Accueil > Photos > Semaine 545-546 : La fin des feintes




Semaine 545-546 :
La fin des feintes

11.08.2018

En 2016, Washington a renoncé à sa diplomatie islamiste conçue par le géopoliticien russophobe et sinophobe Brzezinski, car elle avait produit des troubles géopolitiques graves sans lui offrir des alliés bénéfiques à ses intérêts pétroliers. Ce changement de ligne a été concrétisé par la mise à l’écart de l’Establishment républicain et démocrate en place depuis 1973 par des révélations pénalisantes sur son candidat Hillary Clinton pour aider l’élection de Trump qui n’en faisait pas partie. Les États arabes ont enfin été autorisés à évoquer le terrorisme sciemment déstabilisateur des mollahs au Moyen-Orient.

Les mollahs ont alors soutenu les Houthis. Ils ont aussi essayé de liguer les Européens contre Trump en leur vendant du pétrole très bon marché et en leur achetant tous leurs surplus non vendus. Mais les Européens n’ont pu les sauver en raison de leur terrorisme. Les mollahs se sont retrouvés incapables d’approvisionner leur marché intérieur. Ils ont annulé les épargnes de leurs miliciens de base pour limiter leur pouvoir d’achat et éviter une pénurie généralisée. Ce geste a entraîné leur rupture en novembre 2017 ! Ces miliciens se sont ralliés au peuple pour demander la fin du régime et le rétablissement de la monarchie progressiste des Pahlavi.

Les mollahs fragilisés en Iran ont alors intensifié le terrorisme en Syrie contre les Américains et les Israéliens pour diviser la coalition russo-américaine. Ils ont excédé la Russie et la Syrie. Ils ont laissé les troupes de l’OTAN (États-Unis+France+Grande-Bretagne) bombarder le centre de commandement des actions terroristes des mollahs situé à Al Qisa près de Damas, les privant de tout moyen terroriste pour assurer leur survie par le chaos.

Depuis, l’administration Trump a poursuivi avec brio sa guerre contre les mollahs grâce à cette unité internationale pour combattre les nuisances de ces derniers. Tout d’abord, Trump s’est retiré de l’accord de Vienne en imposant la nécessité d’un nouvel accord pour garantir la fin du terrorisme des mollahs et pour limiter les relations économiques avec eux. Puis, il les a privés des missiles de Kim Jung Un en pactisant avec ce dernier ! Puis, il a contré les menaces de pénuries pétrolières formulées par les mollahs grâce à un pacte pétrolier russo-saoudien pour augmenter la production pétrolière mondiale.

Les mollahs, totalement menacés par cette mesure, ont diminué la distribution de l’eau en Iran pour augmenter leurs fournitures d’eau aux Irakiens et aux Koweitiens pour s’assurer leur soutien et en faire des sorties de secours au cas où la contestation interne et les pressions externes les feraient chuter. Ce choix improvisé n’a pas pu casser le pacte pétrolier russo-saoudien et a aussi entraîné de graves troubles en Iran et au sein du régime. Tous les gens du régime se sont mis à acheter de l’or et des dollars. Les mollahs ont alors augmenté le prix de ces produits pour garder ces trésors pour eux-mêmes et ont ainsi déçu leurs collaborateurs, perdu des alliés et gagnés de nouveaux ennemis !

Trump a alors continué son plan anti-mollahs en reconnaissant la souveraineté d’Assad et le droit de Poutine à préserver les bases russes en Syrie en échange de l’expulsion des mollahs de ce pays et l’engagement des Syriens d’assurer la sécurité d’Israël.

Dernièrement, Trump a finalisé son entente avec Poutine à Helsinki jetant ainsi les bases d’un nouveau Moyen-Orient assurément plus stable. Ils ont aussi essayé de liguer les Européens contre Trump et bien plus intéressant d’un point de vue économique ! Les Européens ont vite choisi cette stabilité en affirmant qu’ils ne pouvaient pas garantir les investissements promis aux mollahs ! Les amis palestiniens des mollahs les ont aussi lâchés ! Les chiites irakiens ont profité de la confirmation de l’isolement des mollahs pour attaquer les symboles de leur présence dans leur pays ! Assad a aussi vite mis en œuvre ses engagements pour assurer son avenir !

La panique s’est alors graduellement amplifiée au sein du régime. Les dissidents ont révélé la fuite de 1700 hauts responsables du régime ! Les mollahs ont nié leur défaite et ont menacé leurs serviteurs agités pour les empêcher de fuir ou d’encourager l’insurrection en cours ! Les Larijani ont critiqué les choix des mollahs sans proposer une alternative ! Les mollahs les ont rendus responsables des problèmes de corruption pour les calmer !

Dans ce contexte de guerre interne bien nuisible au régime, une explosion et de nombreux morts survenus dans une importante base tactique du régime ont signalé que la milice était aussi en pleine insurrection ! Les dirigeants ont caché l’affaire et ont ainsi admis leur peur que l’insurrection se développe et ont aussi admis leur incapacité à l’empêcher et éviter l’explosion à très court terme de leur régime !

Dans ce contexte explosif, Pompeo devait parler au peuple iranien et les assurer du soutien de l’administration Trump... La contestation et les insurrections internes devaient se renforcer à l’issue de ce discours et déstabiliser le régime dès le début des sanctions ! Les mollahs devaient trouver des solutions pour contenir les insurrections internes et les pressions externes pour empêcher le début du compte à rebours de leur chute. Voici le récit de ces efforts au cours des deux dernières semaines !



© IRAN-RESIST.ORG
GIF
© IRAN-RESIST.ORG

---Semaine 545 :---
---1er choix des mollahs, la Fuite en avant ! ---

Samedi 21 juillet 2018 (30 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement ne mentionnaient guère les défaites subies la semaine passée et même la veille par le régime ! Ils ne mentionnaient également pas le discours hostile de Pompeo ! Les mollahs avaient décidé de nier les menaces !

Dans leur principal média en persan, les mollahs se disaient à l’écoute du peuple qui avaient montré sa capacité à profiter de leurs malheurs pour les déstabiliser ! Dans le principal média anglophone, il insistait sur la présence de "l’artiste français Stéphane Gérando" à Téhéran avec le soutien de l’État français. Ils affirmaient avoir le soutien des Français pour ainsi inciter d’autres États européens à revenir en Iran ou les aider à fuir avec leurs magots. Ils annonçaient aussi le départ des chers d’Assad vers le Golan comme une action anti-israélienne alors qu’elle s’agissait d’une compensation pour avoir viré les combattants chiites au service du Hezbollah ou des mollahs conformément aux attentes de Trump et Poutine basées sur l’accord israélo-syrien de 1974 et la résolution 338 du Conseil de Sécurité qui l’avait ordonné ! En résumé, les mollahs semblaient avoir choisi une fuite en avant dans la propagande pour nier leur défaite et leur isolement à 100% !

JPEG - 182.5 ko
PNG - 599.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient mis en avant l’interdiction de vente de devises aux prix officiels et bas aux voyageurs, principalement des nantis proches du régime. Ils insistaient ainsi sur la faillite du régime et l’envie ses dirigeants de garder ses dollars pour eux-mêmes ! Les dissidents entendaient inviter les nantis privés de dollars bon marché à se ruer sur le marché noir autorisé par les mollahs et ainsi contrarier leur plan pour se réserver les derniers dollars de la Banque Centrale iranienne (BCI). Les dissidents signalaient aussi le départ des chiites étrangers de la Syrie pour signaler l’alignement d’Assad sur les attentes de Trump et insister sur la fin de capacité de chantage anti-israélien du régime qui a toujours été sa seule assurance vie !

JPEG - 161 ko
JPEG - 236.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les cadres miliciens en rupture qui dominent au sein de l’agence de presse FARS ont signalé aux nantis issus du régime et méprisé par les mollahs que ces derniers -qui dirigent tout en Iran- les accusaient d’être les vrais responsables de la faillite du régime en affirmant qu’eux-mêmes contrôlaient seulement 30% de l’économie iranienne ! Les cadres miliciens en rupture ont ainsi signalé aux nantis que la direction du régime voulait les sacrifier pour se mettre à l’abri ! Les cadres miliciens en rupture invitaient les nantis du régime à acheter des dollars et des pièces d’or avant de s’enfuir !

Les Parlementaires ont alors renoncé à la convocation des ministres remis en cause et à la demande de changement de gouvernement. Cela signifiait qu’ils voyaient le régime en danger et entendaient garder de bonnes relations avec les mollahs pour avoir le droit d’accéder à des dollars bon marché ou aux soldes privés de leurs pièces d’or ! Ils ont ravivé le soupçon d’entente de la semaine passée avec les dirigeants !

Les nantis accusés de la crise économique et privés de dollars ont alors oublié la bourse où le régime ne leur achète plus rien et se sont naturellement rués sur le dollar et les pièces d’or du régime. Pour dissuader ces acheteurs, les mollahs ont boosté l’indice boursier en arrosant les actions mal en point (+518 points avec seulement 350 milliards de tomans d’injection de fonds). Mais, ils n’ont pas faire revenir les nantis à la bourse. Ils ont alors commencé à relever les taux de leurs devises et leurs pièces d’or pour les dissuader, mais sans excès pour ne pas avouer leur détresse ! Mais, ils n’ont pas pu calmer la ruée vers leurs trésors !

PNG - 171.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont alors annoncé le rassemblement de son ministre des AE et ses ambassadeurs chez le Guide à l’occasion du début de la semaine des Affaires étrangères pour dire qu’ils avaient les moyens d’agir. Le Guide a donné raison à Rohani pour avoir menacé la libre circulation par le droit d’Ormuz si le régime était privé de ses exportations pétrolières ! Il a aussi encouragé les ambassadeurs du régime à adopter une politique révolutionnaire, c’est-à-dire de recruter des terroristes islamistes dans les pays de leur affectation vus comme des entités hostiles ! Il a enfin rejeté tout dialogue avec Washington et a dit qu’il préférait miser sur les Européens sans attendre à une meilleure offre de leur part. On avait donc des menaces terroristes et pétrolières qui vivaient l’Europe et des marchandages avec l’Europe !

Les mollahs combattus par tout le monde (les Américains, les Russes, les Européens et les Syriens), avaient décidé d’attaquer les Européens, les voyant comme le maillon faible de l’alliance mondiale à leur encontre ! La France n’avait rien gagné en lorgnant sur leurs derniers trésors, elle avait juste démontré sa faiblesse et mis ses voisins dans une situation impossible !

Ce choix de la fuite en avant dans les menaces contre l’Europe n’a pas plu aux ambassadeurs présents sur place ! Ils sont restés bien moroses tout au long du long discours du Guide et on ne les a pas vus l’applaudir !

JPEG - 60 ko
JPEG - 91.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ce choix de la fuite en avant dans les menaces contre l’Europe a également été un échec, car les Européens n’ont pas reculé face au régime ! Ils ont refusé le chantage des mollahs qui restaient des slogans et sont restés bien dans le projet du nouveau Moyen-Orient stable de Trump et Poutine.

