Accueil > Photos > Semaine 542-543 : Les grimaces des vaincus !



Semaine 542-543 :
Les grimaces des vaincus !

24.07.2018

En 2016, Washington a renoncé à sa diplomatie islamiste conçue par le géopoliticien russophobe et sinophobe Brzezinski, car elle avait produit des troubles géopolitiques graves sans lui offrir des alliés bénéfiques à ses intérêts pétroliers. Ce changement de ligne a été concrétisé par la mise à l’écart de l’Establishment républicain et démocrate en place depuis 1973 par des révélations pénalisantes sur son candidat Hillary Clinton pour aider l’élection de Trump qui n’en faisait pas partie. Les États arabes ont enfin été autorisés à évoquer le terrorisme sciemment déstabilisateur des mollahs au Moyen-Orient.

Les mollahs ont alors soutenu les Houthis. Ils ont aussi essayé de liguer les Européens contre Trump en leur vendant du pétrole très bon marché et en leur achetant tous leurs surplus non vendus. Mais les Européens n’ont pu les sauver en raison de leur terrorisme. Les mollahs se sont retrouvés incapables d’approvisionner leur marché intérieur. Ils ont annulé les épargnes de leurs miliciens de base pour limiter leur pouvoir d’achat et éviter une pénurie généralisée. Ce geste a entraîné leur rupture en novembre 2017 ! Ces miliciens se sont ralliés au peuple pour demander la fin du régime et le rétablissement de la monarchie progressiste des Pahlavi.

Les mollahs, fragilisés par la rupture de leurs miliciens chargés de leur sécurité, ont alors menacé la sécurité du détroit d’Ormuz. Les grandes puissances dont la Russie les ont punis en renouvelant le classement des mollahs sur la liste noire des pays qui financent le terrorisme et en les privant ainsi de tout investissement étranger.

Les mollahs fragilisés en Iran ont intensifié le terrorisme en Syrie contre les Américains et les Israéliens pour diviser la coalition russo-américaine. Ils ont excédé la Russie et la Syrie. Ils ont laissé les troupes de l’OTAN (États-Unis+France+Grande-Bretagne) bombarder le centre de commandement des actions terroristes des mollahs situé à Al Qisa près de Damas, les privant de tout moyen pour assurer leur survie par le chaos.

Trump a alors profité de cette unité internationale et régionale contre les mollahs pour se retirer de l’accord de Vienne et demander un nouvel accord pour garantir la fin de leur terrorisme. Il a aussi annoncé le rétablissement progressif des précédentes sanctions américaines contre eux et leurs partenaires pour y parvenir.

Les autres signataires, les 4+1 dont les Européens, qui étaient ces partenaires, ont critiqué Trump tout en lui donnant raison sur le fonds et ont tenté d’obtenir des compensations (économiques ou stratégiques) contre leur soutien à son plan. Trump a contré ses manœuvres qui retardaient son succès en proposant un deal aux Russes sur la Syrie et en évoquant des sanctions contre les Chinois et les Européens et pu obtenir l’adhésion de ces derniers à sa lutte contre les mollahs terroristes.

Dans la foulée, les mollahs, de plus en plus contestés et de plus en plus isolés en Iran, ont aussi perdu leur fournisseur de missiles par la faute du deal proposé par Trump à Kim Jung Un. Les mollahs ont aussi perdu leurs bases en Irak et au Liban par la faute de la défaite de leurs alliés locaux ou leur adhésion au bloc arabe pro-Trump ! Les mollahs ont de fait perdu des pays par où fuir au cas où la combinaison de leurs problèmes provoquerait leur chute !

La Russie a alors confirmé son envie d’alliance avec Trump en s’alliant selon ses vœux à l’Arabie Saoudite pour augmenter la production de l’OPEP et faciliter l’embargo pétrolier contre les mollahs !

Cette dernière annonce a amplifié la panique interne. Les mollahs ont alors coupé l’eau des régions du sud du pays pour augmenter leurs exportations d’eau vers l’Irak et le Koweït afin de bénéficier de leur soutien à l’OPEP ou obtenir un droit d’asile chez eux... Les habitants privés d’eau se sont révoltés contre le régime ! Les mollahs ont maintenu la fourniture de l’eau à voisins chiites pour se préserver un corridor de fuite si leur régime était menacé.

La panique s’est intensifiée au sein du régime ! Les mollahs ont alors encore augmenté les taux de vente de leur or et leurs dollars et ont provoqué la révolte des Bazaris et les dizaines de milliers de gens qui travaillent au Bazar. Les miliciens de la police les ont aidés à marcher sur le Parlement et en finir avec les mollahs qui manœuvraient seulement pour leur intérêt personnel, mais leur coup a échoué par la faute de l’inexpérience des manifestants.

Les mollahs très affectés par ce coup ont mis en scène une opposition interne à Rohani pour calmer la contestation. Ils ont aussi baissé les taux de vente de leur or et leurs dollars pour calmer leurs nantis nantis et les Bazaris. Ils ont enfin annoncé une tournée diplomatico-commerciale en Suisse et en Autriche et la possibilité de signer de grands contrats avec ces pays pour forcer les grandes puissances européennes à les soutenir

Avant cette tournée, Washington a encouragé la révolte des collaborateurs du régime en révélant que les mollahs avaient déposé 148 milliards de dollars des revenus du pays dans les banques américaines et a semé la panique chez les mollahs en saisissant cet argent qui pouvait les aider à acheter des soutiens en Suisse et en Autriche ! Les autres grandes puissances ont pris position contre les mollahs en les préservant les mollahs sur la liste noire du FATF pour entrer dans le secret des avoirs saisis et sans doute pour saisir d’autres avoirs des mollahs déposés sur leurs territoires !

Les mollahs ont maintenu leur tournée tactique en Suisse et en Autriche pour insinuer qu’ils avaient une chance de survie pour retenir leurs collaborateurs à leurs côtés. Voici le récit de cette tournée, de son échec programmé, les conséquences positives de cet échec pour Trump et ses terribles conséquences de tout ceci pour les mollahs et leur régime agonisant !



-Semaine 542 :-
-Une tournée en enfer !-

Samedi 30 juin 2018 (09 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement se montraient optimistes pour l’avenir (qui n’existait plus) en parlant de grands gains pour peuple grâce au pétrole iranien ! Le clergé et son gouvernement niaient l’impossibilité de tout investissement étranger en inventant un brillant avenir pour ne pas voir se réduire le nombre de leurs derniers collaborateurs ! Ce mensonge ne pouvait que décevoir ces derniers et amplifier leur panique !

JPEG - 181.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents (jeunes affairistes issus du clan Rafsandjani et miliciens de base) avaient insisté sur la défaite du régime en annonçant que Washington essayait d’obtenir l’adhésion du Qatar à l’embargo contre le régime et le ministre de la Défense d’Israël allait être reçu lundi à Moscou par son homologue russe afin d’éliminer la présence du régime et ses agents du sud de la Syrie (avant l’arrivée de Rohani en Suisse en espérant un quelconque deal avec ce pays) !

JPEG - 153.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans ce contexte très négatif pour les mollahs, les médias de l’opposition ont annoncé une situation explosive à Khorram-Shahr et Abadan, principales villes pétrolières d’Iran, dont les habitants sont malmenés par les mollahs depuis 40 ans et dernièrement assoiffés pour ces derniers dans leurs seuls intérêts.

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés voyous -qui n’ont pas accès aux dollars des mollahs- ont mis la pression sur la corruption de ces derniers pour les obliger à leurs accorder des dollars à bas prix et aussi pour faire semblant d’être du côté du peuple, mais l’absence de soutien de leur part aux habitants de Khorram-Shahr et Abadan ne pouvait guère tromper le peuple.

Les gens du régime ont paniqué et se sont mis à acheter des dollars ! Les mollahs ont encore baissé le prix de leur dollar de 7900 tomans à 6400 tomans pour calmer cette crise et occuper leurs nantis paniqués qui les déstabilisent par leur agitation. Mais ils ont augmenté le prix de leur pièce d’or de 2,3 à 2,9 millions tomans pour ne pas perdre sur tous les tableaux. Ils ont profité de la ruée vers leur dollar soldé pour booster l’index boursier avec 534 milliards de tomans d’injection de fonds.

PNG - 200.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont alors laissé circuler la rumeur du changement du directeur de la banque centrale iranienne pour laisser supposer un changement durable de la tarification du dollar pour calmer les députés voyous et diminuer l’intensité des achats de dollars donc diminuer leurs pertes !

Ils ont aussi rassuré les leurs en annonçant que tôt ce matin le Guide avait été ovationné par des milliers de jeunes officiers formés par les Pasdaran, mais ils n’ont montré aucune image. Ils ont aussi annoncé que les chefs de trois pouvoirs (Rohani et les frères Larijani) allaient se voir en début de l’après-midi pour trouver des solutions ou annoncer le changement à la BCI !

Mais en début de l’après-midi, les gens du régime ont déchanté à la vue des images de la rencontre du Guide avec les jeunes officiers des Pasdaran, car on pouvait supposer que la rencontre était un événement factice fabriqué hâtivement par un montage des photos du Guide et des images d’archives, car sur les vidéos, les jeunes officiers scandaient des slogans déjà entendus il y a des années et rien qui soit en rapport avec l’actualité ! Mieux encore, sur les photos, l’ombre du Guide et ses accompagnateurs n’étaient pas en permanence parallèle à celles des officiers qui étaient censés être là pour lui et pour le régime. De plus, sur les vues du ciel, des « officiers » debout côte à côté avaient des tailles différentes ! Les images sont en haute définition, vous pouvez cliquer dessus pour les agrandir et constater par vous mêmes leurs défauts.

JPEG - 1.7 Mo
JPEG - 1.5 Mo
JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 2.7 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Les gens du régime ont aussi déchanté, car le gouvernement a démenti le changement du directeur de la BCI et les chefs des 3 pouvoirs ont parlé sans évoquer la gravité de la situation du régime et ont annoncé seulement leur volonté de trouver des solutions pour relancer l’économie du régime sans indiquer la moindre piste.

