborateurs de plus en plus désespérés ne remarquent pas cette preuve de leur isolement absolu et la volonté du monde de les mettre à genoux.

-Semaine 586 (4-11 Mai 2019) :-
-Nouvels Fronts !-

Samedi 4 mai 2019 (14 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient perdu beaucoup de batailles et pouvaient perdre la guerre par la faute d’une plus forte hostilité internationale , le regain de la contestation grâce à cette hostilité et enfin la panique et la fuite de leurs derniers et plus proches collaborateurs. Le ramadan devait commencer lundi et révéler l’indifférence voire l’hostilité du peuple à l’Islam par le refus de jeun sans qu’ils puissent l’obliger en raison de leur manque de policiers. Les mollahs devaient trouver un moyen de rebondir rapidement !

Ils ont commencé la semaine en affirmant qu’ils pouvaient détruire l’OPEP, espérant convaincre leurs collaborateurs qu’ils pouvaient provoquer la plus grande crise pétrolière jamais vue et grâce à elle, désorganiser toutes les hostilités à leur encontre !

JPEG - 186.9 ko
PNG - 815.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dans leur média anglophone , ils ne parlaient pourtant pas de ce projet et annonçaient un deal avec les militaires irakiens, insinuant qu’ils pouvaient devenir un pouvoir central et très nocif à proximité d’Israël et de la Méditerranée.

JPEG - 153.1 ko
JPEG - 224.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

On pouvait donc supposer qu’ils n’avaient pas la capacité d’exploser l’OPEP et n’osaient même pas l’annoncer et au vu de la volonté des Irakiens de les faire taire, ils surfaient sur les promesses grandiloquentes pour avancer sans subir de nouvelles pertes.

Les miliciens dissidents par opportunisme ou par conviction avaient en revanche rappelé que les prix étaient devenus insupportables. Le prix du riz avait augmenté de 300 %. Tous les autres produits alimentaires de base avaient augmenté d’au moins 200 %. Les dissidents et opposants issus du régime signalaient que la seule politique du régime était d’augmenter les prix pour retarder ses pénuries et aussi d’aligner des slogans rassurants pour s’éviter de nouvelles ruptures. Tout ce que nous avions vu et expliqué dans nos articles et émissions était clairement résumé et exposé au peuple.

Les mollahs ont alors eu la confirmation d’une nouvelle défaite, car Washington les a désignés comme des terroristes à l’occasion du 100e jour de détention injustifiée de l’un de ses citoyens en Iran. Les mollahs ont aussi eu la confirmation qu’ils n’auraient rien de la part des Européens, des Chinois et des Russes, car ils ont insisté sur l’application de l’accord nucléaire sans rien leur accorder en échange.

Les mollahs ont enfin eu une 3e preuve de leur incapacité à se relever, car des responsables kirghises appelés au secours n’ont signé aucun contrat avec eux pour leur permettre de transiter leur argent et leur famille par ce pays.

PNG - 149.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont frappé fort en nommant comme procureur de Téhéran un certain juge Al Qassi qui se dit hostile à l’emprisonnement et propose qu’il soit remplacé par les peines barbares prévues par la sharia et ont averti leurs collaborateurs agités qu’ils pouvaient se voire amputés de leurs mains et leurs pieds ! Le procureur sortant a aussi augmenté la pression sur les collaborateurs agités du régime en proposant à son sanguinaire successeur de privilégier les arrestations surprises sans avertissement et de ne pas oublier les stokeurs d’aliments et les adeptes de fake news, c’est-à-dire les auteurs de vraies infos économiques du régime ! Le nouveau venu a aussi promis de cibler ceux qui servaient mal le régime.