Les dissidents de l’agence FARS ont alors révélé la rupture et la fuite de 3 ambassadeurs dont celui affecté en Chine pour montrer que les diplomates qui sont issus des services secrets des Pasdaran et de fait impliqués dans le terrorisme historique du régime n’avaient pas envie de continuer dans cette voie et se voir arrêté dans les pays de leur affectation en cas du changement régime qui semble désormais une évidence !

$+OR | L’échec des mollahs et ces rumeurs de rupture de certains ambassadeurs ainsi que l’absence d’enthousiasme des autres ont entretenu la panique ! Les mollahs ont continué à relever les taux de leurs trésors. Le dollar est passé de 8270 à 8550 tomans (+280T & le double du taux officiel) et leur pièce d’or est passée de 2,990 millions de tomans à 3,154 MT (+164,000 T).

PNG - 58 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En début de l’après-midi, le ministre des AE, Zarif, a annoncé une visite avec les ambassadeurs sur le tombeau de Khomeiny pour nier l’apparente envie de rupture de ces derniers. Il y avait peu de gens d’autour de lui et son initiative a juste révélé que les ambassadeurs du régime n’avaient pas envie de s’engager pleinement pour la survie du régime !

JPEG - 98.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Zarif a organisé une conférence sur place en reprenant les menaces du Guide pour provoquer une crise bénéfique au régime avec les Européens, mais il n’y est pas parvenu !

JPEG - 61 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le régime s’est retrouvé sans défense à 24 heures de l’intervention de Pompeo ! Le gouvernement a annoncé l’intervention de Rohani mardi à la télévision soit 48 heures après le soutien de l’administration Trump aux Iraniens. Le président du régime allait parler avec un certain délai pour ne pas avouer l’importance de l’intervention de Pompeo, mais aussi pas trop tard pour pouvoir rassurer les amis paniqués du régime en cas d’une éventuelle intensification de la contestation. Les mollahs se donnaient du temps pour ajuster leur tir et faire un cocktail d’ouverture et de menaces pour apaiser les contestataires et relancer le chantage contre les Européens. Cependant, le délai pouvait s’avérer trop long et l’attente pouvait générer plus de crises.

Dimanche 22 juillet 2018 (31 Tir 1397), à 24 heures du soutien officiel des Américains au peuple iranien, les médias du clergé et de son gouvernement avaient repris le discours du Guide. On pouvait donc estimer que les mollahs avaient choisi l’offensive des menaces pour perturber les Européens et obtenir leur opposition à Pompeo !

JPEG - 202.6 ko
PNG - 700.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents, dont Javan (des cadres miliciens en rupture avec le régime) avaient révélé l’existence d’un bureau anonyme de vente de visas européens à Téhéran aux gens du régime pour alarmer les nantis que les dirigeants s’opposaient à leur sortie alors qu’ils étaient sur le point de déménager leurs familles hors du pays !

JPEG - 236.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les opposants ont profité du soutien à venir de Washington en annonçant le maintien de leurs diverses manifestations quotidiennes ! Les routiers ont aussi annoncé qu’ils allaient commencer une grève nationale dans 24 heures ! Les retraités des aciéries Mobarakeh d’Ispahan se sont rassemblés à Téhéran pour demander des mois de pensions, en retard, sans cesse promises et jamais payées par le régime, pour garder les gens dans l’incapacité d’acheter quoi que ce soit quand il ne peut approvisionner le marché !


© IRAN-RESIST. ORG

Enfin, des milliers de professeurs non titularisés pour la même raison (paupérisation intentionnelle) étaient devant le Parlement du régime !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les miliciens en rupture avec le régime ont signalé que les mollahs affirmaient fièrement sur le site Al-Vaght de continuer à livrer de l’eau aux Irakiens pour solliciter leur soutien alors que ces derniers étaient en négociations avec les Saoudiens pour s’approvisionner en eau ! Les Habitants du sud du pays, privés d’eau pour rendre possible les livraisons d’eau aux Irakiens, ont occupé la route Bouchehr Borazjan et ont dressé des bûchers pour immobilier le trafic et l’accès du régime au site gazier de Boushehr !


© IRAN-RESIST. ORG

Rohani a annoncé une rencontre avec les ambassadeurs du régime avant l’ouverture des bureaux de vente d’or et de dollar. Il a affirmé que le régime avait toujours vaincu les Américains pour aider l’Islam et avait de fait le soutien des pays musulmans ! Il a aussi dit qu’il pouvait vaincre Washington, car il avait le soutien de l’Europe et la Russie et enfin parce qu’il pouvait bloquer le détroit d’Ormuz et bien d’autres détroits ! Il a dit que la guerre avec l’Iran (le régime) était la mère de toutes les guerres, insinuant la capacité de déclencher des guerres dans de nombreux pays ! Il a fini son discours en conseillant à Trump de ne pas jouer avec la queue du lion (l’animal qui le symbole d’Iran) ! On avait des menaces contre toutes les livraisons de pétrole dans le monde et l’espoir que les États arabes lâchent Washington, que celui-ci recule, que l’Europe change d’avis et la Russie abandonne son deal avec l’administration Trump !

JPEG - 126.7 ko
JPEG - 98.7 ko
JPEG - 104.3 ko
JPEG - 53.7 ko
JPEG - 60.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais personne n’a reculé de ses positions hostiles au régime qui quelques jours plutôt avait perdu sa capacité de nuisance en Syrie et avait subi des pertes lors d’une émeute de ses miliciens de base contre leurs commandants !

Les chefs Pasdaran ont alors mis online des images de féroces jeunes miliciens pro-Guide pour aider les mollahs dans leur tentative de chantage militaire ! Mais nous avons remarqué que les féroces soldats prêts à donner le sang pour le Guide avaient le soleil dans le dos sur les vues de près et les ombres dans le dos sur les images vues du ciel, ce qui signifiait que le clip était un montage de deux images tournées à deux moments différents. Par ailleurs, leurs ombres au sol étaient bien plus courtes que celles des gens qui étaient à leur côté, ce qui signifiait qu’on avait un montage avec des gens importés de différentes vidéos !

MPEG4 - 13.9 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

PNG - 843.3 ko
PNG - 385.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Bref, les chefs Pasdaran avaient inventé une armée de fidèles miliciens pour aider les mollahs, car ils voulaient impressionner les ennemis situés loin d’Iran par le chantage étant sûrs de perdre la bataille contre le peuple en raison de leur isolement et manque de miliciens !

Les adversaires internationaux du régime n’ont pas bougé par ces fake news et le régime n’a pu obtenir la crise susceptible de le sauver ! Les mollahs ont nié leur isolement en niant les ruptures et même les démissions au sein de leur corps diplomatique et ont annoncé de nouvelles nominations, dont deux femmes, pour améliorer leur image internationale !

Les cadres miliciens en rupture avec le régime ont révélé que les nouvelles venues étaient binationales liées à la ministre de l’Écologie qui est aussi la principale trafiquante de carburant en Iran pour rappeler que les mollahs étaient en voie de sortir leurs proches et complices pour ne laisser aucune trace de leurs activités maffieuses ! Les cadres miliciens hostiles au régime ont ainsi encouragé les nantis abandonnés par les mollahs à courir après l’or et les devises du régime pour se donner aussi les moyens de partir !

$+OR | La panique interne s’est intensifiée ! Les députés ont fui le devoir de défendre les déçus du régime ou le peuple qui manifestaient en s’occupant à voter des lois écologiques pour se donner une bonne image sans entrer en conflit avec les mollahs afin de pouvoir bénéficier d’accès à leur trésor ! La demande de l’or et du dollar a augmenté. Le régime a encore augmenté ses injections de fonds à la bourse pour y attirer les nantis et les éloigner de ses trésors. Il a injection 1236 milliards de tomans à tous ses actionnaires, mais pouvoir les immobiliser à la bourse. Ils ont continué à courir après ses trésors et il a dû augmenter leur taux : le dollar est passé de 8550 tomans à 8900 tomans et la pièce d’or a été augmentée de 96000 tomans et a atteint 3, 25 millions de tomans ! On avait encore des augmentations limitées de peur d’aggraver la crise !

PNG - 200.7 ko
PNG - 43 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En début de l’après-midi, la terre a tremblé a 5,3 sur l’échelle de Richer dans l’ouest du pays qui avait été détruit à vaste échelle après un très important séisme ! Cette fois, le tremblement de terre a détruit près de 1000 unités d’habitations et a entraîné la blessure de plus de 300 personnes ! Les mollahs et leurs complices miliciens ont censuré l’affaire de peur que la présence de leurs médias montre qu’ils n’avaient rien fait pour les victimes du précédent séisme et qu’ils étaient haïs dans cette région !

JPEG - 93.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les opposants ont révélé cette catastrophe. Les mollahs en ont parlé en divisant les pertes par 10 et une bonne intervention de leur part pour justifier l’absence de reportage sur place ! Mais ce mensonge a entraîné la colère des habitants et des opposants !

Rohani devait parler et calmer les gens. Il n’a rien dit et il est resté caché !

Son rival Ali Larijani invité à parler devant les ambassadeurs du régime a profité de la couardise de Rohani pour lui attribuer la faillite du régime en lui reprochant d’avoir augmenté immodérément la masse monétaire (grâce à la politique de la planche à billets) pour pallier le manque de revenu du régime lui attribuant la responsabilité.

JPEG - 51.7 ko
JPEG - 52.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés-voyous, souvent en conflit avec Larijani qui leur a été imposé à la direction du Parlement, ont soutenu l’angle d’attaque de ce dernier en demandant une enquête sur la gestion monétaire du Seyf nommé par Rohani à la direction de la BCI !

Les mollahs n’ont rien dit, car ils ne voulaient pas mettre en valeur la contestation de leur gestion avant le discours de soutien de l’administration Trump aux Iraniens ! Leur silence a été perçu comme le déclin de leur autorité avant le discours très attendu de Pompeo.

Lundi 23 juillet 2018 (1er Mordad 1397), très tôt, Pompeo a parlé. Il a dit qu’il parlait aux mollahs s’ils accordaient la liberté aux Iraniens avant d’affirmer que son objectif était d’aider le peuple à se libérer ! Il a aussi rejeté l’autorité des mollahs en soulignant le caractère maffieux des dirigeants et en précisant que par exemple le chef du judiciaire Sadegh Larijani était un voyou notoire qui avait détourné plus de 300 millions de dollars de revenus du pays !


© IRAN-RESIST. ORG

Après ce soutien de Pompeo au peuple iranien, Trump a répondu à Rohani en lui conseillant de ne jamais plus jamais menacer les États-Unis, car il le regretterait. Son message a été salué par tous dirigeants arabes et par Netanyahou. Mais il a été critiqué par ses adversaires démocrates et les Européens jaloux de ses succès, dont l’obtention de la sécurité d’Israël, sur la base d’une résolution onusienne et consciente qu’il pourrait aussi renverser les mollahs et rentrer dans l’histoire comme l’un des plus grands présidents américains comme le pense David Lynch !

PNG - 59.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias du clergé et de son gouvernement, imprimés avant le discours, ne le mentionnaient guère, mais avaient mis en avant le discours de Rohani qui malgré ses menaces ne leur avait rien apporté ! Le maintien de ce chantage signifiait qu’il le voyait comme la seule réponse à Pompeo ! Ce chantage de blocage des exportations pétrolières mondiales devait remplacer leur présence anxiogène, mais révolue en Syrie !

