Accueil > Photos > Semaine en images n°522 : Le dernier anniversaire du régime !



Semaine en images n°522 :
Le dernier anniversaire du régime !

07.03.2018

Récemment, les mollahs avaient été accusés d’aider les terroristes Houthis et s’étaient retrouvés menacés d’être sanctionnés à l’issue des rencontres prévues entre m-ae américain et ses homologues d’EU3.

Les gens du régime avaient paniqué et avaient tenté de se débarrasser de leurs avoirs et acheter des dollars pour fuir... Le gouvernement désigné par le clergé avait alors tenté un deal avec Washington via les Kurdes puis un deal contre Washington avec l’aide des Français.

La France avait accepté la proposition en annonçant la visite de son m-ae à Téhéran dans l’espoir de marquer des points sur la scène internationale et aussi pour préserver ses contrats d’achats pétroliers bon marché avec les mollahs ! Mais sous la pression des Anglais et des Allemands, elle n’avait s’était alignée sur la position américaine en acceptant la formation d’un groupe pour réviser les contraintes imposées aux mollahs.

Le président français avait tenté de relancer son projet en formulant secrètement 3 pré-conditions à sa visite (la fin du programme balistique des mollahs, la fin de leur ingérence terroriste au Yémen et leur participation à une table ronde -comme ils l’avaient formulée eux-mêmes avec les Américains et les Saoudiens pour régler leurs différents). Les mollahs avaient gardé secrète la demande qui leur semblait humiliante et l’avait rejetée en affirmant que personne ne pouvait leur dicter leur conduite et qu’ils développeraient tous les missiles qu’ils voudraient. Mais ils n’avaient pas annulé le projet de la visite de Macron, espérant sans doute négocier un deal sur leur idée de la table ronde afin d’imposer leur ingérence comme un droit et pour sortir de leur isolement et mettre fin aux pressions économiques et humanitaires qui les condamnent même à court terme.

La semaine dernière, 03-10 Février 2018 (que nous avons analysée pour nos auditeurs en Iran, sans traduire nos conclusions en français), les cadres miliciens qui espèrent participer à la chute du régime pour sauver leur peau avaient d’emblée révélé les trois conditions humiliantes de Macron et l’absence d’annulation de son voyage pour souligner la détresse des mollahs et avaient réussi à provoquer une très grande panique. Le gouvernement avait dû augmenter le taux du dollar pour dissuader leur ruée vers le dollar, mais n’avait pu l’endiguer...



Les mollahs s’étaient alors tournés vers Poutine. Ce dernier leur avait refusé son aide en annulant le programme pétrole contre marchandises ! Les chefs Pasdaran avaient amèrement reconnu que le régime n’avait aucun allié engagé !

Au même moment, la décade de commémoration de la révolution était devenue une décade cauchemardesque pour le régime grâce à des annonces d’officiers de la milice faisant état de leur soutien avec des photos où ils s’engageaient dans leur uniforme à soutenir les actions contre le régime. Les chefs de la milice avaient aussi été aussi bombardés par des tracts les invitant à rompre leur engagement. Le soutien des officiers avait aussi permis une attaque contre Rohani au Palais présidentiel et l’incendie du ministère de l’Énergie.

La panique s’était davantage développée et le gouvernement avait dû encore augmenter le taux du dollar pour baisser ses pertes, mais la mesure avait amplifié la panique ! Rohani avait nié la crise en insistant sur ses réussites économiques et en affirmant que la hausse du dollar était une invention des médias. Il avait aussi mis en vente les usines et les entreprises appartenant à l’organisme de la sécurité sociale iranienne pour regagner le soutien de ses compagnons paniqués avant d’inviter tout le monde à grande mobilisation générale pour le 39e anniversaire de la révolution et l’entrée dans sa 40e année !

Mais l’organisme de la sécurité sociale iranienne étant largement en faillite, son offre n’avait pas eu du succès et n’avait pas entraîné des vagues de prises de position envers le régime et des pèlerinages de rigueur en cette période sur le tombeau de Khomeiny !