JPEG - 31.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Certains mollahs ont aussi insinué des actions contre les constructeurs et revendeurs d’automobiles pour les obliger à ne pas commercialiser leurs autos afin que le régime ne soit pas confronté à une pénurie rapide de carburant ! Le clergé a aussi menacé les mauvais gestionnaires qui mécontentaient le peuple pour montrer que tout le monde pouvait avoir droit aux peines annoncées. Il n’y avait aucune allusion à ceux du premier cercle du pouvoir. Tout le monde devait donc leur obéir ou être massacré !

Personne n’a osé vendre ses actions pour acheter de l’or et des devises. Les mollahs ont pu facilement augmenter la valeur de l’indice boursier (+ de 4481 points) grâce à 2241 milliards de tomans !

PNG - 73.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

En parallèle, Rohani qui (soi-disant) présidait un rassemblement officiel a profité de faux embelli pour dire que l’accord sur le nucléaire restait à ses yeux un succès. Il a aussi appelé le peuple à s’adapter en réduisant sa consommation en carburant pour lui permettre d’en exporter ! Pour nous, il projetait de revendre du carburant en contrebande pour charger des dollars et aussi zapper ses propres promesses fortes qui n’étaient nullement réalisables.

PNG - 149.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les chefs Pasdaran ont continué cette propagande rassurante en annonçant qu’ils avaient la capacité de reproduire toutes les armes et étaient désormais autonomes à 95 %, insinuant qu’ils pourraient survivre à un embargo d’armement appliqué après quelques râleries par leurs partenaires russes et chinois. Mais on n’a pas vu des images confirmant cette autonomie !

Au début de l’après-midi, Rohani a intégré cette propagande illusionniste en annonçant l’ouverture de la conférence annuelle des gouverneurs miliciens des régions iraniennes sous la présidence de son ministre de l’Intérieur. Mais il n’a publié aucune image de cette rencontre et tout le monde a compris que le régime avait sans doute perdu des gouverneurs et voulait le cacher.

La focalisation au même moment des médias sur la reconstruction des villes et des régions détruites par les inondations (voulues par le régime) a révélé que ces destructions restaient une source de problèmes pour les mollahs et avaient sans doute été à l’origine de rupture (de gouverneurs qui avaient peur d’être accusés à la place des chefs du régime).

Dans la soirée, les mollahs ont souligné leur détermination à punir tout le monde en annonçant de manière très floue que le frère de Rohani avait été reconnu coupable dans certains cas et pas dans d’autres cas... Les agités, devaient aider le régime pour s’éviter de nouvelles paniques. Les mollahs ont aussi annoncé l’ouverture du dossier de corruption de l’opération immobilière Padideh Shandiz dans les plus brefs délais.

Cette annonce a surpris et aussi rassuré les collaborateurs du régime, car il n’y avait rien à tirer de ce procès qui avait déjà été jugé. Tout le monde a conclu que le nouveau procureur était loin des menaces qu’il avait proférées à l’occasion de sa nomination puisqu’ils déterraient un vieux dossier au lieu de tout ce qu’il avait promis ! Il manquait sans doute de moyens pour agir et sa nomination était juste un bluff de plus des mollahs !

La panique devait reprendre...

Dimanche 5 mai 2019 (15 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient zappé leurs déboires et demandaient du soutien en qualifiant leur état de la Guerre pour l’espoir ! Dans leur média anglophone, ils se disaient ravis par les tirs de missiles du Hezbollah contre Israël dans l’espoir de s’affirmer comme le patron de la région et parvenir à provoquer une escalade pour imposer leurs conditions. C’était un peu tardif, car ils n’avaient pas parlé au moment de ces tirs et leurs relations ne sont plus au top avec le Hezbollah qui « agite pour ses propres intérêts et ne les soutient plus » face à Hariri.

JPEG - 177.6 ko
PNG - 794.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents opportunistes avaient souligné le malaise du régime en rappelant la hausse de l’inflation et l’exode des capitaux en dollars . Les miliciens opposants au régime avaient signalé que le M-AE des mollahs avait au cours d’une de ces nombreuses interventions faussement outrées reconnues que les Européens, présentés comme des ennemis de Trump, n’avaient même pas réalisé 1 % de leurs engagements en faveur du régime !