JPEG - 167.6 ko
PNG - 566.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient insisté sur une plus large défaite du régime en précisant que dans son discours Rohani avait parlé d’une capacité de frapper les ennemis du régime en Asie Centrale, en Caucase et dans les pays de l’océan Indien sans obtenir la crise qu’il souhaitait. Les miliciens en rupture avec le régime signalaient aussi la présence nocive des mollahs dans ces 3 régions pour inciter les dirigeants des pays concernés à réagir.

JPEG - 194.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Russes ont annoncé la visite de Lavrov en Israël pour constater la mise en œuvre de l’entente finalisée avec Trump !

Les routiers iraniens avaient tenu leur promesse, car ils avaient cessé de travailler et avaient paralysé les routes du pays et assiégé les mollahs qui voulaient assiéger le monde ! L’absence de circulation montrait que le régime n’avait pas de soldats pour forcer la grève ou réanimer la circulation par ses propres camions !


© IRAN-RESIST. ORG

Les miliciens dépouillés l’an dernier par les mollahs étaient aussi dans les rues. Les Bazaris de Mashad avaient cessé le travail en affirmant qu’ils n’avaient pas de raison de reprendre le travail, car l’augmentation de leurs factures d’électricité les privait de bénéfice !


© IRAN-RESIST. ORG

La panique s’est davantage amplifiée, car la demande de dollar et de l’or a augmenté et les nantis désespérés ont aussi commencé à vendre massivement des actions malgré le fait que le régime refuse de les leur acheter pour les empêcher d’avoir de quoi acquérir leur dollar ou leur or. L’indice boursier, indice de confiance en l’avenir du régime, s’est mis à chuter et l’injection de fonds était très limité, ce qui signifiait que sous l’effet de la peur les nantis étaient revenus à la bourse pour vendre beaucoup d’actions et financer leurs achats d’or et de devises (principalement des dollars et les mollahs refus) aient de les aider à les dépouiller !

Les mollahs ont annoncé un missile air-air capable de grandes prouesses pour rappeler sur leurs capacités militaires sans insister sur leur capacité à couler des pétroliers des pays voisins comme l’Arabie Saoudite qui devaient profiter de leur exclusion du marché pétrolier mondial !


© IRAN-RESIST. ORG

Mais ce chantage au blocage du détroit d’Ormuz pour provoquer une pénurie+une grande hausse du baril+une catastrophe écologique n’a pas entraîné la panique espérée par les mollahs et leur échec a contribué à amplifier la panique au sein du régime !

$+OR | Ils ont alors rassuré les paniqués en leur annonçant le départ du directeur de la BCI (accusé de les aider à préserver les richesses du régime pour eux-mêmes et de financer leur fuite par des prêts non justifiables ! Mais la panique et la ruée vers l’or et le dollar ont persisté, car aucune mesure n’était prononcée contre ceux qui avaient obtenu ces prêts !

PNG - 315.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont dû encore augmenter les prix de leurs trésors. Le dollar est passé de 8900 tomans à 9400 tomans ! Leur principale pièce d’or est passée de 3,253 millions tomans à 3,403 millions tomans.

PNG - 255.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au cours de l’après-midi, les mollahs et leurs associés contrariés par la hausse de la contestation après le discours de Pompeo et l’échec de leur missile Fakkour sont restés longtemps inactifs. Dans la soirée, Zarif a tweeté que la République islamique était un casseur d’empires et avait commencé par casser la plus vieille empire au monde (la royauté iranienne) et était capable de casser le plus jeune empire au monde !

Il espérait une réponse tumultueuse de Trump, mais il a méprisé Zarif, car il était loin de la vérité. Mais beaucoup de tweets leur ont répondu qu’ils n’avaient pas détruit la royauté iranienne, ce sont les Occidentaux qui se sont ligués pour le détruire et le Shah qui avait refusé de rester au prix de tirer sur les Iraniens ! D’autres ont souligné que le régime n’avait que des armes factices et certainement pas la capacité de détruire qui que ce soit ! Les mollahs ont été bien déçus par leur tweet raté. Ils n’ont pas continué la polémique qui les ridiculisait au lieu de leur donner une image forte et anxiogène !

Mardi 24 juillet 2018 (02 Mordad 1397), les médias du clergé et de son gouvernement annonçaient le soutien des artistes iraniens (artistes du régime) à leur provocation ! Mais ils étaient peu nombreux ! Les mollahs avaient aussi insisté sur leur missile air-air pour rappeler leur capacité sans déclarer pour autant ouvertement la guerre à Trump qui les avait sévèrement menacés !

JPEG - 149.3 ko
PNG - 550.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient pris la partie de rassurer les Iraniens et désespérer les mollahs en affirmant que Trump n’allait les attaquer !

JPEG - 210.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les routiers iraniens avaient maintenu leur grève commencée la veille ! Les épouses des miliciens dépouillés par les mollahs étaient descendus dans les rues de leurs villes pour accuser leurs dirigeants de vols et encourager d’autres gens à manifester contre eux ! Les mollahs ont tenté de mobilier leurs faux opposants en inventant une commémoration en mémoire d’un poète iranien de gauche d’avant la révolution, Shamloo, qui avait soutenu Khomeiny avant de s’en détacher. Mais l’opération n’a attiré aucun membre connu de leur fausse opposition et réunir seulement une vingtaine de figurants qui ne savait pas que crier !


© IRAN-RESIST. ORG
© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


Les mollahs ont annoncé un séminaire avec leurs ambassadeurs, les membres du gouvernement, leur ex-directeur de la BCI (assis à droite de Zarif), et par la suite avec des interventions de leur négociateur permanent Velyati (récemment envoyé en Russie) et du chef milicien Ghassem Soleimani, maitre d’œuvre de leur terrorisme régional, pour insinuer qu’ils pouvaient mettre en œuvre n’importe quoi pour sauver leur peau ! Le séminaire a commencé avec Seyf pour insinuer des transactions secrètes et ainsi attirer le soutien de tous les gens qui ont envie de fuir, mais il n’a pas calmé les paniqués ou les calmer et les garder aux côtés des mollahs ! Les invités du régime n’ont pu afficher des mines souriantes !

JPEG - 95.4 ko
JPEG - 98.6 ko
JPEG - 76.9 ko
JPEG - 85.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés voyous ont alors attaqué le régime en condamnant sa décision de réembaucher des retraités (les politiciens vétérans du régime) pour ne pas partager les derniers revenus du régime ! Ils ont aussi mis la pression aux amis des mollahs qui ont reçu des paquets de dollars bon marché au prétexte d’importations d’automobiles de luxe...

Les mollahs ont publié une liste de 20 super nantis en situation économique irrégulière pour ne pas couler avec eux !

$+OR | Les nantis, sous pressions de tous les côtés, ont davantage paniqué ! Ils se sont mis à vendre leurs actions, le régime a légèrement augmenté son niveau d’achat à 440 milliards de tomans, mais l’offre a été telle que l’indice a chuté de 233 points ! Les mollahs ont alors diminué le taux de leur dollar de 100 tomans (donc à 9300 tomans) pour calmer le jeu, mais ont augmenté leur pièce d’or de 70,000 tomans donc à 3,473 millions de tomans pour rester dans une logique d’opposition à ces achats, sans réussir à calmer la panique !

PNG - 256.2 ko
PNG - 62.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les miliciens en rupture ont publié des articles sur l’impossibilité de relancer l’économie du régime en raison de trop nombreuses erreurs commises en 40 ans par des dirigeants qui ne connaissaient rien de l’économie et ont entretenu la flamme de la panique ! Ils ont aussi rappelé le soutien de Pompeo à un faux opposant accusé d’avoir tué des miliciens et ont signalé que Washington pouvait utiliser chaque mise en scène de la fausse opposition pour accabler le régime afin que les mollahs renoncent à ce genre d’option pour infiltrer ses derniers agents dans la contestation et obtenir des renseignements pour la combattre !

Les mollahs désespérés par ce rappel avant le rendez-vous télévisé de Rohani ont rassuré leurs compagnons en affirmant qu’ils allaient de toute façon gagner la partie et obtenir l’interdiction de nouvelles sanctions américaines devant la Cour internationale de justice, car elle devait répondre à leur plainte.

Cette cour onusienne a annoncé qu’elle allait étudier la plainte en précisant qu’elle n’avait aucun moyen d’imposer son verdict ! Les mollahs ont utilisé le communiqué comme la preuve du soutien de la communauté internationale !

PDF - 191.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Sachant qu’in fine, la CIJ ne pourrait pas les sauver, ils ont fini la journée avant l’intervention télévisée de Rohani en mettant en avant le milicien terroriste Ghassem Soleimani à leur séminaire des Affaires étrangères pour provoquer une polémique bénéfique à Rohani ! Mais cette polémique n’a pas eu lieu !

JPEG - 40.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani a annulé son intervention télévisée, car il ne pouvait rien dire qui puisse l’aider à calmer la panique interne !

Quelques heures après, les Saoudiens ont annoncé que deux missiles des Houthis, derniers alliés terroristes des mollahs avaient touché deux de leurs pétroliers dans le détroit Bab el Mendeb à l’entrée de la mer rouge ! Ils ont accusé les mollahs d’avoir piloté l’opération, mais ils n’ont pas évoqué de riposte pour éviter la crise souhaitée par les mollahs qui venaient de réaliser la menace d’intervention dans d’autres détroits. Ils ont cependant annoncé la suspension de leur trafic pétrolier via ce détroit pour empêcher les mollahs de continuer leurs actions pour s’imposer comme l’arbitre de la région ou réduire leur champ d’action pour les forcer à agir directement dans le détroit d’Ormuz et être facilement condamnables et rapidement condamnées à de nouvelles sanctions !

PNG - 94 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mercredi 25 juillet 2018 (03 Mordad 1397), les médias du clergé et de son gouvernement annonçaient leur victoire à la CIJ et avaient implicitement menacé le détroit d’Ormuz qui restait leur seule option ! Ils entendaient utiliser leur frappe à Bab el-Mandeb comme la preuve de leur capacité de frappe près de chez eux ! Ils rappelaient qu’ils étaient convaincus que la seule solution pour survivre était de provoquer une crise mondiale pétrolière et qu’ils pourraient tout tenter pour y parvenir ! Ils en avaient envie sans oser l’annoncer par peur des conséquences de cette menace !

JPEG - 204.6 ko
PNG - 588 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient mis en avant l’abandon des super-nantis par les mollahs pour encourager la panique de tous les nantis du régime ! Les dissidents espéraient provoquer aussi une grosse crise nocive pour les mollahs afin de les déstabiliser et les pousser à bout et les renverser !