Cela signifiait que les patrons du régime ne savaient que faire pour sauver leur régime et entendaient calmer leurs compagnons pour éviter que leur agitation accélère leur chute. On pouvait s’attendre à une nouvelle crise dimanche.

Au même moment, la contestation s’est renforcée à Khorram-Shahr et Abadan, car les dirigeants n’avaient pas renoncé à leur plan pour s’acheter en avenir en asséchant le pays ! Les mollahs ont donné l’ordre de tirer sur la foule des manifestants très agressifs à Khorram-Shahr. Les miliciens ont refusé. Le régime a ordonné de tirer sur la foule avec fusil à pompe à balle non perforante tout en annonçant un mort pour démoraliser les manifestants. Ils ont répondu par des tirs à balles réelles tuant un à trois miliciens fidèles au régime et blessant au moins onze autres ! L’opposition anti-mollahs a dit que sa riposte était un premier avertissement et son objectif était de contrôler la ville et d’empêcher les mollahs d’y faire la loi !

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs n’ont pas continué à provoquer la foule. L’opposition a ainsi marqué un point en démontrant que l’ordre des mollahs de faire feu pouvait entraîner la rupture de ses derniers miliciens et une défaite cuisante susceptible de provoquer la fuite de ses partisans dans tout le pays ! En conséquence, le régime risquait de faire face à une grosse crise interne dimanche et sans doute le reste de la semaine !

Dimanche 1er juillet 2018 (10 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement ne mentionnaient pas la situation critique du régime dans la principale ville pétrolière iranienne ! Ils niaient le refus des miliciens de faire feu sur le peuple en affirmant le Guide avait insisté sur sa communion durable avec le peuple et que le chef des Pasdaran avait annoncé la chute de l’empire américain ! Les mollahs avaient fait le choix de continuer à mentir pour nier leur défaite et rassurer les leurs avant le départ de Rohani pour la Suisse et en prévision à l’échec qu’ils pouvaient tous y subir !

JPEG - 231.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents se moquaient de la communion du Guide avec le peuple en signalant que tous les gens désignés comme étant des corrompus avaient le soutien du gouvernement du clergé et qu’il était en communion avec ses proches corrompus !

JPEG - 231.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Il n’y avait aucune nouvelle précise de Khorram-Shahr... Le gouvernement a alors annoncé que personne n’avait été tué dans cette ville, renonçant à toute poursuite contre les gens qui avaient tué le peu de miliciens qui étaient fidèles dans cette ville !

Les gens du régime ont paniqué après cette reculade ! Ils ont mis massivement en vente leur action au point que l’injection de fonds n’a pu provoquer une hausse rassurante de l’indice boursier (indice de confiance en l’avenir du régime) ! La demande du dollar a augmenté. Rohani a augmenté le prix du dollar de 6400 à 6800 tomans tout en diminuant le prix de la pièce d’or du régime de presque 3 à 2,3 millions de tomans pour faire sortir les gens de la bourse et éviter une très forte chute de l’indice boursier !

<
La Banque centrale du régime a alors publié une liste d’entreprises (ci-dessous en PDF) auxquelles elle avait accordé des prêts en dollar officiel bon marché pour importer des produits de première nécessité, mais elles avaient importé des produits de luxe ! Les faits n’étaient pas récents et la BCI ou encore le gouvernement qui les avaient constatés n’avaient infligé aucune pénalité à leurs dirigeants ou leurs propriétaires ! Il s’agissait clairement d’une annonce scandaleuse pour occuper les médias et détourner l’attention de la situation du régime à Khorram-Shahr ! Rohani a continué le jeu de la diversion scandaleuse en demandant à ses ministres de vérifier les faits !

PDF - 506 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ce jeu n’a pas rassuré les gens et n’a pas empêché ses problèmes financiers ! La panique a persisté à la bourse et son indice a in fine baissé de 236 points malgré l’augmentation de l’injection de fonds de 534 à 586 milliards de tomans !

PNG - 378.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Zarif a alors quitté Téhéran pour Oman, un des derniers pays arabes qui ne charge pas le régime et avait été un intermédiaire de dialogue avec les Américains. On a supposé qu’il entendait négocier un deal avec les Américains ou un corridor de fuite vers des destinations inconnues. Cela signifiait que les mollahs ne croyaient pas changer la donne par leur mini tournée en Europe. Zarif est revenu sans rien dire : on a compris qu’il avait échoué. Les Américains ne voulaient pas les pardonner, les Omanais ne voulaient pas se mettre en porte à faux dans la région en les aidant !

JPEG - 151 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Bolton, le conseiller à la sécurité de Trump, a enfoncé les mollahs dans leur terrible isolement en affirmant que l’objectif de Trump était d’obtenir l’aide de Poutine lors de la rencontre prévue pour le 16 juillet pour les expulser en dehors de la Syrie !

PNG - 139 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Russes n’ont pas démenti ! Les Syriens n’ont pas parlé d’ingérence dans leurs affaires !

Les mollahs vaincus, isolés et sans solution de survie ont dit que la rupture de l’eau n’avait rien à voir avec des contrats d’exportation d’eau. Ils ont nué l’existence de ces contrats et ont dit qu’il s’agissait d’une rupture de canalisation qu’ils étaient en train de réparer pour rétablir l’eau dans les deux villes concernées avant la fin de la semaine !

Mais les habitants de Mahshahr ont aussi fait état d’absence d’eau dans leur ville et ont de fait mis en doute les explications des mollahs. La contestation a commencé dans cette ville en plus de deux autres villes de Khorram-Shahr & Abadan !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs se sont retrouvés en difficulté, car il n’avait aucun moyen de se stabiliser avant une tournée miracle qui ne pouvait guère réussir et les sauver.

Les Européens ont rejoint le mouvement de rejet des mollahs en annonçant par une dépêche d’Euronews l’arrestation samedi de plusieurs terroristes du régime (un couple en Belgique, 3 hommes en France, 1 diplomate iranien en poste en Autriche arrêté en Allemagne), qui devaient cibler la réunion des Moudjahidines du peuple, d’ex-complices du régime qui espèrent reprendre sa direction ! L’annonce nous a surpris, car lesdits terroristes étaient physiquement loin de leur cible et ne pouvaient être à temps sur le lieu du rassemblement annuel des Moudjahidines. Pour nous, les Européens entendaient accuser les mollahs, tout en faisant une fleur aux Moudjahidines qui n’ont aucun partisan en Iran, car ces derniers ont signé de nombreuses promesses de vente de toutes les richesses iraniennes aux Européens au cours des années passées.

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Nous avons été attristés par l’attitude mercantile des Européens, mais leur annonce nous a quand même enchantés, car les mollahs étaient accusés de terrorisme et les moudjahidines n’ont aucune chance de revenir au pouvoir et tenir leurs promesses commerciales.

Cette nouvelle signifiait que les Européens voulaient les virer pour ne pas être distancés par les Russes dans la course à la coopération avec Trump ! Elle pouvait désespérer davantage leurs compagnons en crise. C’est pourquoi les mollahs l’ont zappée, en la censurant et en se gardant de réagir. Leur silence a été perçu comme l’aveu de leur culpabilité. L’accusation pouvait les rattraper lors de leur visite en Suisse et surtout en Autriche. La tournée pour rassurer les leurs pouvait mettre en évidence leur isolement presque total !

Lundi 02 juillet 2018 (11 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement avaient mis l’accent sur le rétablissement de l’eau dans le sud du pays. Cela signifiait que le régime avait besoin de stabilité pour rassurer les siens et aussi des investisseurs suisses ou autrichiens.

JPEG - 200.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents s’étaient focalisés sur la liste publiée par la BCI en affirmant qu’elle concernait seulement 20% des entreprises qui ont les faveurs des mollahs, insinuant que ces derniers protégeaient d’autres patrons. L’objectif de cette dénonciation était de soulever les patrons sacrifiés contre les mollahs et aussi souligner leur corruption pour entretenir la colère du peuple et les priver de la stabilité nécessaire pour draguer les investisseurs suisses et autrichiens dans les jours à venir.

JPEG - 191.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans ce contexte difficile pour le régime, les opposants ont annoncé que d’autres villes du sud et du centre du pays manquaient à présent d’eau. On pouvait supposer que les mollahs avaient diminué l’eau dans ces villes pour alimenter Khorram-Shahr et Abadan. Les nouvelles villes touchées étaient en révolte contre les mollahs et leurs derniers miliciens fidèles. À Hormozgan les gens avaient mis en fuite le peu d’agents fidèles au régime !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Il y avait aussi beaucoup de tension à Karaj, banlieue chic réservée aux officiers de la milice qui est devenue très hostile au régime depuis novembre dernier. Le bazar de la ville avait été incendié durant la nuit pour punir cette dissidence. Les commerçants victimes de ce terrorisme étaient dans la rue et menaçaient les policiers de la ville !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les opposants au régime ont aussi annoncé que les ouvriers d’Esfahan Polyacryl étaient en grève et occupaient leur usine !

Tous les gens du régime y compris les députés voyous ont cessé de s’exprimer. On pouvait supposer qu’ils avaient été invités à se taire pour ne pas pénaliser Rohani. Le respect de la consigne signifiait qu’ils la jugeaient conforme à leurs intérêts. Les députés voyous ont seulement parlé de taux de change du dollar dans l’espoir d’éliminer le taux libre qu’ils jugent contraire à leurs intérêts.

Dans ce contexte général de prudence, de nombreuses villes dont Téhéran ont eu une longue coupure d’électricité et de nombreux médias officiels ont fait état de nouvelles coupures en raison de l’augmentation de la consommation électrique dans le pays ! Mais cela ne pouvait être vrai avec la coupure de l’eau dans de nombreuses régions qui avait paralysé les ménages et de nombreuses industries !

Pour tout le monde, les mollahs, conscients de leur isolement et l’échec de leur effort pour empêcher l’embargo énergétique de Trump, qui les exposait à une pénurie de carburant nécessaire à la production de l’électricité avaient profité du silence intéressé de leurs collaborateurs mécontents pour faire des coupures pour économiser l’électricité produite actuellement (tant bien que mal) et s’éviter un black-out qui pourrait leur être fatal dès l’application de l’embargo de Trump.