JPEG - 143.8 ko
JPEG - 150.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au même moment, le site américain Axios a annoncé une super-sanction américaine mercredi ! Les opposants ont signalé la mobilisation des routiers contre le régime pour profiter de cette super pression sur les mollahs !

JPEG - 179 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le pouvoir judiciaire des mollahs n’a pas annoncé de nouveaux procès contre les grands collaborateurs agités. Le régime avait peur de les exaspérer. Les mollahs ont fait appel à leurs faux étudiants pour infiltrer la contestation à venir. Ils n’ont pas réussi à mobiliser des gens au sein de leur régime !

PNG - 149.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les députés ont conclu à l’incompétence des mollahs et les ont attaqués en remettant en cause leur organe des privatisations pour perturber toutes les affaires de corruption pas encore révélées et aussi pour s’inviter dans le processus de leur extirper de devises indispensables pour leur fuite du pays !

Les députés ont aussi opposé leur véto à tout changement de prix de l’essence et à son rationnement, mesure qui feront augmenter tous les prix et ont ainsi pris une option pour se donner une bonne image populaire tout en se rendant populaire auprès des plus riches qui préfèrent payer moins pour leur essence et l’utiliser pour acheter des dollars.

La faiblesse de mollahs et la hargne de leurs députés pour s’emparer des devises du régime ont amplifié la panique. Les riches ont mis en vente plus d’actions que le régime peut leur acheter et ont provoqué la chute des l’indice est devenu l’indice de la solvabilité et de la stabilité du régime. Les riches se sont aussi mis à acheter des denrées de base pour se protéger contre les pénuries qui menacent le régime et ont provoqué des pénuries pour de nombreux produits !

Le pouvoir judiciaire des mollahs les a dénoncés comme trafiquants pour les dissuader, mais il n’a pas réussi à calmer leur ruée vers les devises ou l’or du régime. Rohani a alors réuni son conseil de ministres pour des affaires économiques en promettant de verser les allocations en retard et d’octroyer plus de 1000 milliards de tomans pour les instituteurs qui peuvent par leur grève relancer la contestation anti-régime.

Mais personne ne les a crus, car les sommes promises ne figurent pas dans le budget du régime et ne changeraient rien à la situation existante. La panique a persisté et malgré un très grand volume de fonds engagés, 2904 MMT, la bourse a fini à -532 unités !

PNG - 761.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le pouvoir judiciaire a annoncé la saisie des avoirs de ces collaborateurs qui stockaient du sucre ! Il a aussi annoncé une forte hausse de salaire pour ses fonctionnaires, laissant supposer qu’il n’arrivait pas à se faire obéir. Les députés ont annoncé une réunion à huis clos avec les membres du gouvernement pour évoquer le cas de l’essence par peur que les gens en achètent par avance et par leur stockage provoquent plus rapidement que prévu une pénurie de ce produit essentiel pour le régime et ses divers secteurs économiques encore en marche !

Au début de la soirée, Washington a surpris et bousculé les mollahs en annonçant l’arrivée de son porte-avions USS Abraham Lincoln et d’autres navires dans le golfe Persique pour assurer la sécurité des navires étrangers contre une agression émanant des mollahs et pour commencer leur blocus pour accélérer leur déroute.

PNG - 56.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Aussitôt le prix du pétrole a baissé ! Cela voulait dire que la mesure avait le soutien de tous les pays acheteurs du pétrole de cette région. Les mollahs n’ont pas réagi. On a compris qu’ils n’osaient pas défier cette armada et leurs propres acheteurs pétroliers qu’ils espèrent préserver ou récupérer !