JPEG - 223.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les routiers avaient commencé à mettre les mollahs en danger, car plusieurs stations d’essence n’avaient pu être livrées ! Les nantis paniqués allaient manquer d’essence, avoir la preuve de l’impuissance du régime à trouver des miliciens pour remplacer les routiers et paniquer davantage !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

$+OR | Les députés voyous ont dénoncé l’existence du bureau des visas, dont l’agence, FARS avait révélé l’existence. Leur dénonciation sans annoncer des mesures restrictives était la preuve qu’ils ne voyaient aucune chance au régime et voulaient avoir accès à ce bureau ! En l’absence d’une réponse favorable à leur requête détournée, ils ont dénoncé dans le même style la disparition récente de 100 milliards de dollars et 60 tonnes d’or des réserves de la BCI pour avoir aussi leur part et aussi simuler la lutte contre la corruption pour sauver leur peau (si possible) après la fuite des mollahs !

Le gouvernement a insinué la fin des faveurs de la BCI en faveur de ses membres en nommant à sa direction « un vrai économiste », insinuant au passage un miracle pour calmer les problèmes du régime. Les cadres miliciens en rupture avec le régime ont révélé que cet homme avait d’abord été nommé à l’ambassade du régime en Chine après la démission (fuite) de précédent ambassadeur et était donc parmi les amis du régime préférant s’éloigner du pays !

JPEG - 53.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le commandant en chef des Pasdaran a alors volé au secours du régime, de ses généraux et des mollahs en annonçant la mise à jour d’un Sukhoi 22 (avion datant de 1970), ainsi que la création d’un super missile d’une portée de 1500 km avant de menacer de paralyser le trafic des pétroliers dans le monde entier !

JPEG - 42.5 ko
JPEG - 63.5 ko
JPEG - 74.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais les miliciens dissidents ont précisé que le missile annoncé était un projet qui était loin de devenir une réalité, car le régime avait principalement des missiles de 300 km de portée et avait du mal à doubler leur portée !

Le gouvernement a baissé encore de 100 tomans le prix du dollar et de 142,000 tomans le prix ses pièces d’or chez les cambistes pour insinuer un effet positif de son nouveau directeur de la BCI afin de calmer les paniqués ! Mais cela n’était pas plausible, car ce nouveau directeur n’était pas même en place !

Les cadres miliciens hostiles au régime ont aussi alors ridiculisé cette publicité du régime en affirmant qu’au cours des dernières semaines, il avait perdu 1700 de ses responsables !

L’ambassadeur saoudien aux États-Unis qui est le petit frère de MBS a alors annoncé que les mollahs avaient envoyé un message aux Américains et promis d’être des modérés très coopératifs en échange de la fin des sanctions à leur encontre !

PNG - 334.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont censuré la nouvelle et ont de fait avoué qu’ils avaient plié face à Trump ! De fait de cette reculade, le n°1 des Pasdaran n’avait pas volé au secours des mollahs, il avait tenté d’empêcher l’apaisement promis par les mollahs dans lequel il pouvait disparaître ou être éjecté les mollahs ! On avait une guerre interne au sommet du régime après les propos de Pompeo en faveur d’un changement de régime en Iran ! On pouvait estimer que le régime était entré dans une crise importante qui pouvait lui être fatale !

Jeudi 26 juillet 2018 (04 Mordad 1397), les médias du clergé et de son gouvernement annonçaient des ripostes anti-américaines pour rassurer les chefs Pasdaran ! Les mollahs avaient aussi insisté sur la nomination du nouveau directeur de la BCI comme une preuve de volonté de réformer l’économie iranienne dans l’espoir d’obtenir des accords bancaires indispensable pour leur survie et pour leur fuite.

JPEG - 193.8 ko
PNG - 477.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient annoncé que Trump avait augmenté de 300 à 380 le nombre des fonctionnaires chargés de surveiller le régime et contrer ses initiatives commerciales internationales. L’article précisait que Trump avait poussé au 700 le nombre de ceux chargés de concocter des sanctions contre le régime tout en invitant les mollahs à dialoguer, ce qui en raison des conditions à remplir par ces derniers équivalait à leur demander de capituler et permettre un changement de régime en Iran ! Les dissidents insinuaient que les mollahs étaient fichus afin d’accentuer les tensions et d’encourager les ruptures au sein du régime.

JPEG - 194.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les routiers iraniens étaient toujours en grève en précisant qu’ils le resteraient encore malgré les ruses du régime pour casser leur mouvement ! Les opposants ont aussi annoncé une grève générale et illimitée à partir du lundi 30 juillet 2018 pour renverser le régime !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Ali Larijani est alors parti à Qom à la rencontre des plus anciens ayatollahs qui sont des Marja Taghlid, source d’imitation (ce que Khamenei n’est pas) pour les convaincre qu’ils faisaient fausse route en refusant le marché proposé par les Européens (transparence bancaire et sacrifice des agents terroristes du régime). Il insinua que le régime pouvait rester au pouvoir en faisant des sacrifices ! Les mollahs sollicités l’ont écouté sans accéder à sa demande. Il a alors critiqué l’usage des dollars du régime par Rohani pour ses proches, l’accusant de corruption et fraude, pour forcer les Marja d’aller en son sens. Ils n’ont rien fait. Larijani n’a pas osé surenchérir !

JPEG - 38.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le gouvernement a aussi encore rassuré les chefs Pasdaran en niant officiellement le dialogue secret avec Trump ! Puis, il a demandé des comptes à Sadegh Larijani (le chef du pouvoir judiciaire du régime) à propos de la lutte contre la corruption, accusant ce dernier de la complaisance avec les corrompus et les fraudeurs en réponse à l’accusation du même genre formulée par Ali Larijani ! Ce dernier a cessé de communiquer de peur d’être puni et dépouillé de sa fortune !

$+OR | Le clergé a aussi baissé encore le dollar de 100 tomans et l’or encore de 142000 tomans avant d’annoncer un lent effondrement du dollar pour inciter ses nantis à cesser de paniquer et rester tranquillement à ses côtés en attendant qu’il trouve une solution !

PNG - 54.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les chefs Pasdaran ont refusé ce compromis en chargeant le chef milicien terroriste Qassem Soleimani d’insulter et menacer les États-Unis et la personne de Trump afin de provoquer pour sûr une crise et faire peur à tous les États effrayés par cette option pour les forcer à cesser leur hostilité. Pour donner du poids aux propos, le chef terroriste a été montré devant une foule importante mais qui est bizarrement très silencieuse ! Sa forme varie aussi selon les angles de prise de vue ! Il s’agit bien sûr des images d’archives !


© IRAN-RESIST. ORG

Mais Trump s’est gardé de polémiquer avec ce voyou de pacotille et ses patrons désespérés !

Les mollahs ont craint une surenchère des Pasdaran, puis en réponse une frappe punitive américaine et enfin des ruptures massives de leurs derniers serviteurs. Ils se sont réunis en comité restreinte dans l’enceinte de leur sénat (l’assemblée des Experts) et à l’issue de plusieurs heures de débat secret, ils ont le rejet de tout dialogue ou compromis aussi bien avec les Américains qu’avec les Européens !

JPEG - 38.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Vendredi 27 juillet 2018 (05 Mordad 1397), les mollahs devaient indiquer une ligue à suivre dans le sermon de vendredi. Ils devaient aussi trouver les moyens d’unifier leur régime.

Les routiers étaient toujours en grève pour la cinquième journée consécutive et décidés de continuer pour malmener le régime ! Ils signalaient joyeusement des pénuries d’essence par la faute de leur action !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Le ministre libanais de l’Intérieur avait accusé les mollahs de former des terroristes dans des camps basés en Afrique. Renault avait aussi annoncé qu’elle allait quitter le marché iranien pour s’installer en Afrique. Cela devait aussi sans doute faire perdre aux mollahs leurs bases africaines !

PNG - 365.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

L’Australie avait révélé que Trump avait donné l’ordre à 2 portes-avions et deux sous-marins nucléaires de se rendre dans le golfe Persique et par leur présence intimider les mollahs et les empêcher de surenchérir ! Les miliciens dissidents ont révélé la nouvelle mettant la pression à leurs dirigeants !

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG

Les chefs miliciens ont cessé de s’agiter ! Les mollahs conscients des risques de panique ont banni de leur sermon leur menace de fermeture d’Ormuz qui leur avait échappé et pouvait accélérer leur chute. Ils n’ont pas évoqué le nom de Soleimani alors qu’il l’avait inclus dans leur panel pour intimider deux jours plus tôt les Saoudiens et leurs clients. Ils n’ont pas parlé des missiles qu’ils affirmaient avoir !

Les mollahs ont consacré leur sermon à la nécessité d’une meilleure économie au service des attentes du peuple pour éviter une mobilisation forte à partir du mardi suivant contre le régime. Ils ont évoqué un remaniement ministériel pour calmer les députés qui l’exigeaient et pouvaient déstabiliser leur régime. Ils ont aussi promis des punitions exemplaires pour les acheteurs de dollars (sur le marché libre) menaçant leurs nantis paniqués pour empêcher leur agitation qui était susceptible de déstabiliser le régime et ont fini par des éloges pour le peuple musulmans et révolutionnaires pour que leurs agents lobbyistes et souvent journalistes évoquent leur solidité et les aides à nier leur affaiblissement à l’issue de cette semaine difficile qui avait révélé leur incapacité de se maintenir grâce à des bluffs militaires.

JPEG - 50 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais au même moment, certains médias arabes ont révélé que le ministre des AE du royaume de l’Oman était à Washington chez le ministre de Défense de Trump pour proposer une médiation en faveur des mollahs à leurs demandes ! Les chefs miliciens n’ont pas alors torpillé l’initiative. Les députés voyous non plus ! On a conclu que l’initiative avait été diligentée avec leurs accords !

PNG - 398 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ainsi 10 jours après l’entente entre Poutine et Trump, puis entre Assad et Netanyahou, et de nombreuses provocations ratées, les dirigeants du régime avaient mis de côté les différends et avaient accepté de plier avant que la somme des menaces et de tensions entraîne leur chute !

Mais Washington n’a pas répondu à cette offre en annonçant qu’il était ravi d’ouvrir le dialogue pour une entente avec les mollahs ou de baisser sa garde et rappeler ses navires de guerre ! Tard dans la nuit, son ministère des affaires étrangères a déploré les arrestations de manifestants en Iran depuis le mois de décembre dernier. Le département d’État a donné comme exemple d’arrestation les faux opposants étudiants du régime et a exigé leur libération pour tester la disposition du régime à entrer dans un cycle d’ouverture sans pour autant citer un vrai opposant et le mettre en danger.

Les mollahs n’ont pas libéré leurs faux opposants sachant qu’ils discréditeraient ces derniers et seraient confrontés à l’exigence de libérer d’autres prisonniers vraiment hostile au régime ! Leur refus a démontré l’absence d’une vraie volonté d’ouverture et la limite de leur capacité d’ouverture pour duper Washington. Ainsi les mollahs et leurs camarades et adversaires les chefs Pasdaran ont réalisé qu’ils n’avaient ni l’option d’une surenchère militaire ou terroriste ni l’option d’une fausse ouverture, dans les deux cas, ils risquaient de perdre le contrôle de leur bluff et se retrouver en danger soit par une riposte américaine, soit par un débordement de la contestation !

© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
Récapitulatif des grands faits du 20 au 27 juillet 2018
© IRAN-RESIST.ORG
Sam. 21.07.2018 | Les mollahs et associés avaient nié leurs défaites en Syrie...
© IRAN-RESIST.ORG
Dim. 22.07.2018 | Les mollahs avaient menacé tous les détroits du monde...
© IRAN-RESIST.ORG
Lun. 23.07.2018 | Ils avaient relancé la menace en association avec les Pasdaran...
© IRAN-RESIST.ORG
Mar. 24.07.2018 | Les chefs Pasdaran avaient tiré sur deux pétroliers saoudiens...
© IRAN-RESIST.ORG
Mer. 25.07.2018 | Les chefs Pasdaran avaient menacé les pétroliers dans le monde entier...
© IRAN-RESIST.ORG
Jeu. 26.07.2018 | Proposition une entente sans consulter les chefs Pasdaran.
© IRAN-RESIST.ORG
Ven. 27.07.2018 | Trump les avait menacés, ils avaient tous validé l’option du dialogue !
Mais, in fine, ils n’avaient pas osé jouer le jeu de peur d’être dépassé !
Cependant la contestation devait se renforcer lundi !
Ils devaient choisir entre deux maux, mais ils ne savaient que lequel choisir !

© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
---Semaine 546 :---
---Mauvais choix et cafouillages du régime !---

© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
Samedi 28 juillet 2018 (06 Mordad 1397), les routiers étaient toujours en grève. Il y avait une pénurie d’essence dans le nord du pays où le régime a la majorité de ses bases. Sa consommation pour ses patrouilles était donc en hausse, ce qui signifiait que ses dirigeants se voyaient en danger ! Les Bazaris de tout le pays devaient entamer une grève générale dans deux jours pour paralyser le régime et entamer le mouvement de sa chute !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les médias du clergé et de son gouvernement ne mentionnaient guère leur initiative pacifiste qui avait rapidement raté ! Dans leur média en persan, ils affirmaient que les BRICS (Bresil-Russie-Inde-Chine-Afrique du Sud) avaient refusé les sanctions américaines et étant à eux seuls majoritaires sur la terre, Trump était rejeté par la moitié du monde ! Ils espéraient motiver leurs derniers partisans ou les députés voyous qui pouvaient les attaquer à nouveau !

JPEG - 183.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans leur média anglophone, ils avaient aussi mis en avant les menaces formulées deux jours plus tôt par Qassem Soleimani ! Les mollahs espéraient que ses menaces réchauffées sèment la panique chez les clients pétroliers des producteurs du golfe Persique, notamment les Européens, pour les opposer à Trump et l’obliger à plébisciter leur offre de dialogue et provoquer l’effondrement de ses coalitions contre leur régime !

PNG - 799.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents se moquaient de la possibilité d’opposer les Européens à Trump ou à les choisir comme partenaires, car ces derniers étaient pleinement avec Trump et avaient drastiquement réduit leurs échanges commerciaux avec le régime !

JPEG - 143.5 ko
JPEG - 179.1 ko
PNG - 95 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Américains qui ont monté un bureau d’études de sanctions anti-régime avec 1080 analystes ou enquêteurs ne pouvaient quand même pas être assez bêtes pour croire le bluff des mollahs qui n’ont aucun ami au monde et ont même été tour à tour lâchés par tout le monde entier notamment les BRICS !

Mais malgré les remarques pertinentes des miliciens en rupture avec le régime, nous avons assisté à une matinée calme aucune tension entre les mollahs et leurs associés. Il était évident qu’ils espéraient le succès de leurs menaces et bluffs réchauffés pour raviver leur offre d’apaisement et obliger Trump à plier !

Cette absence d’activité après une semaine de bluffs ratés a maintenu les nantis lâchés par le régime en état de crise ! Ils ont encore couru après les deux trésors du régime. Les principaux dirigeants ont alors réuni le conseil supérieur de l’économie s’est réuni et ont annoncé une réforme de la loi de privatisation des biens de l’État en leur proposant les projets inachevés du régime à bas pris avec 10 ans d’exemption fiscale ! Ils ont aussi annoncé le projet de création de plusieurs zones libres pour leur faire miroiter la possibilité de les utiliser pour sortir leurs argents du pays ou pour opérer tous les trafics qu’ils souhaitent ! Les députés ont appuyé ce projet. Mais les chefs Pasdaran ont omis des objections par l’intermédiaire de leurs associations d’étudiants pour s’opposer à ce plan et avoir un moyen de pression sur les mollahs si leur projet commun de dialogue avec Trump échouait.

Les nantis paniqués n’ont pas été rassurés, car l’offre d’exemption fiscale n’avait aucune valeur du fait que les mollahs ne leur avaient jamais exigé de payer des impôts. Par ailleurs, l’offre des zones libres n’était pas acquise et risquait de sauter dans la guerre entre les mollahs, les chefs Pasdaran, les Larijani et les députés voyous pour la domination du régime et ses derniers trésors.

$+OR| Les nantis paniqués ont continué à acheter des dollars et des pièces d’or pour être prêts à fuir. Le gouvernement des mollahs a introduit le doublé de sa moyenne d’injection de fonds à la bourse (soit 640 milliards de tomans) pour booster l’indice boursier iranien et cacher son malaise et attirer les paniqués à la bourse. Ils n’y sont pas retournés et du fait du cavalier seul du régime à la bourse et l’absence de vente réelle, l’indice est monté vertigineusement de 3078 points, mais personne n’a décrété que tout allait bien, car sous l’effet de la demande de devises et de son or, les mollahs ont aussi dû relever leur taux pour le marché libre passant le dollar de 9200 à 9800 tomans et leur pièce d’or de 3,320 à 3,840 millions de tomans !

PNG - 437.6 ko
PNG - 69.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En début de l’après-midi, plus personne ne croyait au succès de la combinaison de l’offre secrète de dialogue des mollahs avec la menace ouverte de Soleimani contre Trump. Il n’y avait eu aucune réaction ou déclaration du côté américain, car toute déclaration aurait été une preuve de leur faiblesse et une grande victoire tactique pour les mollahs ! Mais en restant silencieux, les mollahs avaient été vaincus.

Les députés voyous les ont lâchés et ont fait appel à Sadegh Larijani pour s’opposer à la réembauche des retraités VIP afin d’empêcher les mollahs d’accaparer le pouvoir et ne rien laisser aux autres ! Mais Sadegh Larijani n’a pas répondu à leur appel et ils n’ont pu déstabiliser les mollahs et leurs pions. Cependant les Larijani n’ont rien dit pour défendre les mollahs et tout le monde a compris qu’ils espéraient monnayer leur fidélité au régime ou leur adhésion à l’opposition interne aux mollahs !

Ces derniers ont alors reconnu sur leur site de lobbying diplomatique officiel le projet de dialogue avec Washington via l’OMAN tout en annonçant la présence de leur m-ae Zarif dans 48 heures à Singapour pour le sommet des pays d’ASEAN pour adhérer à cette coalition comme la preuve qu’ils avaient une chance d’aboutir à un deal avec les Américains, les Européens ou les Russes présents à ce sommet !

Les chefs Pasdaran ont alors oublié leur opposition à la création de nouvelles zones libres pour se placer aux côtés des mollahs et ont affecté leurs associations estudiantines à la contestation sans contenu du droit de l’AIEA d’inspecter les laboratoires des universités du régime !

À ce moment, Israël a torpillé la possibilité d’un deal entre les mollahs et les chefs Pasdaran avec qui que ce soit en révélant qu’ils avaient aidé les Houthis à frapper les cargos pétroliers saoudiens en récoltant les données sur leurs trajets grâce à leur cargo porte-conteneurs nommé SAVIZ qui est en fait un navire-espion bourré d’électroniques !

JPEG - 226.2 ko
JPEG - 36 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont craint l’ouvert d’une enquête sur leur terrorisme et des sanctions très dures à un moment où ils ont malmenés par leurs associés et par le peuple. Ils ont diffusé la rumeur de la libération de l’un de deux chefs de leur fausse opposition, le mollah ripou Mehdi Karroubi pour brouiller les cartes et se donner un espace pour fuir !

Mais l’annonce n’a été suivie d’aucune manifestation de la part des VIP de cette fausse opposition ou des derniers collaborateurs du régime ! Les mollahs ont compris qu’ils ne pouvaient pas réanimer leur fausse opposition et n’avaient aucun moyen pour perturber les éléments qui les menaçaient et devaient capituler ou opter pour lune action militaire concrète !

Dimanche 29 juillet 2018 (07 Mordad 1397), les routiers étaient dans le 7e jour de grève pour déstabiliser le régime ! Les Bazaris devaient les rejoindre dans 24 heures !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les médias du clergé et de son gouvernement ne mentionnaient guère ces menaces et les échecs de leur bluff au dialogue pour piéger Trump. Ils avaient mis en avant des promesses de lutte contre la corruption des nantis pour les intimider et les calmer et annonçaient le succès des exportations non pétrolières du régime pour séduire les investisseurs étrangers et les inciter à forcer leurs dirigeants d’aller en ce sens !

JPEG - 187.9 ko
PNG - 722.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient contré la propagande d’un deal en cours en mettant en avant le départ de Renault et le refus de la Russie de renoncer au dollar !

JPEG - 151.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés voyous qui la veille n’avaient pas trouvé d’alliés au sein du régime pour attaquer les mollahs ont commencé la journée par des travaux sur des lois de protection des mineurs pour se donner une image pro-peuple avant de demander un grand remaniement ministériel dans l’intérêt du peuple. Mais on a vite compris qu’ils n’avaient que faire du peuple, car ils ont nié l’existence de la grève des routiers et ont aussi évoqué la création de 8 zones de libre-échange concernant plus de 50 villes frontalières iraniennes pour obtenir le soutien des nantis paniqués et les gouverneurs de ses régions qui ont envie de fuir le pays. Tout cela signifiait qu’ils cherchaient à trouver un moyen pour menacer les mollahs et se faire entendre !

Zarif, le m-ae du des mollahs est alors allé à la rencontre des super-nantis siégeant à la chambre de commerce de Téhéran, surnommée « vrai parlement iranien » pour draguer les grands commerçants du régime et empêcher leur adhésion aux députés voyous ! Zarif y a répondu aux dissidents en affirmant qu’il n’était pas assez bête de croire qu’il pouvait provoquer un clash entre les Européens et les Américains, mais qu’il était évident que les Européens étaient mécontents de la conduite de Trump et sa position était d’exploiter sans excès cette opposition et lui permettre de s’exprimer. Il voulait dire qu’il allait renoncer à la combinaison désastreuse de la menace du terrorisme pétrolier promise par Soleimani et les efforts pour arriver un deal avec Washington !

JPEG - 104.2 ko
JPEG - 109.8 ko
JPEG - 149.1 ko
JPEG - 77.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais ces interlocuteurs sont restés bien moroses et ne l’ont pas applaudi, car il avait très récemment dragué avec assiduité les Européens sans rien obtenir de leur part !

Les chefs Pasdaran clairement désavoués ont tenté de rappeler leur existence par la manifestation estudiantine prévue contre les inspections de l’AIEA dans les universités du régime, mais le résultat a été minable et a prouvé leur manque de partisans et miliciens en Iran pour dominer le pouvoir ou même empêcher la contestation de renverser le régime !