Le gouvernement avait diminué ses pertes mercredi (lors de la dernière journée boursière de la semaine) en annonçant que ses ministres allaient se rendre à Paris jeudi et vendredi pour la conférence Euromoney-Iran destinée à faciliter les investissements européens et français en Iran ! Mais il avait continué à augmenter le taux du dollar, car il ne croyait pas possible d’obtenir ses investissements qui lui sont vitaux sans se soumettre à Macron ou du moins sans faire semblant de l’accepter ! Son point de vue était trop optimiste, car la conférence n’a rien dit de concret concernant les investissements promis par la France et les représentants des autres pays présents comme l’Angleterre et l’Italie !

Rohani avait repris ses promesses de construction de logement pour les victimes du séisme. Les parlementaires avaient oublié leur soutien à Rohani et avaient encore parlé de son rôle dans la faillite des miliciens de base dans les sociétés de crédit du régime !

Vendredi dernier, à J-3 de l’anniversaire de la révolution islamique, le clergé conscient de son manque de popularité et la possibilité d’un boycott important de l’anniversaire de la révolution islamique, avait limité les décorations de rue. Les mollahs avaient aussi limité la référence à l’islam et avait mis l’accent sur le mot IRA(AAAA)N pour apaiser les tensions avec les patriotes en lutte contre leur régime.

JPEG - 192.1 ko
JPEG - 121.3 ko
JPEG - 180.6 ko
JPEG - 230.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le clergé inquiet par la promesse de manifestation hostile à son régime avait dragué les survivants du parti Nehzat Azadi (les islamistes pro-Washington en 1979) qui ont été absorbés par le régime pour simuler la possibilité d’un deal avec Washington par leur intermédiaire et aussi inquiéter tous les autres collaborateurs et les inciter à le soutenir pour éviter de perdre leurs privilèges. Son plan désespéré avait fonctionné, il y avait eu de nombreux appels à la mobilisation en sa faveur. Mais cela ne changeait pas l’incapacité des responsables à mobiliser les collaborateurs de base du régime.

On avait un train dont la locomotive était en feu et ses responsables se rafaraichissaient en faisant semblant que tout pouvait bien finir. La seule conclusion était que tous les gens du régime étaient désespérés et prêts à tout pour garantir leur avenir !

Samedi 10 Février 2018 | 21 Bahman 1396 | J-1 de l’anniversaire de la révolution islamique | Le journal Iran, porte-parole du gouvernement, avait mis en avant le dernier discours du Guide contre la corruption des plus puissants pour séduire ceux qui ont rompu avec le régime en raison de cette corruption. Le gouvernement avait aussi mis en avant ses propres promesses de logements pour toutes les victimes des récents tremblements de terre pour se placer au-dessus du clergé dans la course à la séduction des miliciens en rupture avec le régime !

JPEG - 232.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Rohani, qui avait été attaqué à la machette par un représentant des mécontents pauvres, songeait certainement à améliorer son image pour s’éviter une nouvelle attaque de ce genre. Son choix autocentré de privilégier les pauvres mécontents au lieu des riches mécontents signifiait qu’il ne croyait pas à la pertinence du choix de ses patrons et qu’il y avait une nouvelle fracture au sein du régime !

En revanche, Tehran Times, le porte-parole anglophone du clergé, affirmait que la révolution islamique avait inspiré les mouvements de la lutte contre le colonialisme (comprendre le Hezbollah). Le clergé espérait un soutien du Hezbollah pour revigorer sa capacité de nuisance et ainsi rassurer définitivement ses riches et récupérer ses collaborateurs de bas ! Ce choix était plus pertinent que celui de Rohani avait divisé le régime dans son propre intérêt. Mais il signifiait que le clergé avait compris que la mobilisation de ses hauts responsables n’était guère une solution pertinente et suffisante pour le sauver.

PNG - 568.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Du côté des partisans de l’adhésion intéressée à la lutte contre le régime, le clan Rafsandjani s’était mis en veille afin de ne pas prendre parti et ainsi préserver la possibilité de rester dans le sillage du régime et éviter ses punitions tout en menaçant sa semi-rupture avec le régime.