Lundi 6 mai 2019 (16 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient zappé leurs déboires notamment l’arrivée d’Abraham Lincoln qui avait le soutien de tous les grands pays européens et asiatiques. Ils avaient insisté sur leur hostilité à Israël pour se raccrocher au Hezbollah et rassurer indirectement les leurs qu’ils avaient les moyens de riposter à l’armada américaine.

JPEG - 219.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dans leur média anglophone , ils se disaient capables de construire des centrales nucléaires civiles pour justifier l’amplification de leur programme nucléaire et pour dire qu’ils n’avaient pas besoin de la Russie qui ne leur offrait rien ! On avait donc un retour à la provocation indirecte pour séduire les leurs, défier leurs ennemis et intimider les partenaires perdus.

PNG - 809.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les opposants miliciens ont révélé que 318 entreprises liées au régime avaient sorti des capitaux en devises d’Iran au prétexte d’importation ! Ils signalaient ainsi que les gens du 1er cercle du pouvoir avaient sorti leurs avoirs du pays. Ils voulaient encourager les 2nds couteaux à défier les mollahs pour obtenir leur part du gâteau.

JPEG - 140.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au même moment, les médias dissidents par opportunisme ont révélé que de nouvelles grèves dans les entreprises (comme l’huile domestique Ghoo ou des chemins de fer iraniens) que les gens du régime sont en train de vider de leurs avoirs pour acheter des dollars.

JPEG - 61.7 ko


© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

Ces dissidents par opportunisme ont aussi révélé que les Français et les Allemands avaient reçu le PM irakien et signé des contrats pour développer la production électrique en Irak mettant fin aux exportations de l’électricité à ce pays et à l’espoir qu’il leur offre un couloir pour fuir l’Iran.

Les Afghans ont aussi mis fin à la présence de leur ambassadeur en Iran et le Nigeria qui assure la présidence de l’OPEP s’est gardé d’accepter leur demande d’une plus large coopération financière !

Enfin, au moment où ils étaient menacés lourdement par un déploiement militaire américain, il n’y avait aucune manifestation de leur proche en leur faveur, mais en revanche, il y a des manifestations anti-régime avec de nombreux clips d’écoliers des deux sexes dansant ensemble sans aucun respect pour les lois du régime ! Les instituteurs avaient organisé la contestation du régime sous la protection des canons américains.

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs devaient bénéficier de l’intervention de leur milice pour calmer les responsables de ces actes anti-sharia, mais il n’y eut aucune intervention ! Les mollahs ont esquivé ces gestes qu’ils ne pouvaient pas arrêter !

Les députés devaient rencontrer les membres du gouvernement et ils n’ont rien dit de l’arrivée de l’armada américaine et ont seulement imposé le retour de la carte de ventre de carburant pour limiter la consommation et éviter le stockage pénurisant de leurs collaborateurs paniqués !

L’incapacité des mollahs à s’affirmer face à une menace réelle et sa volonté de rationner le carburant sans évoquer le mot rationnement ont augmenté le malaise de ses collaborateurs. Ils ont massivement mis en vente leurs actions. La bourse a ouvert en chute libre malgré un bon niveau d’injection de fonds.

Le gouvernement a annoncé un rebondissement (certain) grâce à une réunion prévue le lendemain avec les Européens sur l’Instex qui est censé éviter les pénuries au régime ! Mais ils ne sont pas parvenus à calmer la panique, car les Européens avaient validé moralement ce déploiement ! Les Européens n’ont pas confirmé leur soutien ! Rohani a promis une réponse forte mercredi après cette rencontre (la suspension probable de l’accord de Vienne), pour forcer les Européens à prendre position, mais ils n’ont pas répondu. La panique a persisté. Ainsi, l’indice boursier a chuté de 8236 points après l’annonce du déploiement de l’US Navy, la joie qu’elle avait suscitée et l’incapacité des mollahs à se défendre !

PNG - 102.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au début de l’après-midi, le pouvoir judiciaire a menacé les gens de punitions graves pour le non-respect du ramadan : on a compris que les gens défiaient le pouvoir en refusant le jeun imposé par le régime !

