Accueil > Photos > Semaine 551 : Verts de peur !



Semaine 551 : Verts de peur !
25.09.2018

En 2016, Washington a renoncé à sa diplomatie islamiste conçue par le géopoliticien russophobe et sinophobe Brzezinski, car elle avait produit des troubles géopolitiques graves contraires à ses intérêts pétroliers. Ce changement diplomatique a été concrétisé par la mise à l’écart de l’Establishment républicain et démocrate, en place depuis 1973, par des révélations pénalisant son candidat Hillary Clinton pour aider l’élection de Trump qui n’en faisait pas partie. Les États arabes ont enfin été autorisés à évoquer le terrorisme des mollahs !

Les mollahs ont alors soutenu les Houthis. Ils ont aussi essayé de liguer les Européens contre Trump en leur vendant du pétrole très bon marché et en leur achetant tous leurs surplus non vendus. Mais les Européens n’ont pu les sauver en raison de leur terrorisme. Les mollahs se sont retrouvés incapables d’approvisionner leur marché intérieur. Ils ont annulé les comptes d’épargne de leurs miliciens de base pour limiter leur pouvoir d’achat et éviter une pénurie généralisée. Ce geste a entraîné la rupture de ces derniers en novembre 2017 ! Ces miliciens se sont ralliés au peuple pour demander la fin du régime et le rétablissement de la monarchie progressiste des Pahlavi.

Les mollahs fragilisés en Iran ont alors intensifié le terrorisme en Syrie contre les Américains et les Israéliens pour diviser la coalition souhaitée par Trump et Poutine. Ils ont excédé la Russie et la Syrie. Ces deux États ont laissé les troupes de l’OTAN bombarder le centre de commandement du terrorisme des mollahs situé à Al Qisa près de Damas, privant ces derniers de tout moyen terroriste pour assurer leur survie par le chaos.

Trump a profité de cette unité internationale implicite contre le terrorisme des mollahs pour se retirer de l’accord de Vienne. Il a aussi encouragé l’alliance pétrolière de Poutine et l’OPEP pour priver les mollahs d’un possible chantage pétrolier. Il a enfin mis un terme à la capacité de nuisance terroriste des mollahs au Moyen-Orient et en Europe en obtenant leur expulsion de la Syrie en échange de la reconnaissance de la souveraineté d’Assad et le droit de Poutine à préserver des bases en Syrie.

Tous les gens du régime ont paniqué et se sont mis à acheter des dollars et des pièces d’or pour quitter le pays. Les mollahs et les chefs Pasdaran ont bloqué ces achats en augmentant les prix de ces produits pour les garder pour eux-mêmes. Les députés privés de dollars ont accusé Rohani de corruption pour obtenir la baisse du dollar ! Des milliers de responsables politiques se sont enfuis avec les budgets à leur disposition !

Les mollahs ont alors attaqué 2 pétroliers saoudiens via les Houthis pour provoquer une pénurie pétrolière. Mais ils n’ont pas pu intimider leurs interlocuteurs internationaux. Washington leur a envoyé 4 grands bâtiments de sa marine. Ils ont simulé une ouverture au dialogue, mais sans faire de vraies concessions. Trump a maintenu son cap !

Les mollahs ont alors renoué avec le terrorisme via les Talibans, pour intimider toutes grandes puissances mais ils ont seulement réussi à s’isoler davantage. Ils ont tenté d’obtenir le soutien des Anglais en bloquant l’adoption d’un statut pour la Caspienne, mais ils ont échoué. Leurs associés ont commencé à acheter des devises et de l’or pour s’enfuir. Lex mollahs ont augmenté les taux ces produits pour les retenir. Leurs députés lésés par ces prix ont remis en cause la légitimité des mollahs en critiquent le bilan de Rohani et ses ministres.

L’opposition au régime en a profité pour éliminer l’un de leurs chefs miliciens. Ils se sont alors tournés l’option d’une fausse révolution de couleur, et ont froissé leurs chefs miliciens ! Ces derniers les ont menacés de mort ! Mais les deux clans se sont unifiés à l’annonce de la paix entre les Talibans et Trump pour menacer les Occidentaux, mais ils n’ont réussi à les intimider. Les députés conscients de la faiblesse de leurs dirigeants ont continué à les harceler en menaçant de révoquer Rohani !

La semaine dernière, les mollahs ont opté pour l’apaisement avec les 4+1, mais ils avaient échoué. Puis, ils ont cherché à casser l’apaisement américano-syrien, mais ils ont aussi échoué ! Les députés désespérés par cet échec ont remis en cause la légitimité de Rohani ! Les mollahs ont cessé de le soutenir ! Rohani désespéré a mis la pression sur les Irakiens pour les obliger à l’aider sur le plan diplomatique, mais il a récolté un mouvement populaire contre la présence du régime en Irak qui a souligné la fragilité du régime et des miliciens !

Au même moment, les Russes ont encore sanctionné les mollahs en se rapprochant des Saoudiens à une semaine du sommet iranien du processus d’Astana. Les Anglais se sont invités dans le jeu anti-mollahs en les accusant d’aider les ennemis de la stabilité de l’Irak !

Les mollahs ont salué le sens critique de leurs députés pour s’éviter de nouvelles attaques de leur part. Les députés convaincus qu’ils pouvaient obtenir un arrangement pour accéder aux dollars des mollahs ont diminué leur pression sur ces derniers !

Cette semaine, les mollahs devaient ménager leurs députés sans fâcher d’autres bénéficiaires de leurs dollars et aussi sortir de leur isolement irako-syien pour être en mesure d’imposer leurs conditions aux Russes et le reste du monde au dernier jour de la semaine lors de la conférence du processus d’Astana à Tehran. Mais, sous la pression des menaces, ils ont fait de très mauvais choix qui les ont menés vers de plus grands périples.



Samedi 1er septembre 2018 (10 Shahrivar 1397), les médias du clergé et de son gouvernement ne mentionnaient guère la visite du n°2 de la diplomatie anglaise en Iran. Les mollahs n’avaient sans doute rien proposé pour aider les mollahs et avaient sans doute essayé de profiter de leur isolement pour rehausser le rôle de son pays dans le grand jeu désormais présidé par Trump et Poutine !