Personne au sein de la classe politique du régime n’a critiqué ce choix ou la « mauvaise gestion des ministres de Rohani » ! On a compris que tous les gens du régime approuvaient ce choix nécessaire pour éviter une chute rapide du régime dès l’application de l’embargo de Trump.

Mais les nantis du régime n’ont pas jugé ce choix pertinent, surtout après l’explosion provoquée par la coupure d’eau dans le sud du pays. Comme à leur habitude, en situation de panique, ils ont lâché la bourse où le régime ne les rémunérait pas assez pour se ruer sur l’achat de l’or et du dollar ! Le gouvernement a dû augmenter ses taux de 1800 tomans pour le dollar (qui est passé à 8400 tomans) et 75,000 tomans pour l’or qui est passé 2,99 millions de tomans : juste sous le seuil psychologiquement pénible de 3 millions de tomans... pour éviter une plus grosse crise !

Les mollahs ont aussi profité de l’occupation des paniqués en injectant 551 milliards de tomans sur les actions les plus déglinguées et très encline à de fortes hausses et ont pu faire grimper l’indice de 1253 points pour cacher le désordre qu’ils venaient de vivre aux Européens qu’ils voulaient séduire ! Puis Rohani a annoncé de grandes réussites en Suisse et en Autriche avant de s’envoler pour Zurich.

Les dissidents ont alors confirmé leur opposition aux mollahs & cie en soulignant l’injustice et l’imprudence de leur mesure en révélant qu’ils avaient épargné les quartiers chics où la consommation est la plus forte.

Les mollahs ont alors vite rétabli le courant. Ils ont aussi nié avec véhémence l’existence d’un plan de coupures en affirmant que le pic de la consommation était derrière !

Rohani est arrivé en suisse à 16h et a vite compris qu’il n’y pouvait rien obtenir, car il n’a pas été reçu par le président de la Confédération suisse, ce dernier est venu à sa visite dans l’hôtel réservé pour son séjour ! Par ailleurs, mes médias suisses se sont acharnés à préciser qu’il avait refusé de serrer la main de l’ex-présidente de la fédération suisse pour souligner qu’il était un intégriste incapable d’aucune souplesse !

JPEG - 963.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le régime a caché ce mauvais accueil qui ne présageait rien de bon pour son avenir.

Au même moment, les mollahs ont été informés que la Russie avait montré à disposition à les virer du sud de la Syrie, car son ministre de la Défense avait rassuré son homologue israélien et lui avait dit que l’Armée d’Assad allait dominer la région et assurer la sécurité d’Israël !

Rohani dépité par ces preuves de son échec et de la défaite du régime a réuni les expats iraniens de Suisse, donc un public complice, pour annoncer qu’il ne laisserait pas les pays riverains du golfe Persique exporter leur pétrole si le régime en était privé ! Ainsi à défaut d’avoir obtenu des soutiens économiques nécessaires au régime pour résister à l’embargo de Trump, il espérait y parvenir en menaçant la sécurité de l’approvisionnement énergétique de l’Europe en attaquant et en coulant les pétroliers de leurs fournisseurs !

JPEG - 117.3 ko
JPEG - 127.9 ko
JPEG - 70.9 ko
JPEG - 59.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les pays concernés ont ignoré ses propos pour l’empêcher à imposer son chantage à l’opinion européenne. Rohani devait répéter ses propos plus fort, mais il n’a pas osé surenchérir. Ses patrons ont aussi zappé leur menace et ont ainsi prouvé qu’ils n’avaient pas le cran de tenir tête à leurs adversaires. Ils ont ainsi également avoué qu’ils n’avaient guère les moyens de faire peur à leurs adversaires et leurs menaces n’étaient que des slogans pour cacher leur isolement sans cesse grandissant !

Le régime a ainsi fini une journée pleine de tumultes, de défaites et d’échec en admettant implicitement sa faiblesse.

Mardi 03 juillet 2018 (12 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement annonçaient de grandes victoires au cœur de l’Europe (en Suisse qui ne fait pas partie de l’EU) !

JPEG - 227.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient mis en pièce cette belle propagande en signalant le deal russo-israélien contre la présence du régime au sud de la Syrie et aussi l’hostilité du peuple à la corruption du régime !

JPEG - 162 ko
JPEG - 223.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

L’opposition annonça que les victimes de la fausse faillite bancaire du régime étaient à nouveau dans les rues de plusieurs villes pour réclamer la restitution de leurs avoirs comme le régime l’avait promis à maintes reprises.

À ce moment où les mollahs n’avaient aucun succès pour rassurer les leurs et s’éviter une nouvelle ruée sur leurs réserves d’or et de dollar, l’Autriche qui était censée accueillir Rohani dans 24 heures et l’aider l’a bien déçu en lui demandant d’annuler l’immunité de son diplomate, Assad Assadollahi en poste dans ce pays qui avait été arrêté en Allemagne pour l’attentat visant les Moudjahidines du peuple !

Les dissidents ont publié la demande pour ridiculiser les promesses d’investissements autrichiens en Iran, les mollahs ont dû admettre les arrestations et ont dénoncé un complot européen à leur encontre alors qu’ils n’avaient cessé de parler du soutien de l’Europe et son désire de tenir tête à Trump !

Au même moment, la porte-parole de la diplomatie européenne a annoncé la tenue de la réunion des chefs de diplomatie des 4+1 avec le m-ae des mollahs à propos de leur demande de sanctions contre les États-Unis en raison de son retrait de l’accord de Vienne. Dans le même temps, les inspecteurs de l’AIEA, qui dépendent des 4+1, ont débarqué dans un laboratoire de recherche nucléaire du régime à l’université des sciences industrielles du régime sans l’avoir informé, contrairement à leur méthode habituelle et conformément à la méthode stipulée par Trump pour insinuer que la réunion ne pouvait aller dans le sens de leur demande !

Les mollahs ont annoncé la rencontre tout en cachant la visite qui démontrait l’hostilité des 4+1 à leur encontre ! Mais les médias des dissidents ont révélé cette visite surprise qui montrait le soutien implicite des 4+1 à Trump et ses approches hostiles !

Les nantis paniqués, alarmés par les revers subis ce matin par Rohani, sont restés focalisés sur la recherche d’or et du dollar ! Le gouvernement a baissé le taux du dollar de 150 tomans et celui de l’or de 30,000 tomans pour calmer la panique. Il a aussi rassuré les gens du régime en affirmant que Rohani rencontrait en ce moment même les investisseurs suisses en insistant sur les engagements internationaux du régime (sous-entendu l’assurance du respect du droit de la navigation dans le golfe Persique) pour insinuer que la rencontre était la preuve que les Suisses étaient intéressés par le business avec lui.

Le gouvernement a aussi aidé Rohani à cacher la crise en cours en augmentant l’indice boursier de 2409 points grâce à une injection de fonds 700 milliards de tomans à la bourse désertée par ses actionnaires.

PNG - 245.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais les dissidents ont remis en cause sa sincérité face à ses interlocuteurs suisses en publiant une note confidentielle de Rohani adressée au clergé pour les informer qu’il allait simuler l’adhésion du régime au FATF pour neutraliser les sanctions qu’ils allaient subir et faciliter les investissements étrangers en Iran !

JPEG - 182.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La révélation a grillé les chances de Rohani pour conclure sa visite par un contrat. Rohani a encore choisi la provocation lors de sa conférence de presse avec son homologie suisse en rejetant catégoriquement sa demande de reconnaissance de l’État d’Israël ! Il entendait menacer et inquiéter implicitement les Israéliens devant des journalistes occidentaux pour être entendu et intimider les adversaires du régime et les sortir de la coalition de Trump et neutraliser ainsi son embargo !

Mais les Occidentaux ont privé les mollahs de la crise bénéfique à leurs intérêts en se gardant de répondre à leur provocation ! Rohani n’a pas surenchéri. Ce qui a prouvé que le régime se contentait de slogans au lieu d’enfoncer ses ennemis.

Rohani a oublié son échec en annonçant des contrats en Suisse et de nouveaux succès en Autriche où il devait atterrir dans moins de 2h. Mais encore une fois, il a été ridiculisé en rencontrant son homologue autrichien à l’hôtel où il devait séjourner et non au palais présidentiel autrichien !

JPEG - 213.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La journée s’est terminée enfin sur une plus mauvaise nouvelle : le PM japonais a annulé la visite qu’il devait effectuer dans quelques jours à Téhéran ! Les mollahs se sont gardés de réagir pour cacher leur isolement toujours plus important !

Mercredi 04 juillet 2018 (13 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement avaient mis en avant la surconsommation de l’électricité et la nécessité des coupures, laissant entrevoir qu’ils avaient accepté l’échec de leur tournée. Ils avaient aussi mis en avant la menace formulée deux jours plus tôt par Rohani contre les pétroliers étrangers dans l’espoir d’utiliser leur tournée ratée pour provoquer au moins une crise bénéfique à leurs intérêts !

JPEG - 164.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient insisté sur la demande suisse de la reconnaissance d’Israël pour démontrer que les mollahs ne pouvaient espérer des investissements en demeurant sur leurs positions et que de facto, ils ne pouvaient espérer gagner la partie en menaçant leurs adversaires. Ils devaient plier et s’exposer à toutes les sanctions pour atténuer leur chute ! Les dissidents voulaient dire que les mollahs étaient dans une impasse afin d’encourager leurs collaborateurs de les quitter.

JPEG - 182.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs sont restés silencieux. Les députés voyous ont profité de cette absence pour se poser en patrons du régime en annonçant des lois neutralisant les sanctions et en demandant l’expulsion de l’ambassadeur de France en Iran ! Étant donné que celui-ci a récemment été désigné comme l’ambassadeur plénipotentiaire de France en Syrie, les députés voulaient exploiter un fait incontournable pour prendre l’ascendant sur les mollahs !

Les mollahs ont nié leur isolement en annonçant qu’il n’y avait aucun voyage japonais prévu en Iran. Puis, ils ont annoncé que tout allait très bien, car Rohani avait été reçu officiellement par son homologue autrichien et à présent, il rencontrait les chefs d’entreprises autrichiennes.

