Accueil > Photos > Semaine en images n°532 : Terres brûlées et soldats de papier !



Semaine en images n°532 :
Terres brûlées et soldats de papier !

10.05.2018

En 2016, Washington a renoncé à sa diplomatie islamiste conçue par le géopoliticien russophobe et sinophobe Brzezinski, car elle avait produit des troubles géopolitiques graves sans lui offrir des alliés bénéfiques à ses intérêts pétroliers. Le changement de ligne a été concrétisé par la mise à l’écart de l’Establishment républicain et démocrate en place depuis 1973 par des révélations pénalisantes sur son candidat Hillary Clinton pour aider l’élection de Trump qui n’en faisait pas partie.

En 2017, sous l’impulsion de ce changement diplomatique majeur, les États arabes ont enfin été autorisés à évoquer le terrorisme sciemment déstabilisateur des mollahs notamment leurs soutiens aux islamistes du Liban et de la Syrie et de Yémen pour perturber la sécurité du golfe Persique et du bassin méditerranéen afin d’avoir des moyens de pression sur les grandes puissances et ainsi garantir leur propre survie. Les États musulmans ont soutenu la coalition arabe menée par l’Arabie Saoudite. Le Hezbollah a aussi fait un pays vers l’Arabie Saoudite, privant les mollahs de leur ingérence décisive au Liban.

Fuite en avant & conséquences| Les mollahs ont alors amplifié leur soutien aux Houthis. Ils ont aussi essayé de s’allier les Européens contre Trump en leur vendant du pétrole très bon marché et en leur achetant tous leurs surplus non vendus. Mais ces partenaires commerciaux n’ont pu les sauver en raison de leur terrorisme et in fine, ces relations ont seulement aggravé leur faillite économique. Les mollahs se sont retrouvés incapables d’approvisionner leur marché intérieur. Ils ont annulé les épargnes de leurs miliciens de base pour limiter leur pouvoir d’achat et éviter une pénurie généralisée.

En novembre dernier, ces miliciens se sont révoltés en se ralliant au peuple pour demander par leurs slogans la fin du régime et le rétablissement de la monarchie progressiste des Pahlavi. Des milliers d’ouvriers que le régime payait mal ou rarement -dont ceux du secteur pétrolier- ont rejoint le mouvement en cessant de travailler. De nombreux gradés de la milice et l’armée ont rejoint le mouvement par des actions violentes contre le régime. Les barbouzes du Parlement ont aussi pris leur distance avec leurs dirigeants en les accusant de corruption ! Les hommes d’affaires du régime ont paniqué et se sont mis à vendre leurs actions et à acheter des dollars pour fuir le régime.

Les mollahs, incapables de riposter, ont intensifié le soutien aux Houthis avant de menacer directement la sécurité du détroit d’Ormuz.

Les grandes puissances dont la Russie les ont punis en les privant de tout investissement étranger ou transfert de fonds vers l’étranger en renouvelant leur classement sur la liste noire des pays qui financent le terrorisme !

Au même moment, Trump a créé la surprise en parvenant à établir un contact avec Kim Jung-Un, unique fournisseur de missiles aux mollahs qui (pour sa survie) pouvait dévoiler des informations sur les capacités, les failles et les lieux de stockages de ces engins. Trump a aussi vaincu la résistance des Européens en prenant John Bolton comme ministre des Affaires étrangères.

Les mollahs en très grand danger ont multiplié les tentatives osées pour déstabiliser la région afin de déstabiliser leurs ennemis. Ils ont excédé les Européens, mais aussi la Russie et la Syrie qui pouvaient en souffrir. Ces deux pays ont laissé les troupes de l’OTAN bombarder le centre de commandement des actions terroristes des mollahs situé à Al Qisa près de Damas, les privant de tout moyen pour assurer leur survie par le chaos !

La semaine dernière (14-21 avril 2018 | 24-31 Farvardin 1397), les mollahs privés de leur principale arme (leur terrorisme) devaient se montrer forts pour sauver leur peau avant que Macron et Merkel finalisent l’entente sur de nouvelles sanctions à leur encontre. Ils ont comme toujours misé sur un effort de leurs subalternes sans leur proposer une sortie de secours en cas d’échec, réservant cette option pour eux-mêmes et leurs familles. Leurs subalternes ont refusé de se sacrifier.

La panique interne s’est amplifiée. Ils ont craint de manquer de miliciens à l’occasion de la journée de l’armée, ils ont misé sur les miliciens vétérans ! Mais ces derniers ont montré qu’ils préféraient la contre-révolution en jouant lors de leur défilé l’hymne patriotique en vigueur sous le Shah et en se constituant comme une formidable et décisive 5e colonne de l’opposition au sein du régime !

Les mollahs ont soupçonné les miliciens du ministère de l’Intérieur d’avoir laissé les miliciens de l’armée agir à leur guise pour préparer ce coming out contre-révolutionnaire ! Ils n’ont pu les convaincre de servir leur pouvoir, car ils ont laissé faire des manifestations très hostiles au régime à Kazeroun où des milliers de gens se disaient prêts à prendre les armes contre le régime !

Au même moment, Macron et Merkel ont souligné leur soutien à Trump. Les mollahs désespérés par les menaces qui venaient de toute part ont menacé les 5+1 de se lancer dans une fuite avant déstabilisatrice pour l’acquisition de l’arme nucléaire si les Européens aidaient Trump à les sanctionner pour leur tentative de déstabilisation de la région !

Cette semaine, Macron et Merkel devaient enfin rencontrer Trump. Les mollahs étaient très en danger. Le peuple était activement engagé contre eux. Ils manquaient de miliciens pour se défendre. Ils ont pris des décisions inattendues qui ont eu des conséquences encore plus inattendues !



Samedi 21 avril 2018 | 1er Ordibehesht 1397, les mollahs et leur gouvernement avaient mis en avant l’appel des eurodéputés à Trump pour le maintien de l’accord de Vienne comme la preuve de l’impossibilité d’une entente entre Macron et Trump. Or, les mollahs et leurs gouvernements savent que les Européens veulent garder l’accord pour avoir un moyen de pression sur eux. Le régime tentait donc de rassurer ses derniers collaborateurs pour éviter qu’ils se rallient à ses opposants.

JPEG - 195.6 ko
PNG - 757 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les miliciens-politiciens-affairistes faussement dissidents (du clan du défunt patron du régime, Rafsandjani) avaient une révélation explosive : les mollahs avaient interdit la sortie du moindre dollar du pays ! Il était sous-entendu que les mollahs entendaient garder leurs dollars pour eux-mêmes. Les miliciens-politiciens-affairistes entendaient encourager la panique pour les déstabiliser se constituant ainsi comme une nouvelle 5e colonne d’opposition au régime.

JPEG - 166.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les cadres miliciens décidément dissidents annonçaient la fin de l’accord de Vienne et la fin du gel des sanctions. En se référant à un discours récent de Rohani, ils affirmaient que ce dernier n’aimait pas la section militaire de la milice, mais celle chargée des services secrets, autrement dit les chefs de la milice, afin d’encourager les militaires mal-aimés à entreprendre d’autres actions contre le régime et aussi contre leurs chefs miliciens.

JPEG - 197.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les chefs de la milice ont tenté d’empêcher ces actions et aussi rassurer les autres collaborateurs du régime en annonçant un rassemblement pour souligner leur unité avec les militaires dans la défense des sites religieux chiites en Syrie (en fait les intérêts du régime en Syrie) ! Mais sur les photos, on n’a pas vu les troupes annoncées.On a vu aussi très peu de militaires qui semblaient trop joyaux et dissipés pour la cérémonie annoncée ! On a supposé que les chefs Pasdaran avaient utilisé des images d’archives car ils n’avaient les troupes qu’ils prétendaient avoir !