Les mollahs avaient mis en avant le discours du Guide et précisaient qu’il avait insisté sur l’unité du régime et la nécessité que tous ses composants (comprendre les députés) aident le gouvernement pour servir le peuple et maintenir le dialogue avec les Européens pour faire face à Trump sans s’attendre à un miracle de leur part. Pour décoder, le clergé profitait de la disposition des députés pour un arrangement pour se dire vainqueur afin de consolider sa mainmise sur la direction du régime. Il entendait aussi continuer les échanges avec les Européens dans l’espoir de retarder leurs adhésions complètes à Trump.

JPEG - 203.7 ko
PNG - 529.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

On avait une double posture défensive qui ne pouvait guère rassurer les gens du régime.

Parmi les médias des dissidents, Abrar, des jeunes Rafsandjanistes dissidents par opportunisme, affirmait que selon la chambre iranienne de commerce les saisies de stocks des commerçants du régime et l’arrestation de allaient accentuer les pénuries au lieu de les empêcher.

JPEG - 174.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais les Rafsandjanistes opportunistes avaient cessé de prêter main-forte à l’opposition anti-régime, car ils avaient cessé d’informer sur l’état des actions entreprises par l’opposition populaire au régime ! Ils affirmaient même que le régime avait satisfait les demandes des ouvriers du sucre alors que ces derniers affirmaient le contraire via leurs sympathisants basés à l’étranger. Les Rafsandjanistes opportunistes voulaient un arrangement avec le clergé. On pouvait supposer qu’ils étaient au courant d’un deal favorable aux mollahs et voulaient en être ou du moins ils le prétendaient au cas où ce deal réussirait !

Ce soupçon de deal obtenu par les mollahs s’est renforcé, car on n’a guère entendu les députés charger Rohani et surtout son corrompu ministre de l’Éducation qui avait détourné des milliards de dollars de la caisse de retraite des instituteurs en faveur des mollahs ! Ali Larijani, le président du Parlement, nommé par les mollahs et en conflit avec les députés, a profité de la situation pour dire que leurs attaques des semaines passées étaient dues au fait qu’ils avaient du mal à satisfaire leurs électeurs ! Les députés n’ont pas répondu à l’affront et ont davantage laissé supposer que le régime marchait vers un deal avec les Anglais ou même plus !

Ce soupçon de deal obtenu par les mollahs s’est encore renforcé, car la milice n’a proféré aucune menace contre les Américains et s’est donné une image très sociale et pacifique en affirmant qu’elle avait déployé 7000 miliciens pour servir le peuple et qu’il avait par ailleurs des projets d’équipements militaires non létaux comme la production en masse d’un moteur de 13000 chevaux pour ses patrouilleurs !

JPEG - 142.8 ko
JPEG - 107.5 ko
JPEG - 130 ko
JPEG - 120.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais il n’y avait pas de détails de ce deal. Les nantis du régime n’ont pas aimé le secret autour de ce deal et ont supposé qu’il passerait par l’adhésion au FATF et des purges. Ils ont craint de servir de boucs émissaires au régime ! Ils ont aussi redouté que ce rapprochement avec les Anglais, isolés actuellement sur le plan international, entraine les autres grandes puissances à sanctionner le régime !

Les nantis paniqués se sont mis à vendre leurs actions pour financer d’importants achats de dollars et de pièces d’or du régime ! Le gouvernement a relevé le taux de dollar de 230 tomans et l’a fixé à 11, 200 tomans et celui de sa pièce de 290,000 tomans ($ 25) pour le fixer 4,192 ($ 375) millions de tomans à pour limiter l’appétit des paniqués et aussi bloqué ses achats d’action à 885 milliards de tomans (le double de somme injectée à la bourse en temps de crise). Le résultat a été une chute de 1363 points pour l’indice boursier iranien qui a mis en valeur le malaise de ses affairistes.

PNG - 328.7 ko
PNG - 195.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais personne n’a parlé pour expliquer le deal ! Le départ de l’Anglais et l’affirmation qu’il avait surtout mis la pression au régime ont mis fin aux soupçons d’un arrangement des dirigeants contre leurs subalternes ! Cela allait sans doute provoquer une seconde ruée sur les dollars et les pièces d’or du régime. Zarif a pris la parole pour presser les Européens d’agir en faveur du régime pour prétendre qu’il menait le jeu, mais l’absence de réponse de leur part a convaincu tout le monde que le régime était seulement isolé et vaincu et avait tout au long de la journée misé sur une victoire impossible !

Dimanche 02 septembre 2018 (11 Shahrivar 1397), les médias du clergé et de son gouvernement avaient mis en avant les propos de Larijani sur les députés ! Cela signifiait que les mollahs s’attendaient à la reprise des hostilités à leur encontre après leur échec de la veille et espéraient les empêcher de parler au nom des opprimés par le régime pour arriver à leur fin !

JPEG - 217.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans leur journal anglophone, les mollahs avaient continué à simuler le pacifisme en mettant en avant le moteur de 1300 ch. de leurs miliciens ! Ils espéraient persuader leurs compagnons que le régime avait encore une chance de trouver un deal ou un protecteur pour tenir face aux sanctions sans cesse renforcées par Trump ! On avait donc un régime qui redoutait ses compagnons et espérait les contenir en les salissant ou les faisant espérer !

PNG - 735.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Parmi les médias des dissidents, Abrar, des jeunes Rafsandjanistes dissidents par opportunisme, avait mis en avant un gain de 80,000 milliards de tomans (19 milliards de dollars) pour les proches de ministre de l’Industrie grâce à des spéculations en cascade sur de l’acier produit par le régime pour donner aux députés les moyens d’attaquer les mollahs !

JPEG - 151.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais en parallèle, ce groupe avait continué la censure des actions populaires hostiles au régime ! En revanche, il avait fait état d’une lettre ouverte du mollah ripou Mehdi Karroubi, l’un de deux chefs de la fausse opposition, qui appelait les 80 mollahs de l’assemblée sénatoriale des Experts, de se montrer plus vigilants et sauver le régime en renforçant la surveillance sur le Guide et la milice qui agissait très mal et indisposait le peuple !