Mais tout le monde a été bien vite bien déçu, car la rencontre s’est terminée - comme on s’y attendait - sur des accords de principe sans aucun intérêt commercial ou financier pour les mollahs

La bourse a ouvert avec un indice en baisse. Le régime a vite diminué ses injections de fonds pour montrer qu’il n’allait pas dépenser ses avoirs pour sauver l’indice. Les paniqués ont abandonné la bourse où ils ne pouvaient rien gagner pour courir après l’or et le dollar !

Le gouvernement a alors annoncé l’arrestation du plus gros acheteurs de pièces d’or et la saisie de ses biens, mais l’annonce a poussé les paniqués à accélérer leurs achats ! In fine, le gouvernement a reculé en baissant son taux pour le dollar de 250 tomans et le fixant à 8000 tomans (presque le double du taux officiel) et a aussi diminué le taux de sa pièce d’or à 2,82 millions de tomans (-130,000 tomans) pour baisser l’agitation et faire oublier son incapacité à se faire respecter !

PNG - 322.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani qui devait intervenir dans une conférence de presse au côté de son homologue autrichien a profité des micros internationaux pour refuser encore le droit à l’existence d’Israël et pour menacer la sécurité énergétique du monde en promettant de fermer le détroit d’Ormuz dans les eaux iraniennes du golfe Persique !

JPEG - 26.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Il a été entendu, mais les Occidentaux ne sont pas empressés de le supplier de ne pas fermer ce couloir aquatique vital pour eux et il n’a pu poser ses conditions et leur demander de s’opposer à Trump !

Les mollahs ont volé au secours de leur champion en difficulté par une lettre de soutien du milicien Qassem Soleimani, exagérément diabolisé par les Occidentaux, pour faire réagir ces derniers. Mais ils n’ont rien fait et ont prouvé qu’ils n’avaient pas peur de cette poupée vaudou des mollahs !

Les mollahs, pressés d’avoir un moyen de pression sur les Occidentaux pour en finir avec les menaces extérieures et de se renforcer afin de tenir face à la menace intérieure, ont lâché cette piste. Rohani s’est rendu au siège de l’AIEA à Vienne pour rencontre Amano et lui dire que le régime quitterait certainement l’accord sur le nucléaire si les 4+1 ne prenaient pas position contre Trump !

Étant donné que les 4+1 ont besoin de l’accord pour jouer un rôle dans l’avenir de l’Iran et de la région et ainsi avoir des parts dans l’exploitation de leurs richesses, le régime menaçait de les priver de ses richesses afin de les faire réagir. Amano est resté fidèle à lui, Monsieur Glaçon, privant Rohani et les mollahs de leur chantage. Les 4+1 ont suivi son exemple et n’ont rien dit qui puisse permettre aux mollahs de provoquer une escalade et mettre en place leur chantage pour les diviser et se renforcer à leurs dépens.

Jeudi 05 juillet 2018 (14 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement ne mentionnaient pas le flop de leurs chantages, mais annonçaient le soutien de l’Autriche !

JPEG - 177.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient révélé que l’Irak accusait les mollahs d’avoir volé l’eau de 14 ruisseaux situés à la frontière entre les deux pays ! On pouvait supposer que les mollahs avaient renoncé à l’Irak pour miser plutôt sur le Koweït, protégé par les Anglais, afin de séduire ces derniers et les éloigner des 4+1 lors de la rencontre prévue le lendemain à Vienne.

JPEG - 153.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais il n’y eut aucune ouverture de ce côté ! Le chef des Pasdaran Jaafari a alors réédité les menaces contre la libre circulation maritime dans le golfe Persique en parlant d’Ormuz pour tout le monde ou pour personne ! Mais son annonce n’a pas eu de répercussions en Occident !

Rohani a été prié de provoquer une crise internationale
. Il a appelé Macron puis Merkel pour qualifier d’inacceptable l’offre européenne sur le maintien de l’accord nucléaire qui stipule la soumission des mollahs à l’inspection de leur base militaire, de leurs données bancaires et leur coopération pour éliminer leur propre réseau de terrorisme (car ils pourraient y rester eux-mêmes). Il a encore évoqué l’abandon de l’accord par le régime pour menacer les intérêts de la France et l’Allemagne en Iran, mais les chefs de ces États n’ont pas cédé à son chantage et l’ont invité à rester fidèle à l’accord (sous-entendu pour s’éviter de nouvelles sanctions). Rohani a compris que son ministre des AE n’obtiendrait pas des sanctions de la part de ces pays lors de la rencontre prévue le lendemain à Vienne.

JPEG - 39.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani qui avait perdu son bras de fer contre les Européens et aussi sans doute contre les 4+1
. En conséquence, il pouvait se voir retirer le dossier et perdre le privilège d’accès aux négociations qui lui offre le moyen de négocier aussi la possibilité de se protéger a nié son échec en affirmant qu’il avait posé un ultimatum à ces interlocuteurs, insinuant qu’il avait encore une chance de réussir !

Les mollahs et les chefs Pasdaran n’ont pas critiqué son échec, car ils avaient peur de semer la panique et déclencher une crise fatale à eux-mêmes. Le régime est entré de facto en sursis en ayant à sa tête un incompétent qui l’on devait garder pour éviter une crise fatale à son existence.

Vendredi 06 juillet 2018 (15 Tir 1397), les mollahs devaient rencontrer les 4+1 et subir leur pression ! Ils devaient analyser à l’occasion du sermon de vendredi leurs échecs de la semaine passée et indiquer la ligne à suivre pour garder leurs associés paniqués à leurs côtés.

Avant cet exercice dangereux, leur m-ae a enchaîné les rencontres avec ses homologues des 4+1 (ci-dessous). Mais il a énervé ses interlocuteurs, car les Français ont sommé les mollahs de cesser leur menace de se retirer de l’accord de Vienne et les ont punis en annonçant le retrait la fin prochaine des vols d’Air France en Iran ainsi que les contrats de transports maritimes par le groupe CMA-CGM, 3e armateur mondial de transport maritime en conteneurs. Les Anglais dragués par les mollahs ont aussi souligné leur terrorisme en affirmant qu’ils leur avaient parlé de leurs ressortissants injustement détenus en Iran.

JPEG - 65.2 ko
JPEG - 82.8 ko
JPEG - 68.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Hollandais ont aussi demandé l’expulsion de deux diplomates du régime. Enfin après le Japon, la Corée du Sud a arrêté une partie de ses achats pétroliers en Iran !

Les Russes et les Chinois n’ont alors rien de réconfortant pour les mollahs après les punitions qui leur avaient été infligées par les Européens. Les Russes et les Chinois ont ainsi démontré qu’ils n’étaient pas intéressés par les mollahs et ne voyaient pas en eux des partenaires utiles au prix de leur sacrifier leurs relations avec le reste du monde !

À midi, les mollahs, désespérés par la possibilité de se renforcer sur le plan international pour résister aux opposants internes, ont tenté d’amadouer ces derniers en consacrant leur sermon à la nécessité de réformes économiques, mais ils n’ont avancé aucune piste.

Tout le monde a été convaincu qu’ils n’avaient pas envie de changer, mais juste d’éviter plus de crises. C’est pourquoi personne n’a salué ou repris cette promesse creuse et mal intentionnée. Ils ont donc augmenté leur isolement en cherchant à duper leurs derniers collaborateurs.

En fin de la matinée, leur m-ae a rencontré ses homologues des 4+1 en position d’infériorité après les sanctions qu’ils avaient imposées au régime. Les m-ae des 4+1 n’ont pas chargé Trump et ont ainsi clos le processus hostile souhaité par les mollahs. Ces derniers n’ont pas osé riposter. Les 4+1 ont aussi dit qu’ils continueraient à dialoguer avec les mollahs, évacuant ainsi toute possibilité de menaces et de chantage par ces derniers. C’était une défaite dantesque pour les mollahs, car ils n’avaient rien obtenu et avaient même subi des sanctions pour avoir exigé des réparations !

JPEG - 56.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En sortant de cette rencontre pénible pour les mollahs, leur m-ae a nié son échec et la défaite dantesque du régime affirmant que les Européens s’étaient engagés en faveur du régime et s’ils ne tenaient pas leurs promesses, il réagirait !

Ainsi après avoir perdu définitivement toute possibilité d’affirmer le soutien de l’Europe et tout recours via les Européens contre Trump, le régime relançait encore cette promesse infondée !

Les collaborateurs paniqués ont conclu que leurs dirigeants n’avaient aucune carte gagnante à la main et continuaient à mentir pour éviter l’explosion de leur régime !

En conséquence, on devait assister à une plus grande agitation au sein du régime !

-Semaine 543 : Les diversions burlesques-
-pour cacher une défaite dantesque ! -

Samedi 07 juillet 2018 (16 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement avaient mis en avant la promesse européenne du régime, mais en affirmant que l’Europe pouvait mieux faire pour faire taire tous ceux qui pouvaient remettre en cause leur promesse ! Cette approche était la preuve qu’ils avaient du mal à justifier cette promesse. On pouvait supposer qu’ils avaient peur que les Européens durcissent leurs sanctions pour consolider leur place et résister au renforcement du rôle de la Russie grâce à l’alliance souhaitée par Trump avec celle-ci !

JPEG - 194.6 ko
PNG - 593.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient souligné la déception de Rohani et avaient insisté sur la menace de fermeture d’Ormuz pour pousser les mollahs dans cette voie très dangereuse et ainsi les exposer à des sanctions plus fortes !

JPEG - 186.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les opposants ont signalé que la ville de Borazjan près de Boushehr n’avait plus d’eau et ses habitants étaient dans les rues. Les mollahs avaient sans doute coupé leur eau pour la donner aux habitants de Khorram-Shahr et Abadan !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Au même moment, l’EU a rappelé son refus implicite d’investissement en Iran en affirmant via la porte-parole de sa diplomatie qu’elle s’engageait à aider par sa banque d’investissement les petites et moyennes entreprises européennes désireuses d’être présentes en Iran !

