Accueil > News > Iran : La contestation revient : Analyse + Vidéos



Iran : La contestation revient :
Analyse + Vidéos

26.06.2018

Depuis samedi dernier, l’Iran est à nouveau en ébullition. Cela survient après un mois de contestation très forte dont nous allons vous expliquer les péripéties dans deux articles à paraître demain et dimanche prochain.



Ce matin à Téhéran ! Grève Générale contre le régime !
« Ils mentent en disant que l’ennemi l’Amérique, notre ennemi est ici ! »

© IRAN-RESIST.ORG
La situation déjà tendue et instable a basculé la semaine passée quand les gens ont su que la Russie et l’Arabie Saoudite s’apprêtaient à augmenter la production pétrolière pour baisser le prix dans leur intérêt et celui de Trump c’est-à-dire afin d’aider l’économie américaine et handicaper sévèrement les mollahs.

Tous les collaborateurs des mollahs ont conclu que le régime était perdu. Ils se sont mis à acheter des pièces d’or du régime et aussi autant de dollars que possible pour fuir le pays avant que le régime tombe et qu’ils se retrouvent devant les tribunaux du peuple et se voient confisquer les fonds détournés et biens volés.

La demande a été telle que le régime qui contrôle les prix de ces pièces d’or et du dollar par les prix de sa vente aux agents de change a dû sans cesse relever ses prix ! Ainsi au cours de la semaine passée, le prix de la pièce d’or a été augmenté de 30%. Le dollar est aussi passé de 5600 tomans à 7000 tomans en milieu de semaine avant le début de la réunion de l’OPEP !

Le chiffre des 7000 est un seuil psychologique fort, car c’est 1000 fois le prix du dollar avant la révolution quand l’Iran était un pays stable et tourné vers l’avenir. Le régime s’efforçait jusqu’alors à ne pas dépasser ce seuil.

Mais mercredi, à l’ouverture des rencontres préliminaires entre les membres avant le début du sommet de l’OPEP, les mollahs n’ont pas pu obtenir le soutien des Algériens et des Vénézuéliens hostiles à l’augmentation ou le soutien d’autres pays comme le Nigeria qui sont incapables de produire plus et seraient lésés par la baisse des prix. Son échec a souligné son impopularité et son isolement sur le plan international.

Au même moment, les Iraniens du sud du pays ont constaté la baisse de la qualité de leur eau potable et ont découvert que le régime certain de manquer d’argent avait commencé à vendre les eaux douces iraniennes aux pays arabes voisins comme le Koweït et l’Irak. Ils ont d’abord manifesté pour mettre fin à la pénurie que cette exportation entraînait avant de s’attaquer aux installations qui détournent leurs eaux !

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG
Vendredi la direction de l’OPEP a annoncé que les mollahs avaient discrètement accepté l’augmentation. Tout le monde a alors compris qu’ils n’avaient plus aucun allié dans le monde et qu’ils avaient peur. L’eau n’était pas rétablie dans le sud pour les Iraniens. La situation y était explosive dans la chaleur infernale des régions du sud du pays. On a signalé aussi un manque d’eau à Téhéran. Chacun a compris que les mollahs pompaient l’eau plus au nord pour se trouver des alliés

La demande du dollar a alors augmenté de manière vertigineuse et a fait grimper le prix à 8000 tomans alors que les cambistes étaient officiellement fermés ! Samedi, le dollar est passé à 9000 tomans et dimanche il a dépassé les 10,000 tomans soit 1500 fois le prix du dollar avant la révolution islamique.

Au même moment, alors que les gens du sud ne démobilisaient pas contre les mollahs, les Bazaris de Téhéran puis d’Ispahan ont fermé leurs boutiques pour manifester contre le régime en criant comme les gens du sud :
- « ils mentent en disant que l’ennemi l’Amérique, notre ennemi est ici ! »

© IRAN-RESIST.ORG

Manifestation dans le sud avec la présence de miliciens au côté du peuple !


© IRAN-RESIST.ORG

Samedi, fermeture du plus grand centre commercial de Téhéran.

© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
Hier, ils étaient 2 millions à manifester à Téhéran et plusieurs autres grandes villes du pays contre le régime. La contestation est de retour et on espère qu’elle tienne et renverse le régime avant qu’il ne détruise durablement toutes les richesses du pays.



© IRAN-RESIST.ORG

Notre Ennemi est ici ! Bonjour à l’Amérique !


© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG