Accueil > Photos > Semaine 555 : Piège à dollars, ennemi de l’espoir !




Semaine 555 : Piège à dollars,
ennemi de l’espoir !

17.10.2018

En 2016, Washington a renoncé à sa diplomatie islamiste conçue par le géopoliticien russophobe et sinophobe, Brzezinski, en décalquant la diplomatie islamophile anglaise pour contrer la suprématie pétrolière mondiale des Anglais depuis le début du siècle dernier, car cet ersatz avait produit des troubles géopolitiques graves contraires aux intérêts des grandes compagnies pétrolières américaines et profitables aux Anglais et les Chinois qui les talonnent en Afrique. Ce changement diplomatique a été concrétisé par la mise à l’écart de l’Establishment républicain et démocrate, en place depuis 1973, par des révélations pénalisant son candidat Hillary Clinton pour aider l’élection de Trump qui n’en faisait pas partie. L’Amérique a alors affiché une nouvelle diplomatie américaine basée sur la fin de l’islamisme et le rapprochement avec la Russie pour contrer les Anglais et leur suprématie pétrolière mondiale.

(Terrorisme & Clientélisme / saison 1) Les mollahs ont alors soutenu les Houthis pour menacer la livraison de pétrole du golfe Persique. Ils ont aussi essayé de liguer les Européens contre Trump en leur vendant du pétrole très bon marché et en leur achetant tous leurs surplus non vendus. Mais les Européens n’ont pu les sauver en raison de leur instabilité et leur terrorisme. Les mollahs se sont retrouvés incapables d’approvisionner leur marché intérieur. Ils ont annulé les comptes d’épargne de leurs miliciens de base pour limiter leur pouvoir d’achat et éviter une pénurie généralisée. Ce geste a entraîné la rupture de ces derniers en novembre 2017 et leur ralliement au peuple pour demander la fin du régime et le retour de la monarchie progressiste des Pahlavi.

Les mollahs fragilisés en Iran ont alors intensifié leur terrorisme via les Talibans en Afghanistan et via Daesh en Syrie contre les Américains et les Israéliens pour menacer le rapprochement de Trump avec Poutine. La Russie et la Syrie, excédées par cette ingérence contraire à leurs intérêts ont laissé les troupes de l’OTAN bombarder le centre de commandement du terrorisme des mollahs situé à Al Qisa près de Damas, privant ces derniers de tout moyen terroriste pour assurer leur survie par le chaos.

Trump a profité de cette unité internationale implicite contre le terrorisme des mollahs pour se retirer de l’accord de Vienne. Il a aussi encouragé l’alliance pétrolière de Poutine et l’OPEP pour priver les mollahs d’un possible chantage pétrolier et aussi pour affaiblir les Anglais. Il a enfin mis un terme à la capacité de nuisance terroriste des mollahs au Moyen-Orient et en Europe en obtenant leur expulsion de la Syrie en échange de la reconnaissance de la souveraineté d’Assad !

Tous les gens du régime se sont mis à acheter des dollars et des pièces d’or pour quitter le pays. Les mollahs et les chefs Pasdaran ont mis un frein à ces achats en augmentant les prix de ces produits pour les garder pour eux-mêmes. Les 30 députés du régime encore présents au Parlement, privés d’accès du dollar, ont remis en cause leur confiance à Rohani pour le forcer à leur accorder des dollars pas chers ou des places dans son gouvernement !

(Terrorisme & Clientélisme / saison 2) Dernièrement, les mollahs, menacés par leurs compagnons, ont attaqué 2 pétroliers saoudiens via les Houthis avant de proposer le dialogue à Trump, mais ce dernier n’a pas flanché. Ils ont aussi tenté d’obtenir le soutien des Anglais en bloquant l’adoption d’un statut pour la Caspienne, mais ont entraîné l’hostilité des Etats riverains et leur unité pour aboutir un bon statut anti-BP.

La panique a gonflé au sein du régime. Les mollahs ont songé à une fausse révolution de couleur et ont fâché leurs proches collaborateurs qui pouvaient y perdre tout. Ils les ont impliqués dans un projet de réformes qui ne les a pas vraiment aidés à se consolider. Ils ont encore tenté de survivre en déstabilisant la Syrie par la déstabilisation de l’Irak. Ce choix géopolitiquement irresponsable leur a valu l’hostilité des Irakiens, des Syriens et des Russes. Ces derniers ont autorisé les Israéliens à bombarder les bases des mollahs en Syrie. Profitant de l’isolement grandissant des mollahs en raison de leur nuisance,Trump a proposé une réunion au Conseil de Sécurité en marge de l’AG de l’ONU pour adopter de nouvelles sanctions mondiales à leur encontre.

La semaine dernière, avant cette réunion, les mollahs ont mis en scène un attentat chez eux en accusant les alliés régionaux de Trump pour se victimiser, échapper aux sanctions et trouver des alliés, de préférence les Européens, pour tenir tête à Trump et in fine l’obliger à leur proposer un deal sans rien exiger au retour.

Trump a révélé qu’ils avaient demandé à le rencontrer. Les Européens ne leur ont rien accordé. Ils les ont de facto laissé seuls face à Trump tout en se moquant de ce dernier pour plaire à leur électorat bobo. Trump a alors bénficié de l’adhésion du Qatar à son OTAN arabe anti-mollahs. La Russie lui a rappelé son soutien en appuyant les nouvelles accusations nucléaires des Israéliens contre les mollahs !