PNG - 1.2 Mo
JPEG - 405.7 ko
JPEG - 358.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Après cette bourde évidente, la bourse a ouvert en état de crise. Les chefs Pasdaran ont tenté de rassurer leurs derniers agents fidèles et les autres collaborateurs du régime en annonçant qu’ils allaient recevoir lundi les chefs de toutes les marines de guerre de pays de l’océan Indien dans le cadre des rencontres d’Indian Ocean Naval Symposium (IONS) et insister sur la nécessité d’une ligne forte pro-régionale afin de constituer avec eux un superbe front anti-américain. Mais cela ne pouvait arriver, car la France et l’Angleterre, qui avaient frappé le régime à El Qisa, font partie d’IONS. En vérifiant sur le site d’IONS, nous avons remarqué que la rencontre de Téhéran n’était pas signalée. Visiblement, les pays membres de ce forum ne voulaient pas s’embarquer dans les complots du régime contre les États-Unis.

PNG - 506.5 ko
PNG - 189.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Rohani a alors paniqué et a réuni ses proches pour les critiquer en leur attribuant tout ce que tout le monde lui reproche dont l’absence de solution pour la disparition des ressources aquatiques du pays ! Il leur a demandé de démissionner s’il n’avait pas de programme, car ils lésaient la révolution islamique ! On a compris qu’il voulait se décharger de son incompétence et préserver son poste de capitaine pour bénéficier aussi des privilèges de son poste, dont l’accès aux dollars et à tous les moyens, pour fuir en cas d’une contre révolution !

JPEG - 149.5 ko
JPEG - 122.7 ko
JPEG - 51.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Ce discours, qui montrait la gravité des menaces contre le régime, n’a évidemment pas calmé la crise des nantis du régime à la bourse de Téhéran.

Les cadres miliciens ont augmenté la détresse des paniqués en interviewant certains députés et en révélant par leur intermédiaire que les gens du régime continuaient à sortir des capitaux en dollar au prétexte d’importation d’automobiles de luxe qui n’avaient aucun client en Iran ! Ils ont aussi critiqué la fuite autorisée d’un certain Kaveh Madani qui avait la double nationalité iranienne et américaine pour insinuer que les dirigeants plaçaient des pions à l’étranger pour préparer leur fuite !

Les autres députés sont restés silencieux . Ils préféraient garder de bonnes relations avec les dirigeants afin de préserver la possibilité de fuir avec quelques poignées de dollar !

Les nantis ont augmenté le nombre des actions en vente pour acheter autant de dollars que possible ! Rohani et collaborateurs de la Banque Centrale iranienne ont limité les achats quotidiens d’actions par les institutions du régime à 306 milliards de tomans (permettant l’achat de 45 millions de dollars sur le marché noir) pour ménager les réserves en devises du régime et du fait de cette gratification limitée, le tableau est devenu rouge (action en baisse) et l’indice a chuté de 258 points (une baisse moyenne). Le prix de la pièce d’or du régime a aussi été augmenté un peu (29 KT) ce qui signifiait que la demande pour ce bien était en hausse sous l’effet de la panique. Les variations étaient peu importantes. Les gens du régime espéraient un miracle, peut-être une mésentente entre l’ambitieux Macron et l’impétueux Trump, malgré la nécessité pour les deux de s’entendre !

PNG - 387.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au cours de l’après-midi, Merkel a annoncé qu’elle partait en Israël avant sa visite en fin de la semaine chez Trump ! Tout le monde a compris qu’elle envisageait de conclure un deal avec Trump et ainsi surprendre son camarade Macron et l’empêcher de jouer avec les intérêts européens pour rehausser son image dans son pays.

Les dirigeants sont restés silencieux de peur de faire une gaffe et d’encourager les ruptures au sein du régime. Enfin de l’après-midi, un analyste de la milice a souligné la passivité déprimante des chefs miliciens en révélant dans le journal Keyhan (voix de la vieille garde affairiste) la destruction de Glass House surnommé Maghar Shishéï (Base de Verre). Les dirigeants gênés ont encore gardé le silence à ce propos. Ils nous sont convaincus qu’ils n’osaient pas avouer la perte de leur moyen d’action contre les Occidentaux ou encore contre leurs voisins de la région.

Dimanche 22 avril 2018 | 02 Ordibehesht 1397, le journal IRAN, du gouvernement du régime avait mis en avant le discours du président contre ses ministres ! Les ministres remis en cause préféraient une polémique à l’évocation de l’adhésion presque certaine de Merkel à Trump !

JPEG - 153.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le clergé avait mis en avant le dernier interview de son m-AE à NY, se disant implicitement prêt à tout si l’on adoptait de nouvelles sanctions contre le régime ! On pouvait comprendre qu’il avait envie de rugir, mais n’osait pas défier ses ennemis en parlant d’une fuite en avant dans le nucléaire militaire de peur d’être soumis immédiatement à des sanctions très dures et un soutien sans faille à tous ses opposants. Cette prudence pouvait augmenter la panique des derniers collaborateurs du régime !

PNG - 686.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les miliciens-politiciens-affairistes faussement dissidents (du clan du défunt patron du régime, Rafsandjani), avaient encore attaqué leurs dirigeants en affirmant qu’ils allaient faire des économies au détriment de leurs fonctionnaires en les privant de l’allocation universelle d’aide à la consommation ! Ils avaient aussi critiqué le gouvernement pour l’interdiction d’achat de dollar par les agents de change, car le pays ne pouvait plus obtenir des devises de ses rares touristes !

JPEG - 168.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les cadres miliciens décidément dissidents avaient mis en avant la guerre de Rohani contre ses ministres (pour dissimuler sa propre incompétence) !

JPEG - 200 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs et leurs proches n’avaient pas osé riposter ou polémiquer à ce sujet ! Mais la couardise et le déni de la réalité n’étaient pas des solutions face à la réalité de leur isolement ! Cette réalité les a bien attrapés parce que les m-AE G7 se sont réunis pour parler d’eux et parce que Merkel s’est montrée favorable à de nouvelles pressions sur le régime tout en préservant l’accord actuel qui donne à son pays un droit de regard sur l’Iran.

Les mollahs n’ont pas réagi et ont simplement censuré ces nouvelles , car ils n’osaient pas répondre ! Les Parlementaires (miliciens bas de gamme privés de dollars) ont alors convoqué le ministre de l’Économie du régime et ont remis en cause « sa politique » monétaire pour le forcer à lever son interdit, mais leur tentative n’a pas réussi, car le Parlement est depuis longtemps réduit à une trentaine de personnes et en plus ces gens agissent de manière individualiste pour leurs seuls intérêts !

Mais les menaces extérieures, l’absence de ripostes des mollahs ou des Pasdaran et les divisions apparues au sein de leur régime ont amplifié la panique à la bourse. Les propositions de vente ont augmenté. Le régime a diminué le volume de ses achats réconfortant de 30%, mais a diminué le prix de ses pièces d’or de 70,000 T (70KT), pour faire sortir les paniqués de la bourse, mais ils y sont restés et le taux de chute de l’indice a augmenté de 250% !

PNG - 345.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont alors annoncé l’arrestation du juge Mortazavi , vrai ennemi du peuple et fausse bête noire de leurs faux opposants internes pour permettre à ces derniers d’entrer en jeu et infiltrer la vraie opposition populaire, mais les faux opposants ne se sont même pas exprimés pour ne pas être identifiés comme tels ! La publication d’une photo d’archive pour cette arrestation a aussi incité tout le monde à croire qu’elle n’était réelle et le bon milicien Mortazavi n’avait pas attérri en prison après cette annonce ratée !

JPEG - 61.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont alors annoncé un rassemblement de tous les commandants de leur armée autour du Guide pour nier la rupture de leur armée et encourager leurs faux opposants à se manifester et amortir leur chute. Mais ils n’ont pas montré les visages des commandants rassemblés. On a vu des gens de dos ! On a supposé qu’ils n’étaient pas les commandants en question et ces derniers avaient refusé de s’afficher en faveur du régime !