JPEG - 215.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

$+OR | La panique des nantis du régime s’est amplifiée et ces derniers ont continué à acheter des dollars et des pièces d’or pour être prêts à fuir. Le gouvernement des mollahs a introduit le triple de sa moyenne d’injection de fonds à la bourse (soit 933 milliards de tomans) pour booster l’indice boursier iranien et cacher son malaise et attirer les paniqués à la bourse. Ils n’y sont pas retournés et du fait du cavalier seul du régime à la bourse et l’absence de vente réelle, l’indice est monté de 1970 points. On avait moins de hausses malgré plus de fonds, ce qui signifiait que les mollahs avaient arrosé les actions les moins volatiles ou plus fortes des super-nantis ! Mais personne n’a décrété que tout allait bien, car sous l’effet de la demande de devises et de son or, les mollahs ont aussi dû relever leur taux pour le marché libre passant le dollar de 9800 à 1à400 tomans et leur pièce d’or de 3,840 à 4,4 millions de tomans !

Au cours de l’après-midi, les députés-voyous ont demandé un grand remaniement ministériel pour se donner les moyens d’accéder au premier cercle du pouvoir et pour y parvenir, ils ont donné leur accord pour la création de 8 zones de libre-échange concernant plus de 50 villes frontalières !

Les mollahs étaient désespérés. Leur mainmise sur le pouvoir était contestée par leurs plus importants agents financiers et par les 2nds couteaux du régime à la veille du début d’une grève générale censée les reverser. Tout pouvait arriver. Mais les mollahs ne faisaient rien...

En fin de l’après-midi, le ministre de l’Intérieur de Tadjikistan, Ramazon Rahimzoda, les a accusés d’être derrière l’attaque mortelle d’un groupe de 7 cyclistes occidentaux par des terroristes se réclamant de Daesh. Il était affirmé que les terroristes étaient entraînés en Iran et avaient des liens avec les Talibans (que l’Afghanistan accuse d’être à présent aux ordres des mollahs). On pouvait supposer que les mollahs (acculés par leurs députés voyous et désavoués par les super-nantis issus principalement du terrorisme) avaient choisi le recours au terrorisme (qui a toujours été leur arme de dissuasion) pour provoquer une crise, rassurer les leurs, calmer leur panique et obtenir leur soutien.

JPEG - 83 ko
JPEG - 144.9 ko
JPEG - 82.6 ko
PNG - 133.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ce recours au terrorisme avait sans nul doute été fait avec l’aide des chefs Pasdaran. On avait une coalition entre les mollahs et leurs chefs miliciens pour empêcher les 2nds couteaux du régime d’accéder aux réserves financières du régime !

Mais cette frappe contre les Américains et les Européens n’a pas été une réussite tactique. Il n’y a pas eu la crise susceptible de renforcer les mollahs, car les Européens ne les ont accusés de rien et ont seulement parlé de la signature Daesh des assaillants sans même évoquer les talibans de peur de confirmer le lien avec les mollahs. Washington est aussi resté silencieux ! On a conclu que Washington ne pouvait pas laisser les mollahs affirmer leur capacité terroriste, mais les maintenir en crise et accentuer les conflits avec leurs subalternes pour affaiblir davantage leur régime.

Les mollahs ont tenté de relancer les accusations à leur encontre en se gardant de démentir leur participation, mais ils n’ont pas obtenu la reconnaissance implicite de leur terrorisme. Ils sont restés sans protection avant une journée potentiellement très dangereuse !

Lundi 30 juillet 2018 (08 Mordad 1397), les routiers étaient dans leur 8e jour de grève générale. Les stations d’essence du nord du pays manquaient de carburants (vidéos 2-3). Les Bazaris avaient promis de fermer leurs boutiques. Leurs boutiques étaient fermées (vidéo 4). Les centaines de milliers de gens travaillant dans les Bazars n’étaient pas réunis pour réclamer du travail. Les Bazaris avaient ouvert un nouveau et très grand front anti régime en ce jour ! La panique devait exploser.


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les médias du clergé et de son gouvernement avaient anticipé cette dégradation de leur situation en niant les problèmes et la dimension politique et anti-révolutionnaire de cette journée ! Ils affirmaient que l’économie iranienne allait très bien. Ils évoquaient une crise factice du dollar, une opération spéculative de quelques nantis corrompus, pour menacer de saisies ou même de pendaisons les acheteurs de dollar !

JPEG - 194.9 ko
PNG - 605.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient mis en avant le discours prononcé la veille par Zarif et soulignaient qu’il rêvait encore d’opposer l’Europe aux États-Unis ! Après le recours raté du régime au terrorisme anti-européen, ce rappel signifiait que le régime n’avait aucun moyen d’influer sur les Européens et devait changer de ligne. Les dissidents entendaient souligner l’absence d’option des mollahs pour mieux les déstabiliser. Ils pouvaient aussi vouloir les forcer à prendre de nouveaux risques terroristes !

JPEG - 154.8 ko
JPEG - 219.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont vite regretté leur initiative terroriste de la veille, car le Royaume d’Oman a pris ses distances avec eux en affirmant qu’il n’avait pas envoyé son m-ae à Washington à la demande des mollahs pour parler en leur faveur à l’administration Trump !

Les mollahs ont répondu à cette rupture brutale et cette attitude inamicale en affirmant via le porte-parole de leur ministère des Affaires étrangères qu’ils n’avaient jamais missionné Oman de dialoguer avec Washington, car ils n’avaient aucune envie de dialoguer avec Washington. Par la même occasion, ils ont aussi démenti tout lien avec les Talibans (omettant de citer Daesh qu’ils affirment combattre). Ils ont enfin tenté d’effacer le passif de la veille avec les Européens, en affirmant qu’ils restaient à leur disposition pour instaurer la paix au Yémen, leur promettant un grand rôle international pour concurrencer Trump (qui est sur le point de parvenir à un grand accord de paix au Moyen-Orient).

JPEG - 78.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

On avait encore un espoir de deal avec les Européens ou l’espoir de les utiliser pour forcer Trump à leur tendre la main, mais les Européens n’ont pas saisi la perche, car les mollahs font partie des problèmes au Yémen et toute initiative à leur côté serait une erreur.

$+OR | La panique des nantis du régime s’est amplifiée. La demande de l’or et du dollar a explosé ! Le gouvernement des mollahs a diminué un peu ses injections de fonds à la bourse pour ses super-nantis et a distribué un peu moins à un très grand nombre pour impacter les actions volatiles et a pu mieux booster l’indice (+2904 points soit 1200 de plus que la veille). Il a aussi dû relever ses taux pour ses trésors. Le dollar est passé de 10400 à 11300 tomans (soit 27% depuis le début de la semaine) et la pièce d’or est passée de 4,4 à 5,85 millions de tomans !

PNG - 113.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les chefs Pasdaran ont alors pris position contre les mollahs en dénonçant la corruption de leur gouvernement ! Les Larijani ont répété les mêmes accusations et ont promis des punitions aux ripoux au pouvoir ! Les députés-voyous ont demandé la peine de mort pour les VIP corrompus.

Les mollahs se sont retrouvés en danger ! Ils ont alors rappelé à leurs accusateurs leur propre corruption en annonçant la capture et l’arrestation du milicien millionnaire Shahram Jazaeri, enrichi grâce à Rafsandjani et ses députés puis désavoué par eux pour démentir leur propre corruption. Par cette arrestation spectacle, les mollahs ont aussi mis en garde les nantis paniqués sans en arrêter un et aggraver la panique de tous. Mais cette affaire n’a pas calmé le rush sur les trésors du régime !

PNG - 688.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au cours de l’après-midi, les mollahs invités à une réunion à Sotchi sur la Syrie ont dû valider sous la pression de la Russie l’accord de paix entre la Syrie et Israël ainsi que l’intégration des Kurdes dans le prochain gouvernement d’Assad. Ils ont caché ces nouvelles défaites en affirmant qu’ils avaient validé la fin des conflits en Syrie.

JPEG - 34.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Trump qui recevait alors le nouveau PM italien Giuseppe Conte a dit qu’il encourageait ses partenaires européens d’accentuer les sanctions contre les mollahs avant de préciser que ces derniers allaient de plus en plus mal et pouvaient à tout moment négocier avec lui sans précondition !


© IRAN-RESIST. ORG

Les adversaires américains et européens de Trump, jaloux de ses succès, ont dénoncé un revirement inconvenable de sa part, mais il n’en était rien, car il n’avait pas invité les mollahs comme ils l’avaient espéré après leurs menaces. Il ne leur offrait pas l’occasion de prétendre l’avoir vaincu.

Étant donné que de tout temps, c’est le vaincu qui demande à négocier, Trump leur disait qu’il était disposé à les recevoir s’ils avaient marre des sanctions en cours ou à venir et demandaient à négocier (leur capitulation aux conditions américaines sur les missiles et sur leur terrorisme). Il ’n’y avait aucun changement depuis le début de son opposition aux mollahs et à l’accord signé avec eux. C’est pourquoi les alliés arabes de Trump n’ont hurlé à la trahison et aussi pourquoi les mollahs n’ont pas accepté. Ils sont restés muets, car ils refusaient une offre apparemment bénéfique au régime !

Cette demande que les mollahs ne pouvaient pas accepter a donc aussi été un coup de Jarnac qui a prouvé leur incapacité à faire de vraies concessions ! En prime, leur apathie mettait en évidence leur manque d’habileté diplomatique !

Mais Trump a été handicapé par ses adversaires américains et n’a pas continué à les malmener grâce au flou sur les conditions de la rencontre proposée. Il a dû préciser via Pompeo que les négociations étaient à ses 12 conditions déjà annoncées précédemment. Cette précision a libéré les mollahs du reproche sur leurs inflexibilités malvenues, mais ne les a pas sauvés, car elle monterait l’intransigeance de Trump !

Les mollahs sont néanmoins restés silencieux de peur qu’une réponse négative soit mal perçue par leurs derniers complices, qui eux sont prêts à toutes les concessions pour sauver leur peau ! Finalement vers minuit (à Téhéran & 16h à Washington), le mollah chargé de la communication de Rohani a déclaré que Rohani négocierait si Trump décidait d’appliquer à nouveau l’accord de Vienne. Trump l’a ignoré, car le vaincu le peut poser de condition à sa reddition !

Mardi 31 juillet 2018 (09 Mordad 1397), les médias du clergé et de son gouvernement avaient très prudemment misé sur l’apaisement avec le peuple en raison de la mobilisation de la veille et leur déstabilisation après le coup de Jarnac de Trump ! Ils se moquaient aussi de l’OTAN arabe de Trump dans l’espoir de provoquer une crise et remonter la pente après leur dégringolade de la veille !

JPEG - 158.5 ko
PNG - 602.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient insisté sur l’opposition du commandant en chef des Pasdaran à Rohani. Les dissidents espéraient amplifier les tensions internes pour déstabiliser les mollahs !