Les mollahs désespérés ont tenté de raviver leur fausse opposition via leur opposition officielle avant d’opter pour des cadeaux financiers à leurs créanciers sans obtenir leur soutien !

Cette semaine, les mollahs devaient gérer la victoire indiscutable de Trump qui avaient déjà amplifié les agitations au sein de leur régime et la contestation contre leur régime. Ils ont nié leur défaite et promis des contrats et bons gains d’argent à leurs collaborateurs et seulement réussi à aggraver leur situation !



Samedi 29 septembre 2018 (7 Mehr 1397), les mollahs avaient perdu la guerre contre les sanctions et les routiers iraniens étaient en grève dans toutes les régions pour paralyser le régime et le renverser. Les mollahs avaient tenté de raviver leurs oppositions officielles pour sauver leur peau, mais personne n’en avait voulu. Ils avaient tenté d’obtenir des soutiens en remboursant des dettes.

Mais personne n’avait aimé ce plan de Rials pour tous, car tout le monde veut des dollars ! Ils devaient s’attendre à la généralisation de la contestation interne peut-être à des ruptures au sein de leur régime isolé, vaincu et ruiné ! Ils ont commencé une semaine qui semblait bien difficile en annonçant une rénovation économique plus équitable pour assurer leurs collaborateurs déprimés qu’ils pourraient gagner plus à leur côté.

JPEG - 182.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs devaient faire vite et bien sans décevoir ou spolier leurs complices pour ne pas décevoir leurs attentes et ne pas aggraver leur situation.

Dans leur journal anglophone, ils évoquaient aussi encore la défaite de Trump à l’ONU en se basant sur l’absence d’un accord explicite des Européens contre leur régime, dans l’espoir de trouver des alliés ou duper des PME étrangères pour attirer leurs dollars ou le laisser supposer à leurs proches ! Leur succès était bien peu probable et en conséquence, ils risquaient de donner un espoir vite déçu susceptible d’aggraver la crise survenue après leur échec.

PNG - 813.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents par intérêt insinuaient un grand détournement des fonds en dollars de la direction du régime en citant son ministre de propagande qui avait avoué avoir fait appel à deux entreprises fictives d’importation de papier ! Les dissidents, sans doute informés par le projet propagandiste de réforme économique des mollahs, voulaient souligner leur corruption pour les empêcher de gagner du temps avec leur réforme pour continuer leur larcin !

JPEG - 146.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les routiers opposants au régime ont alors annoncé qu’ils étaient dans leur 10e jour de grève et décidés à continuer. Le personnel hospitalier de la ville Khomeini-Shahr dans la région contestataire d’Ispahan a aussi cessé de travailler pour protester contre des mois de salaires impayés !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont annoncé que leur ministre des AE était encore à NY, qu’il continuait à rencontrer les gens et qu’il était sur le point de signer un grand contrat pétrolier avec les Européens ! Leur preuve était que Zarif l’avait dit la veille dans un interview accordé au New York Times sans être contredit par les Européens.

PNG - 310.5 ko
JPEG - 35 ko
JPEG - 33.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En parallèle, les mollahs ont aussi rassuré leurs nantis paniqués sur la promesse de nouveau revenue en dollar en leur annonçant de manière confidentielle qu’ils leur accorderaient des dollars au taux préférentiel de 8,000 tomans au lieu de 17,600 tomans chez les cambistes du bazar s’ils consentaient à investir à nouveau leurs avoirs sur les entreprises présentes à la bourse de Téhéran !

Étant donné que les contrats annoncés n’existaient pas, cette offre visait en fait à vider le marché privé et à ruiner ses acteurs et aussi à dépouiller les nantis paniqués d’une partie de leurs rials destinés à acheter des dollars afin de baisser leur pouvoir d’achat de devises. En apparence, on avait un plan de dollars abordables pour tous, mais en réalité le plan devait aider le régime à mieux protéger ses réserves tout en évitant la montée anxiogène du taux de dollar. On avait un piège à dollar !

Les députés ont cessé d’importuner les mollahs et ont reporté les débats pour la révocation du ministre des Transports ou encore sur la nécessité d’adhérer au FATF pour inverser la position des Européens. On comprit qu’ils avaient apprécié cette offre de prix et ce piège limitant les moyens de leurs concurrents dans la course aux dollars du régime. Les Chefs Pasdaran sont également restés silencieux, car le plan ne pouvait pas menacer leurs gains, mais limiter leurs pertes.

Les nantis visés par ce plan machiavélique du régime et probablement les députés du régime ont acheté pour 2169 milliards de dollars d’action et l’indice est monté de 6770 points, ce qui signifiait qu’ils avaient acheté des actions moribondes qui ne trouvaient aucun preneur et l’offre d’actions contre le dollar à 8 kT était basé sur des volumes d’actions contre des volumes de dollars !

PNG - 132.4 ko
PNG - 180 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais le prix a baissé de très peu sur le marché privé (17,600-250=17,400 tomans) ce qui signifiait que les gens n’avaient pas vraiment aimé perdre leurs avoirs pour des actions sans intérêt et récupérer des quantités limitées de dollars.

Les chefs Pasdaran ont annoncé une frappe rapide comme un éclair contre les auteurs du faux attentat de la semaine dernière pour s’affirmer comme une option alternative aux différents échecs des mollahs !

Les mollahs ont craint une opération terroriste susceptible d’aggraver leur situation. Ils ne les ont pas encouragés. Pour éviter d’être dépassés, ils ont donné une autre chance à leur projet en ordonnant l’arrestation de nombreux cambistes qui s’y opposaient en maintenant leur prix.