JPEG - 73.2 ko
JPEG - 99.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les chefs de ces 3 pouvoirs (Rohani et les deux frères Larijani) qui devaient se réunir sans la présence de journalistes (pour donner une image intimidante et autoritaire au régime) se sont réunis en présence des barbouzes parlementaires et ont annoncé l’engagement de créer des emplois et faciliter l’accès du dollar pour tous pour calmer les oppositions au régime !

JPEG - 172.9 ko
JPEG - 115.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais cela n’a pas réussi à calmer la panique à la bourse. Les gens ont continué à proposer un nombre grandissant d’actions à la vente et l’indice a fini en baisse de 771 unités soit une hausse de 299% par rapport à la veille !

Le régime était à quelques jours de rencontres décisives euro-américaines contraires à ses intérêts et ses collaborateurs ne croyaient plus à ses chances.

Les mollahs ont craint d’être lâchés ! Ils ont alors pris une décision très inattendue : ils ont annoncé que des travaux de BTP aux alentours du tombeau de Reza Shah, le fondateur très populaire de la dynastie Pahlavi avait fait sortir du sol un cadavre momifié qui semblait être celui de l’idole actuelle du peuple et qu’ils allaient traiter avec un grand respect ce corps, car il faisait partie de l’histoire du pays !

JPEG - 132.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Cette annonce a surpris le peuple, car il n’y avait aucune image des travaux qui avaient permis cette découverte et par ailleurs, au début de leur pouvoir, les mollahs avaient ordonné la destruction du tombeau de Reza Shah, mais ils avaient dit qu’il n’y avait pas là son cadavre, car son fils, Mohammad-Reza Shah (2nd Pahlavi), avait quitté le pays avec le corps momifié de son père. L’annonce pouvait être fausse, mais les Iraniens se sont vite mobilisé pour que les mollahs ne dérogent pas à leur parole en s’en prenant au reste de l’homme que tous les historiens d’Iran qualifient de père d’Iran moderne et placent même au-dessus des grands empereurs Achéménides fondateurs de l’empire iranien !

Mais pour nous, quelle que soit la vérité, (découverte ou mise en scène) ; étant donné que les mollahs ont toujours haï Reza Shah pour avoir leur emprise sur l’Iran par ses réformes et sa laïcisation du pouvoir, de l’enseignement et de la justice, ce respect affichait signalait l’envie d’une ouverture vers le prince Reza Pahlavi pour s’entendre avec lui, car il est le seul à rejeter le principe d’une vengeance aveugle contre les responsables du régime après leur chute ! Ils n’allaient pas détruire ou souiller son cadavre momifié.

Nous nous sommes rappelé que le régime avait eu une attitude presque similaire en 2003 quand le gouvernement Bush évoquait des frappes et les jeunes manifestaient dans les rues avec le soutien de leurs aînés pour demander le soutien de Bush à un changement de régime. Les mollahs avaient alors divulgué par un faux opposant de l’époque (Emad Baghi) un rapport établi après la révolution qui blanchissait le Shah des crimes que ses opposants iraniens et ses ennemis étrangers lui attribuaient. Puis ils avaient envoyé un des petits fils de Khomeiny vers le prince Reza Pahlavi avec ce message  : votre grand-père a bâti ce pays, le mien l’a détruit, revenez en Iran en renonçant à votre titre et on vous passe le pouvoir pour revenir à un cycle de construction. Mais le 3e Pahlavi avait refusé, car les mollahs essayaient à échapper à toute justice.

Cette fois, les mollahs avaient juste exprimé un respect collectif à Reza Shah que le peuple ne cesse de saluer dans ses slogans sans évoquer un arrangement que son petit fils pouvait refuser dans l’espoir d’arriver à un dialogue et aussi bénéficier d’une certaine bienveillance du peuple pour cette ouverture.

Le peuple a annoncé une manifestation sur le site de la découverte pour voir le corps de Reza Shah et le saluer ! Le prince Reza Pahlavi conscient des enjeux et du soutien du peuple ne s’est pas exprimé, mais de nombreux miliciens de second ordre ont saisi l’occasion pour rallier le peuple en rendant des hommages vibrants à Reza Shah et son grand respect pour le peuple iranien. Le régime s’est retrouvé avec une plus forte dissidence  !

Le régime embarrassé par sa manœuvre qui lui échappait a encore mis en avant la réunion de Rohani, des deux frères Larijani et des barbouzes parlementaires versatiles et agités pour insinuer qu’ils avaient résolu ses problèmes de dissidence et allait servir le peuple ! Mais les annonces sur ce sujet n’ont pas intéressé le peuple et les dissidents potentiels, car il n’y avait rien de plus que les 8 mesures de principes annoncés plus tôt. On pouvait s’attendre à une belle crise au cours des jours suivants !

Le régime a immédiatement limité la vitesse de transmission sur le réseau social Telegram pour empêcher que les nouvelles de cette crise provoquée par son initiative ne parviennent pas à l’extérieur ! On a alors perdu l’accès aux images de nouvelle contestation autour de la figure charismatique de Reza Shah ! Il est devenu aussi invisible qu’en Iran. Même mort, il faisait peur aux mollahs ! Tel un fantôme il est devenu une source de fascination pour les Iraniens et de frayeurs pour les mollahs  !

JPEG - 26.3 ko
Reza Shah : Tout pour mon pays !


© IRAN-RESIST.ORG

Lundi 23 avril 2018 | 03 Ordibehesht 1397, le régime était à la veille de la rencontre entre Macron et Trump. La panique devait monter en flèche ! Leur seul moyen de promouvoir leur chance de survie était la rencontre programmée avec les amiraux des États de l’Océan indien.

Le gouvernement du régime des mollahs avait mis en avant l’arrestation du juge Mortazavi et les mesures de principes des 3 hauts responsables pour éviter la panique ! Le gouvernement regrettait d’avoir utilisé Reza Shah et avoir amplifié l’intérêt du peuple pour son œuvre et ses idéaux !

JPEG - 186.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le clergé avait mis en avant Daesh à Kaboul pour insinuer qu’il pouvait frapper les intérêts occidentaux en Afghanistan par l’intermédiaire de son allié le Réseau Haqqani qui signe pour Daesh. Le clergé annonçait aussi une nouvelle raffinerie pour insinuer qu’il n’avait pas besoin du carburant occidental et n’allait pas vers un black-out dans le cas d’un embargo l’empêchant d’importer des carburants. Visiblement, après l’échec de la fausse opposition, la déviation de capitulation, le régime avait misé sur la menace terroriste ou le bluff terroriste en raison de la perte de sa base de verre. Il devait réussir sans quoi la panique allait s’amplifier encore davantage.

PNG - 644.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les miliciens-politiciens-affairistes faussement dissidents (du clan du défunt patron du régime, Rafsandjani) avaient rappelé la tentative (ratée) du rassemblement des chefs de l’armée autour du Guide pour souligner l’isolement de leurs dirigeants. Les miliciens-politiciens-affairistes faussement dissidents signalaient aussi 3 prix pour le dollar (officiel, marché noir, super-marché noir) pour souligner l’instabilité du régime et l’augmentation de la demande du dollar.

JPEG - 153.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les cadres miliciens décidément dissidents avaient misé sur la déstabilisation du régime en affirmant que les Européens avaient sans doute déjà trouvé un arrangement avec Trump à propos de l’accord de Vienne et l’adoption de nouvelles sanctions  !

JPEG - 204.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le régime a constaté que son bluff était un échec, car il n’y avait aucun changement du côté occidental. Il devait affirmer son autorité. Il ne pouvait pas mettre en avant le séminaire avec les chefs des marines de guerre des États de l’Océan indien, car les commandants des marines de ces pays n’étaient pas venus sauf celui du Bangladesh qui devait passer la direction du séminaire à son homologue du régime. Par ailleurs, ceux qui étaient là se montraient distants et peu réceptifs aux discours des divers représentants de la milice présents pour répéter le:message anti-américain du régime.