PNG - 497.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La milice n’a pas crié au scandale comme lors des précédents efforts des mollahs pour raviver leur fausse opposition ! Les miliciens sont restés silencieux pour laisser faire ce recours à la fausse opposition pour duper le monde et gagner du temps pour le régime.

Les gros bonnets du clergé, membres de l’Assemblée des Experts, n’ont également pas critiqué la lettre et ses accusations de négligence de leur part ! Tous les médias du régime ont même diffusé la lettre sans la critiquer !

Enfin les députés ont suivi en silence en oubliant leur projet de révocation du ministre de l’Éducation de mollahs ! Mais ils ont profité de l’occasion pour adopter la loi de création de 98 villes en zone de libre-échange, pour financer leur fuite, comme s’ils ne croyaient pas au succès de cette option. Ali Larijani a aussi cessé de s’opposer à cette loi pour le compte des mollahs, se plaçant de facto parmi les participants passifs à cette option au succès incertain.

On a alors compris que le régime n’avait pas eu de discussions avec les Anglais pour signer le FATF, mais pour refourguer l’idée d’une fausse révolution de couleur aux Anglais qui en avaient été les concepteurs initiaux en 2009, mais ces derniers l’avaient probablement refusé, car elle avait déjà échoué et ils ne voulaient pas perdre davantage la possibilité de business en Iran en se compromettant à les soutenir avec cette fausse opposition qui n’a jamais pu convaincre les Iraniens !

Le résultat de ce choix général de lancer quand même la fausse révolution malgré l’absence de soutien des Anglais et l’incapacité de ses dirigeants de mobiliser même au sein du régime a souligné le désespoir de ses dirigeants et a accentué la panique de leurs collaborateurs et a engendré une plus forte vente d’actions pour financer de plus importants achats de dollars et de l’or pour fuir le pays avant que le régime s’effondre de manière accélérée par sa propre faute  !

Les députés ont alors pris leur distance avec l’option ratée de la fausse révolution de couleur qui signifiait l’envie d’un changement de régime en se montrant proche du peuple en annonçant une loi obligeant Rohani à créer une chaîne de centre de distribution des produits essentiels à très bas prix ! Mais Ali Larijani a bloqué le projet en affirmant qu’il avait un coût trop élevé et allait gêner le gouvernement et de fait se trouver en contradiction avec la directive du Guide que tout le monde doit agir pour aider le gouvernement !

Les députés ont alors lâché l’affaire et ont convoqué Zarif, le ministre des AE, des mollahs pour lui poser des questions sur ses choix. À son arrivée, ils ont diffusé un documentaire fourni par les chefs Pasdaran sur son conseiller Dorri-Esfahani (ci-dessous), qui avait été accusé de servir les Américains au moment des négociations sur le nucléaire à Vienne en 2014 et ont accusé leur invité d’avoir mal géré ces négociations !

MPEG4 - 61.2 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés ont utilisé l’affaire pour rebondir sur le dossier des bi-nationaux (membres des clans chargés de sortir et gérer l’argent des mollahs à l’étranger) pour handicaper la fuite des capitaux de ces derniers et les obliger à leur accorder un droit de regard sur les négociations à venir et bien évidement des dollars bons marché. Ils ont enfin accusé Zarif de servir les Américains en mettant sur le tapis leur joker à savoir le clan des New-Yorkais, en référence à l’équipe du régime à l’ONU sous la direction Zarif, qui avait été chargée de son lobbying et avait établi des liens avec Soros pour l’impliquer dans la fausse révolution de 2009 ! Mais ils n’ont pas évoqué de vote pour lui retirer leur confiance et ont souligné qu’ils voulaient leur part du gâteau et que dans le cas où les mollahs n’accédaient pas à leur demande, ils utiliseraient les documents contre Zarif.

JPEG - 99.8 ko
JPEG - 94.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Zarif a bien compris que ces interlocuteurs avaient envie de marchander. Il en a profité pour expliquer ces choix et affirmer qu’il avait toujours œuvré pour le régime. Il a cependant nié l’existence du clan des New-Yorkais et a minimisé l’importance de ses rencontres avec Soros pour ne pas servir de fusible aux mollahs et sauter après leur refus évident du chantage de leurs députés pour obtenir leurs dollars !

La panique provoquée par le recours à une option déjà annulée s’est renforcée après ce chantage provoqué par l’échec immédiat et évident de ce faux changement !

Les mollahs ont organisé une rencontre entre le Guide et les chefs miliciens chargés de la défense aérienne du régime et de fait maîtres de ses missiles pour affirmer qu’ils restaient protégés. Le Guide a dit que personne n’avait rien à craindre et la guerre ne risquait pas arriver avec de tels miliciens pour insinuer qu’il pouvait les utiliser pour menacer la région dans le but de protéger le régime !

JPEG - 96.4 ko
JPEG - 73.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais cette annonce sans que les mollahs abandonnent l’option de la fausse révolution de couleur verte a juste montré qu’ils ne se voyaient pas revenir à l’option de l’intimidation après de nombreux échecs dans ce domaine !

C’est pourquoi la panique a persisté ! Tout au long de la matinée, les mollahs y ont résisté en limitant les achats d’actions (à 938 milliards de tomans), à peine plus que la veille, mais cette fois l’indice a chuté davantage. Il a baissé de 2434 points soit 78% de plus. La limitation d’achat d’actions n’a pu limiter les achats de dollars et d’autres devises ainsi que les chats de pièces d’or, car les mollahs ont dû augmenter les taux de chaque produit : +700 pour le dollar, le passant à 11,900 tomans (pour éviter l’effet psychologique des 12,000 tomans) et +290,000 tomans ($ 24,5) pour leur pièce d’or la mettant à 4,482 millions de tomans (376 de leurs dollars au taux du jour).

PNG - 446.9 ko
PNG - 230.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Nous avons remarqué qu’ils avaient maintenu le prix de leur pièce fixe. On a compris qu’ils voulaient entraîner les gens vers l’achat de pièces d’or pour alléger la ruée vers le dollar et aussi perdre moins, car l’emploi de pièces d’or en vue de financer une fuite est moins évident !