Puis, ils ont aussi réuni leur conseil économique et ont annoncé l’entrée très rapide de leur Banque centrale pour injecter de dollars sur le marché... officialisant ainsi leur offre de dollar à 8 kT pour garantir le succès de leur piège à dollar !

Les députés du régime ont approuvé à moitié cette seconde chance, car ils ont aussi annoncé une réunion à huis clos au Parlement pour parler de problèmes économiques en cours et de l’adhésion au FATF. Ils ont ainsi rappelé leur hostilité aux mollahs tout en s’offrant l’opportunité d’entamer une nouvelle fronde aux accents plutôt populistes !

Dimanche 30 septembre 2018 (8 Mehr 1397), les mollahs annonçaient que leur projet consistait à donner une grande transparence au secteur des devises afin de convaincre les gens à privilégier leur dollar à 8 kT et à bouder le marché du bazar pour le couler !

JPEG - 196.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans leur journal en anglais, les mollahs avaient cité en très petit la frappe annoncée par le commandant en chef de la milice et avait consacré leur une à un avion Canadair créé par les Pasdaran pour les flatter et aussi démontrer qu’ils pouvaient menacer implicitement leur voisin avec leur savoir-faire. Ils voulaient faire comprendre à leurs miliciens qu’ils les avaient entendus, mais qu’ils devaient se montrer stratèges et éviter de recourir au terrorisme !

PNG - 624.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents par intérêt avaient encouragé les nantis à acheter autant de dollars que possible en insistant sur l’adhésion du Qatar à l’OTAN arabe de Trump qui devait permettre à ce dernier d’imposer un embargo au régime !

JPEG - 157.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Par ailleurs, dans la presse étrangère, il n’y avait pas la bonne nouvelle de la signature du contrat pétrolier européen évoqué par Zarif ! Mais en revanche, il y avait une mauvaise nouvelle pour les mollahs : la Malaisie, qui avait été une de leur meilleur partenaire de détournement de fonds avait annoncé qu’elle allait baisser sa coopération économique avec eux (et sans doute s’approprier leurs avoirs en dollars).

Les opposants au régime ont annoncé que les routiers étaient toujours en grève (désormais dans 258 villes) comme le personnel de l’hôpital de Khomeini-Shahr (Khomeiny Ville).

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les députés ont commencé leur réunion à huis clos en affirmant qu’ils allaient parler des routiers en grève pour signaler qu’ils n’avaient aucun tabou et pouvaient parler des sujets interdits par leur dirigeant pour les contrarier.

La Banque centrale du régime n’a pas tenu sa promesse de la veille, mais elle a fait une chose inattendue : elle a publié la liste de 2856 pages contenant les nomes des entreprises ayant reçu des dollars à 4.2 kT et une autre liste de 476 pages (ci-dessous en PDF) contenant les noms de leurs propriétaires pour exposer ces derniers et les accuser des problèmes économiques et échapper aux critiques contre Rohani ses adversaires.

PDF - 4.4 Mo
PNG - 120.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Par ailleurs, ils ont confirmé la peine de mort pour 3 spéculateurs sur le dollar et des peines allant de 6 mois de prison à 25 ans de prison pour une trentaine de personnes pour menacer leurs nantis à éviter le recours aux cambistes afin de ruiner ces derniers et entrainer leurs acheteurs à s’engager dans son plan !

Le journal Shargh (du clan Rafsandjani) a vite publié un article sur son site pour révéler que 99 % des noms publiés n’existaient pas. Shargh a indiqué 10 noms vrais dans ces listes !

JPEG - 34.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les gens ont augmenté leur investissement en bourse pour bénéficier du dollar 8000 tomans (8 kT) avant que les réserves du régime soit à sec en raison de ses détournements déguisés en prêts à des personnes ou des entreprises fictives !

Il y eut 2300 milliards de tomans en seulement une demi-heure. L’indice est monté de 7600 tomans, mais la demande de dollar a aussi augmenté sur le marché du bazar au point que le régime a dû augmenter encore son prix de vente aux cambistes de 2600 tomans et le fixer au taux record de 20,100 tomans.

PNG - 109 ko
PNG - 159.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés ont mis fin à leur réunion à huis clos en annonçant leur hostilité à 4 ministres, dont celui des Transports et de l’Urbanisme, mais sans citer les 3 autres pour avoir une meilleure marge de manœuvre et de chantage contre les mollahs !

Les mollahs ont maintenu leur plan de piège à dollar en espérant que ce prix fort de dollar imposé par leur soin en ce jour sur le marché du bazar les aide à réussir leur piège à dollar, mais il y eut très peu d’investissement supplémentaire jusqu’à la fin de la séance (en tout 2385 milliards de tomans et une hausse de 7697 unités pour l’indice boursier du régime).

Les députés ont continué leur chantage en exigeant aussi deux sièges au conseil de gestion des devises pour influencer le prix du dollar et ont obtenu gain de cause. Ils ont alors continué leur chantage en annonçant une nouvelle réunion à huis clos mardi sur la négligence des mesures sécuritaires qui ont permis l’attentat d’Ahwaz, menaçant d’attribuer à Rohani la responsabilité de la mort des victimes qui n’existaient pas et qu’il avait inventé dans l’intérêt du régime !

Rohani allait à sa perte par la faute de fausses victimes et fausses entreprises inventées par ses soins dans l’intérêt de ses patrons ! Il ne s’est guère défendu par peur que ses patrons le lâchent encore lors de sa récente remise en cause par les députés !

Il a tenté de rebondir grâce à la provocation en attaquant Trump par l’intermédiaire de son M-AE dans un entretien accordé à la CNN. Mais il n’a pas réussi, car Trump a ignoré cette provocation.

Il a alors mis en avant son ex-porte-parole et actuel commissaire du Plan de son gouvernement pour affirmer qu’il avait réussi, car 50 % de son budget était dépensé depuis 6 mois pour réaliser 50 % des projets annoncés ! Les députés ont remis en cause les chiffres annoncés et il a dû renoncer à cette propagande.

Il a meublé le vide en faisant critiquer les révélations de Netanyahou et en faisant des blagues sur le nom assez ridicule du village (Tourghouz-abad) où il avait situé le grand dépôt des équipements nucléaires prohibés du régime pour affirmer qu’un coquin s’était moqué de lui pour le ridiculiser !

Les cadres miliciens journalistes qui rejettent le régime ont alors publié un dossier sur ce village et ont affirmé qu’il existait. Ils ont montré qu’un journaliste d’Euronews s’y était rendu et on lui avait dit que le portail montré par Netanyahou était une usine de lavage de tapis. Mais ces vrais dissidents ont précisé aussi que le site n’avait pas de canalisation d’eau et de fait ils ne pouvaient être un lieu de lavage de tapis ! Ils avaient aussi filmé le site sur une longue durée pour montrer que personne ne pouvait entrer sur ce site pour insinuer qu’il était très suspect et Netanyahou avait sans doute raison et sa révélation pourrait aggraver les sanctions et la situation du régime !

JPEG - 201.5 ko
JPEG - 237 ko
JPEG - 267.7 ko
JPEG - 248.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Lundi 1er octobre 2018 (9 Mehr 1397), les chefs Pasdaran ont supposé qu’ils avaient un créneau pour avancer et se sont affirmés comme une alternative en annonçant qu’ils avaient tiré plusieurs missiles portant des slogans hostiles à Israël et aux Saoudiens pour tuer sur une base en Syrie (!) les commanditaires de l’attentat (qui n’avait pas existé) !

MPEG4 - 636 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais il n’y avait aucun cadavre ou des gens éparpillés sur le sol sur les images de destructions diffusées comme preuve de cette attaque ! On a également vu très peu de destruction, on a conclu que cette frappe avait été réalisée peu de missile.

© IRAN-RESIST. ORG

PNG - 1 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

En fait, la zone ciblée par les mollahs avait été celle où ils avaient installé leurs membres de Daesh et pour les envoyer en Afghanistan. La zone avait aussi été récemment nettoyée et vidée par des Américains. Les tirs avaient visé une zone dévitalisée d’où zéro cadavre et peu de missiles engagés.

Mais en affirmant qu’elle n’avait pas été nettoyée et des gens de Daesh s’y trouvaient, les chefs Pasdaran avaient insinué que les Américains protégeraient ces terroristes et les tirs étaient un moyen de relancer le récit de faux attentat en incluant les Américains comme des coupables pour empêcher les mollahs de continuer leur flirt raté et pour et prendre ainsi le contrôle des échanges avec les Américains et devenir leurs principaux interlocuteurs en Iran !

Les Américains conscients de cette ambition l’ont bloquée immédiatement en affirmant par leur porte-parole militaire dans cette zone que les missiles triés en représailles à un attentat étaient tombés bien loin de leur base et ne les avaient jamais menacés !

Les médias des mollahs auraient pu évoquer cette frappe qui avait été préparée bien avant l’heure de l’impression de leurs journaux ! Il aurait aussi pu publier un supplément pour informer leurs proches. Leur mépris signalait le mécontentement des mollahs, leur rejet des ambitions politiques affichées par leurs chefs miliciens. Les mollahs avaient aussi bloqué l’ambition de leurs chefs miliciens en insistant encore sur l’imminence d’un grand contrat pétrolier avec les Européens pour convaincre leurs compagnons que le régime allait assurer sa survie grâce à sa diplomatie et à ses missiles.

JPEG - 179.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans leur média anglophone, les mollahs avaient insisté sur l’isolement de Trump pour le provoquer et surclasser leurs chefs miliciens pour mieux les écraser après l’échec de leur avertissement aux Américains.

PNG - 680.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents par intérêt ne citaient pas les frappes bidon de chefs Pasdaran, car ils ne pouvaient pas être dans la confidence. Ils étaient focalisés sur l’actualité de la veille à savoir les manœuvres ratées des mollahs pour imposer leur piège à dollar.

Ces médias avaient insisté sur le manque d’équité au sein du régime en signalant qu’Ahmad Araqchi, le neveu du n°2 du ministère des AE du régime, qui avait été arrêté comme spéculateurs agitateurs avait été libéré tandis que d’autres avaient été condamnés à de lourdes peines ou condamnés à mort pour les mêmes raisons. Les dissidents espéraient fâcher les membres des familles de sacrifiés et les autres affairistes encore libres pour les inciter à le trahir avant qu’il n’en fasse autant !

JPEG - 230.4 ko
JPEG - 155.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les routiers en colère contre les mollahs et leur gestion mafieuse de l’économie iranienne ont alors affirmé qu’ils continuaient leur grève. Le personnel de l’hôpital de Khomeiny-shahr a aussi maintenu sa grève contre les mollahs !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Rohani bien malmené depuis la veille par ses échecs et à présent par les chefs miliciens a fait appel à Araqchi pour draguer Poutine, mais il n’a vu aucun geste aimable de sa part. Il a écrit lui-même au président assez anti-Trump de l’Allemagne pour obtenir son soutien et ce dernier l’a ignoré. Il a alors écrit à son homologue chinois qu’il l’a aussi ignoré.