Enfin, le journal Javan (des cadres Pasdaran partisans de la lutte contre le régime) annonçait que les gens du régime allaient participer à la marche pour l’anniversaire de la révolution islamique afin de formuler leurs revendications économiques. Javan invitait ainsi la contre-révolution à l’anniversaire de la révolution islamique offrant un tremplin aux ennemis du régime pour s’exprimer à Téhéran !

PNG - 596.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

On avait donc une situation explosive à la veille de l’anniversaire de la révolution islamique malgré la persistance du froid dans tout le pays.

Au même moment, Israël a annoncé que deux heures plus tôt, il avait bombardé 4 bases du régime en Syrie et 8 cibles syriennes en réaction légitime à l’intrusion d’un drone du régime dans son espace aérien ! Israël avait perdu l’un des avions engagés dans l’opération. La Syrie affirmait qu’il l’avait abattu. Il n’y avait aucune référence à une riposte des mollahs !

PNG - 155.6 ko
PNG - 232.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais le point le plus important était le fait que l’opération avait eu lieu dans la zone régie par la Russie sans que cette dernière prenne la défense des mollahs ou lance un avertissement à Israël ! Ceci signifiait que l’attaque avait eu la validation des Russes ! Ils n’ont d’ailleurs rien dit après l’opération alors que les États-Unis et les UE3 qui sont ses « rivaux » régionaux apportaient leur soutien à Israël et à cette frappe.

Le Parlement arabe (qui devait se réunir alors) a aussi soutenu l’opération en condamnant l’ingérence des mollahs dans la région ! Les organismes palestiniens que le clergé avait tenté de draguer n’ont nullement pris des positions en sa faveur alors qu’il était trahi et lâché et trahi par les Russes et condamnés par le reste du monde !

Les mollahs ont censuré la frappe qui soulignait leur infériorité et leur isolement au Moyen-Orient et dans le monde. Mais l’info est évidement arrivée en Iran via les sources d’informations comme la BBC farsi ou son équivalent américain Radio Farda. Les mollahs ont continué à censurer la frappe qui soulignait qu’ils n’avaient guère la capacité de nuisance qu’ils ne cessent de laisser entendre !

Les nantis du régime ont perdu tout espoir. Le deal suggéré la veille ne pouvait avoir lieu ! Ils ont mis en vente leurs actions. Le régime a refusé d’acheter et de reconnaître qu’il avait été cassé par les Israéliens, il a lâché seulement 283 milliards de tomans (60 millions de dollars). L’indice boursier, qui l’indice de confiance au régime, a chuté de 517 points. Les nantis paniqués ont lâché la bourse pour aller acheter des dollars. Le régime a dû augmenter le taux du dollar de pour freiner leurs achats et préserver ses dollars.

Les mollahs ont aussi continué à dissimuler la frappe israélienne afin de ne pas admettre leur infériorité et leur isolement. Ils ont même prétendu qu’ils étaient forts en multipliant les invitations internes pour la participation à la manifestation de l’anniversaire de la révolution islamique et ont aussi prétendu d’être bien soutenus dans la région et dans le monde en insistant sur la présence d’un très grand nombre d’invités étrangers à Téhéran !

Velayati, le m-ae permanent et extraordinaire des mollahs, chargé par ailleurs de la coordination de leurs actions d’ingérence et de terrorisme, a annoncé une conférence en présence de ces invités pour affirmer que le régime n’était pas seul au monde. La salle était petite et il y avait peu de monde. Il a continué son plan de propagande en affirmant que le régime ne négocierait pas sur ses missiles et leur faire oublier que le régime n’avait montré aucun missile au moment de la frappe israélienne !