JPEG - 118.6 ko
JPEG - 155.5 ko
JPEG - 94 ko
JPEG - 86.5 ko
JPEG - 93.7 ko
JPEG - 84.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais les médias ont caché ses images et ont parlé d’un vif intérêt des militaires présents pour donner du courage à leurs collaborateurs désespérés. La bourse a ouvert sans la panique observée la veille. La courbe de l’indice est restée horizontale avec de légères variations. Les nantis croyaient leurs dirigeants et espéraient l’impossible délivrance par l’abandon des nombreux adversaires du régime !

Les mollahs ont alors mis du turbo dans leur régime et leur bluff via Zarif qui était alors à NY en parlant de « Tout ou Rien » à propos de l’accord pour rejeter tout changement dans son application et laisser entendre que dans le cas contraire, le régime ne tiendrait plus ses propres engagements, sous-entendant qu’il se lancerait dans une fuite en avant à la façon de la Corée du Nord au cours des années précédentes.

Mais il ne s’est rien passé. Par ailleurs, tout le monde a constaté qu’il n’y avait aucun signe de succès pour le régime au forum militaire d’IONS. Les députés ont oublié leur promesse d’unité avec le régime et ont critiqué tous ses dirigeants en divulguant un bon nombre de leurs chiffres économiques les plus effrayants : 67% de divorces pour des raisons économiques (chômage+pauvreté) même dans les foyers les moins pauvres, 11 millions de personnes marginalisées à Téhéran (soit 75% de ses habitants), 50 millions de personnes justiciables dans tout le pays (soit 61% de la population), 1 million d’enfants sans papier nés des mariages temporaires qui enrichissent le régime (soit 78% des naissances par an), une hausse de 19% du taux déjà très fort de la toxicomanie depuis un an !

Les nantis paniqués ont perdu tout espoir en raison de l’échec des bluffs du régime et de ses chiffres économiques qui annonçaient une plus grande explosion sociale dans les semaines à venir. L’indice bousier a chuté à la mi-séance (à 10h45) sous l’effet des offres de vente que le gouvernement ne pouvait pas accepter. Le régime a augmenté le volume de ses achats de 300% par rapport à la veille (306 milliards de tomans sur une demi-journée) rémunérant les patrons des PME cotées qui sont les plus nombreux à la bourse pour les calmer, mais il n’a pu calmer leur panique. L’indice boursier a tout de même chuté de -195 unités sur moins d’une demi-journée.

PNG - 258.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

En début de l’après-midi, l’administration Trump a annoncé qu’il n’allait pas abroger l’accord de Vienne, mais le renforcer avec l’aide de Macron et selon ce qu’il avait déjà proposé.

Les mollahs désespérés par cette annonce ont menacé la direction française de Total ! La France n’a pas réagi. Les mollahs désespérés par l’échec de leur chantage pétrolier ont annoncé un contrat de leur gouvernement et leur milice pour contester la défaite de leur dernier bluff !

JPEG - 98.9 ko
JPEG - 107.1 ko
JPEG - 102 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Après, ce coup de bluff ridicule, le régime a eu une nouvelle confirmation de son échec, car le plus important journal du soir en Allemagne a annoncé qu’un arrangement avait été trouvé pour préserver l’accord de Vienne tout en sanctionnant le régime pour ses activités contraires à la stabilité du Moyen-Orient !

Les mollahs ont craint que les voyages de Macron et de Merkel soient de simples prétextes pour officialiser le deal et annoncer des sanctions contre leur régime. Ils ont renoncé à leur offensive. Zarif a profité de son invitation à Council on Foreign Relations (CFR) pour évoquer l’absolue nécessité d’un dialogue régionale au Moyen-Orient et se dire disposer pour avoir de bonnes relations avec l’Arabie Saoudite !

JPEG - 47.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dans la foulée, Zarif a accordé un interview à la chaîne NPR (National Public Radio) pour se dire confiant et ajouter qu’il comptait sur la France et l’Allemagne ! Mais ces appels à la réconciliation n’ont rien donné, car dans les faits, le régime n’avait fait aucun geste concret pour démonter sa sincérité par exemple en renonçant à son soutien à des groupes considérés comme terroristes par ceux à qui il s’était adressé. In fine, il devait même s’attendre à la confirmation des hostilités à son encontre dès la visite de Macron à Washington.

PNG - 463.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mardi 24 avril 2018 | 04 Ordibehesht 1397, le gouvernement des mollahs avait mis en avant les propos offensifs de Zarif (tout ou rien), car son offensive de charme et sa simulation de l’apaisement avaient échoué. CE retour à la menace d’une fuite en avant nucléaire que le régime ne pouvait pas optimiser sans l’aide de la Corée du Nord et en raison des sanctions qu’il encourait était de fait un slogan pour rassurer les siens et les convaincre qu’il allait se défendre et aussi défendre leurs intérêts.

JPEG - 170.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

D’ailleurs, dans Téhéran Times, le clergé, conscient de son iin capacité à résister à de nouvelles sanctions, était resté conciliant vis-à-vis de ses interlocuteurs européens, russes et chinois, saluant leur attachement à l’accord de Vienne pour les encourager à s’unir pour défendre leurs intérêts en refusant de suivre Trump !

PNG - 685.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les miliciens-politiciens-affairistes faussement dissidents (du clan du défunt patron du régime, Rafsandjani), avaient insisté sur la faillite du régime avant même de nouvelles sanctions à son encontre en précisant que dans le cadre de la reprise de sa mainmise sur les business des agents de change, il avait aussi annoncé une loi imposant à tous les exportateurs iraniens pays en dollars de les lui vendre à un prix raisonnable ou les déposer dans une banque et recevoir selon les lois 5% d’intérêt annuel en Rial !

JPEG - 168.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les cadres miliciens décidément dissidents s’étaient moqué de leurs dirigeants en affirmant que Zarif avait demandait tout ou rien alors que l’accord de Vienne n’avait servi à rien (ou plus exactement, n’avait pas provoqué la fin des sanctions contre le régime).

JPEG - 221.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le régime espérait donc diviser ses adversaires. Il a aussi injecté plus d’une centaine de milliards de tomans à la bourse et a gelé le prix de ses pièces d’or pour rassurer ses nantis paniqués ! L’indice est monté de 40 unités, mais in fine, les propos de Zarif n’ont pas déclenché la crise ou l’escalade souhaitée par le régime qui était destinée à terroriser ses adversaires dans le monde et dans la région ! La panique est réapparue et a engendré une hausse de vente qui a provoqué la chute de l’indice !

La détresse des mollahs et leurs compagnons s’est amplifiée quand le prince Reza Pahlavi a publié un communiqué pour annoncer que le corps de son grand-père n’avait jamais quitté le pays et que le cadavre trouvé était sans doute le sien, et enfin que le régime devait éviter de lui manquer de respect ! Immédiatement, les Iraniens se sont réunis sur le lieu du tombeau détruit de Reza Shah pour la préserver tel un fétiche de tout manque de respect ! Les restes du défunt fondateur de l’Iran moderne ont commencé à menacer les mollahs ! La momie est devenue leur statue de Commandeur ! Ils ont cessé d’en parler !

JPEG - 184.1 ko

Le régime avait peur ! Les Parlementaires ont alors conclu qu’il était fichu. Ils ont pris la défense des instituteurs et des retraités de l’armée en précisant qu’ils vivaient sous le seuil de la pauvreté afin de bénéficier de leur soutien de facto ! Un député qui s’est toujours distingué par sa dévotion aux mollahs a aussi défendu les ouvriers iraniens (qui paralysent le régime par leurs grèves) en affirmant que le régime devait les autoriser à manifester dans une semaine à l’occasion du 1er mai !