La direction des Pasdaran a profité de cet échec pour tenter de relancer son propre projet en affirmant que ses tirs de la veille avaient en fait visé les troupes américaines présentes dans la zone ! Mais les Américains ont neutralisé la provocation en affirmant qu’ils n’avaient jamais été en danger !

La direction des Pasdaran a tenté de relancer la provocation en affirmant avoir reçu de nombreux messages de soutien sur le réseau Twitter, mais il y en avait très peu et cette affirmation a rappelé que personne n’était descendu dans les rues pour remercier les chefs de la milice ou le régime !

Le clergé n’a également pas félicité les chefs Pasdaran. Il a même profité de leur action sans conséquence militaire ou politique et a cherché à provoquer une escalade en affirmant que le Guide avait réuni les organisateurs du Hajj pour leur ordonner de politiser ce pèlerinage (contre les Saoudiens) !

Mais cette déclaration n’a pas alarmé les Saoudiens et les Américains, car seulement une trentaine sur des centaines d’organisateurs de Hajj avaient répondu présents à l’appel provocateur du Guide !

JPEG - 96.9 ko
JPEG - 127.6 ko
JPEG - 70.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

On avait un régime incapable de se faire respecter, la panique s’est intensifiée ! Cette fois, même les plus nantis se sont mis à vendre les actions haut de gamme achetées pour bénéficier de quantités définies de dollars à 8KT et pour en acheter autant qu’ils peuvent sur le marché libre !

PNG - 96.6 ko
PNG - 387.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le gouvernement a bloqué l’info sur le taux du dollar : ce qui signifiait qu’il était en train de monter. Il a fait arrêter de nombreux cambistes à Téhéran et dans d’autres villes. Les autres ont cessé de travailler en guise de protestation. En leur absence, la Banque centrale a pris en main la vente par des revendeurs soi-disant à la sauvette qui proposaient le dollar à 15 000 tomans pour simuler à la fois une baisse sans pour autant encourager les achats de perdre beaucoup de dollars !

Puis le gouvernement a annoncé que cette baisse du prix de dollar de 20,000 à 15,000 était la conséquence de l’entrée de la Banque Centrale sur le marché contre les cambistes-spéculateurs pour continuer à harceler les cambistes qui étaient en grève !

Les chefs Pasdaran ont rejeté cette affirmation en annonçant que la chute du dollar était en raison de l’espérance née de leur attaque contre les Saoudiens ! Les gens du gouvernement ont rejeté cette affirmation en faisant la promotion de leur action et les deux groupes ont ainsi démontré que le régime manquait sérieusement de cohésion, car les responsables des clans, vaincus dans leurs actions contre leurs ennemis étrangers, restaient opposés comme toujours en préférant satisfaire leurs ambitions sans tenir compte de l’intérêt du régime tout entier et personne ne pouvait compter sur eux en ces moments difficiles pour tous !

Mardi 2 octobre 2018 (10 Mehr 1397), les mollahs affirmaient avoir frappé Daesh s’appropriant l’action de leurs chefs Pasdaran pour les flatter et aussi les déposséder de leur moyen d’agir pour leurs intérêts ! Mais dans son journal anglophone, le clergé avait mis en avant son propre projet de provocation ! Les mollahs n’avaient donc pas envie de s’entendre avec les chefs Pasdaran, ils avaient envie de les humilier et les punir !

JPEG - 173.7 ko
PNG - 861.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents par intérêt accusaient implicitement les dirigeants de « manipuler » le taux du dollar pour s’attribuer des succès sans mesure les effets de ces manipulations sur les Iraniens ! Ils avaient aussi publié les noms des personnes accusées de spéculations et condamnées à mort ou de longues peines de prison pour agiter leurs proches.

JPEG - 260 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les routiers en colère contre les mollahs et leur gestion mafieuse de l’économie iranienne ont alors affirmé qu’ils continuaient leur grève. Le personnel de l’hôpital de Khomeiny-Shahr a aussi maintenu sa grève contre les mollahs !

Mais il y avait surtout une très très mauvaise nouvelle en provenance de Paris. Le gouvernement français avait donné tôt le matin l’ordre à 200 policiers d’envahir le centre Al-Zahra des mollahs sur l’Hexagone (au prétexte de l’intérêt de ses dirigeants pour les migrants provenant de la Syrie). Les policiers en saisis les avoirs de ce centre et aussi les avoirs en France du ministère de l’intérieur des mollahs ! Étant donné que le ministre de Défense de Trump allait arriver en France, nous avons estimé que ce coup de filet était la preuve de la disponibilité des Français à le soutenir !

JPEG - 177.5 ko
JPEG - 216 ko
PNG - 408.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au même moment, l’AIEA a dit qu’il étudiait tout sans révéler ses découvertes insinuant qu’elle allait étudier les « preuves » de Netanyahou et mettre au point une nouvelle procédure pour sanctionner les mollahs ou appuyer Trump !

Enfin, la cour internationale de justice (CIJ), saisie par les mollahs pour annuler les nouvelles sanctions américaines, a seulement invité Washington à annuler les sanctions sur les contrats d’achat de médicament pour cancer et diabète, certains produits alimentaires et les pièces détachées pour avions. Ces produits étant implicitement exonérés de sanctions, on a compris que les mollahs n’avaient rien obtenu et le monde avait encore volé contre eux ! Le verdict rejetait aussi la pertinence de leur argument à savoir un accord d’amitié signé entre les États-Unis et l’Iran à l’époque du Shah ! Washington a complété le verdict en annulant cet accord pour mettre fin aux autres procès du régime dans le même cadre.