Au cours de l’après-midi, les mollahs ont tenté de rassurer les paniqués en annonçant que Zarif avait appelé le M-AE français pour critiquer l’absence de progrès dans la lutte promis contre les sanctions de Trump ! Mais on n’avait pas la même version du côté français : ils disaient qu’ils avaient critiqué le programme de missile du régime et ses ingérences déstabilisantes au Moyen-Orient. Tout le monde conclu que les mollahs avaient peut être appelé les Français pour sonder leurs disponibilités à aider leur faux changement, qu’ils ne l’avaient pas obtenu et cherchaient à brouiller les cartes et s’inventer une autorité sur l’Europe pour s’éviter de nouveaux krachs au cours des jours à venir !

Les cadres miliciens hostiles au régime ont alors souligné l’échec des mollahs à revendiquer leurs initiatives et les défendre en faisant remarquer que leur gouvernement ne trouvait aucun candidat pour assurer le poste de porte-parole !

Lundi 03 septembre 2018 (12 Shahrivar 1397), les médias du clergé et de son gouvernement avaient mis en avant les réponses de Zarif aux députés pour l’aider à résister et éviter des questions susceptibles de le déstabiliser ! Leur journal anglophone avait mis en avant le discours du Guide dans l’espoir d’éviter une punition décidée en réponse à son faux apaisement !

JPEG - 196.4 ko
PNG - 587.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Parmi les médias des dissidents, Abrar, des jeunes Rafsandjanistes dissidents par opportunisme, avait révélé que 1% des Iraniens (proches du régime) possédaient 74% des avoirs bancaires pour encourager la lutte contre les mollahs et leur régime !

JPEG - 160.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias virtuels ont alors discrètement annoncé que les députés avaient validé leur version light du FATF, à savoir la lutte contre le terrorisme sans les critères de définition du terrorisme (afin d’épargner le Hezbollah) et ont précisé qu’une délégation parlementaire du régime allait rencontrer les Européens ce même jour !

Il était évident qu’après la pression des députés sur Zarif, les mollahs avaient laissé ces derniers négocier à la place de leur ministre. On pouvait supposer qu’ils avaient été intégrés dans les jeux du régime pour tenter cette autre option sans aucun changement pour les mollahs qui avaient été précédemment soutenus par les membres de la chambre iranienne de commerce, les nantis qui avaient paniqué la veille ! Mais cette option n’était pas bien audacieuse et elle ne pouvait vraisemblablement déboucher sur un soutien des Européens. On pouvait donc supposer que les mollahs avaient filé cette option de leurs paniqués à leurs députés enragés pour les mettre devant un échec et les obliger de renoncer à leur agitation !

Les chefs Pasdaran n’ont émis aucun avis négatif sur cette initiative alors qu’ils n’avaient pas cessé de refuser cette fausse adhésion au FATF (via des déclarations de la milice universitaires) par peur de se trouver coincés par les Occidentaux ou sacrifiés par les mollahs) !

Cette fois, cette milice, jadis puissante et désormais réduite à quelques personnes, s’était donné une mission de diversion en critiquant la soutenance de thèse du frère de Rohani à qui les députés reprochent de s’être inventé des études pour toucher un très gros salaire ! Les Pasdaran se montraient solidaires des députés qui n’avaient aucune chance de succès, car les mollahs avaient lancé une autre initiative : Zarif était parti en direction de Damas pour parler à Assad et dans le contexte de négociations du régime avec les Européens (qui sont ses ennemis) le mettre sous pression par un chantage de deal avec eux afin de le forcer à aider le régime.

Très vite, on a douté du succès de la proposition de la fausse adhésion des mollahs au FATF, car il n’y avait aucune déclaration à propos de la rencontre avec les Européens. Cela voulait dire que ces derniers n’avaient pas accepté son offre qui vraisemblablement pouvait contenir l’idée du sauvetage des agents du régime grâce à la dénonciation d’Assad.

De fait, Zarif est arrivé à Damas sans aucun moyen de pression inverse sur Assad ! Il a alors décidé d’exploiter la visite en accusant Washington de terrorisme pour obtenir le soutien d’Assad sinon piquer son intérêt et l’entraîner dans une joute verbale anti-Trump ou provoquer ce dernier lors de sa rencontre avec Assad pour casser leur alliance et plonger la région dans une nouvelle vague de violence pour surfer sur ces malheurs ! Mais il n’a guère eu cette possibilité...

Zarif a d’abord été pris en charge d’une manière méprisante par le n°2 du ministère des AE de la Syrie qui l’a remercié pour son intérêt de la Syrie avant de lui dire que ce pays était intéressé par la coopération pour sa reconstruction, mais en excluant les mollahs eux-mêmes en leur précisant qu’il accepterait avec joie les investissements du secteur privé iranien !

JPEG - 42.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Puis, Assad a reçu l’importun pour parler de la conférence du processus d’Astana qui allait avoir lieu à Téhéran pour rappeler que la République islamique devait uniquement parler conformément aux intérêts de la Syrie et ne rien faire qui puisse perturber la bonne évolution des choses dans ce pays. Zarif a perdu son sourire à toute épreuve arboré généralement pour cacher ses échecs afin de pouvoir harceler les gens sollicités malgré leur réticence à aider le régime !

JPEG - 37.3 ko
JPEG - 34.1 ko
JPEG - 31.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Zarif a caché l’échec de sa mission et a fait savoir qu’il n’avait rencontré personne et avait en priorité préféré se rendre sur les lieux saints du chiisme à Damas pour s’y recueillir !

JPEG - 125.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les boursicoteurs du régime, d’abord calme en raison de la prise en compte de leur avis ont perdu patience et ont repris les la vente de leurs actions pour acheter les trésors du régime. Les mollahs et leur pion Rohani ont continué à freiner, mais ont augmenté les injections de fonds (achats d’action) de 21%, mais en réponse, au retour de la panique en fin de la matinée, ils ont aussi dû augmenter le dollar de 900 tomans (le fixant à 12,800 tomans) et le prix de leur pièce d’or de 315,000 tomans le fixant à 4,165 millions de tomans (325 millions dollars) soit moins cher que la veille pour encourager les compagnons affairistes d’aller vers le marché de l’or sans parvenir à apaiser leurs compagnons déçus par leurs échecs.

PNG - 286.2 ko
PNG - 257 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés ont vite repris les hostilités contre les mollahs en affirmant qu’ils ne pouvaient pas révoquer les ministres corrompus, car chacun d’eux était l’agent commercial d’un des mollahs qui sont aux commandes !