Quelques députés qui s’estimaient insolvables en raison de leur complicité avec les Larijani ont lâché ce dernier pour faire pression sur Rohani et les banquiers privés du régime, menaçant de révéler leur corruption et leur enrichissement personnel afin d’obtenir 33% des gains des banques privées comme le stipulent les lois du régime ! Larijani a contré cette offensive en adoptant tout seul une loi interdisant à quiconque de révéler des informations sur les avoirs d’autrui !

Les nantis du régime ont cessé de croire à son succès. L’indice a fortement chuté sous l’effet de l’augmentation de mise en vente des actions.

Le gouvernement a contré cette crise grave (que Larijani peinait à contenir) en affirmant que le vent avait tourné, car les dirigeants de l’agence nucléaire russe Ros-Atom étaient à Téhéran pour signer des contrats très importants.

Le gouvernement a laissé entendre que la Russie avait décidé de sauver le régime, car elle n’avait pas apprécié que Trump s’entende avec les Européens qui sont les ennemis de sa présence en Syrie, alors que la visite des gens de Ros-Atom était prévue depuis longtemps et ces Russes devaient comme lors de leurs présentes visites faire patienter les mollahs sur les vagues promesses de coopération faite par Poutine sans qu’elles soient concrétisées par le financement adéquat.

JPEG - 61.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

En parallèle à ce mensonge rassurant, le gouvernement a aussi insinué un rapprochement diplomatique surprise avec les Russes en insinuant que ces derniers avaient renoncé à leur rapprochement avec l’Arabie Saoudite et Israël, car Shamkhani le directeur du Conseil de Sécurité du régime avait fait sensation à Sotchi en les diabolisant et les menaçant ! En fait, il n’en était rien et ces propos avaient même gêné les Russes, car leurs médias n’en parlaient pas !

Le gouvernement a aussi annoncé de très bonnes rencontres avec les amiraux de l’Inde (ci-dessous), d’Oman, du Pakistan et du Japon laissant implicitement supposer qu’il avait obtenu le soutien et allait avoir leur soutien pour dominer respectivement l’océan indien, le détroit d’Ormuz, l’entrée du golfe Persique et la mer de Chine ! Mais on na eu aucune confirmation de ces pays !

JPEG - 113.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Rohani a également insinué avoir mis fin à la contestation dans la région très agitée et hostile d’Azerbaïdjan, car il avait été très applaudi en se rendant dans sa principale ville, Tabriz, pour y promouvoir ses industries, son artisanat et ses attraits touristiques ! Mais cela était faux car on ne l’a pas vu traverser la ville devant des foules en délire. Pui on l’a vu devant une immense foule qui n’était visible sur les images prises au niveau du sol !

PNG - 878.6 ko
JPEG - 149.8 ko
JPEG - 185.8 ko
JPEG - 507.9 ko
JPEG - 326.1 ko
JPEG - 48.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin, le gouvernement a assoupli la mesure de l’interdiction d’achat de dollar par les agents de change iraniens en mettant en place un serveur d’achat online nommé Nima (ci-dessous) pour qu’ils puissent gagner leur vie en tant qu’intermédiaires pour des acheteurs issus du régime. Il a aussi ordonné une nouvelle injection de fonds à la bourse pour profiter des effets positifs de ses mensonges ! L’indice a fini sur une hausse dans le dernier quart d’heure de la session de ce jour de la bourse entre 12h15 & 12h30 !

JPEG - 138.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais en début de l’après-midi, tout le monde a deviné que Rohani et ses collaborateurs avaient menti, car le régime n’a rien obtenu des gens de Ros-Atom, des diplomates russes à Sotchi ou encore de la part des amiraux que ses chefs miliciens avaient contactés !

Les Parlementaires partisans de la rupture avec le régime ont continué à défendre les droits des plus démunis. Mais leurs camarades qui avaient menacé les mollahs n’ont pas continué leur cabale pour obtenir 33% des avoirs financiers de ces derniers, car il ne pouvait pas réussir et allaient aussi se donner une image encore plus exécrable.

Au même moment, Macron est convenu d’un accord avec Trump pour contrer les ingérences régionales des mollahs, leur missile et les armes de destruction massive dont le régime pouvait disposer...

JPEG - 33 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le gouvernement a fait diversion en annonçant qu’Oliver Stone, l’invité spécial de son Festival de Film qui avait début la semaine dernière, était à Téhéran depuis le second jour du festival et allait sans doute prendre parti pour le régime ! Il a montré Stone en train de visiter une exposition, mais on ne l’a pas entendu. La photo datait de la veille. On a supposé qu’il n’avait pas accepté de parler contre Trump malgré son opposition à ses choix.

JPEG - 122.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Zarif qui était toujours à NY a tenté de donner une image pacifique du régime en rappelant dans un discours à l’ONU son intérêt pour le dialogue entre les pays du Moyen-Orient et en l’absence d’applaudissement de la part des ennemis du régime, il a parlé de la création d’un conseil régional pour promouvoir ce dialogue de manière collégiale. Mais personne n’a cru à cette proposition, car encore une fois, il n’avait annoncé aucun changement dans sa conduite.

JPEG - 60.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Déprimé par cet échec, Zarif a accordé un entretien à l’Associated Press pour annoncer la sortie possible du régime du Traité de non-Prolifération, laissant supposer qu’il allait suivre l’exemple de la Corée du Nord, seul pays qui a quitté ce traité en 2003, et se lancer dans une fuite en avant dans le nucléaire militaire ! Puis, il a pris l’avion pour aller à Bruxelles à une conférence sur la Syrie dans l’espoir d’y semer le chaos et in fine par ses divers chantages, forcer les Européens à abandonner leur projet d’adhésion aux sanctions de Trump !

Aucun des pays signataires de l’accord de Vienne n’a commenté les propos provocateurs de Zarif. Aucun n’a pris la partie des mollahs ! Aucun n’a parlé d’un risque pour la région et pour le monde ! On a compris que les grandes puissances étaient d’accord sur au moins un point  : aucun ne voulait d’une crise bénéfique aux mollahs ! Les mollahs devaient concrétiser leur menace pour être pris au sérieux.

Mercredi 25 avril 2018 | 05 Ordibehesht 1397, le régime devait célébrer l’échec mortel de la mission de sauvetage de ses otages américains qui en 1980 s’était soldé par la mort de membres du commando américain près de la ville désertique de Tabass dans le centre de l’Iran. Mais il n’y avait aucune trace des auto-congratulations habituelles des mollahs dans leurs médias à cette occasion.

JPEG - 413.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Il était évident que les mollahs avaient peur de défier Trump et voulaient éviter tout conflit avec lui et garder l’option d’une entente avec lui bien qu’ils n’aient aucun moyen de l’intimider et obtenir un bon deal !

Rohani avait aussi oublié l’annonce de la sortie du régime du TNP ! Il avait mis en avant son discours de la veille à Tabriz... Pour nous, la décision de sortie du régime du TNP n’était pas populaire au sein du régime ! Rohani s’était rabattu sur son actualité pour apaiser les amis paniqués du régime.

JPEG - 166.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

En revanche, le clergé avait mis en avant la sortie du TNP pour aider son m-AE...

PNG - 715.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

En gros, le régime avait caché à ses proches cette décision que ces derniers la jugeaient trop dangereuse pour avancer sans avoir à gérer leur panique et une vague de rupture parmi ses députés et ses derniers miliciens fidèles !

Les miliciens-politiciens-affairistes faussement dissidents (du clan du défunt patron du régime, Rafsandjani), avaient encore choisi la déstabilisation de leurs dirigeants en expliquant que les agents de change n’avaient que faire du serveur Nima et ses dollars au compte-goutte à 4200 tomans, car ils obtenaient par leur réseau de banquiers corrompus des dollars à gogo et qu’ils les vendaient allégrement à 6800 tomans !

JPEG - 168.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin les cadres miliciens décidément dissidents avaient mis en avant la volonté de Merkel d’adhérer à la coalition pro-sanctions de Trump pour souligner que la partie était finie pour le régime !