Les mollahs ont en revanche affirmé qu’ils avaient gagné le procès. Ils ont aussi annoncé que le dollar avait chuté au cours de la nuit grâce à des ventes massives via internet et il était sur le point de passer sous la barre de 8MT.

Cela ne pouvait être vrai en raison de l’arrêt de travail des cambistes. Les mollahs avaient profité de cette grève pour baisser leur prix et imposer leur système de vente (des dollars en quantité limitée pour les bons amis du régime). Mais cette baisse annoncée sur le marché a encouragé les gens à vendre des actions pour acheter autant de dollars que possible. L’indice a fait une chute de 7660 points, le signe que les gens vendaient les actions acquises la semaine passée et le régime refusait de les reprendre !


PNG - 130.7 ko
PNG - 552.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les gens ont alors lâché la vente d’actions à la bourse vers 9h15 pour se rendre dans le quartier des cambistes acheter ces dollars vraiment pas chers, mais tout était fermé. Ils ont adressé leur demande aux revendeurs de la BCI faisant semblant d’être des vendeurs à la sauvette. Le gouvernement a renoncé à son plan en annonçant que le prix avait augmenté encore et atteint 15,000 tomans !

Les députés ont conclu que les mollahs ne pouvaient pas réussir à contenir la ruée sur le dollar et réserver un accès limité à ce trésor à quelques privilégiés. Ils ont repris les pressions sur les mollahs en critiquant le manque de sérieux de Rohani qui avait permis aux terroristes d’attaquer à Ahwaz !

Étant donné que Rohani avait sans cesse dit d’avoir été surpris dans ses récits de ce faux attentat, il ne pouvait pas se défendre et était logiquement fichu. Les députés pouvaient espérer le renverser et prendre le contrôle du régime pour servir leurs propres intérêts à savoir un excès privilégié et illimité aux réserves en dollar du régime.

Les chefs miliciens ont alors demandé des dollars moins chers au prétexte du pèlerinage des jeunes miliciens en Irak à l’occasion d’Arbaeyn (deuil pour Hossein) pour dire qu’ils pouvaient fournir des miliciens aux mollahs s’il acceptait de les passer en dollar ! Les mollahs n’ont pas répondu en étant certains que les chefs miliciens voulaient acheter ces dollars eux-mêmes puis fuir le pays peut-être déguisé en pèlerins via l’Irak !

Au même moment, le ministre de la Défense de Trump est apparu très en forme aux côtés de son homologue français et a promis de soutenir les actions militaires françaises au Mali (dont la sécurité est nécessaire pour garantir celle du Niger voisin qui est le principal fournisseur d’uranium pour la production de l’électricité en France). En échange, la ministre française de Défense a appuyé l’inquiétude de Trump à propos des missiles du régime !

PNG - 432.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Puis l’Américain a assuré tous les pays européens en annonçant que Trump ne renonçait pas au financement de l’OTAN. En remerciement, le porte-parole de cette organisation a désigné les mollahs comme la principale menace pour la stabilité du Moyen-Orient !


JPEG - 51.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs silencieux depuis le début de la semaine ont seulement protesté contre la saisie de leurs avoirs en France, car la dernière accusation pouvait consolider cette accusation et aussi et surtout parce que leur seul centre d’intérêt est le dollar !

La France n’a évidemment pas changé de ligne. Rohani a alors invité les réformateurs du régime à déjeuner avec lui dans 24 heures laissant envisager un remaniement et plus de ministres de leur groupe pour qu’ils ne renoncent pas à le soutenir ou demandent à leurs députés de ne pas l’embêter.

En attendant l’aboutissement de cette offre, il a annoncé l’émission d’obligations souveraines en dollar pour ramasser les dollars perdus en promettant de bons revenus en rial pendant 10 ans à leurs acquéreurs ! Mais l’offre n’a pas été bien accueillie, car aucun des gens de ce régime ne croit à la viabilité du régime et ne veut remplacer ses dollars avec des rials qui ne valent plus rien depuis très longtemps !

Mercredi 3 octobre 2018 (11 Mehr 1397), les mollahs niaient les revers diplomatiques subis la veille en affirmant que la cour internationale de la justice (CIJ) et l’AIEA avaient statué en leur faveur !

JPEG - 210.3 ko
PNG - 1 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents par intérêt avaient mis en avant la grève des cambistes pour signaler le manque de dollar sur le marché afin de déprimer davantage les nantis du régime et les inciter à chercher des dollars et malmener les mollahs !

JPEG - 262 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les routiers en colère contre les mollahs et leur gestion mafieuse de l’économie iranienne ont alors affirmé qu’ils continuaient leur grève et en l’étendant à 290 villes et la paralysie réjouissante des raffineries du régime par leur faute. Le personnel de l’hôpital de Khomeiny-Shahr a aussi maintenu sa grève contre les mollahs (+enfin des images) !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

La bourse a connu le même schéma que la veille : un Krach rapide puis le départ des gens à la recherche de dollar dans le quartier des cambistes pour acheter des dollars aux vendeurs ambulants (les employés de la BCI déployée pour concurrencer les cambistes et les obliger à baisser leurs prix). Sous la pression de la demande, ces vendeurs ont dû afficher des prix plus forts, mais qui sont restés inconnus, car interdits dans la presse. Le régime s’est retrouvé avec des prix soulignant sa fébrilité !