Les députés voyous ont condamné la corruption au sein du régime et ont exigé un changement de gouvernement pour obtenir des places et se remplir les poches avant la chute du régime !

Les mollahs ont refusé implicitement et ont fait front en réunissant les chefs de leurs trois pouvoirs qui ont parlé de leur unité et leur volonté de coopérer dans l’intérêt du régime. Les chefs Pasdaran ont apporté leur soutien aux mollahs en faisant intervenir « leurs professeurs » pour proposer des idées. Ils ont aussi mis leurs agents estudiantins hors service en les axant sur la condamnation de la dernière inspection surprise de l’AIEA. Ce repli prudent des gens proches du pouvoir a bien déçu tous les collaborateurs paniqués du régime.

Les miliciens dissidents de l’agence de presse FARS se sont moqués du régime et de la représentativité de ses étudiants activistes en révélant que les universités du régime avaient des centaines de milliers de places vides au point qu’elles pouvaient toutes faire faillite et fermer leur porte.

La bourse a ouvert avec des actionnaires totalement paniqués en raison de la défaite dantesque subie par les mollahs et leur refus de l’admettre ! Sous l’effet des actions proposées à la vente que les actionnaires institutionnels ne pouvaient acheter, l’indice a chuté de 200 points en quelques minutes ! La panique s’est amplifiée. La demande de l’or et du dollar a augmenté. In fine, la bourse finit avec une baisse de 1488 points après 576 milliards de tomans d’actions achetées par le gouvernement des mollahs.

PNG - 370.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Précédemment dans ce genre de cas, le gouvernement augmentait le taux de son or ou de ses dollars. Cette fois, il a augmenté le prix de sa pièce d’or de 70,000 tomans, l’amenant à nouveau au seuil de 3 millions de tomans pour empêcher la fonte de sa réserve d’or ! Mais il n’a pas augmenté ou diminué en même temps le taux du dollar et l’a gardé à 8000 tomans. On a supposé qu’il ne voulait pas encourager les achats ni provoquer les paniqués.

Au cours de l’après-mdi, les médias des mollahs ont continué à répéter les propos creux des chefs des trois pouvoirs pour calmer la ruée vers leurs réserves d’or et de devises sans y parvenir. Ils ont déçu les paniqués par leur refus d’admettre leur échec et la nécessité de réviser leur conduite.

Dans la soirée, les habitants assoiffés de Borazjan et les miliciens volés par les banques du régime ont manifesté en scandant des slogans hostiles au régime. Aucun policier n’a perturbé leur manifestation anti-régime !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les médias du régime ont alors annoncé l’arrestation d’une fille de 17 ans nommée Maedeh Hojabri pour avoir créé une page dédiée à des danses très suggestives sur Instagram ! Les médias du région ont diffusé ses aveux (ci-dessous) ! Les médias de la fausse opposition ont pris parti en faveur de cette fille en affirmant qu’elle avait le droit de danser et être joyeuse ! Le twitter de la fausse opposition a inondé le monde virtuel de soutien à cette fille !

PNG - 434.2 ko
Matroska Video - 12.2 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Sans hésiter, nous avons conclu à une diversion du régime et de sa fausse opposition pour éclipser la vraie contestation à Borazjan où l’enjeu n’était pas d’être joyeux, mais ne pas laisser mourir de soif les enfants, les vieux ou les malades et les personnes hospitalisées !

Les miliciens dissidents de l’agence Fars ont aussi implicitement dénoncé la nouvelle comme une diversion en rappelant que la semaine dernière, Saïd Hajjarian, le père des services secrets du régime et inventeur de la fausse opposition avait écrit un article pour affirmer que le régime pouvait s’en tirer en s’associant avec aux People médiatiquement populaires pour occuper les gens, les détourner de ses problèmes et in fine, leur faire gober des projets concoctés par ses dirigeants.

En faisant une petite recherche sur la jeune fille arrêtée, nous avons constaté qu’elle était un « people » du régime. Elle avait participé en 2016 à un show créé par les amuseurs officiels du régime (émission Khandeh-vâneh) où on affirmait qu’elle était une championne de Parkour sans que l’on voie une seule image de ses exploits sportifs. À présent, il n’y avait aucune trace de ce passé de sportive, elle était depuis 2 à 3 ans une danseuse hors pair très suivie en Iran ! Ses vidéos étaient très loin de l’univers d’une fille sage comme à son époque super-championne de Parkour invitant les jeunes à tracer en vitesse sans s’occuper les malheurs du pays ! Par ailleurs, il n’y avait que deux vidéos pour les 3 ans de danse de cette super danseuse qui avait la côte chez les faux opposants !

PNG - 320 ko
MPEG4 - 4.9 Mo
MPEG4 - 5.8 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Dimanche 08 juillet 2018 (17 Tirs 1397), les médias du clergé et de son gouvernement ne mentionnaient pas la crise de la veille. Ils avaient insisté sur l’unité des chefs des 3 pouvoirs pour nier l’instabilité du régime. Ils signalaient aussi que le m-ae Zarif avait rejeté avec force la rumeur américaine reprise par le Parlement révélant que l’administration Obama avait accordé 2500 cartes vertes à des gens du régime pour leur offrir un exil tranquille après la passation des pouvoirs à ses pions en Iran !

JPEG - 181.5 ko
PNG - 612.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Cette histoire étant vieille de plusieurs mois, on avait une nouvelle diversion scandalisante pour occuper les attentions et les détourner de l’explosion de la contestation et de la panique qui avait signalé le manque de confiance des gens du régime en son avenir !

Les médias des dissidents insistaient sur la corruption et les très gros achats de pièces d’or –achats interdits par les dernières lois du régime, mais pas appliquées contre ses patrons, pour forcer ces derniers à cesser ces achats destinés à préparer leur fuite. Les dissidents avaient donc des infos leur indiquant que les mollahs étaient sur le point de fuir avec leurs magots ou ils le laissaient supposer pour amplifier la panique au sein du régime et dresser ses patrons contre leurs collaborateurs et vice versa, mais aussi d’encourager la contestation contre l’ensemble du régime.

JPEG - 203.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

L’opposition a rassuré ces dissidents en annonçant les manifestations continuaient à Borazjan et à Qom des jeunes et les Bazaris avaient molesté un agent du régime qui avait importuné un vendeur ambulant et lui avaient dit que très vite viendrait l’ère d’Akhound-Koshi, l’ère du lynchage des mollahs !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les députés voyous ont alors appelé à un remaniement rassurant pour le peuple afin d’obtenir des postes pour eux-mêmes et s’assurer un accès aux magots du régime ! L’ayatollah Jannati qui préside le sénat du régime ainsi que son conseil constitutionnel a alors pris la parole pour déplorer les problèmes des jeunes tout en leur conseillant d’éviter la violence, car elle ne pouvait pas résoudre leur problème.

La compréhension affichée par le pouvoir en réponse à la promesse glaçante d’Akhound-Koshi a convaincu les gens du régime que le clergé n’avait pas les moyens de se défendre ! Les nantis se sont mis à vendre leurs actions ou à rechercher de pièces d’or et de dollar pour être prêts à fuir le lynchage promis par le peuple aux mollahs et leurs compagnons !

Cette fois, le gouvernement a figé sa pièce d’or à la limite de 3 millions de tomans et son dollar à 7990 tomans (à la limite de 8000 tomans, son précédent record avant la révolte des Bazaris) pour donner une image ferme et juste pour contenir la panique sans des excès qui le pénaliseraient in fine. En fin de la matinée, la bourse a clos avec un indice en baisse de 200 points après 483 milliards de tomans d’achats par le gouvernement.

Cette hausse peu importante ne signifiait pas la baisse de la mise en vente, mais la mise en vente d’actions encore bonnes qui baissent peu lors des crises. On devait comprendre que les très riches du régime (les patrons du régime ou leurs très proches) étaient en train de vendre après avoir entendu que les Iraniens voulaient les massacrer ! On pouvait aussi supposer que les patrons du régime avaient rémunéré leurs proches collaborateurs via la bourse et leur avaient ménagé des prix raisonnables pour l’or et le dollar pour qu’ils puissent en acheter sur le marché libre sans être top pénalisés et se désolidariser de l’agitation anti-régime notamment ceux des leurs députés !

Au cours de l’après-midi, les députés voyous ont répété leur position, car ils ne voulaient pas rester en Iran alors que les patrons du régime étaient en train de sauver les leurs !

On était alors aussi à la veille du triste anniversaire de la découverte et l’échec d’un coup d’État anti-régime des pilotes du Shah en 1980. Cette journée était aussi l’anniversaire du faux soulèvement estudiantin, programmé à cette date de 18 Tir pour faire oublier ce coup d’État et aussi pour créer un fond de sympathie pour ses faux opposants du régime. Mais ce jeu basé sur la victimisation outrancière des étudiants faux opposants avait échappé au régime et était devenue la vitrine de son agressivité. La journée était aussi fériée en raison de l’anniversaire de la mort en martyr d’Emam Sadegh dans le calendrier islamique. Les gens étaient désœuvrés et pouvaient aller manifester !

Les mollahs, craignant des complications, ont focalisé leur fausse opposition sur la condamnation à 20 ans de prison pour une certaine Shaparak Shajarizadeh, défendue par la fausse opposante Sotoudeh, pour avoir ôter son voile dans la rue et avoir mis la photo de cette action sur son site ! L’affaire était annoncée par Sotoudeh qui est censée être en prison !
`

PNG - 432.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En cherchant des infos sur cette femme, on a constaté qu’elle ne se disait pas hostile à l’existence du régime islamique, qu’elle avait été la responsable de la campagne de Rohani à Téhéran et vivait à présent en Turquie et devait aller en Italie ! Les opposants ont même dit qu’elle était peut-être un messager des mollahs pour les autorités italiennes ! Les mollahs n’avaient pas trouvé mieux pour leur diversion ! Ils avaient en conséquence bien mal improvisé une nouvelle diversion pour détourner l’attention d’une nouvelle panique née de leur défaite dantesque à Vienne face aux 4+1 !