Rohani a alors appelé les dirigeants de l’Irak et du Qatar, mais aucun n’a proposé son aide. Les mollahs ont opté pour la réanimation de leur fausse opposition avec des déclarations de leur faux opposant Ziba-Kalam en faveur d’Israël ! Personne ne l’a contredit au sein du régime pour laisser du temps aux membres de cette opposition d’intégrer ce projet et aux médias étrangers d’aider ce projet, mais il n’y eut aucun élan en Iran et hors Iran pour aider la fausse opposition du régime.

Les mollahs devaient affirmer leur capacité à résister au lieu de compter sur les Européens et le Hezbollah pour s’éviter une plus grande panique parmi les leurs.

Mardi 7 mai 2019 (17 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient zappé leurs déboires et annonçaient le retour de la carte d’achat de carburant comme une mesure anodine pour faciliter la consommation ! Ils se voulaient rassurants pour éviter la panique.

JPEG - 171.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais ils se montraient menaçant dans leur média anglophone, en citant Rohani et sa réponse (la suspension probable de l’accord de Vienne), pour faire pression sur les Européens avant la rencontre prévue ce jour avec eux !

PNG - 867.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents avaient attaqué les mollahs en affirmant qu’ils n’acceptaient pas d’admettre leurs (propres) erreurs et continuaient leur choix d’un dollar bon marché pour faire sortir leurs avoirs d’Iran !

JPEG - 136.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Très vite la France a mis fin à tous les espoirs du régime en annonçant que toute suspension de l’accord de Vienne (qui donne un rôle international à la France) serait suivie de sanctions très lourdes pour le régime.

Les députés ont demandé une réunion pour le partage de 14 milliards de dollars proposés par le régime pour des exportations (pour leur fuite des capitaux) ! Les députés ont aussi ridiculisé le pouvoir judiciaire des mollahs en affirmant que 70 % des juges ne se rendaient plus à leur travail ! Ils ont aussi remis en cause la capacité de gestion de crise des mollahs en se disant choqués par les clips d’enfants dansants dans les écoles et ont demandé des sanctions contre le ministre de l’Éducation sans lancer une procédure. On a compris qu’ils faisaient tout pour avoir leur part des 14 milliards de dollars destinés à quitter le pays !

Les mollahs ont fui le conflit en n’entreprenant pas de procédure judiciaire préventive alors qu’ils ne pouvaient rien espérer des Européens. Rohani a même invité ses rivaux à se calmer en parlant du début du ramadan !

Les collaborateurs nantis ont perdu tout espoir en raison de l’échec de Rohani, ses difficultés et la possibilité pour les députés de prendre le dessus et voler tous les dollars encore dans les caisses du régime ! Ils ont mis encore en vente massivement leurs actions et sous l’effet d’offres de vente non satisfaites par les mollahs qui ont limité leur achat à 1825 milliards de tomans, l’indice a chuté de 7623 points soit plus de 16 000 points en 3 jours !

JPEG - 184.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le pouvoir judiciaire du régime a alors annoncé un verdict étonnant : une lourde condamnation pour les gens qui avaient apporté secours aux victimes des récentes inondations (voulues par le régime) ! Le régime mettait en garde quiconque aiderait les Iraniens !

Zarif a aussi discrètement quitté l’Iran pour Moscou pour négocier un soutien de la part des Russes ! Ces derniers étant signataire de l’accord sur le nucléaire, attaché à l’autorité que leur confère cet accord, Zarif à démenti à son arrivée, le projet de suspension de l’accord sur le nucléaire comme l’avait laissé supposer Rohani. Mais il n’a pas provoqué une réaction enthousiaste des Russes. Apparemment, ces derniers n’avaient aucune envie de se démarquer des Européens qui sont leurs plus grands acheteurs pétroliers et de se fâcher avec Trump qui peut les libérer des sanctions qui leur sont imposées en raison de leur confit avec l’Ukraine à propos de la presqu’île pétrolière de Crimée.