Les mollahs n’ont pas répondu à ce chantage pour distribuer leurs trésors à la trentaine d’affamés qui compose leur Parlement, mais ils ont annoncé la nomination d’un jeune mollah (un certain Rostami) à la représentation du Guide sur les universités en affirmant explicitement la volonté de rajeunir leur staff pour se trouver de nouveaux alliés (ce que nous avions annoncé la semaine dernière).

Les députés ont accentué leur hostilité en évoquant la révocation du ministre de l’Industrie et de celui de la Santé qui sont parmi les plus lucratifs pour le clergé, sans cependant entamer le processus pour les virer, laissant un peu de temps aux mollahs pour leur offrir l’accès à leurs dollars à un tarif abordable !

Les cadres miliciens en rupture avec le régime ont alors publié un article sur les députés et leur loi de création de zones de libre-échange pour s’enrichir comme les mollahs par toutes sortes de trafic. Ils ont qualifié cette loi de processus de partage de prises de guerre, accusant les mollahs et les députés d’être des pirates en guerre économique contre le peuple ! Puis sous la forme d’une lettre de lecteur, ils ont aussi affirmé ne pas comprendre pourquoi le Guide ne prenait pas de position contre les ministres corrompus, l’accusant de facto d’être lui-même l’un des principaux parrains du régime !

Les mollahs, malmenés de toute part, ont alors fait appel à leurs réformateurs (officiellement partisans de la restauration de la pureté intégriste de Khomeiny) pour intégrer dans leur parti, les membres du parti islamiste pro-américain de Nehzat Azadi qui avaient été à l’origine de la révolution islamique de 1979 avant d’être exclus du pouvoir par Khomeiny !

Les mollahs proposaient d’appliquer à la solution préconisée par les anciennes administrations américaines dédiées à récupérer le pouvoir au sein de la République islamique pour en faire une arme contre la Russie et la Chine !

Les chefs Pasdaran n’ont pas crié au scandale ! On a compris qu’ils étaient d’accord pour nier leurs idoles, casser leurs ex-camarades du Hezbollah pour sauver leur misérable vie !

Mais cette offre n’a eu aucune réponse américaine, car la diplomatie islamiste américaine est de l’histoire ancienne outre-Atlantique ! Elle a été abandonnée après que ses responsables ont créé Daesh et mis en péril tous les alliés des États-Unis ! Il n’y a plus aucun politicien capable de justifier cette diplomatie. Les mollahs avaient donc accepté une option périmée depuis un bon moment ! Leur choix était un signe de leur bêtise en plus de leur faiblesse. Le soutien implicite des Pasdaran était de même nature. Ce choix désespéré et son échec allaient sans doute davantage convaincre les derniers collaborateurs du régime d’être piégés dans un système condamné et les encourager à rompre pour sauver leur vie !

Mardi 04 septembre 2018 (13 Shahrivar 1397), les médias du clergé et de son gouvernement, certains de faire face à une forte panique avaient attribué la hausse prévisible du dollar à des spéculateurs irrespectueux et ennemis du régime ! Les mollahs menaçaient aussi ainsi les acheteurs de dollars qu’ils pouvaient les accuser d’activité anti-régime pour les pendre afin de les dissuader de se ruer vers ses trésors ! Dans Tehran Times, les mollahs avaient choisi la fuite en avant en affirmant qu’ils avaient le soutien d’Assad contre les terroristes, ce qui dans leur vocabulaire désigne les Américains et les Israéliens !

JPEG - 187.2 ko
PNG - 629.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ils espéraient provoquer une frappe contre Assad à 4 jours de la conférence sur la fin des hostilités en Syrie pour que Washington soit occupé par cette crise et les oublie !

Parmi les médias des dissidents, Abrar des jeunes Rafsandjanistes dissidents par opportunisme (ex-réformateurs) avait donné la parole à un spécialiste de la mer Caspienne pour remettre Zarif à propos de son insuccès à obtenir des bénéfices pour l’Iran dans le nouveau statut juridique pour cette mer. Les dissidents de ce clan espéraient encourager des actions contre Zarif pour déstabiliser le gouvernement du régime afin d’accélérer la chute de ce dernier.

JPEG - 174 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont alors eu 2 très mauvaises surprises ! Les Américains et les Israéliens ont accusé les mollahs et leurs miliciens d’avoir fourni de petits missiles au Hezbollah et le M-AE français a critiqué le terrorisme du régime et a précisé que la France n’aiderait nullement les entreprises françaises présentes en Iran !

PNG - 530.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont caché ces nouvelles anxiogènes qui pouvaient déstabiliser leur régime d’autant plus qu’ils devaient se réunir alors au sein de leur Assemblée sénatoriale des Experts pour trouver une solution à leurs conflits internes et leurs problèmes économiques. Cette réunion avait été annoncée après la décision du Parlement de renverser Rohani pour éviter que le clergé soit privé de sa mainmise sur le régime après la chute de son pion. Rohani avait alors refusé l’invitation des mollahs, car ces derniers ne l’avaient pas défendu et avaient donné raison aux députés pour se protéger.

Les mollahs espéraient le retrouver quand même à leur réunion, car depuis ils l’avaient soutenu. Mais ils ne l’ont pas vu. Ils ont alors rejoint leurs voix à celles des députés pour le critiquer tout en précisant qu’ils n’y étaient pour rien, car il n’écoutait pas les directives de leur représentant, le Guide ni en matière économique ni concernant les Américains ! Ils ont affirmé être au courant d’un projet de rencontre avec Trump en marge de la prochaine assemblée générale de l’ONU et lui ont interdit de le faire.

JPEG - 152.5 ko
JPEG - 114.3 ko
JPEG - 100.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Pour nous, les mollahs redoutaient que Rohani qui se voit en danger puisse négocier sa survie avec les Américains en échange d’actions anti-populaires ou pro-opposition permettant la chute du régime !

Au même moment, tous les médias du régime ont fait état de longs discours très enflammés au Parlement sur l’état de la faillite du régime et de la corruption de ses ministres ! Il était notamment question d’une femme nommée Salahshouri qui avait commencé son discours en récitant des vers très anti-musulmans du poète Ferdowsi avant d’aligner des chiffres alarmants sur la situation économique du pays et la colère du peuple et d’un homme nommé Heydari qui avait dénigré la nécessité pour le régime islamique d’Iran de défendre les Palestiniens et d’autres chiites.