JPEG - 160.3 ko
JPEG - 115.9 ko
JPEG - 77.1 ko
JPEG - 74.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Cela n’était pas brillant. Certains barbouzes parlementaires ont renoué avec les critiques et les accusations compromettantes en signalant la hausse des prix de l’eau et de l’électricité et aussi une grosse commission reçue par Rohani pour l’achat des Airbus, mais ils n’ont pas développé les sujets, laissant une marge d’action pour négocier avec le clergé et obtenir leur place si la situation se dégradait et qu’ils ne pouvaient pas se recycler pour sauver leur peau !

Rien n’allait à la veille de l’anniversaire de la victoire de la révolution islamique ! Le m-ae du régime a reçu le chef des islamistes de Yémen. Il l’avait sans doute été invité pour provoquer une grosse critique ou pour défier l’Arabie Saoudite ! Mais il n’a rien dit qui puisse permettre aux mollahs de se prétendre capables de dominer la région !

JPEG - 237.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Rohani a tenté de sauver la situation et relancer la crise en annonçant une rencontre avec les invités étrangers du régime et en y parlant de défaite de Trump, mais tout le monde a ignoré cette gesticulation de Rohani et l’a privé de la crise qu’il devait provoquer.

Désespérés par cet échec, presque tous les mollahs ont pris la parole pour évoquer l’unité du régime et leur mission commune de servir le peuple avant de demander à tous leurs compagnons de monter sur les toits et crier Allah Akbar conformément la tradition du régime pour la commémoration de leur victoire en 1979.

Puis, les mollahs ont annoncé que Téhéran tout entier criait Allah Akbar ! Mais on n’a vu aucun reportage ou image montrant ces cris. On comprit que le régime n’avait vraiment aucun partisan et ne pouvait pas prétendre réussir une belle mobilisation pour le 39e anniversaire de leur accession au pouvoir !

Dimanche 11 Février 2018 | 22 Bahman 1396 | J de l’anniversaire de la révolution islamique Dès 8h30, le régime a annoncé une mobilisation monstre en sa faveur ! Mais on n’a vu aucune image de cette mobilisation ! Il était évident qu’il mentait !

Au même moment, on avait des nouvelles d’actions hostiles au régime. Les miliciens en rupture avec le régime disaient qu’ils avaient commencé à harceler les camarades encore fidèles au régime en s’attaquant à leurs locaux. On avait aussi une vidéo de certains des miliciens en rupture avec le régime qui avaient cassé les motos de leurs collègues pro-régime pour rassurer les manifestants anti-régime et leur permettre d’investir les rues à la tombée du jour !

MPEG4 - 3.4 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin, un jeune avait osé insulter le régime et son Guide en plein jour dans le métro de Téhéran. Les voyageurs riaient ! Au moment de l’insulte à Khamenei, un costaud (sans doute de la milice) avait attaqué le jeune, mais avait été repoussé par le caméraman et personne n’avait aisé le partisan du régime !

MPEG4 - 2.1 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Vers 9 heures, les médias du régime ont nié leur échec en annonçant la présence de nombreuses personnalités du régime dans les rues de Téhéran. Mais on n’a vu aucune image de ces VIP ! Il était évident qu’ils mentaient !

À 10h, les mollahs n’avaient pas d’images pour la mobilisation monstrueuse qu’ils annonçaient pour le 39e anniversaire de la révolution qui les avait portés au pouvoir. La raison de ce retard était une météo changeante qui les avait empêchés de préparer leurs images d’archive pour y incruster Trump et les slogans d’actualité au lieu de ses prédécesseurs qui s’y trouvaient !

On a enfin eu droit à des images vers 10h30. On a vu très peu de monde sur la place Azadi de Téhéran.

PNG - 771.5 ko
PNG - 983.2 ko
JPEG - 546.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

<L’absence de mobilisation a été confirmée à 11h23, à l’heure où Rohani devait s’adresser à une foule immense et à l’Iran tout entier. Il y avait à peine 200 personnes sur la place !