JPEG - 219.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

La m-AE de l’Europe, Mogherini, a confirmé cette fin de la partie en ajoutant seulement que l’UE n’allait pas renégocier avec les mollahs comme l’avait suggéré Macron, car l’accord garantissait la sécurité de l’Europe ! Cela revenait à accuser les mollahs d’avoir de très mauvaises intentions pour sanctionner leur terrorisme. Au passage, Mogherini entendait priver Macron de la possibilité de poser son pays comme un intermédiaire privilégié des mollahs pour préserver les intérêts de son pays en Iran sans tenir compte des intérêts d’autres pays de l’Union en particulier l’Italie. On devait s’attendre à l’adhésion des Italiens aux sanctions contre les mollahs !

Boeing a aussi conformé la fin de la partie pour les mollahs en annonçant qu’elle renonçait à son contrat avec eux en raison des sanctions en vigueur qui devait être rétablies en raison des envoies d’armes du régime à ses protégés terroristes avec ses avions à usage civil ! Airbus devait aussi renoncer à ses contrats !

PNG - 392.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le régime a censuré la diffusion de ces bien mauvaises nouvelles pour nier qu’il avait perdu sa bataille face à Trump et qu’il avait aussi anéanti la possibilité de trouver un allié par sa propre faute : en changeant sans cesse d’alliés ou en cherchant sans cesse à les déstabiliser pour forcer leur soutien sans faille sans qu’il leur accorde la garantie de leur rester fidèle !

Le commandant en chef des Pasdaran Jaafari a paniqué et a annoncé la livraison de 27 maisons sur les milliers promises aux victimes du grand récent séisme de Kermanshâh pour calmer la contestation dans cette région ! On a constaté qu’il s’agissait de pauvres bungalows et non de vraies maisons et aussi du fait qu’ils ne pouvaient pas tenir sa promesse.

JPEG - 207.5 ko
MPEG4 - 32.8 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Jaafari a aussi mis mal à l’aise les barbouzes parlementaires qui avaient comme lui promis des logements aux victimes de ce séisme avant de les oublier et se focaliser sur leurs propres intérêts c’est-à-dire en cherchant à obtenir des dollars pour fuir ou simuler de l’intérêt pour le peuple pour éviter un lynchage si d’aventure ils ne pouvaient pas fuir !

Les barbouzes parlementaires ont alors critiqué sévèrement la pauvreté imposée au peuple, mais sans désigner de responsables puisqu’ils pouvaient être facilement accusés de complicité... L’un d’entre eux qui préside la commission énergétique du Parlement et a toujours été réélu pour veiller à l’enrichissement secret des mollahs dans les contrats pétroliers signés par le régime a posé 16 questions sur ces procédés au ministre de pétrole Zanganeh, le rendant responsable de cette corruption pour se donner une bonne image, faire pression sur les mollahs sans perdre la possibilité d’obtenir une compensation de leur part.

Les mollahs et leur gouvernement ont craint que l’agitation de leurs parlementaires les déstabilise davantage. Ils ont renoncé à l’option de la fuite en avant nucléaire qui pouvait amplifier cette agitation. Leur m-AE a encore changé de ligne en se montrant pacifiste à Bruxelles pour obtenir quelques sourires des participants européens, mais la récolte a été faible malgré les efforts de Zarif !

JPEG - 87.8 ko
JPEG - 68.4 ko
JPEG - 65.5 ko
JPEG - 46.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont aussi transféré l’option de la fuite en avant agressive à leur secrétaire à la sécurité Shamkhani qui se trouvait à Sotchi en lui demandant d’oublier la sortie du TNP et de travailler au corps ses homologues de la Russie, de la Chine (ci-dessous) et du Pakistan pour qu’ils s’engagent en faveur du régime contre la coalition euro-américaine !

JPEG - 149.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

En parallèle, le ministre de Défense de Rohani a prétendu que les plus hauts responsables turcs s’étaient rendus sur le stand du régime à l’exposition des avions militaires de leur pays pour acheter des drones iraniens laissant supposer qu’ils préféraient le régime islamique d’Iran à leurs alliés occidentaux de l’OTAN ! Encore une fois, il s’agissait une fausse nouvelle, car les seuls visiteurs de ce stand avaient été des officiers locaux des Pasdaran !

JPEG - 179 ko
JPEG - 174.5 ko
JPEG - 164.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

En parallèle, Rohani est réapparu à Tabriz en annonçant que cette ville était désormais la capitale du tournme sur les terres islamique le régime allait rebondir en coopérant avec tous les pays et prospérer grâce au tourisme et ses cascades de dollars laissant supposer qu’il avait trouvé un moyen pacifique pour sauver le régime !

JPEG - 291.9 ko
JPEG - 328.7 ko
JPEG - 259.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin, les mollahs et leurs pions du gouvernement ont aussi cessé de radiner à la bourse en y injectant dès son ouverture à 9h jusqu’à 10h30 un peu plus de 300 milliards de tomans sur les petites et moyennes entreprises tout en baissant le prix de leurs pièces en or et laissant supposer qu’ils avaient réussi à manipuler tout le monde et sauver leur régime en promettant de remplacer leur terrorisme par du tourisme  !

Les mollahs ont montré des images de tout ce qui était exploitable comme les poignées de main de Zarif à Bruxelles et pour faire oublier les images qui ne pouvaient pas exister et par la masse de mensonges qui n’étaient nullement contestés au sein de leur régime, ils ont réussi à faire espérer les camarades affairistes paniqués évitant un nouveau krach boursier ! L’indice a augmenté de 300 unités, mais il a baissé par la suite pour finir à +219 unités à 12h30.

PNG - 283.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont continué leur propagande après la clôture de la bourse avant de mettre en scène Oliver Stone pour occuper leurs proches et faire oublier l’absence de prise de position promise par les Européens, les Russes, les Chinois ou les Pakistanais !

JPEG - 149.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais l’opération Oliver Stone a été un fiasco, car le cinéaste américain n’a pas parlé comme ils le voulaient ! Ils lui ont demandé s’il avait accepté leur invitation pour constater la grandeur de leur régime. Il a répondu qu’il était venu visiter les sites historiques de l’Iran ancien (non islamique) dont il avait entendu parler et qui le fascinaient  !

PNG - 820.5 ko
JPEG - 97.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont censuré cette partie. Puis ils l’ont félicité pour avoir fait un film sur Poutine et d’autres figures diabolisées par les États-Unis (Castro, Chavez, Arafat) et lui ont demandé s’il voulait faire un film sur le commandant Soleimani, le chef de leurs troupes islamistes régionales, qu’ils présentent comme le vainqueur de Daesh ! Oliver Stone a esquivé en déclarant qu’il était avant tout un cinéaste, mais qu’il faisait des interviews ou des documentaires sur des personnes politiques qui l’intriguaient quand il manquait d’inspiration pour faire un film. Il a alors cité le nom de Netanyahou parmi les gens qu’il avait interviewés. Puis il a dit qu’il n’avait jamais entendu parler de Soleimani et qu’il n’avait jamais aussi projeté de faire un film sur Ahmadinejad et n’avait pas de projet de faire un film sur un iranien, mais cela pouvait arriver, mais il ne savait pas pour l’instant sur qui !

Le traducteur des mollahs a oublié de citer Netanyahou dans sa traduction ! Oliver Stone a relevé l’erreur ! Les mollahs ont diffusé cette partie et ont couvert la voix de Stone par celle du traducteur en lui faisant dire ce qu’ils auraient voulu qu’il dise sur Soleimani !

MPEG4 - 84.7 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Étant donné qu’ils avaient un problème avec Reza Shah (qui pourrait être un héros Stonien), ils ont voulu finir l’interview par un mot de leur invité en faveur de leur cinéma révolutionnaire. Ils ont demandé si les prix obtenus par les films iraniens n’étaient pas à ses yeux la preuve de la vigueur spirituelle de la révolution qui a façonné ce pays. Oliver Stone a dit qu’il n’avait jamais compris pourquoi des films aussi insignifiants obtenaient autant prix  !