Mercredi 8 mai 2019 (18 Ordibehesht 1398), Washington devait annoncer de lourdes sanctions contre les mollahs . Leurs collaborateurs étaient en crise et en panique. Les mollahs devaient manipuler les Russes pour les éloigner des Européens. Mais ils n’en avaient pas parlé, car ils n’étaient pas sûrs du résultat. Ils avaient insisté sur la suspension de l’accord sur le nucléaire pour rassurer les leurs et mettre la pression aux Russes !

JPEG - 159.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dans leur média anglophone, ils avaient insisté sur la crise humanitaire au Yémen qui est due à leur soutien aux islamistes de ce pays pour mettre la pression à tous les clients du pétrole de la région en particulier les Européens.

PNG - 920.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les dissidents avaient insisté sur les (difficiles) négociations avec les Russes pour attirer l’attention sur cette manœuvre vouée à l’échec afin que la panique persiste et s’amplifie !

JPEG - 156.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

C’était un choix judicieux, car il n’y eut aucune déclaration russe en faveur du régime et tout le monde a compris qu’il n’aurait aucune possibilité de faire chanter ses interlocuteurs sans passer par la case d’une vraie action forte et susceptible de l’exposer à plus de sanctions.

Rohani a alors annoncé que sur une décision du Conseil de s2curité du régime il avait décidé de suspendre partiellement une partie des engagements du régime en renonçant à vendre le surplus d’uranium enrichi et d’eau lourde que ses équipements produisent et a donné 60 jours aux 4+1 de cesser leur jeu et accorder à la République islamique d’Iran les services bancaires qu’elle exige.

Les Européens, les Chinois et les Russes n’ont pas décoché dleurs propres sanctions pour faire face à la menace des mollahs de se doter des capacités pour aller vers un programme nucléaire potentiellement militaire ! Les gens du régime ont conclu à une victoire des mollahs et ont cessé leur vente frénétique d’actions. Le régime a aussi augmenté ses achats de 20 % et pu faire monter l’indice de 3146 points avec 2147 milliards de tomans d’injections sur l’ensemble des titres.

PNG - 94.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

OR, les 4+1 n’avaient pas esquivé la menace par peur, car il n’y avait aucune menace dans ce qui était annoncé ! Les mollahs doivent se séparer à période régulière des faibles quantités excédantes les volumes extrêmement faibles d’uranium enrichi et d’eau lourde auxquels ils ont droit. Ils avaient juste affirmé qu’ils pouvaient s’abstenir de se séparer de très peu de matières potentiellement militaires lors de leur prochain deadline prévu dans 60 jours ! En attendant, ils restaient réglo et à terme bien peu menaçants ! Ils avaient joué avec les formules pour donner l’illusion qu’ils sortaient de l’accord nucléaire, mais ils y étaient pleinement et restaient bien peu dangereux pour longtemps. Leur déclaration était un slogan pour duper leurs collaborateurs inquiets afin qu’ils cessent de les menacer par leurs agitations insurrectionnelles !

En réponse à cette micro menace, les 4+1 ont seulement laissé faire avant de prendre tour à tour la parole pour insister sur la nécessité pour le régime de rester un partenaire docile afin qu’ils ne perdent pas eux-mêmes leur droit de regard sur la région !

PNG - 43.7 ko
PNG - 407.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont censuré leur échec et ont parlé d’un élan spontané de leurs financiers après leur soi-disant réaction aux sanctions qui leur étaient imposées.

Trump a aussi vu l’expression d’une crainte d’insurrection et en a profité en annonçant ses lourdes sanctifions en mettant en embargo sur les métaux iraniens (fer, aluminium, cuivre, plomb et or) avant de rappeler son vœu d’arrive à un meilleur Iran (sans les mollahs) et de proposer un numéro de téléphone à ces derniers et affirmer qu’ils pouvaient l’appeler (pour négocier leur reddition). Aucun des membres des 4+1 n’a remis en cause.