PNG - 1.2 Mo
JPEG - 116.9 ko
JPEG - 175.9 ko
JPEG - 207.8 ko
JPEG - 237 ko
JPEG - 317.4 ko
JPEG - 284.2 ko
JPEG - 294.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au même moment, la télévision du régime a montré des foules immenses dans toutes les villes du pays. Les ennemis du régime ont alors crié à la supercherie en soulignant qu’il y avait des zones floues sur images et en précisant qu’il s’agissait d’un filtre pour griser les arbres avec des feuillages verts pour dissimuler le fait que les images provenaient des archives du régime !

JPEG - 171.1 ko
JPEG - 62.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

D’autres se sont moqués du régime en parlant d’un miracle, car on avait vu exactement la même foule à Ahwaz et Kermân (villes qui sont à la pointe de la lutte contre le régime.

JPEG - 117.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le régime a alors annoncé une résolution annoncée par des manifestants pour mettre fin pour s’approprier la lutte qui pouvait facilement reprendre après son échec ! Mais on n’a pas vu des images de la lecture de cette résolution.

Le régime a aussi montré Rohani face à une foule immense ! Mais certains auditeurs étaient en T-shirt alors qu’il faisait très froid et qu’il y avait en plus du vent. Cette foule était évidemment un montage vidéo !

MPEG4 - 453 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Devant cette foule fictive, Rohani a longuement parlé de ses succès économiques et diplomatiques, de l’unité du peuple avec le régime et de la possibilité de tout résoudre en allant voter en cas de problèmes. Ceci a été interprété comme la possibilité de recourir à un référendum par le régime sur son avenir afin d’apaiser le peuple.

Le discours était probablement pré-enregistré car il n’y avait aucune référence à Israël et des menaces à son encontre après son agression contre le régime !

Les mollahs ont aussitôt oublié ce très mauvais anniversaire de leur révolution pour s’éviter une nouvelle panique le lendemain à l’ouverture de la bourse et ont dupé leurs compagnons en annonçant la visite d’une délégation officielle française en Iran alors que leur m-ae permanent (Velayati) avait reçu l’ex-colonel Jacques Hogard qui fait partie du lobby français pro-business avec les mollahs. Mais ce dernier avait récemment reconnu la fragilisation du régime. Il avait sans doute constaté la confirmation de cette fragilisation et pouvait même avoir fait la visite pour s’en faire une idée. Nous parions qu’il a conclu qu’il ne pouvait pas espérer gagner de l’argent en recommandant des investissements en Iran, car on n’a rien vu sur son site à propos de cette visite !

PNG - 580 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont corrigé leur erreur publicitaire en prétendant que la visite allait déboucher sur un retour de la diplomatie française à un gaullisme anti-américain (alors que leur interlocuteur se dit ouvertement anti de Gaulle).

Cette fausse publicité nous a convaincus que le régime était bien seul et manquait sérieusement d’alliés valables pour survivre. Son mensonge pouvait retarder le retour de la panique, mais sans doute également l’amplifier !

Les mollahs eux-mêmes ont oublié la fausse nouvelle rassurante d’un changement de cap à Paris en faisant se focalisant sur la fin de leur festival du film qui a lieu au moment de l’anniversaire de leur révolution. On n’a vu aucune image de la salle et on a supposé que l’opération était un échec !

JPEG - 105.4 ko
JPEG - 141.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont oublié cette nouvelle déception en faisant diversion par l’annonce du suicide inexplicable d’un écologiste universitaire dissident (Kavous Seyed Emami) qui avait été arrêté pour espionnage dans des zones où sont situées leurs bases de missiles !

JPEG - 43.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

La journée principalement marquée par le boycott du régime par ses derniers fidèles et des fausses photos de foules pro-régime s’est terminée par la mobilisation (malgré le froid) de ses vrais ennemis dans les rues de Téhéran avec encore et toujours des slogans hostiles à l’existence du régime comme "Mort au Dictateur" !

MPEG4 - 1.2 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Lundi 12 Février 2018 | 23 Bahman 1396 | Au lendemain du boycott massif de l’anniversaire de la révolution islamique, les mollahs et leur gouvernement avaient nié leur défaite en annonçant une belle mobilisation et en inventant un bel accueil au discours qu’avait prononcé Rohani !