Ils ont évidement censuré ses propos en couvrant sa voix par celle de leur traducteur pour lui faire dire qu’il adorait ces films ! ils ont aussi tenté d’obtenir son soutien à leur cinéaste faux opposant Panahi ! Stone a dit qu’il y avait des pays comme l’Iran ou la Chine où les cinéastes ne seraient jamais libres. Ceci a aussi été censuré et dénaturé par le régime et son traducteur. Puis tout le monde a applaudi l’invité, il a été conduit à son hôtel et oublié pour qu’il ne puisse pas déranger davantage la désinformation du régime ou contaminer quelques journalistes déjà dissidents avec sa franchise sur les cinéastes du régime et son goût pour l’insoumission de la pensée.

Les mollahs, déçus par la vision limpide de leur invité insoumis, ont tenté de le perturber et l’engager de force à leurs côtés en relaçant leur fausse opposition par l’annonce de l’arrestation pour espionnage de l’un d’eux de tendance anti-américaine avec la double nationalité iranienne et anglaise ! Une vraie intrigue à la Snowden ! Oliver Stone n’a pas bougé pour défendre ce personnage. Les agents de la fausse opposition se sont aussi gardés de s’engager en faveur du régime qui continuait à nier sa défaite et jonglait avec des improvisations mal préparées (comme l’idée de soumettre un insoumis comme Oliver Stone) pour sauver la face !

En l’absence de l’engagement de leurs faux opposants, les mollahs ont oublié cette arrestation, mais Londres les a critiqués pour cette arrestation. Washington a aussi profité de l’occasion pour souligner leur terrorisme permanent pour justifier l’application de sa récente loi pour punir leur prise d’otage des ressortissants étrangers en Iran !

Les mollahs ont cessé de communiquer, car ils avaient encore sans cesse improvisé en réussissant seulement à aggraver leur situation avant la visite de Merkel à Trump et la finalisation de nouvelles sanctions à leur encontre à ce moment !

Ils se sont focalisés sur leur concours de récitation de coran pour dire qu’ils avaient le soutien de millions de musulmans zélés à travers le monde ! Or, il s’agissait d’un autre mensonge, car cette session du concours était un fiasco avec très peu de participants ! Cette dernière impro a montré que le régime n’avait même pas le soutien des intégristes musulmans à travers le monde !

Mais Ali Larijani, qui avait été éclipsé en raison de ses démarches diplomatiques ratées pour sauver le régime ou son incapacité à gérer ses députés, a saisi l’occasion pour se montrer et nous a permis d’accéder aux images de cet événement raté. Sur place, devant le spectacle navrant de l’isolement du régime, il s’est contenté de menacer de répondre à Washington quand cela sera nécessaire, car il ne savait pas s’il était plus sage de râler ou pas !

JPEG - 113.4 ko
JPEG - 126.5 ko
JPEG - 94.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Alors que les mollahs semblaient dépassés par l’ampleur de leur défaite, l’ambassadeur israélien à l’ONU (Danny Danon) les a accusés de préparer une vaste offensive terroriste chiite au Moyen-Orient en formant 80,000 terroristes chiites dans leurs bases en Syrie !

Cela semblait invraisemblable, car avec de telles troupes, les mollahs auraient pu riposter aux frappes subies dernièrement en Syrie. L’annonce semblait exagérée et infondée. Les mollahs ont protesté via leur représentant à l’ONU, mais personne n’a pris leur défense ! En particulier, les Russes et les Syriens sont restés silencieux !

Les mollahs ont compris qu’ils pouvaient subir d’autres frappes comme récemment après l’accusation de complicité avec l’attaque chimique inexistante attribuée à Assad et de fait être confrontés à de nouvelles grandes paniques internes. Ils ont cessé de parler de l’accusation formulée par Danon pour éviter les effets de cette accusation qu’ils ne pouvaient pas réfuter !

Jeudi 26 avril 2018 | 06 Ordibehesht 1397, le régime avait vécu une journée infernale et était à la veille de l’adhésion plus que probable de Merkel au principe de nouvelles sanctions contre le régime !

Dans son journal IRAN, le gouvernement des mollahs avait zappé les quasi-sanctions subies la veille comme l’adhésion de facto des Européens à de nouvelles sanctions ou le soutien implicite des Russes et des Syriens aux Israéliens et enfin, la rupture du contrat par Boeing qui présageait l’éloignement d’autres partenaires économiques du régime. Le gouvernement avait remplacé ces mauvais signes par l’annonce de très attractifs prêts d’accès au logement pour regagner le soutien des jeunes miliciens pour résister à la contestation qui s’était intensifiée avec les hommages à Reza Shah et devait encore davantage s’exprimer dans une semaine à l’occasion de la journée du 1er mail !

JPEG - 176.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le clergé avait mis en avant le discours faussement apaisé de Rohani à Tabriz espérant que son offre d’exploitation des richesses touristiques du pays pouvait faire oublier ses actions terroristes au cours des 40 dernières années. Mais ils avaient aussi mis en avant les discours énervés du secrétaire de leur conseil de Sécurité qui avait en vain cherché le soutien des Russes et des Chinois ! Visiblement, il n’arrivait pas choisir entre les deux grandes lignes de leur offensive ratée de la veille !

PNG - 613.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais ils ne pouvaient pas espérer un bon deal, car cela était impossible, car ces discours n’avaient pas eu l’effet au moment où ils avaient été dits. Ces réchauffés signifiaient que le clergé n’avait aucune idée de ce qu’il devait faire après ses nombreuses improvisations fort surprenantes qui toutes avaient échoué !

Les miliciens-politiciens-affairistes faussement dissidents (du clan du défunt patron du régime, Rafsandjani) avaient signalé que le régime avait discrètement annoncé l’annulation des cartes d’importateurs pour ses proches pour limiter ses pertes en dollar ! Les miliciens-politiciens-affairistes annonçaient que les mollahs craignaient la panne sèche de dollar.

JPEG - 159.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les cadres miliciens décidément dissidents avaient mis en avant la volonté de la France d’instaurer un nouvel accord sans consulter les mollahs !

JPEG - 188.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

On avait un régime dont les dirigeants espéraient dissimuler leur défaite tant économique que diplomatique alors que ses cadres insistaient sur ses points pour les déstabiliser !

Le journal américain Israël Times avait rappelé les propos de Danon pour mieux isoler les mollahs ! Pat ailleurs, un journal saoudien avait donné la parole au ministre israélien de la Défense pour terroriser le régime par une menace de frappes aériennes pour faire fuir leurs derniers fidèles !

PNG - 495.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont annoncé un grand rassemblement de leurs soldats d’élite autour du tombeau de Khomeiny pour insinuer qu’ils avaient les moyens de se défendre. Ils ont tardé à montrer les images du rassemblement. On a compris que l’initiative avait été un échec et qu’ils étaient en train de maquiller les images. Le résultat final a montré très peu de soldats qui parfois étaient devant le mausolée et parfois, ils n’y étaient plus ! On a conclu que ces soldats étaient en papier, des rajouts Photoshop, et que nos mollahs n’avaient même pas une centaine de défenseurs engagés, mais, seulement des soldats en papier !

JPEG - 419.8 ko
JPEG - 437.4 ko
JPEG - 431.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les Parlementaires qui avaient plus tôt annoncé une visite sur un ancien site d’enrichissement nucléaire pour aider Zarif à provoquer une escalade ont aussi changé d’avis, ont évité de défier les Américains et leurs alliés européens alors que leur régime avait perdu ses moindres alliés  !