Les chefs Pasdaran ont esquivé la menace sur le régime en affirmant que Trump était fini ! Les mollahs déçus par leurs isolements ont simplement censuré ces sanctions ainsi que le silence approbateur de 4+1 et la prudence de leurs chefs miliciens !

Mais certains que ces mauvaises nouvelles parviendraient rapidement aux Iraniens surtout à leurs collaborateurs paniqués, ils ont annoncé la saisie de 38 millions d’euros qui était sur le point de sortir du pays pour montrer qu’ils ne permettaient pas à leurs proches de fuir avec leurs fortunes converties en devises étrangères. Ils ont aussi annoncé une grande manifestation en faveur de leur régime après la prière de vendredi pour mettre en scène un soutien populaire en faveur de leur bluff !

Mais ils n’ont constaté aucune déclaration positive parmi leurs proches. Déçus par cette prudence générale, Rohani a dit qu’il organiserait un Eftar (diner de Ramadan) pour promettre une reconstruction totale de toues les destructions des inondations au cours de l’été à venir, mais le geste a paru faible aux proches du régime pour et ils n’ont pas bougé.

Le clergé déçu par cet échec a exigé par la voix du Guide suprême du régime un plus important engagement de la part des jeunes mollahs du centre de formation des mollahs (Howzeh).

JPEG - 202.4 ko
JPEG - 112.9 ko
JPEG - 92.2 ko
JPEG - 182.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

In fine, pour séduire les nantis paniqués, le responsable des négociations nucléaires qui avaient abouti à l’accord de Vienne est intervenu à la télévision du régime pour annoncer la possible sortie du régime de l’accord de réduction de son programme nucléaire, insinuant que le régime avait la capacité de les sauver in extremis.

Dans la nuit, après cette intervention et des manifestations de Bazaris à Rezayieh, le bazar de Tabriz a pris feu malgré les mesures anti-incendie mis en place depuis deux ans. Il est paru clair que l’incendie était d’origine criminelle. L’absence d’enquête par le régime l’a bien confirmée tout comme la mollesse des secours. Les mollahs semblaient rappeler ainsi leur détermination à rester au pouvoir par tous les moyens et d’intimider leurs remuants proches pour les obliger à rester à leurs côtés. Mais ils ont ainsi souligné qu’ils n’avaient pas de moyens d’agir sur leurs problèmes et éviter leur déclin et en conséquence, ils n’ont eu aucun retour positif de la part de leurs collaborateurs.

Jeudi 9 mai 2019 (19 Ordibehesht 1398), les mollahs avaient nié leur impuissance puisqu’ils déclaraient dans leurs journaux qu’ils avaient modifié leurs engagements nucléaires et avaient lancé un ultimatum aux grandes puissances !

JPEG - 145.1 ko
PNG - 853.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les médias des groupes opposés aux mollahs et enclins à les quitter avaient fait état des réactions molles à cet ultimatum pour souligner qu’ils ne considéraient pas l’ultimatum des mollahs comme étant porteur une menace.

JPEG - 145.1 ko
JPEG - 224.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les Européens titillés par les mollahs ont confirmé l’échec de cet ultimatum en faisant savoir lors d’une conférence de presse qu’ils n’acceptaient pas l’ultimatum des mollahs et ne changeraient pas de comportement !

PDF - 101.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ridiculisés ont caché l’info et ont menacé tous leurs collaborateurs en annonçant de nombreux nouveaux procès à leur encontre au nom du renforcement de leur soi-disant lutte contre la corruption.