JPEG - 243.8 ko
PNG - 859.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Du côté des partisans de l’adhésion intéressée à la lutte contre le régime, le clan Rafsandjani avait insisté sur la résolution populaire évoquée par les mollahs pour les forcer à répondre et à reculer encore.

PNG - 491.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin, le journal Javan (des cadres Pasdaran partisans de la lutte contre le régime) annonçait la propagande chère aux mollahs tout en évoquant la frappe israélienne et l’affaire de l’espion écologique des mollahs pour en faire la preuve de la faiblesse des mollahs et forcer leurs représentants à répondre et ainsi avouer leurs échecs !

JPEG - 339.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le gouvernement n’a pas répondu aux questions afin de ne pas permettre à ses adversaires de transformer ses propagandes ratées en outil de sa destruction. Il a annoncé qu’il n’était pas seul, car il était invité à la conférence organisée par l’UE et le Koweït dans ce pays proche de l’Angleterre pour la reconstruction de l’Irak ! Il a aussi annoncé qu’il était invité à la conférence de Munich sur la sécurité mondiale ! Enfin, il a annoncé que la direction de Renault serait le lendemain à Téhéran !

Les barbouzes parlementaires qui vacillent entre la soumission aux mollahs et rupture intéressée en faveur du peuple, ont choisi le régime et ont rendu un hommage appuyé à sa diplomatie pour rester dans ses faveurs et bénéficier des options qu’ils semblaient sur le point d’obtenir des Européens, en particulier les Français et les Anglais. La convocation de Rohani a aussi été remplacée par une étude parlementaire sur lui !

Les mollahs ont tablé sur la fin de la panique à la bourse et y ont injecté des fonds et ont pu tirer l’indice vers le haut, mais il s’est affaissé en fin de la séance et les nantis se sont rués pour acheter des dollars. Les nantis avaient donc douté des annonces.

Le régime n’avait pas acheté de peur d’encourager leur panique. Il a fini avec 285 milliards de tomans de perte sur un indice tout de même positif de 142 points.

Le gouvernement a aussi tenté d’acheter le soutien de ses nantis en leur rappelant avec l’aide du Parlement sa disposition à leur vendre à des prix très raisonnables les avoirs financiers des différents ministères ! Cette offre empoisonnée n’a pas eu de succès et la ruée vers le dollar a continué ! Il a ordonné à la Banque Centrale de communiquer le nom des très gros acheteurs de dollar à l’organisme de l’imposition du régime, insinuant qu’il pouvait taxer leurs achats ! Mais ils ont continué !

Le gouvernement a alors augmenté le dollar à 4958 tomans (presque 5000 tomans soit 33% de plus que le taux officiel / 715 fois sa valeur d’avant la révolution islamique) sur le marché libre (qu’il contrôle aussi depuis l’arrivée au pouvoir de Rohani) pour préserver ses dollars en ce jour et lors des jours à venir pendant les tentatives de négociations qui lui avaient été offertes. Il était clair qu’il ne croyait pas en ses chances ou qu’il avait menti sur la possibilité de marchandages avec ses interlocuteurs.

Dans l’après-midi, les mollahs ont délaissé le dollar instable et le programme diplomatique (qui ne pouvait pas leur garantir de succès)... en focalisant via leurs pions au sein du Parlement sur le suicide (forcément suspect) évoqué la veille !

Les gens hostiles au régime ont repris leur lutte en se moquant de Khomeiny et plus tard dans la nuit, en inscrivant "Mort à Khamenei" (successeur de Khomeiny) sur les murs des bâtiments officiels (ci-dessous à Ahmaz).

PNG - 446.1 ko
MPEG4 - 328.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mardi 13 Février 2018 | 24 Bahman 1396 | Les mollahs et leurs pions avaient mis en avant, dans leur journal Iran, l’affaire du suicide d’un espion pour occuper leurs compagnons (pour dévier leur attention), mais aussi pour parler de leur capacité de répression ou encore pour relancer leur propre fausse opposition !