JPEG - 33.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le régime nous montrait ses danseuses dans des numéros grotesques qui ne pouvaient guère le sauver. Ce recours au burlesque pour cacher ses défaites était la preuve absolue qu’il n’avait aucun vrai moyen pour se défendre !

Trump s’est gardé de soutenir les faux opposants du régime et a souligné la faiblesse des dirigeants en affirmant que depuis le début de l’année, sous l’effet de la peur qu’il leur inspirait, ils n’avaient plus provoqué la marine américaine dans les eaux du golfe Persique !

Lundi 09 juillet 2018 (18 Tir 1397), la journée était fériée (donc pas de médias et de la désinformation) et cela favorisait les opposants au régime ! Trump avait souligné leur faiblesse et la puissance de son pays.

La presse allemande avait souligné cette puissance et leur faiblesse en révélant que Trump empêchait le remboursement de 350 millions de dollars aux mollahs dans le cadre de son plan de leur interdire tout accès au dollar pour les priver de leurs avoirs en Amérique et les empêcher d’acheter et importer les carburants indispensables à leur survie !

Le ministre russe des AE a confirmé leur faiblesse voire leur fragilité, en précisant qu’ils ne pouvaient espérer obtenir plus des dollars via l’Europe, car lors de la réunion de Vienne, les Européens leur avaient proposé d’éliminer le dollar de leur transaction !

PNG - 657.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ils devaient alors répondre aux sanctions pour souligner leur force par une provocation contre la marine américaine. Mais on n’a rien vu venir. Pas même une menace et on a compris que les précédentes annonces étaient du flan !

Dans ce contexte très désespérant pour les mollahs, l’Autriche a de facto démenti le soutien qu’ils affirmaient avoir obtenu en annonçant qu’il allait suspendre ses lignes aériennes vers l’Iran à partir du septembre, soit un mois après le retour des premières sanctions américaines !

Les opposants ont signalé qu’il y avait des manifestations pour l’eau dans une nouvelle ville : Boushehr !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Certains opposants en exil avaient aussi dénoncé les danseuses nombrilistes du régime comme des ennemis, car aucun n’avait exprimé de soutien au peuple qui souffrait le martyre par le manque d’eau !

Il n’y avait alors aussi aucun rassemblement religieux pour la commémoration de la mort d’Emam Sadegh !

Les mollahs ridiculisés par les membres des 4+1 et malmenés par le peuple sont d’abord restés en retrait pendant des heures. Visiblement, ils ne savaient que faire pour faire diversion ! Ils ont alors traduit et diffusé des expertises d’anciens agents secrets américains anti-Trump pour rassurer leurs proches.

Finalement, ils ont fait surface en début de l’après-midi en niant l’absence de mobilisation pour Emam Sadegh en prétendant que l’on avait empêché les étudiants de se rendre à la salle de prière de l’université de Téhéran afin de prier et pleurer pour Emam Sadegh ! Mais on ne les a pas crus, car cela n’avait pas de sens, car on ne savait pas qui pouvait être le méchant et enfin parce qu’il n’y avait aucune image de ces bons musulmans refoulés par on ne sait qui !

Ils ont fini cette journée pleine de mauvaises surprises en diffusant la rumeur de démission du vice-président Jahangiri pour insinuer un possible remaniement afin de calmer les mécontents dont le nombre ne cessait d’augmenter.

Mardi 10 juillet 2018 (19 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement avaient consacré des sujets au manque d’eau dans le pays pour des raisons inconnues en s’engageant à trouver des solutions. Ces médias annonçaient aussi de petites offres d’investissements italiennes et chinoises dans le domaine des énergies nouvelles dans l’espoir de casser l’unité des 4+1 et d’inciter les PME européennes à se précipiter en Iran avec des offres d’investissements.

JPEG - 154.7 ko
PNG - 481.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Du fait de l’insignifiance de ces investissements pour la survie du régime, les mollahs visaient à attirer les PME européennes ou russes ou chinoises en Iran pour les opposer aux dirigeants de leurs pays et les déstabiliser pour les forcer de prendre leur distance avec Trump ! Ce plan, un classique du régime, ne pouvait réussir du fait des restrictions à venir pour se rendre en Iran. Les mollahs avaient donc répété un schéma du passé qui n’était plus possible et ne pouvait pas les sauver !

Les médias des dissidents avaient mis en avant la rencontre prévue dans quelques jours entre Trump et Poutine pour insister sur le changement de l’ordre mondial. Ils soulignaient ainsi l’obsolescence des choix et des stratégies des mollahs pour inviter leurs derniers compagnons à les quitter.

JPEG - 160.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Hors Iran, le ministre américain des Affaires étrangères qui était depuis quelques jours aux Émirats avait accordé un interview à la branche locale de SkyNews pour affirmer que son pays s’engageait à assurer la sécurité du détroit d’Ormuz et à mettre fin à l’ingérence dangereuse des mollahs en Syrie !

MPEG4 - 162.8 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Au même moment, Netanyahou a dit que lors de sa visité à Moscou sur l’invitation de Poutine à l’occasion de la finale de la mondiale, il allait lui proposer une offre américaine consistant à la fin des sanctions contre son pays en échange de l’expulsion des mollahs de la Syrie. LE Russe n’a pas contredit son invité, mais il n’a rien dit. On pouvait supposer qu’il attendait la confirmation de l’offre par Trump avant de se prononcer. Les mollahs ont censuré la nouvelle en Iran, car elle pouvait paniquer davantage leurs collaborateurs. Les dissidents ont divulgué l’info !

Les opposants au régime ont alors annoncé que les Bazaris de Rafsandjan (le centre désertique du pays exploité depuis des décennies en champs de pistachiers) étaient en révolte contre les mollahs. Par ailleurs, les cheminots de la compagnie de matériels ferroviaires Zagros avaient encore arrêté de travailler dans tout le pays et avaient occupé les voies pour paralyser les transports, déjà bien handicapés par la grève partielle des routiers.

PNG - 676.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les nantis du régime sont restés agités ! Le vice-président Jahangiri les a menacés en affirmant que le gouvernement allait punir avec la plus grande sévérité leurs pilleurs du régime ! Après cet avertissement, le gouvernement a cependant baissé le taux de sa pièce d’or de 60,000 tomans le ramenant à 2,1 millions de tomans et a baissé le taux de ses dollars de 7990 tomans à 7830 tomans. Il a aussi ouvert la bourse en y injectant près de 200 milliards tomans sur des actions déglinguées pour faire décoller l’indice sans trop dépenser. Il espérait s’éviter de grosses pertes par sa combinaison de menace et de cadeaux. Les proches du régime qui avaient été grassement rémunérés la veille n’ont pas aimé et ont mis en vente beaucoup d’actions de bonne qualité et ont provoqué la chute de l’indice. Ils ont aussi continué à acheter les deux trésors du régime.

Face à ces demandes ruineuses, les mollahs ont rassuré leurs camarades paniqués en annonçant le départ de Velayati mercredi à Moscou avec une délégation commerciale et des messages du Guide et de Rohani avant l’arrivée de Netanyahou.

La Russie n’a rien dit en faveur du régime et Alexandre Lavrentiev, son diplomate chargé exclusivement de la Syrie, ainsi que Sergey Vershinin, son vice ministre des AE, sont partis en Israël pour rencontrer Netanyahou ! La seule conclusion possible était que Poutine voulait rassurer Netanyahou et ne pas laisser supposer qu’il voulait marchander avec lui en s’affichant avec l’envoyé des mollahs !

JPEG - 128.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

L’annonce du départ de Velayati a eu l’effet inverse dès sa publication avant même le départ des hommes de Poutine vers Israël : on a assisté à une plus importante mise en vente d’actions à la bourse de Téhéran ! Les nantis paniqués n’étaient pas rassurés par le voyage décidé à la dernière minute. À l’annonce du départ de Lavrentiev et Vershinin pour Israël la chute de l’indice s’est accentuée, car c’était la preuve que les mollahs ne pouvaient rien gagner à Moscou, mais ils persistaient et risquaient d’aider seulement Poutine à obtenir les meilleures compensations pour son adhésion à Trump.

Lors de la rencontre entre Lavrentiev et Vershinin avec Netanyahou, ce dernier a rappelé -sans être contredit par les Russes- que le sujet de sa rencontre avec Poutine serait l’expulsion des mollahs de la Syrie. Pour nous, Poutine s’engageait à montrer son envie de parvenir à un deal à ce sujet.

PNG - 543.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs n’ont pas réagi au maintien de la rencontre à leur sujet, de peur de confirmer les doutes de leurs collaborateurs paniqués, et de vivre une nouvelle crise à la bourse de Téhéran, mercredi, après leur mission de marchandage avec Poutine qui semblait déjà compromise !

Tard dans la nuit, un camion-citerne des Pasdaran qui roulait à grande vitesse sur une route de la région de Sanandaj (Kurdistan iranien) vers l’Irak pour y vendre sa cargaison pour arrondir leur fin de mois ou pour alimenter les agents irakiens du régime a heurté violemment un autocar. L’accident a provoqué l’explosion du camion et l’embrasement de l’autocar qui a entraîné la mort de 13 passagers !

MPEG4 - 3.8 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Les habitants locaux étaient sur le lieu de l’accident. Ils se disaient scandalisés, car le conducteur et son assistant avaient tenté de fuir à bord de deux automobiles blanches qui escortaient leur camion. L’une des voitures d’escorte des Pasdaran avait été renversée et incendiée ! Lez chauffeur était introuvable. Un autre agent du régime reconnu à son oreillette avait été intercepté !

Le sol était couvert de caillasses. On a supposé que les Kurdes locaux (très malmenés par les mollahs) avaient attaqué le camion pour l’intercepter afin de s’emparer de sa cargaison pour leur besoin, mais aussi pour contrarier le trafic des chefs locaux des Pasdaran ou le ravitaillement de leurs agents irakiens du régime... Le chauffeur avait sans doute essayé de s’échapper pour garder le contrôle de son camion et en accélérant il avait provoqué l’accident. Il avait alors fui au lieu de descendre et utiliser son extincteur laissant mourir 13 passagers !