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Nous avons écouté les interventions et il est vite apparu que ces discours n’éraient pas hostiles au régime ou partisans d’un changement de régime comme le disait les médias du régime, car les orateurs ne le disaient pas et défendaient implicitement la fausse opposition, le mouvement Vert, de Karroubi et Moussavi et appelaient le Guide a écouter leur bon conseil pour sauver le régime ! Visiblement, les mollahs avaient orchestré ce show avec des discours simulant une vraie opposition pour mobiliser le peuple derrière leurs faux opposants, pour se débarrasser de Rohani et sauver leur propre peau !

PNG - 216.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En cherchant les biographies des orateurs, on a constaté qu’ils étaient du groupe des réformateurs, les loups déguisés en agneau, qui avaient la veille tenté d’aider le régime en simulant une alliance avec leurs pires ennemis, les membres du parti interdit Nehzat Azadi !

On a aussi constaté que l’oratrice Salahshouri n’avait pas le prénom iranien de Parvaneh, mais s’appelait Fatemeh, qu’elle était donc customisée pour plaire au peuple, et l’autre vedette de la journée, Gholam-Reza Heydari, était un profiteur du secteur énergétique du régime et avait fondé le comité parlementaire pour la libération de Moussavi et Karroubi !

Les Iraniens ont immédiatement compris que les mollahs étaient impliqués et ont signalé la tentative par la formule pour fuir le guide précipitons dans ses bras ! Ils ont aussi insulté copieusement les deux orateurs ainsi que Karroubi !

PNG - 304.2 ko
PNG - 37 ko
PNG - 26.5 ko
PNG - 25.6 ko
PNG - 39.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le Show n’a même pas réussi à motiver les collaborateurs du régime ou les agents faux opposants en exil ! Mehrangiz Kar qui avait écrit un tweet en faveur des orateurs s’est retrouvée la seule dans ce cas.

PNG - 302.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

L’échec fulgurant de cette nouvelle tentative de recours à la fausse opposition après l’échec d’une tentative de deal via Nehzat Azadi et le risque de la trahison de Rohani ont aussi intensifié la panique des compagnons affairistes du régime ! Ces gens se sont précipités pour acheter des devises et des pièces d’or. Les députés ont aussi rejoint la panique en votant une nouvelle loi pour augmenter le nombre de leurs zones de libre-échange pour gagner des dollars et des commissions sur la fuite des capitaux des nantis via ces territoires !

Rohani qui était parti dans le sud du pays au prétexte de l’inauguration d’une raffinerie déjà en activité a profité de la débâcle du projet des mollahs et la débandade des députés et s’est posé comme la seule alternative possible en s’inventant de grands succès économiques et en rassurant ses patrons du clergé qu’il n’y aurait aucun retour en arrière avant 1979 (c-à-d. aucune contre-révolution pour renverser leur régime).

JPEG - 130 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani a aussi injecté rapidement près de 1000 milliards de tomans à la bourse sur les actions les plus faibles et impressionnables pour rassurer les paniqués et pour booster l’indice, mais les gens ont prix l’argent pour acheter des dollars. Il a dû aussi augmenter le taux du dollar de 1200 tomans le fixant à 14000 tomans (soit +27% depuis le début de la semaine) et a augmenté la pièce d’or de seulement 100,000 tomans, diminuant de facto sa valeur en dollars, pour orienter les gens vers son achat afin de préserver les avoirs de ses patrons !

PNG - 263.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani a aussi offert plus d’eau aux Irakiens au prétexte de lutter contre des incendies des marécages écologiques de ce pays tout en annonçant la visite de son ministre de l’intérieur à Bagdad au prétexte de mises au point pour les pèlerinages d’Ashoura dans une semaine pour obtenir la fin de visa imposé par les Irakiens et rétablir ce pays comme un couloir de fuite ou un lieu d’exil temporaire pour ses patrons pour remonter dans leur grâce ! Il s’est enfin mis à l’abri d’une nouvelle attaque des députés en niant par l’intermédiaire d’un de ses ministres tout projet de rencontre secrète avec Trump !

Les mollahs ont maintenu leur affirmation par fierté et ont donné l’impression qu’ils étaient en conflit avec leur pion Rohani !

Les cadres miliciens dissidents ont révélé les propos de Le Drian et les accusations américano-israéliennes de livraison d’armes au Hezbollah pour rappeler la vulnérabilité du régime !

Rohani a encore profité de ce coup contre ses patrons et s’est posé comme un bon serviteur en envoyant le premier adjoint de son M-AE à la télévision islamique iranienne pour affirmer que la situation n’était pas perdu, car les Européens allaient mettre ne place un système de coopération bancaire pour permettre au régime d’accéder aux produits bases afin d’éviter la famine et la contestation qu’elle générerait !

JPEG - 27.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mercredi 05 septembre 2018 (14 Shahrivar 1397), les médias du clergé et de son gouvernement annonçaient. L’inauguration annoncée la veille par Rohani. On a compris qu’il était à nouveau soutenu pour représenter le régime  !

JPEG - 188 ko
PNG - 613.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Parmi les médias des dissidents, Abrar des jeunes Rafsandjanistes dissidents par opportunisme, avait révélé le suicide d’un patron de PME par une self-immolation devant la mairie de Téhéran après la saisie de ses entrepôts. Le clan des ex-lieutenants de Rafsandjani entendait encourager la panique au sein des affairistes des mollahs pour mieux les déstabiliser.

JPEG - 153 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont continué leur rassemblement en donnant la parole à Sadegh Larijani, patron du service judiciaire du régime pour affirmer leur capacité de répression. Ce dernier a menacé les acheteurs dollars d’être à l’origine de tous les problèmes du pays et a assuré qu’il ne se voyait contraint par aucune ligne rouge dans la répression de ces derniers !