Les réformateurs du régime ont révélé le rejet de l’ultimatum et ont dit que le régime devait accepter le dialogue proposé par Trump pour sauver le régime. Les mollahs n’ont pas condamné cette option malgré le fait qu’elle était très risquée. On a compris que les mollahs ouvraient la voie au dialogue. Ils espéraient jouer encore la carte des bons et de mauvais flics pour enfumer leurs adversaires tant américains qu’européens et briser leur unité contre leur régime. Les Occidentaux n’ont pas réagi. Les mollahs n’ont pas continué leur faux apaisement par de vrais gestes d’ouverture, car cela pouvait inquiéter et perdre leurs derniers barbouzes qui les défendent par peur pour leur propre avenir.

Trump a aussi puni les mollahs en affirmant qu’il ne voulait pas la guerre, mais il restait prêt pour cette éventualité. Les mollahs, leurs miliciens et leurs acolytes soi-disant réformateurs sont restés silencieux par peur d’entendre d’autres menaces qui allaient mettre en valeur leur impuissance et aggraver leur situation !

Vendredi 10 mai 2019 (20 Ordibehesht 1398), les mollahs devaient annoncer un bon bilan pour cette semaine et indiquer des directives positives pour encourager leurs collaborateurs à rester à leurs côtés. Mais la journée a vite tourné en cauchemar, car les deux principaux acheteurs chinois du pétrole iranien ont annoncé qu’ils abandonnaient les mollahs !

Les mollahs ont alors annoncé qu’ils allaient distribuer encore les revenus de leur bund appelé, action en justice (sociale). Ils ont aussi fait part de leur soutien aux ouvriers contre les patrons ripoux par voie judiciaire !

Après ces gestes amicaux à l’encontre de leurs faux opposants, ils se sont dits confiants lors de leur sermon de vendredi pour rassembler tous leurs derniers partisans. Mais ce fut encore un échec. Ils ont encore nié cet échec en affirmant qu’il y avait des milliers de gens qui avaient réclamé la fin des engagements nucléaires du régime !

En parallèle, les mollahs ont aussi remis en avant l’envie de leurs réformateurs à négocier avec Trump, insinuant la possibilité de devenir de bons alliés de ce dernier !

Ainsi près trois semaines d’hésitation et de zigzags inefficaces face aux sanctions efficaces décrétées par Trump, mais aussi la panique qu’elles avaient engendrée, on avait l’esquisse d’une capitulation des mollahs et des chefs Pasdaran.

Cela n’a pas ravi les plus insolvables du régime et les nantis qui risquaient de tout perdre dans le deal. Tous ces gens se sont gardés de soutenir l’option, mais ils ne l’ont pas non plus rejeté. Il était clair qu’ils avaient accepté leur défaite.

Cette capitulation a cependant eu un effet positif pour les ennemis du régime. Les Américains ont annoncé la mise en embargo des métaux iraniens (privant les mollahs des revenus de leurs mines de plomb et de cuivre) et priant les nantis du régime de la possibilité de sortir leur or du pays, les poussant à s’agiter et comploter davantage contre le régime. Les Houthis ont annoncé le désir de faire la paux avec les Saoudiens et leurs alliés internationaux.

Enfin, les Russes, Poutine et son M-AE Lavrov ont accepté de rencontrer Mike Pompeo en Russie au cours de la semaine prochaine pour parler de leurs objectifs communs et leurs différends... Étant donné que la sécurité (énergétique et financière) des deux pays qui est l’objet de leur entente espérée des deux côtés ne saurait exister avec un Moyen-Orient instable, on devait se dire que les deux M-AE qui ont auparavant dirigé les services secrets de leur pays respectif allaient se rencontrer et tout mettre en œuvre pour anéantir les mollahs responsables de tous les désordres dans cette région !

Les mollahs se sont ainsi entrés dans une nouvelle phase de leur isolement avec comme seules armes des bluffs ou des diversions contre la sombre perspective des coups fourrés russes en plus des sanctions américaines pour accélérer leur mise à mort sans aucun ultimatum.