JPEG - 112.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais ce rappel n’était pas un souci pour les mollahs, car ils avaient un autre problème nettement plus grave : la contestation avait repris avec une force inouïe ! Les routiers étaient en grève pour le 9e jour consécutif. Mieux encore, les Bazaris étaient en grève. Enfin, des milliers de gens manifestaient contre le régime dans plusieurs villes du pays, dont Téhéran Ispahan, Karaj, Rasht avec des slogans anti-régime, anti-réformateurs (donc pro-changement de régime) et pro-américains...


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les manifestations les plus importantes avaient lieu à Ispahan, le verger d’Iran asséché par les mollahs ! La seule explication était la preuve d’un dialogue entre Trump et les mollahs !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont conclu qu’ils allaient assister à une plus forte demande d’or et de devises. Ils ont baissé le taux de leurs dollars de 150 tomans par heure et le taux de leur pièce d’or de 150,000 tomans par heure se montrant disposés à distribuer leurs trésors à leurs collaborateurs afin qu’ils ne se révoltent pas aussi ! Cette décision a explosé la coalition de leurs collaborateurs à leurs encontre ! Les accusations de corruption ont baissé ! Les députés ont remplacé leur fronde par des questions assez soft au ministre des Transports qui a très mauvaise presse, pour sauver la face sans vraiment nuire aux mollahs et perdre l’avantage de l’apaisement qu’ils proposaient ! Les chefs Pasdaran ont troqué les menaces de fermeture d’Ormuz par l’affirmation de leur droit d’agir selon leur intérêt dans ce détroit.

Les mollahs ravis par la vénalité de leurs adversaires ont renoué avec la provocation et le chantage en envoyant leur m-ae à une exposition sur les progrès de leurs armements avant son départ au Sri Lanka puis à Singapour pour le sommet de l’ASEAN !

JPEG - 134.8 ko
JPEG - 105.1 ko
JPEG - 85.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais les armes affichées par le régime n’ont pas calmé la panique interne !

Rohani lui-même est monté au créneau en proposant de bons contrats pétroliers au nouvel ambassadeur de la Corée du Sud, mais ce pays n’a pas changé d’attitude vis-à-vis des mollahs !

JPEG - 70.1 ko
JPEG - 126.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani a alors reçu le nouvel ambassadeur anglais et lui a demandé d’agir contre Trump ! Son interlocuteur lui a répondu sur le twitter dans un persan parfait qu’il était ravi d’être en poste en Iran dans ces moments si particuliers, affirmant qu’il avait la capacité de participer aux manifestations et même les amplifier !

PNG - 538.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

$+OR | Les mollahs ont cessé de s’agiter tout en baissant les taux de leurs devises et leur or (-800 tomans & -1,45 millions de dollars) pour calmer le jeu et permettre à leur m-ae d’obtenir le soutien du Sri Lanka par le remboursement de ses dettes malgré les sanctions de Washington, puis des engagements rassurants avec les pays membres de l’ASEAN en présence du m-ae américain pour le narguer et le forcer à négocier !

Le m-ae américain a vite compris l’objectif des mollahs, car il a annoncé qu’il n’avait aucune intention de rencontrer leur m-ae au Singapour et que sa mission restait d’intensifier les sanctions contre le régime : il allait démarcher les pays membres de l’ASEAN pour les encourager à rompre avec les mollahs !

PNG - 81.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Russes ont aussi humilié les mollahs en ne leur accordant aucun soutien et en leur imposant de reconnaître officiellement le rapprochement israélo-syrien pour leur signaler qu’ils n’avaient plus aucun intérêt pour eux !

Par la suite, Zarif a multiplié les rencontres à Sri Lanka sans obtenir le soutien de ses dirigeants et un engagement en faveur du régime. Le Sri Lanka, les aussi humiliés en affirmant qu’il les rembourserait en thé !

JPEG - 53.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés du régime ont à nouveau exigé un remaniement important du gouvernement Rohani après ces revers qui laissaient supposer l’échec de ses démarches en Asie.

Rohani a tenté de les dissuader en réunissant les ambassadeurs du régime et leur rappelant les succès du régime quand il restait uni. Son ministre de l’intérieur a aussi plaidé pour l’unité devant les députés-voyous, mais ces derniers ont continué à critiquer Rohani et lui ont donné un mois avant de remettre en cause leur confiance à son gouvernement.

Les mollahs bousculés par leurs adversaires ont passé une bien mauvaise nuit, car les manifestations hostiles ont continué toute la nuit dans de nombreuses villes notamment à Shiraz.


© IRAN-RESIST. ORG

Mercredi 1er Août 2018 (10 Mordad 1397), les opposants étaient à nouveau très présents dans les rues de plusieurs villes iraniennes pour la troisième journée consécutive (plus particulièrement à Ispahan). Les routiers étaient aussi en grève ! On a appris que les cheminots iraniens étaient aussi en grève et avaient même précédé les routiers !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les médias du clergé et de son gouvernement prêchaient l’espoir en affirmant que Trump voulait négocier ! Ils espéraient aussi contenir leurs adversaires, mais aussi aussi démoraliser le peuple et mettre fin à sa contestation !

JPEG - 180.5 ko
PNG - 765.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents signalaient qu’en suppliant les Anglais de tenir tête à Trump, les mollahs avaient encore supplié les Européens de les aider, ce qui signifiait qu’ils n’avaient aucune solution nouvelle pour se maintenir en place ou trouver une place pour s’exiler ! Les dissidents entendaient encourager les tensions au sein du régime afin de l’affaiblir et aider la contestation à le renverser plus rapidement.

JPEG - 197.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Allemands ont donné raison aux dissidents en annonçant une loi les empêchant de transférer des devises étrangères vers les banques du régime !

JPEG - 899.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Anglais, sollicités la veille par Rohani, ont fait pire en annonçant que leur justice étudiait la demande des victimes des attentats du 11 septembre 2001 de bloquer les avoirs des mollahs & associés en Angleterre en raison de leur implication dans ces attentats et pour payer les indemnités qu’ils exigeaient d’eux !

PNG - 441.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Non seulement, l’Angleterre, grande protectrice de l’islamisme chiite en Iran ne voulait pas les aider, mais elle proposait de les dépouiller des avoirs qu’elle leur avait permis de détourner pour les priver de toute possibilité de survie après leur chute !

La panique s’est amplifiée parmi les nantis du régime et parmi ses responsables. D’une part la demande de devise et de pièce d’or a explosé, d’autre part, les adversaires des mollahs ont accentué leurs hostilités contre ces derniers.

Les députés ont oublié le délai d’un mois accordé à Rohani et ont annoncé le projet de le convoquer au Parlement pour lui poser dans moins d’une semaine 4 questions sur ses choix diplomatique, économique et financière. Ali Larijani a cessé de soutenir par intermittence les mollahs et a validé les questions !

Les députés voyous revis par ce soutien ont accentué leur pression sur les mollahs et aussi mis la pression sur les chefs Pasdaran qui avaient gardé leur neutralité en les accusant de n’avoir rien fait pour les victimes des récents très important tremblement de terre de Kermanshâh (l’ouest du pays).

$+OR | Cette absence d’unité entre les gens du régime a davantage amplifié la panique des nantis du régime ! Pour réduire leurs pertes, les mollahs ont augmenté leurs injections de fonds à la bourse sans réussir à apaiser les paniqués. In fine, ils ont dû augmenter encore le taux de leurs dollars de 600 tomans tout en baissant le prix de leurs pièces d’or de 900,000 tomans (un mois de salaire d’un cadre supérieur du régime) pour dévoyer les paniqués vers l’or et limiter ses pertes en dollars !

L’agence Fars des miliciens en rupture avec les mollahs a alors signalé la recrudescence des activités du bureau chargé d’acheter des visas des pays européens pour les VIP du régime, insinuant que les mollahs ne disaient rien, car ils étaient occupés à préparer la fuite de leurs proches avec des valises bien garnies ! Les députés ont vite annoncé une enquête sur ce bureau pour bloquer les mollahs et aussi obtenir d’eux le même genre de privilèges !

L’ayatollah Jannati, qui préside les principales instances décisionnaires du régime, a demandé à tout le monde de s’occuper du peuple pour rappeler la situation explosive du régime et mettre fin à ses querelles qui ne pouvaient qu’affaiblir le régime. Mais personne ne lui a répondu !

$+OR | La panique s’est encore intensifiée ! Le gouvernement des mollahs a dû augmenter encore le taux du dollar : il a atteint le taux record de 11,400 tomans soit 1000 tomans de plus que la veille !

Le clergé a alors tenté d’aider Zarif à Singapour en faisant courir la rumeur que le Guide avait désavoué Soleimani pour ses menaces de fermeture du détroit d’Ormuz ! Les chefs Pasdaran n’ont pas démenti la rumeur et ont laissé supposer qu’ils étaient d’accord pour abandonner cette menace qui ne leur avait rien apporté et laissaient faire Zarif !

Zarif a dit que le régime était prêt au dialogue ! Mais il n’a rien dit en faveur du supposé désaveu de Soleimani. Il supposait que le supposé désaveu était un signe de respect et voulait un geste d’ouverture de la part de Trump !

Mais la menace attribuée à Soleimani avait d’abord été formulée par Rohani, puis reprise par le Guide et enfin confiée aux chefs des Pasdaran Aziz Jaafari pour vaincre le silence tactique de ses victimes potentielles ! Elle avait été reprise par Soleimani en toute dernière instance et n’avait pas été officiellement désavouée !

Zarif évoluait dans un flou artistique. Il n’a trouvé aucun allié à Singapour avant la cérémonie d’adhésion au traité d’ASEAN. Il était évident qu’il ne pouvait pas espérer que ce traité puisse lui donner les moyens de tenir tête à Trump. Mais il a affirmé que tout allait bien !

JPEG - 46.4 ko
JPEG - 42 ko
JPEG - 51.4 ko
JPEG - 35.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le porte-parole des chefs Pasdaran a alors démenti la rumeur sur le désaveu de Soleimani. Puis, le commandant en chef des Pasdaran, Aziz Jaafari, a rejeté tout dialogue avec Washington et les mollahs, tout en simulant des préparations pour une grande manœuvre navale dans le golfe Persique pour insinuer qu’il se préparait à faire la guerre aux pétroliers du monde entier comme il l’avait précédemment promis !

Les mollahs n’ont alors pas critiqué l’intervention de Jaafari. On a compris qu’ils étaient implicitement d’accord avec lui et entendait -comme au début de la précédente semaine combiner une ouverture feinte avec des menaces pour encourager leurs adversaires occidentaux à choisir leur ouverture feinte !

Trump a esquivé les menaces feintes par les mollahs et les a privés de la possibilité de briller avec leur ouverture feinte.

CNN (qui est plutôt hostile à Trump) a relevé les préparatifs feints par les mollahs pour encourager Trump à menacer les mollahs et donner une occasion à ses adversaires de le critiquer pour son agressivité. Les mollahs ravis par ce coup de main se sont gardés de démentir pour relancer leur bluff raté, mais Trump et ses proches sont restés calmes et ont privé les mollahs de leur manipulation d’opinion !

PNG - 722.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Après ce double échec de leur dernier bluff ou provocation, les mollahs ont été confrontés à de nouvelles manifestations hostiles qui leur ont prouvé qu’ils étaient en danger et susceptibles de chuter à court terme.