Rohani conscient d’être en danger par en raison de ses problèmes avec ses patrons a tenté de mettre fin aux critiques des députés en leur envoyant Nobakht, son ministre du Budget, pour annoncer le financement de leur proposition de création d’une coopérative de distribution des produits essentiels ! Mais sa proposition est parue surréaliste, car il a proposé 25 à 30 milles milliards de Tomans (5-7 milliards de dollars au taux officiel) en précisant 13 milliards de dollars de cette somme allaient être consacré à la distribution des aliments de base. Outre le fait qu’une partie de quelques choix ne peut être le double de sa totalité, il n’a pas précisé où il allait puiser ces dollars !

C’est pourquoi les députés ont conclu que Rohani n’avait pas trouvé une solution, mais avait agi par calcul sans aucun respect pour eux ou pour le peuple ! Ils ont aussi souligné que le pouvoir d’achat de son budget était quasiment nul, car la masse monétaire actuellement de 1,700,000 milliards de tomans augmentait de 1600 milliards de tomans par jour !

Ils ont affirmé que selon la constitution, il était responsable de la situation. Ils lui ont demandé de reconnaître ses torts, de présenter ses excuses au peuple et se soumettre à la justice du régime !

Cette attaque a intensifié la panique interne. La demande de dollar et de pièces d’or a aussi augmenté, car Rohani a augmenté encore le taux du dollar de 1200 tomans (le portant à 15,200 tomans) tout en baissant le prix en dollar de la pièce d’or du régime pour éloigner les gens des réserves en dollars du régime ! L’indice a chuté malgré plus de 1000 milliards de tomans injectés par Rohani dans les poches des paniqués via la bourse du régime !

PNG - 462.3 ko
PNG - 195.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au cours de l’après-midi, le ministre de l’Intérieur de Rohani est arrivé à Bagdad pour obtenir un soutien de la part du PM sortant irakien avant que le pays bascule sous la direction de ses rivaux Sadristes ouvertement anti-mollahs ! Mais l’Irakien n’a pas aidé les mollahs ! Rohani a oublié son initiative.

JPEG - 69.9 ko
JPEG - 79.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés catastrophés par ce nouvel échec de Rohani ont continué à le harceler en soulignant qu’il payait les gens en Rials et tomans alors que partout les commerçants déçus par la dévaluation constante de la monnaie iranienne (par sa faute) exigeaient d’être payés en dollars !

Rohani n’a pas su leur répondre. Les mollahs réunis pour trouver des solutions économiques devaient alors proposer des solutions. Ils n’ont également rien dit et ont caché leur incompétence en critiquant Rohani et le sommant d’améliorer la situation et aussi de trouver un moyen pour refuser la distribution de leurs dollars avant d’arrêter la réunion qui soulignait leur nullité !

Au même moment, alors que le régime était plus divisé que jamais, Trump a annoncé qu’il projetait organiser une réunion au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU pour évoquer leurs méfaits et demander à tous les pays de les sanctionner ! Par ailleurs, lors de sa rencontre avec un haut responsable koweïtienne, Trump a insisté sur la débâcle des mollahs avant de se féliciter pour l’avoir provoquée en sortant de l’accord sur le nucléaire. Trump a conclu en affirmant qu’il aurait dû le faire plus rapidement. Il a enfin promis une plus grande débâcle des mollahs en précisant que les Européens allaient enfin l’aider à renforcer les sanctions contre les mollahs et en faveur de leur chute !

Les mollahs n’ont pas commenté ces propos pour ne pas souligner leur faiblesse et leur incapacité à se défendre ! Après plusieurs heures, Zarif a tenté de provoquer Trump en se moquant de son toupet (par le mot yiddish Chutzpah), mais le président américain n’a rien dit et le champion des mollahs n’a pas eu le courage de surenchérir !

PNG - 58.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont fait diversion et ont fait aussi état d’une certaine force en faisant courir la rumeur qu’ils allaient pendre les 3 Kurdes (dont Ramin Hossein-Panahi, ci-dessous à droite) qu’ils accusent de terrorisme au bénéfice de Washington ! Ils espéraient encourager les indépendantistes (qui sont vraiment peu et insignifiant) à s’exprimer pour utiliser l’argument de la menace qu’ils affirment représenter les aider à désactiver la contestation interne et leurs problèmes avec leurs députés.

PNG - 792.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Jeudi 06 septembre 2018 (15 Shahrivar 1397), les médias du clergé et de son gouvernement avaient mis en avant les offres de Rohani aux députés. Les mollahs s’étaient repliés sur leurs pions après avoir constaté que les députés ne voulaient pas les servir et renoncer à leurs revendications financières ! Par ailleurs, dans Tehran Times, les mollahs avaient mis en avant le responsable des négociations nucléaires de Rohani qui accusait Washington d’avoir fourni des armes chimiques à Al Nusra. Ils espéraient transformer la réunion sur la Syrie en conférence sur le « terrorisme américain » pour contrer le projet de discussion sur leur terrorisme au sein du conseil de sécurité de l’ONU !

JPEG - 212.3 ko
PNG - 643.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Parmi les médias des dissidents, Abrar, des jeunes Rafsandjanistes dissidents par opportunisme, avait mis en avant les propos de Le Drian et ceux des députés à propos de la responsabilité de Rohani pour qu’il soit jugé et condamné par ses patrons qui s’étaient dits prêts à punir les responsables de la débâcle du régime !

JPEG - 142.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En attendant la conférence sur la Syrie, les mollahs ont misé sur la diversion et l’agitation contrôlée en reprenant les menaces d’exécution de leurs prisonniers kurdes. Le seul résultat a été la colère des habitants kurdes ou pas de Mahabad et des attaques contre les rares miliciens fidèles au régime et une belle solidarité en Iran pour sauver les 3 prisonniers menacés.


© IRAN-RESIST. ORG

Cette solidarité contre la barbarie des mollahs s’est exprimée par une attaque contre des miliciens qui faisaient la fête près de Téhéran à Qazwin ! La violence de l’attaque a été telle que les mollahs ont dû en parler sans évoquer la moindre vengeance !

PNG - 102.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La panique des compagnons financiers ou miliciens du régime s’est évidemment renforcée. Cette fois, Rohani a baissé le dollar au lieu de l’augmenter ! Son taux est passé de 15,200 à 13,600 tomans pour rassurer les gens et les persuader que la conférence à venir allait sauver le régime !