Il n’y avait aussi aucun secours sur les lieux malgré des appels faits par les gens qui étaient rassemblés sur place. Cette absence de secours signifiait que les mollahs voulaient étouffer l’affaire pour ne pas parler de ce camion qui roulait illégalement vers l’Irak et de l’attaque qu’elle avait subie et démontrait que les opposants disposaient d’informations sur ses transports confidentiels !

On était aussi à quelques heures de la mission pré-compromise des mollahs en Russie. Ils craignaient une crise et n’avaient pas besoin que l’on doute que leurs transports sécuritaires étaient en danger. Ils ont relancé leur diversion avec un nouveau ramdam à propos de la jeune danseuse Maedeh Hojabri et l’homme qui s’était déguisée en femme et dansait pour elle !

Matroska Video - 2.3 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Encore une fois, les mollahs faisaient du burlesque et du réchauffé pour faire face à une prochaine défaite dantesque en Russie ! Cette tactique de faire oublier un désastre par une danse de ventre leur avait déjà coûté cher, on pouvait supposer que leur dernière tentative ne leur serait guère plus bénéfique !

Mercredi 11 juillet 2018 (20 Tir 1397), Velayati, le m-AE plénipotentiaire des mollahs, devait parvenir à s’entendre avec Poutine grâce aux offres de ses amis businessmen (chargés de solder les richesses iraniennes) avant de rencontrer avec ses amis les oligarques russes pour signer des contrats proposés et afin d’obtenir leurs soutiens et s’assurer celui de Poutine.

Mais il n’y avait aucune trace de cette tentative dans les médias iraniens du clergé et de son gouvernement ! Ces derniers avaient rappelé la dernière menace du vice-président Jahangiri contre les « nantis pilleurs » du régime pour les contraindre à se calmer. Le journal Tehran Times, porte-parole anglophone du clergé, avait mis en avant... l’enlisement des Saoudiens au Yémen ! Ils espéraient bien maladroitement de convaincre Poutine de renoncer à l’offre américaine !

JPEG - 149 ko
PNG - 657.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient consacré leurs journaux à la corruption et les liens entre les trafiquants et les responsables du régime ! Ils signalaient aussi que le gouvernement avait relevé le prix du poulet (pour diminuer le pouvoir d’achat des gens et préserver les stocks de cet aliment très prisé en raison de son prix relativement bas). Les dissidents entendaient paniquer tout le monde !

JPEG - 228.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au prétexte de dénoncer la désinformation des opposants, les dissidents ont aussi dévoilé l’accident survenu à Sanandaj et les manifestations provoquées en raison de l’absence de secours envoyé sur place.

L’opposition a annoncé que la situation restait très tendue à Sanandaj ! Par ailleurs, en plus des grèves en cours depuis quelques mois, les miliciens privés de leurs épargnes par la fausse faillite des sociétés de crédit approuvées par la Banque centrale iranienne s’étaient rassemblés devant cette institution pour obtenir leurs avoirs.

Le régime n’a rien dit. Ses collaborateurs attendaient sa réaction ou une bonne nouvelle de Moscou. Mais il n’y avait aucune nouvelle à son propos ! Poutine n’avait pas reçu Velayati, il avait repoussé la rencontre au lendemain après sa rencontre avec Netanyahou afin de montrer que sa priorité était de s’entendre avec Israël et les États-Unis pour renforcer son propre rôle de pacificateur en Syrie et se garantir une présence régionale dans ce pays et en Méditerranée !

Les mollahs ont aussitôt tenté de détourner les attentions en diffusant une vidéo de soutien souriant de leur superstar très voilée Tannaz Tabatabaï à leur petite danseuse !

MPEG4 - 1.8 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Mais ces facéties bien cadrées n’ont pas pu détourner les nantis paniqués de la réalité et l’échec du régime à Moscou ! Cet échec a engendré une panique hors du commun ! Les offres de vente ont explosé ! Le gouvernement a baissé le dollar de 8000 à 7700 tomans et l’or en dessous de 2 millions de tomans pour sortir les paniqués de la bourse, mais ils y sont restés pour couler leurs actions. Le gouvernement a dû augmenter ses achats, mais après avoir dépensé ainsi 1204 milliards de tomans il a fini avec un indice en baisse de 1343 points, ce qui signifiait que les nantis étaient loin d’être satisfaits et le régime risquait de perdre beaucoup d’argent en achat d’action et en vente de ses trésors (or et dollars) dans les prochains jours !

JPEG - 68.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs et associés ont alors oublié leur propagande burlesque et se sont montrés très préoccupés par les problèmes du peuple ! L’ayatollah Jannati, que l’on peut qualifier du patron politique du régime, a donné l’ordre à Rohani et son gouvernement de rétablir au plus vite l’eau et l’électricité dans l’ensemble du pays. Rohani n’a pas répondu, mais il a envoyé des condoléances aux familles des victimes de l’accident survenu à Sanandaj ! Ali Larijani a fait de même ainsi qu’Aref, le chef des soi-disant réformateurs.

En fin de la journée, Velayati a aussi pris la parole pour se moquer de Netanyahou en affirmant qu’il ne pouvait avoir de succès auprès de Poutine, car il était un pauvre démarcheur ambulant que personne n’écoutait ! Il n’avait aucune invitation, aucune rencontre politique avec Poutine, il était venu pour assister à un match de foot !

Mais les événements lui ont donné tort, car bien avant la finale, Poutine a reçu Netanyahou, pour la 8e fois en deux ans, pour parler de la région confirmant son intérêt pour la coopération avec Israël pour assurer sa sécurité. Il s’est montré très chaleureux et amical avec lui et après la rencontre, il a fait état d’importants progrès pour la réalisation de ses objectifs et ceux de la Russie !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs n’ont pas diffusé ou commenté cette annonce qui confirmait leur échec et présageait leur prochaine expulsion de la Syrie !

Jeudi 12 juillet 2018 (21 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement avaient mis l’accent sur la mission de Velyati en Russie pour donner l’illusion que cette tentative déjà bien compromise avait une chance de succès ! Les mollahs espéraient rassurer les leurs et intriguer les Européens pour les dissuader de soutenir Trump dans la rencontre prévue avec son m-AE pour le sommet de l’OTAN. Les médias du régime avaient aussi minimisé le danger de la rencontre et l’entente entre Poutine et Netanyahou en affirmant que ce dernier avait peur des conflits au sud de la Syrie et était venu pour demander la pacification de cette région, sans préciser qu’il les avait accusés d’entretenir ces conflits et avait exigé qu’ils soient chassés de cette région. En résumé, ils prétendaient que la rencontre de Netanyahou et Poutine n’avait pas mis fin à leur espoir et qu’ils avaient une bonne marge de manœuvre pour continuer dans l’espoir d’intriguer leurs interlocuteurs y compris les Russes ! Le régime bluffait en se disant qu’il n’avait rien à perdre !

JPEG - 215.4 ko
PNG - 752.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient insisté sur la corruption généralisée (des dirigeants) du régime pour inciter le peuple à maintenir son opposition au régime !

JPEG - 153.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

L’agence FARS gérée par les miliciens en rupture avec le régime a insisté sur le manque de moyens de répression du régime en exposant au prétexte de la lutte contre la désinformation de l’opposition, les points de vue de celle-ci sur l’accident survenu à Sanandaj ! D’autres agences du régime ont repris ces nouvelles de l’opposition !

L’opposition (qui est aidée par des miliciens en rupture) a confirmé la faiblesse du régime en annonçant des manifestations pour pénurie d’eau à Kazeroun où les habitants avaient bien malmené le régime grâce à la passivité des forces anti-émeutes formées dans leur ville.

Les chefs Pasdaran ont démenti les points de vue exposés par l’agence FARS notamment que leurs agents étaient en train de trafiquer du carburant. Ils ont organisé une réunion avec les mollahs et les directeurs des bases de la milice urbaine pour insister sur la nécessité de créer une nouvelle agence d’info, avouant de facto que leurs agences n’étaient plus vues comme leurs partisanes indéfectibles !

Au même moment, le ministère américain des AE a annoncé qu’il œuvrait pour convaincre ses homologues européens de prendre parti contre les mollahs en raison de leur financement reconnu des actions terroristes en Europe.

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs devaient annoncer les résultats de la rencontre de leur délégation de soldeurs avec Poutine, mais la rencontre n’avait pas eu lieu ! Poutine avait humilié les mollahs et ne voulait guère les aider, mais aider Trump ! La bourse étant fermée, la demande pour l’or et le dollar et d’autres devises a augmenté. Les mollahs ont dû augmenter les prix de leurs trésors : le dollar officiel et normalement fixe est passé de 2,56 millions tomans à 2,71 tomans !

Les chefs Pasdaran désespérés par l’absence de la rencontre entre Poutine et la délégation menée par Velayati ont insisté sur la longue portée de leur missile dans l’espoir d’intimider les gens de la région ou les Européens, mais aucun n’a réagi à l’annonce.

Finalement, Poutine a brièvement et assez froidement reçu Velayati avant midi, mais en refusant de rencontrer les membres de sa délégation (comme le montre cette vidéo), rejetant irrémédiablement toutes les affaires que les mollahs soldeurs pouvaient lui proposer !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Le régime a caché son échec limitant la diffusion des images de la rencontre, laissant supposer que ses envoyés étaient en négociations et sur le point d’obtenir les soutiens escomptés !

Dans l’après-midi, le régime a annoncé avec un ton respectueux la mort d’Amir-Entezam, le porte-parole du 1er gouvernement islamique iranien inféodé à Washington pour se montrer ouvert au dialogue avec Washington alors qu’il faisait semblant d’être sur le point de parvenir à un deal avec Poutine !

En l’absence d’une réponse positive des Américains à ce bluff bien risible, dans la soirée, Velayati a pris la parole dans les médias du régime pour annoncer que Poutine et les entreprises russes soutenaient le régime et lui avaient accordé 50 milliards de dollars (équivalent de 4 ans de revenus pétroliers réels du régime) pour relancer l’économie iranienne ! Une vidéo des mollahs a aussi prétendu que le peuple avait crié le nom de Mossadegh, qui était un faux anti-américain, pour montrer que le régime pouvait assurer les intérêts américains en jouant tous les rôles possibles (comme sous l’ère Brzezinski), mais il n’y eut aucune réponse américaine à ces appels de pied de quelques bords que ce soit !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Vendredi 13 juillet 2018 (22 Tir 1397), les mollahs devaient indiquer leur analyse de la semaine passée et indiquer la ligne à suivre (en minimisant leur échec en s’inventant des succès pour éviter de perdre encore une partie de leurs serviteurs).