PNG
© IRAN-RESIST. ORG

Zarif, le ministre des AE des mollahs, a alors accordé un entretien aux médias chinois pour parler de son ouverture au dialogue avec Trump. Cela était aussi un appel de pieds aux Chinois et les Européens ou pour récupérer les dollars bloqués chez eux ! Mais la Chine ou l’Europe n’ont pas changé de ligne vis-à-vis des mollahs !

Les députés pressés de le déstabiliser et le forcer à leur accorder des dollars pas chers ont demandé l’interdiction de vente du dollar en dehors des bureaux de change pour l’empêcher de déployer les revendeurs de la Banque Centrale du régime pour récupérer son plan raté !

Le gouvernement réuni sous la direction de Rohani a adopté la même mesure pour arrêter le plan complémentaire de manipulation du marché qui n’avait pas fonctionné. Rohani a aussi annoncé un remaniement et la nomination de nouveaux ministres, laissant espérer des places à ses adversaires pour les calmer !

JPEG - 78.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani a enfin promis aux bassidjis de plus importants prêts d’accès à la propriété pour les détourner de la contestation et de s’assurer leur présence massive au rassemblement prévu le lendemain matin autour du Guide pour la journée de la mobilisation des miliciens populaires (Bassidjis) !

Mais la poursuite de la grève des 250,000 routiers qui sont tous membres de la milice (pour avoir accès aux contrats de transporteurs) a vite démontré que la promesse d’accès à la propriété n’avait pas marché ! Rohani n’a pas surenchéri.

Il a alors affirmé qu’il n’avait jamais cherché à dépouiller les gens du régime et à contrôler l’accès au dollar pour éviter une nouvelle crise dans cette difficile journée à venir !

Au début de l’après-midi, les mollahs ont reçu de très mauvaises nouvelles de l’étranger : le M-AE allemand s’est montré très proche de son homologue américain lors de son voyage aux États-Unis et Merkel a annoncé qu’il allait se rendre le lendemain matin à Israël !

PNG - 233.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Par ailleurs, Bolton s’est moqué des mollahs pour avoir fait référence à un vieux traité d’amitié avec son pays alors qu’ils le piétinaient tous les jours et a officiellement mis fin à ce traité pour neutraliser tous les procès intentés au prétexte de sa violation contre son pays.

PNG - 335.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs se sont retrouvés confrontés à de nouvelles sanctions par la faute du soutien des Allemands à Trump et à Netanyahou. Les ténors réformateurs conviés chez Rohani l’ont boudé et ont écrit des lettres ouvertes pour critiquer ses choix. Ils ont aussi dit qu’il ne pouvait rêver de la présidence sans leur aide, refusant de facto de faire partie de son gouvernement et exigeant par leur boycott tous les postes de son gouvernement !

Rohani a maintenu la rencontre pour draguer les seconds couteaux de cette faction du régime. Mais les gens présents ont suivi la ligne choisie par leurs VIP et ont transformé la rencontre en tribunal anti-Rohani. Ils espéraient un clash pour le déstabiliser. Ce dernier a évité le clash en saluant l’esprit critique de ses invités avant de mettre fin à la rencontre ratée avec eux.

Il a alors évoqué l’envie de convier leurs adversaires les fondamentalistes pour les déstabiliser à son tour et de les forcer à être gentil avec lui, mais il n’a pas publié la liste de ses invités fondamentalistes et on a supposé qu’il avait menti pour faire pression sur les réformateurs !

Il n’a pas rejeté le critique en invitant les fondamentalistes et a clairement montré qu’il n’avait aucune envie de gouverner avec eux, et voulait lesdits réformateurs pour avoir un label de réformateurs.

Ce qualificatif étant très négatif en Iran (car en faveur du régime), mais très populaire en Occident, il espérait amadouer les Européens qui lui avaient refusé leur aide et continuaient à prendre position contre le régime en se rapprochant de ses ennemis. Il a publié plusieurs communiqués sur le bon déroulement de la rencontre pour susciter l’intérêt des Occidentaux, mais aucun n’a signalé ces efforts.

Jeudi 4 octobre 2018 (12 Mehr 1397), les mollahs devaient afficher le soutien des miliciens de base à leur régime, mais il était certain qu’il ne le pouvait pas, car 250,000 miliciens routiers étaient toujours en grève et avaient même affiché leur opposition au régime en affirmant qu’ils avaient réussi à neutraliser de faux routiers qui simulaient la reprise du travail pour les démotiver ! Il était certain que la journée allait souligner l’isolement des mollahs et le choix de la contre-révolution du peuple contre le régime !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Pour nier cette perspective, les médias des mollahs avaient menti et nié l’isolement de ces derniers sur la scène internationale en affirmant qu’ils avaient eu le soutien du monde entier contre Trump grâce au verdict du CIJ en leur faveur ! Par cette fausse nouvelle, les mollahs cherchaient davantage le soutien de leurs collaborateurs que celui des miliciens de base. Cette volonté de mobiliser leurs collaborateurs étaient plus visibles dans leurs médias en persan, car ils y niaient encore d’avoir cherché à contrôler le marché du dollar (l’accès au dollar) et à dépouiller leurs collaborateurs.

JPEG - 210.3 ko
PNG - 818.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents par intérêt avaient mis en avant justement cette volonté de Rohani et des mollahs de dépouiller leurs proches pour aggraver la panique interne et les empêcher de mobiliser leurs collaborateurs autour du Guide afin de cacher la rupture de leurs miliciens de base et leur propre isolement !