Leur m-ae Zarif a encore dit que le régime était prêt au dialogue si Trump le respectait ! Le régime était à un pas de la capitulation, car il n’exigeait rien de Trump et semblait prêt à prendre la main de Pompeo s’il leur faisait un geste amical à Singapour !

Les Américains, conscients que les mollahs voulaient échapper aux critères imposés par Pompeo, ont implicitement rejeté la demande en insistant sur leur volonté de les sanctionner davantage.

Comme la veille au soir, les mollahs ont passé une bien mauvaise nuit, car les manifestations et les actions hostiles au régime et ses derniers soldats ont continué dans de nombreuses villes notamment à Karaj tout près de Téhéran.


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Jeudi 02 Août 2018 (11 Mordad 1397), les opposants étaient dans les rues pour crier leur haine du régime et les transports étaient bloqués du fait des grèves en cour !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les médias du clergé et de son gouvernement déploraient l’hostilité d’une minorité de députés accusant leur adversaire d’être du côté de leurs ennemis étrangers. Les mollahs espéraient diaboliser leurs adversaires pour les empêcher de solliciter le soutien des chefs Pasdaran pour les attaquer !

JPEG - 162.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Leur principal média anglophone affirmait que leur m-ae s’était dit prêt à négocier avec Trump s’il acceptait de respecter le régime. Les mollahs étaient désespérés par le refus de négociations par Trump et voulaient l’accuser de manquer de tolérance pour trouver in fine des alliés à Singapour !

PNG - 859.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient mis l’accent sur le discours tonitruant de Jaafari pour saboter l’ouverture feinte qu’il avait voulu promouvoir ! Dans le jeu de la désinformation, les dissidents entendaient encore torpiller malicieusement les plans des dirigeants du régime avec leurs propres bluffs ou propagandes ratés !

JPEG - 157.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

À Singapour, Zarif a contacté Le Drian et Lavrov pour obtenir leur soutien afin de titiller Pompeo, mais ils ne l’ont pas aidé. Il a alors adhéré au traité d’ASEAN sans rien obtenir de la part des autres signataires ! Il a prétendu avoir eu ces contacts extraordinaires et encore beaucoup de rendez-vous pour insinuer qu’il pouvait gagner quelque chose lors de ce voyage à l’autre bout du monde ! Le gouvernement a aussi diminué un peu le taux dollar de 600 tomans pour persuader les gens qu’il avait réussi !

JPEG - 31.5 ko
JPEG - 81.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais il était évidement qu’il n’avait rien obtenu et le régime était toujours aussi seul qu’avant voire même davantage. L’administration Trump a confirmé cet échec qu’il avait le soutien du Congrès pour accentuer les pressions sur les mollahs et aussi sur les pays européens qui trainent des pieds dans l’espoir de dépouiller les mollahs !

PNG - 277.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

$+OR | Après cette annonce du soutien du Congrès à Trump, cette preuve de montée en puissance du président américain que le régime disait vaincu chez lui, la demande de l’or et de devises a encore augmenté ! Le gouvernement n’a pas relevé le taux pour le dollar afin de nier sa défaite et a ainsi aidé les paniqués à mieux le dépouiller !

Les députés n’ont pas aimé ce choix de victoire feinte après tant de menaces ou d’ouvertures feintes qui avaient lamentablement échoué et sans cesse prouvé l’inefficacité du bluff à ce niveau de défaite ! Ils ont ouvert les hostilités avec les mollahs en annonçant le début d’une enquête sur les fraudes de leurs pions et sur la nomination de personnages bi-nationaux à des postes de responsabilités pour aider les mollahs à monnayer leur fuite en échange de contrats et d’informations sur les gens recherchés par les Américains ! Cela signifiait qu’ils espéraient obtenir le soutien de tous les insolvables du régime pour créer un bloc de résistance à la fuite des mollahs et obtenir d’eux un plein accès à leurs trésors.

Les miliciens dissidents qui veulent la mort de ce régime où tout est feinte et business ont révélé par des articles soi-disant critiques qu’il y avait alors de nombreuses manifestations anti régime partout en Iran notamment à Téhéran et parfois avec la complicité des derniers policiers du régime. Ils ont ainsi démontré que tout le monde voulait la fin de ce régime de contrefaçon !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG



© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Vendredi 03 Août 2018 (12 Mordad 1397), les mollahs devaient indiquer la feuille de route pour la semaine à venir et le début de nouvelles sanctions américaines.

Les opposants étaient à nouveau très présents dans les rues de plusieurs villes iraniennes pour la quatrième journée consécutive et affirmaient vouloir tenir pour en finir avec le régime ! Les routiers tenaient bon aussi ainsi que les cheminots tout comme les policiers pour les laisser faire !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Zarif a oublié l’apaisement affiché la veille pour critiquer la présence des Américains dans le golfe Persique, esquissant à nouveau une approbation de guerre des pétroliers, mais Washington n’a pas répondu à cette provocation. Il a alors démarché Mogherini pour obtenir son opposition active aux sanctions américaines qui devaient débuter mardi, mais la m-ae de l’Europe a répété qu’elle n’avait pas la capacité de s’opposer aux sanctions à venir.

Les mollahs ont zappé le principal sujet de préoccupation de leurs collaborateurs, les sanctions à venir, car ils n’avaient aucune solution et ne voulaient pas avouer leur échec ou même changer leur comportement ! Ils ont en revanche condamné la ruée vers les devises qui résulte de leurs mauvais comportements et leurs échecs et ont ordonné qu’elle soit sévèrement punie ! Pour amadouer les collaborateurs à qui ils n’avaient proposé que des punitions, ils ont condamné la réembauche des retraités VIP pour laisser entendre qu’ils pourraient accéder aux postes de responsabilités et avoir accès aux trésors du régime, mais ils n’ont pas garanti ce partage des privilèges, prouvant encore qu’ils ne voulaient rien changer, mais continuer les feintes dans leurs seuls intérêts.

Dans ce sermon après une semaine d’échecs, les mollahs ont aussi oublié les manifestations à leur encontre pour ne rien changer et ne rien distribuer au peuple, mais dans l’intérêt de leurs collaborateurs ! Ils ont fini ce sermon qui avait nié tous les problèmes en refusant tout dialogue avec Trump, en espérant l’agacer et le forcer à négocier !

On avait un sermon de feintes déjà vues à maintes reprises qui avaient échoué à chaque fois ! Personne ne l’a applaudi, personne n’a repris ses belles formules. Les députés enragés par l’impossibilité d’avoir accès aux richesses du régime avant sa chute ont annoncé qu’ils étaient prêts à affronter les mauvaises membres du gouvernement et imposer un remaniement au gouvernement des mollahs !

Les autres blocs hostiles aux mollahs n’ont pas pris position. Les mollahs ont respiré et sont ainsi restés dans leur politique de feinte en niant la gravité du manque d’union au sein de leur régime. Ils ont sans doute ainsi fait le lit d’une nouvelle panique financière au sein de leur régime.

Le peuple ravi par l’apathie des mollahs et leurs feintes ridicules a continué à manifester en ce jour contre les mollahs et a encore mis en évidence leur isolement qu’aucune feinte ne peut dissimuler.

Récapitulatif des grands faits du 27 juillet au 3 Août 2018
© IRAN-RESIST.ORG
Sam. 28.07.2018 | Combinaison de menace et d’ouverture. Échec. Panique. Division !
© IRAN-RESIST.ORG
Dim. 28.07.2018 | Échec de la propagande anti-Trump ! Échec du recours au terrorisme !
© IRAN-RESIST.ORG
Lun. 28.07.2018 | Coup de Jarnac de Trump, apathie des mollahs & panique !
© IRAN-RESIST.ORG
Mar. 28.07.2018 | Échec de la drague des Asiatiques et des Anglais !
© IRAN-RESIST.ORG
Mer. 28.07.2018 | Allemands et Anglais vs les mollahs ! Grosse Panique !
© IRAN-RESIST.ORG
Jeu. 28.07.2018 | Échec de l’apaisement feint à Singapour !
Jeu. 28.07.2018 | Retour à la menace feinte suivie de la victoire feinte !
© IRAN-RESIST.ORG
Ven. 28.07.2018 | Calme feint et en pleine tempête !

© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG

Récapitulatif avant le début des sanctions pour déstabiliser
© IRAN-RESIST.ORG
En 07.2018 | Pertes du front syrien de déstabilisation de la Méditerranée.
En 07.2018 | L’opposition promet de radicaliser son action dans 10 jours.
En 07.2018 | (avant les nouvelles sanctions afin de les rendre plus efficaces).
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
21.07.2018 | Censure de la perte du front syrien de déstabilisation de la Méditerranée.
© IRAN-RESIST.ORG
22.07.2018 | Menaces de tous les détroits pour intimider les Arabes & les Européens.
© IRAN-RESIST.ORG
23.07.2018 | Menaces...
© IRAN-RESIST.ORG
24.07.2018 | Attaque de 2 pétroliers mais échec du chantage de la pénurie pétrolière.
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
25.07.2018 | Bluff de menaces sur tous les pétroliers, mais aucune attaque !
© IRAN-RESIST.ORG
26.07.1018 | Trump envoie le NAVY... L’opposition rappelle ses intentions !
26.07.1018 | Les mollahs négocient dans les Pasdaran avant de devoir les intégrer
© IRAN-RESIST.ORG
27.07.1018 | Trump refuse l’ouverture feinte & exige des preuves de cette ouverture !
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
28.07.2018 | à J-3 des nouvelles manifestations...
28.07.1018 | Échec de la menace feinte pour aider l’ouverture feinte du régime !
© IRAN-RESIST.ORG
29.07.1018 | Échec du terrorisme pour aider la feinte ratée de la menace sur le pétrole.
© IRAN-RESIST.ORG
30.07.1018 | Coup de Jarnac de Trump qui propose une négociation ( =capitulation).
30.07.1018 | Silence des mollahs & panique de leurs compagnons.
© IRAN-RESIST.ORG
31.07.1018 | Grève générale ! Drague des Asiatiques et des Anglais ! Mais Échec !
© IRAN-RESIST.ORG
01.08.1018 | Grève continue ! Les Allemands et Anglais vs les mollahs ! Big Panique !
01.08.1018 | Toutes les factions du régime contre les mollahs !
© IRAN-RESIST.ORG
02.08.1018 | Grève J3. Apaisement feint à Singapour. Échec & Victoire feinte ! 
© IRAN-RESIST.ORG
03.08.1018 | Calme feint des mollahs et leurs chefs miliciens en pleine tempête provoquée par leurs feintes ratées, leurs zigzags désespérés, leur isolement international et national, les sanctions et l’explosion du peuple iranien !

© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG

Plus personne ne croit à la survie du régime sauf quelques États européens (dont la France) qui feignent ignorer ce qui peut arriver et refusent le départ des mollahs corrompus afin de ne pas restituer leurs trésors européens aux Iraniens. Mais ces États européens sont bien faibles pour aider les mollahs ! Ils ne peuvent empêcher la chute de ces derniers et le retour de l’Iran fort des Pahlavi qui est plébiscité par le peuple. Nous serons bien vite débarrassés des mollahs et de leurs protecteurs mal avisés. Enfin, la fin.