PNG - 178.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont aussi joué la carte de l’apaisement politique interne lors de la rencontre rituelle entre le Guide et les membres de l’Assemblée des Experts après chaque réunion en saluant les critiques contre Rohani tout en insistant sur la nécessité de rester constructifs et éviter de promouvoir un gouvernement parallèle susceptible de déstabiliser le régime !

JPEG - 87.3 ko
JPEG - 86.7 ko
JPEG - 131.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Trump a encore perturbé leur quiétude en annonçant que l’armée américaine allait rester en Syrie autant que nécessaire pour en chasser leurs agents ! Les Russes n’ont pas réagi à cette annonce. Il nous a paru évident qu’il y avait un deal entre Trump et Poutine. En tenant compte du fait que Trump ne cesse d’affirmer manquer de moyens pour agir à Idlib, le deal serait qu’il laisserait faire Poutine dans cette région en échange de son accord pour qu’il chasse les mollahs selon sa convenance partout ailleurs !

Il est évident que les mollahs l’ont également compris, car ils n’ont pas réagi à la nouvelle indiquait que ne pouvait pas agiter la région et profiter de ses désordres pour survivre.

Les mollahs dépités par l’échec prévisible de leur projet de provocation ont annoncé que lors de la rencontre de la veille avec les autorités irakienne, ils avaient obtenu le droit de déployer leurs miliciens en Irak pour défendre leurs pèlerins ! L’annonce était évidemment fausse, mais les Sadristes révoltés par le deal annoncé ont attaqué et incendié plusieurs bâtiments officiels, le siège des partis (Badr, Al Dawa, Ahl Haq, CSII) et des médias (Al Araqieh & Al Nakhil) proches des mollahs et enfin le consulat de ces derniers à Bassora !


© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont naturellement gardé secrètes les nouvelles provenant de Bassora, car elles faisant état de leur l’impuissance des mollahs en Irak et leur incapacité d’y provoquer des désordres pour se protéger et aussi déstabiliser ce pays voisin de la Syrie pour faire pression sur les Américains ou les Russes afin d’empêcher leurs sanctions ! Ils ont aussi gardé le silence, car ces attaques avaient démontré leur isolement, car ils n’ont reçu aucun appel de solidarité de la part de leurs alliés revendiqué (le Hezbollah, le Hamas, Assad, les Russes) !

Le milicien Qassem Soleimani qui a toujours été mis en vedette par la propagande de la milice n’a guère réagi à la nouvelle qui soulignait son insignifiance et celle du régime ! >

Vendredi 07 septembre 2018 (16 Shahrivar 1397), les mollahs devaient recevoir Poutine et Erdogan, mais aussi présenter leur analyse de la semaine et des dernières 24 heures lors de leur sermon de vendredi et indiquer la feuille de route pour la semaine à venir !

Mais avant qu’ils parlent, un ex-chef des Pasdaran a pris la parole pour affirmer que le régime était en phase de péremption et qu’ils s’attendaient à sa chute et le lynchage de ses fans en premier lieu Rohani !

PNG - 299.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias de l’opposition (qui sont des médias de miliciens dissidents) ont repris les attaques contre le régime en diffusant un long clip sur les malheurs des ouvriers iraniens afin de les encourager à parler et aider la lutte contre les mollahs !

Les mollahs ont alors une nouvelle déception en raison du retard de leurs invités qui visiblement ne voulaient pas les rencontrer en marge de la conférence sur la Syrie prévue pour 15 h. Les mollahs ont alors annoncé l’arrivée de leur ministre de Défense en Chine, mais celui-ci n’a pu obtenir le moindre soutien financier ou militaire de la part de ces interlocuteurs bridés.

Les mollahs ont alors oublié cette mission et ont consacré leur sermon à la nécessaire lutte contre la corruption et le chômage pour calmer la tension souhaitée par les opposants et aussi mettre en garde les nantis pour les dissuader de se ruer vers ses dollars !

JPEG - 119.7 ko
JPEG - 188.6 ko
Trucages par surdensification à droite et au fond de la scène !


© IRAN-RESIST. ORG

br />Erdogan est arrivé avant Poutine dans ce contexte empoisonné. Il a immédiatement été invité par Rohani, mais il n’a pas accédé à ses demandes de coopération économiques, bancaires et diplomatiques.

Poutine est arrivé juste avant le début de la conférence pour s’épargner la rencontre avec le représentant des mollahs ! Il a même souligné son refus en rencontrant uniquement Erdogan !

JPEG - 188.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani a tenté quand même de provoquer une crise antiaméricaine en accusant Trump de soutenir les terroristes syriens avant de demander le départ des troupes américaines !

Poutine a encore déçu Rohani et ses patrons ainsi que les chefs Pasdaran, car il a aussi dénoncé un risque de frappes chimiques de la part des islamistes présent à Idlib, mais a attribué ce plan aux Anglais et a dit qu’il savait qu’ils avaient déjà tourné un film avec les casques blancs alliés aux islamistes syriens pour convaincre les journalistes du monde entier qu’Assad avait gazé Idlib !

JPEG - 110.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont convié leurs deux invités chez le Guide et ont repris les discours sur le « terrorisme américain » dans l’espoir de leur faire une gaffe, mais les deux hommes sont restés silencieux et n’ont montré aucune sympathie pour les mollahs et aucune hostilité contre Trump et ont quitté l’Iran sans avoir permis aux mollahs d’exploiter cette rencontre pour servir leurs intérêts !

Les mollahs ont alors annoncé le transfert du port commercial de Tchah-Bahar aux Indiens pour les obliger à s’opposer aux sanctions américaines et à l’embargo de dollar souhaité par Trump ! Les Indiens ont dit merci, mais ils n’ont pas annoncé des dollars pour leurs paiements ! Les mollahs ont ainsi fini la semaine esseulés, appauvris, épuisés, et désespérés par les échecs de leurs très nombreuses et différentes options rusées (dont des formes inédites de fausse opposition) pour s’en sortir sans faire de vraies concessions.

Mais incapables d’accepter des vraies concessions par peur de baisser leur garde et de se retrouver knock-out dans un monde sans alliés géopolitiques ou religieux, les mollahs et leurs proches ont certainement fini cette semaine tumultueuse verts de peur.