JPEG - 154.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au même moment, les Israéliens ont annoncé que Merkel, alors en visite dans leur pays et au musée Yad Vashem sur l’Holocauste, s’était dite troublée par la perspective d’une bombe nucléaire entre les mains des mollahs et s’était demandée si l’actuel accord sur le nucléaire pouvait l’empêcher, insinuant la possibilité de s’aligner sur Trump et d’adopter des sanctions vraiment dures contre ces derniers !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont contré cette menace en annonçant d’avoir fait le plein de jeunes miliciens au stade Azadi de Téhéran qui a 100,000 places et ont dit que Khamenei avait remercié "ces jeunes" en leur disant qu’ils n’étaient pas des problèmes à ses yeux, mais des solutions et ensemble ils allaient vaincre les sanctions à venir !

Mais, il y avait un gros problème : le ciel devait être un peu nuageux, la tribune officielle avait un éclairage d’un tel ciel, mais la foule était sous un soleil de plomb (avec des ombres bien marquées sur les visages) ! Clairement, les images de la foule ne pouvaient être de cette journée, mais devaient provenir des archives du régime ! Une seconde preuve de cette « hypothèse » était l’âge des gens  : les spectateurs tristes du régime n’étaient plus très jeunes ! Par ailleurs, les VIP du régime présents dans la tribune officielle faisaient gravement la tête !

PNG - 75.2 ko
JPEG - 400.1 ko
JPEG - 267.9 ko
JPEG - 516.2 ko
JPEG - 436.7 ko
JPEG - 497.8 ko
JPEG - 333.1 ko
JPEG - 307.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En conclusion, on pouvait dire que le stade devait être vide au moment du discours et le Guide avait parlé seulement devant ses chefs miliciens atterrés par l’ampleur de leur rejet par le peuple et par les derniers collaborateurs du régime !

Tout le petit monde du régime a soudain choisi le silence après ce rendez-vous raté qui soulignait l’impopularité du régime et un consensus silencieux pour le voir disparaître !

Immédiatement, le ministre de l’Intérieur du régime a menacé les dissidents de fermer leurs médias en annonçant le projet gouvernemental de diminuer la diversité des sources de l’info dans le but d’empêcher la diffusion des fausses nouvelles susceptibles de perturber les gens.

Ils ont contré la menace en surjouant les flatteries pour énerver tous les gens qui avaient boycotté le régime pour les inciter à mieux exprimer leur rejet.

Alors que les mollahs et leurs chefs Pasdaran étaient malmenés par le peuple et leurs derniers serviteurs, l’administration Trump a renforcé son offensive à leur encontre en publiant un cahier sur sa future stratégie anti-terroriste en les qualifiant de « banque mondiale du terrorisme depuis 1979 », l’année de leur accession au pouvoir.

PDF - 4.5 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Aucun pays n’a dénoncé cette annonce tant elle semblait indéniable ! Les mollahs ont censuré cette annonce approuvée par le monde entier de peur que cette approbation entraine plus de dissidence et de rupture au sein de leur régime en difficulté. La journée a pris l’allure d’une journée fériée en raison du silence des dirigeants après les défaites subies par leur faute et la faute de leurs ennemis en Iran ou ailleurs !

Vendredi 5 octobre 2018 (13 Mehr 1397), les mollahs devaient donner leur analyse de la semaine puis indiquer la feuille de route la semaine prochaine. Les routiers étaient toujours en grève paralysant l’économie chancelante du régime.

Les mollahs sont devenus fans des missiles des Pasdaran et ont dépeint leur régime comme une super puissance régionale dans l’espoir de rassurer leurs affairistes et les garder à leurs côtés et éviter que leur fuite entraine leur propre chute. Ils ont aussi insisté sur le soutien du peuple en évoquant la mobilisation qu’ils avaient annoncée la veille ! Ils ont affirmé leur force en cessant de nier la grève des routiers et les accusant de rouler pour les ennemis du régime ! Ils ont aussi critiqué le ministre des Transports qui est très critiqué par les députés afin de s’en débarrasser sans que son départ profite aux députés.

JPEG - 112.7 ko
JPEG - 192.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais cette avalanche de déclarations fortes n’a eu aucun effet positif pour les mollahs Leurs collaborateurs ne les ont pas applaudies, car elles ne contenaient aucune solution pour retarder les sanctions ou pour plaire aux investisseurs étrangers.

Leur M-AE, encore présent à Washington, a alors accordé un entretien à la chaîne Al Jazeera pour critiquer la mauvaise attitude de Trump tout en laissant ouverte la porte des négociations avec lui dans l’espoir qu’il l’appelle et ce simple appel désorganise son projet inavoué de renverser le régime.

JPEG - 178.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Washington a apprécié la reculade du représentant des mollahs, mais sans flancher, car c’est au perdant de demander la grâce et de proposer un arrangement et par son seul appel de reconnaître sa défaite irréversible. C’est pourquoi personne n’y a prêté d’attention. Pat ailleurs, aucun responsable des 4+1 ne lui a reconnu sa bonne volonté de dialogue.

Ainsi, le régime, vaincu la semaine dernière à NY, a subi, cette semaine, de grosses défaites sur la scène internationale par la faute des progrès de Trump et a aussi subi des défaites en Iran par sa propre faute en essayant de duper ou dépouiller ses proches au lieu de trouver des réponses à leurs inquiétudes. Le régime a fini la semaine seul et vaincu, mais aussi avec la preuve d’un consensus général en Iran sur la nécessité de le renverser !