Mais avant qu’ils inventent encore des mensonges dans l’espoir de trouver un deal avec quelqu’un, Dmitri Peskov, le porte-parole de Poutine, a formellement démenti l’investissement annoncé par Velayati !

JPEG - 385.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Un silence de mort s’est abattu sur le régime ! Le clergé a nié toute volonté de complaisance en affirmant qu’il choisissait la résistance, car elle avait un coût moins important que la capitulation ! Puis, il a consacré son sermon de vendredi à la vigueur de la révolution et du régime niant son isolement et sa faillite ! Il a encore nié les problèmes du régime en évoquant la nécessité de réformes économiques pour améliorer ses performances et a insisté sur la nécessité de belle unité interne pour y arriver !

Mais ce discours n’indiquait aucune voie à suivre. Les gens du régime ne l’ont pas plébiscité par des reprises de ses extraits. Ils sont restés silencieux après ce discours de propagande qui ne pouvait guère les aider. En fin de l’après-midi, le porte-parole du gouvernement a annoncé dans un communiqué en 12 points qu’il allait exposer dans 48 heures le plan de réformes de Rohani, mais les 12 points du communiqué étaient de simples déclarations d’intention comme la nécessité de résister aux sanctions, la nécessité de développer la production, la nécessité de développer la recherche... Personne n’avait besoin d’un rapport de 120 pages où le régime et son gouvernement répétaient encore ce genre de chose. La classe politique est restée silencieuse.

Ce silence signifiait que ses membres ne voulaient pas cautionner leurs dirigeants, mais n’arrivaient pas à rompre avec eux, sans doute parce que la rupture sera synonyme de la perte de leur fortune sans qu’elle leur garantisse de survivre au régime.

Ce contexte désespéré et désespérant pour tous ces gens et de fait pour les dirigeants eux-mêmes l’est devenu davantage avec l’attaque des partisans de Moqtada Sadr contre leurs protégés dans la zone chiite irakienne ! Plusieurs bâtiments de groupes liés aux mollahs ont été incendiés sans que les policiers (issue d’une milice financée pendant 20 ans par les mollahs) s’interposent. Il n’y a eu également aucun appel au calme par le grand Ayatollah Sistani. Les mollahs n’ont également vu aucun de message de soutien de la part du Hezbollah ou d’Assad.

Les mollahs n’avaient soudain aucun ami après la rupture claire de Poutine qui signalait son envie de parvenir à un deal avec Trump pour assurer ses intérêts. Personne ne voulait prendre parti pour les mollahs qui étaient exposés à tous les dangers !

Les mollahs ont aussi lâché leurs protégés en Irak pour ne pas avouer leur échec, leur incapacité à les défendre ou solliciter le soutien de leurs frères chiites d’autres pays !

Mais leur m-AE plénipotentiaire Velayati a pris la parole en se disant satisfait de sa mission en Russie pour nier la rupture de ce pays et son adhésion probable à Trump dans la rencontre à venir dans 3 jours pour éviter de se retrouver dans une crise interne plus grave.

Velayati a aussi affirmé le régime avait été invité en Syrie par Assad et en partirait si ce dernier le lui demandait, niant la contrainte de quitter la Syrie pour atténuer la portée de cet échec, nier qu’il serait à ce moment seul à 100% afin de ne pas assister à la fuite anticipée de ses collaborateurs avant même l’adhésion de Poutine à Trump dans quelques jours.

Résumé et conclusions. Dernièrement, Washington avait réussi à isoler les mollahs en les privant des missiles de Kim Jung Un ! Poutine avait applaudi ce pacte ! Puis Washington a demandé un embargo énergétique à 100% contre les mollahs et a constaté avec joie la présence des Russes au côté des Saoudiens pour conclure un pacte anti-mollahs au sein de l’OPEP.

Les mollahs ont alors diminué la distribution de l’eau en Iran pour augmenter leurs fournitures d’eau aux Irakiens et aux Koweitiens pour s’assurer leur soutien, mais aussi pour gagner l’amitié de Moqtada Sadr en IraK et aussi le soutien des Koweitiens pour fuir via ces deux pays chiites au cas où la contestation interne ferait chuter le régime en Iran. Ce choix improvisé de couper l’eau en Iran a entraîné de graves troubles en Iran. Les mollahs ont donné ordre de tirer et leurs derniers miliciens ont refusé, remettant en cause leur autorité. Les mollahs plus désespérés que jamais ont maintenu leurs fournitures d’eau améliorée vers l’Irak pour avoir un corridor de fuite, tout en coupant l’eau dans d’autres régions pour alimenter la région où leur autorité était constatée par leurs derniers miliciens et ont provoqué un tsunami de contestation interne et une vague inattendue de panique parmi leurs derniers compagnons !

Cette panique est devenue forte après l’annonce de l’embargo russo-saoudien contre les mollahs qui était une nouvelle victoire internationale pour Trump !

Les mollahs ont augmenté le prix de leurs devises pour empêcher les paniqués d’en acheter. Les Bazaris souffrant de cette dévaluation de facto de la monnaie iranienne ont marché contre le régime avec l’aide des policiers dissidents en se disant partisans de Reza Pahlavi donc de l’effacement de la révolution islamique !

Trump a continué à malmener les mollahs en offrant à Poutine un pacte de reconnaissance de la souveraineté d’Assad, se montrant de facto prêt à lui permettre de préserver ses bases en Syrie pour avoir accès à ces mers chaudes nécessaires à l’épanouissement économique de son pays !

Les mollahs ont augmenté leur ingérence terroriste au Moyen-Orient et en Afghanistan tout en faisant les yeux doux aux Européens qui ne sont pas ravis par ces succès de Trump et la perspective de son alliance avec Poutine. Les mollahs entendaient isoler Trump et empêcher son alliance avec Poutine et continuer leur terrorisme pour assurer leur avenir. Les Européens conscients de l’imminence d’un pacte russo-américain et l’avènement d’un Moyen-Orient stabilisé et prospère qui sera une bonne chose pour leur économie (en mal de marché) ont refusé de s’embarquer avec les mollahs terroristes tout en se gardant de se joindre à Trump pour l’empêcher et obtenir des compensations de sa part et aussi pour plumer les mollahs dont le nombre des partenaires n’a cessé de diminuer !

La semaine dernière après cette défaite, les mollahs ont menacé la sécurité du détroit d’Ormuz, prouvant leur manque de fiabilité. Les Européens ont dû aller vers Trump en annonçant la réduction de leur commerce avec les mollahs tout en continuant leur très improductive résistance à Trump pour obtenir des compensations de sa part. Ils ont juste prouvé qu’ils n’avaient pas bien analysé ses avancées et n’étaient pas dans le bon rythme pour réussir dans le grand changement que se dessinent à travers les divers pactes entre Trump et Poutine !

Cette semaine, les mollahs ont été encore plus nuls en restant dans leurs vieilles tactiques de division en vigueur dans la configuration de l’hostilité entre les États-Unis et la Russie ! Cette semaine, ils ont eu encore la preuve que cela ne marchait pas pendant que Trump préparait sa prochaine rencontre avec Poutine par une rencontre et un pacte de protection d’Israël par la Russie, car les miliciens dissidents affirmaient le contraire et leurs collaborateurs désespérés étaient totalement en panique !

Les mollahs ont alors nié l’échec de leur analyse et de leur tactique en faisant diversion et en tentant de lever un écran de fumée médiatique par des danses suggestives d’une danseuse ingénue, mais indécente ! Leur choix n’a pas pris !

Après cette danse de ventre non concluante, pour fuir la réalité, ils ont imaginé une parade nuptiale diplomatico-financière à Moscou en offrant les cailloux les plus précieux à Poutine, mais ce dernier n’a même pas daigné voir les cadeaux des mollahs confirmant qu’il préférait ceux de Trump : un Nouveau Monde dans lequel la Russie aurait accès aux mers chaudes qui l’obnubilent depuis des siècles !

Au dernier jour de la semaine, après cette nouvelle défaite et un nouveau pacte présageant de nouvelles défaites et la fin de leur régime, leurs amis ont disparu ! Les mollahs ont alors annoncé la possibilité de quitter la Syrie pour déguiser leur expulsion en volonté et éviter de perdre des collaborateurs de leurs crimes en Syrie et ailleurs !

Cette semaine, les mollahs ont enfin cessé de s’inventer des succès et ont accepté une retraite tactique après avoir sans cesse nié les défaites qu’ils subissaient ! Leur refus de la réalité et des défaites ne les avait jamais aidés, cette prise de conscience tardive, cet éveil du sommeil qu’ils s’étaient imposé, ne peut davantage leur éviter les défaites que comptent leur imposer Trump, mais aussi Poutine et les dirigeants de la région ou les Européens qui doivent marquer des points dans le Nouveau Monde à venir.

Cette semaine, les mollahs devaient essentiellement jouer l’ouverture et l’apaisement avec les Européens pour s’éviter plus de problèmes. Ils ont choisi la tactique des intrigues en oubliant que le monde avait déjà changé ! Ils ont tenté d’utiliser Poutine en oubliant qu’il était le principal artisan des défaites qu’ils subissaient et que son pays sera la grande gagnante de leur disparition ! Il les a punis en les privant de tout soutien tout en gardant son jeu secret !

On doit conclure que les mollahs n’avaient pas conscience de ce rôle et l’importance des changements à venir pour la Russie et pour tous les pays de la région. On doit conclure qu’à force de nier la vérité, ils avaient fini par croire à leur propre mensonge ! Les voilà informés. Ils doivent capituler ou continuer leur fuite avant. Dans les deux cas, ils se verront abandonnés par leurs derniers serviteurs. Nous nous approchons de la fin du régime !