Trump qui observe les mollahs a profité de leur silence et leur impuissance pour accorder un entretien radiophonique à Fox News pour affirmer qu’il avait réussi à convaincre Macron de le suivre à 100%, laissant supposer qu’il allait en faire de même avec Merkel dans moins de 24h !

Matroska Video - 74.3 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Le Sénat américain a aussi rejoint la pression sur les mollahs en confirmant la nomination de Pompeo au poste du ministre américain des AE avant d’évoquer de nouvelles sanctions contre les mollahs ! Personne n’a critiqué cette reprise des sanctions. Les mollahs n’ont pas osé ce consensus mondial à leur encontre.

Le représentant de l’UE aux États-Unis a alors évoqué une bonne entente avec Trump, mais aussi des discussions avec lui à propos de son projet de mettre fin au gel des taxes douanières sur l’acier et l’aluminium produits en Europe ! On a compris que Trump faisait pression sur les Européens pour les forcer à le suivre ou à cesser leur manœuvre pour aller au plus vite à la lutte contre le régime !

PNG - 61 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs n’ont pas dénoncé ces pressions de peur de déprimer davantage leurs nantis paniqués samedi à la réouverture de la bourse de Téhéran. Il ne leur restait que leur sortie du TNP pour assurer leur avenir par une fuite en avant aussi impopulaire que dangereuse ! Mais ils ne l’avaient pas osé après l’avoir promis et de fait, ils étaient dans une impasse et risquait fort de perdre quelques-uns de leur bon serviteur !

Vendredi 27 avril 2018 | 07 Ordibehesht 1397, Merkel devait arriver à Washington et discuter avec Trump pour vendre à un bon prix son adhésion à ses sanctions ! Les mollahs honnis par le peuple et désavoués par leurs partenaires ou clients devaient parler à l’occasion de leur sermon de vendredi pour rassurer les leurs et les encourager à ne pas fuir après ce qu’ils avaient vu la veille et ce qui les attendait après la visite de Merkel à Trump !

Avant qu’ils ne parlent, les entreprises européennes ont annoncé qu’ils suivraient la ligne américaine pour éviter d’être sanctionnés également ! Dans le même temps, une enquête sur la frappe chimique attribuée à Assad a blanchi ce dernier ! Mais personne n’a demandé pardon aux mollahs. Les Russes se sont aussi gardés de polémiquer sur le sujet de leur innocence et celle des mollahs ! Les mollahs ont oublié cette preuve d’innocence qui leur était refusée.

Dans leur sermon, ils ont attribué à leurs serviteurs la responsabilité des problèmes économiques du pays pour sauver d’abord leur propre peau ! Ils ont minimisé l’impact de l’adhésion de Merkel à Trump en s’inventant un soutien de facto de la part de Macron, pour avoir aussi parlé de tout ou rien à propos de l’accord de Vienne avant sa rencontre avec Trump ! Ils se sont inventé une armure en parlant de la défaite d’Israël face au Hamas (qui d’ailleurs n’est plus leur allié depuis très longtemps)

Ce triple déni de la réalité n’a pas fait sursauter ceux qui assistaient au sermon, car ils étaient aussi des soldats de papier, leurs alignements étaient en contradiction avec l’alignement requis et imposé par leur tapis de prière !

JPEG - 229.1 ko
JPEG - 193 ko
JPEG - 403.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Par ailleurs, personne n’a repris et promus le sermon qui n’avait apporté aucune solution pour le régime et ses derniers aficionados !

Au cours de l’après-midi, Merkel a paru très détendue et souriante auprès de Trump pour remettre en cause l’accord existant avec les mollahs en le jugeant bien insuffisant !

JPEG - 128 ko
JPEG - 1 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Elle a aussi invité Poutine dans le jeu en déclarant que Trump allait le rencontrer sous peu et lui avait demandé des conseils pour lui parler le plus efficacement pour obtenir son soutien !

Les mollahs ont paniqué. Leur m-AE a annoncé qu’il devait se rendre à Moscou pour une réunion du processus d4astana et ne manquerait pas d’évoquer les tentatives pour l’accord de Vienne et sa mise à mort très dangereux pour le monde ! Poutine s’est gardé de le soutenir ou assurer les mollahs de son soutien. Tout le monde s’est mis à se douter des chances du régime !

Les mollahs ont alors misé sur du football pour amuser les jeunes et les détourner de la politique. Soixante mille jeunes, à qui ils avaient offert le billet (pour oublier leurs compatriotes et pour donner de la jeunesse iranienne l’image d’une masse superficielle et égoïste), les ont pétrifiés en s’alliant pour crier : Reza Shah Rouhat shad (Beni soit tu Reza Shah) pour montrer qu’ils n’allaient pas désarmer, mais saisir toute occasion pour crier leur envie de changement de régime !


© IRAN-RESIST.ORG

Incroyable, n’est-ce pas ?

Cette semaine, les mollahs honnis par leurs miliciens de base craignaient l’adhésion de Macron et de Merkel à Trump et l’adoption de nouvelles sanctions à leur encontre et de fait leur entrée dans une phase très favorable pour leurs millions d’opposants en Iran !

Ce risque a semé la panique parmi leurs serviteurs notamment ceux comme les barbouzes devenus des parlementaires qui ne peuvent espérer leur survivre. Ces gens ont commencé à les critiquer pour se donner une bonne image, mais aussi déstabiliser les mollahs pour les forcer à leur accorder des dollars pour qu’ils puissent aussi s’enfuir !

Les cadres miliciens dissidents depuis longtemps ont souligné les ruptures au sein du régime notamment le désamour entre les mollahs et les miliciens de l’armée pour encourager la panique et déstabiliser vraiment davantage les mollahs !

Les mollahs ont limité l’accès au dollar et ont de fait paniqué aussi davantage leurs serviteurs affairistes.

Cette panique et les coups portés contre le régime ont paniqué les ayatollahs au pouvoir ! Ils ont essayé de rallier leurs commandants miliciens pour contredire leur rupture, mais ils n’y sont pas parvenus ! Ils ont tenté de réanimer leur fausse opposition, mais ils n’y sont pas parvenus. Ils ont tenté de se donner une bonne image et un arrangement pour une passation de pouvoir volontaire avec le prince Reza Pahlavi en prouvant qu’ils n’avaient détruit les restes de son grand-père, Reza Shah, fondateur de l’Iran moderne et l’inspirateur du peuple. Mais le prince s’est gardé de les aider et le peuple a exprimé avec une telle force son attachement pour son œuvre et à la nécessité d’une contre-révolution islamique qu’ils ont préféré oublier cette option !

Les mollahs ont alors multiplié les improvisations passant d’un allié à un autre, de l’apaisement à la menace d’une guerre nucléaire dans un esprit de terres brûlées, brûlant tous les ponts possibles pour leurs serviteurs ou leurs partisans occidentaux modérés pour forcer Macron et Merkel à renoncer à leur adhésion à Trump ! Mais ils ont seulement réussi à convaincre les Italiens qui étaient leurs derniers amis européens à opter pour des sanctions pour en finir avec leur tactique de terres brûlées qui pouvait aller bien loin et leur faire perdre de bons contrats ailleurs.

Par cette tactique de terres brûlées, les mollahs n’ont également pas pu obtenir le soutien des Russes et des Chinois qui ont besoin de la stabilité dans le monde pour embellir leur économie ou encore leur présence récente en Syrie pour pénétrer le Moyen-Orient et la Méditerranée.

Les mollahs, vaincus sur tous les fronts, ont fini la semaine en s’inventant des soutiens fictifs et en misant sur la vénalité des jeunes formés dans leurs écoles. Ces derniers les ont réveillés de leur auto-hypnose en criant leur amour de Reza Shah pour se dire partisans de son Iran laïque, progressiste, tolérant, féministe et bienveillant ! La contre-révolution a pu ainsi renaitre de ses cendres par la folie des mollahs et leurs folles tactiques de terres brûlées. Les voilà avec un feu qu’ils ne sauront éteindre !