JPEG - 198.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Par ailleurs, les mollahs avaient mis en avant leur festival de film pour leurs interlocuteurs étrangers afin de faire oublier leur agenda diplomatique.

PNG - 690.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Leurs deux approches signifiaient qu’ils voulaient avancer et prendre des risques sans alarmer leurs interlocuteurs tant en Iran qu’à l’Étranger dont les représentants de Renault qui devaient intervenir dans une conférence à l’occasion de la journée de l’industrie automobile !

Du côté des partisans de l’adhésion intéressée à la lutte contre le régime, le clan Rafsandjani avait fait un pas dans le sens des mollahs en répercutant que le Guide avait félicité le peuple pour sa belle participation à la commémoration de la révolution islamique ! Mais ils citaient aussi la frappe israélienne et l’affaire du suicide promue par le régime, mais dans des approches hostiles au régime pour préserver leur option vitale de la rupture si ses efforts de provocation échouaient !

JPEG - 191.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin, le journal Javan (des cadres Pasdaran partisans de la lutte contre le régime) avait mis en avant la pression de la Banque Centrale du régime sur les gros acheteurs de dollar pour insister sur la ruée sur le dollar qui signifiait que le régime manquait de dollar et ses plus proches amis n’avaient pas confiance en Iran !

JPEG - 211.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs et Rohani ont misé à fond sur les directeurs de Renault en invitant les nantis qui pouvaient paniquer pour les garder éloignés de la bourse et de la rue et la place Ferdowsi, le quartier des cambistes.

JPEG - 86.5 ko
JPEG - 47.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Rohani a pu aussi redresser l’indice boursier de 142 points en y déversant 458 milliards de tomans. La petite hausse de l’indice en échange d’une grosse injection de fonds signifiait qu’il avait arrosé les actions plutôt stables des plus gros nantis.

Rohani a aussi profité de ce moment favorable pour réunir les préfets de toutes les régions pour reparler de son référendum en précisant que dans les conditions actuelles (le soutien de l’Europe et l’option de la validation des résultats par elle), il pourrait rééditer le résultat de Khomeiny en annonçant 98% des votes en faveur du régime !

JPEG - 694.2 ko
JPEG - 731.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Puis, il a fait état du refus de négociation du régime à propos de son rôle au Yémen, des missiles qu’il pouvait donner à ses amis au Yémen ou ailleurs et qu’il avait été mis en garde par les grandes puissances européennes pour les jauger ses interlocuteurs européens et les forcer à marchander !

Mais son projet a été stoppée nette, car Macron, qui est depuis longtemps en conflit avec le patron de Renault en raison n’a pas abondé dans le sens des coopérations qu’ils avaient formulées et a même sévèrement puni Renault et les mollahs qui voulaient s’en servir en annonçant qu’il souhaitait une réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU sur l’ingérence néfaste des mollahs au Yémen !

Les mollahs ont alors déprimé et ce d’autant de plus que les dirigeants de Renault n’ont pas osé défier Macron et prendre position en faveur du régime !

Trump a aussi durci sa position contre le régime en publiant son 1er rapport annuel sur les menaces à l’encontre des États-Unis et y a cité les mollahs et leur programme balistique !

Enfin, le Canada, légalement anglais et pragmatiquement américain a condamné le suicide (diversion) des mollahs et a demandé des informations supplémentaires sur le sujet laissant supposer qu’il pouvait les sanctionner plus tard !

Les gens du régime ont paniqué et se sont rués sur le dollar. Le gouvernement a tenté de limiter leurs achats en augmentant encore le taux du dollar à 5000 tomans ! Mais le gouvernement a attribué la hausse aux cambistes et Rohani a promis une baisse significative du dollar dans les jours à venir pour rassurer les paniqués et les derniers fidèles au régime qui ne pouvaient plus acheter assez de dollars pour assurer leur avenir !

Les mollahs ont alors immédiatement annoncé une rencontre entre le Guide et les les religieux sunnites du pays pour insister sur l’unité chiite-sunnite et leur intérêt à soutenir ces derniers pour trouver des alliés dans le monde musulman à majorité sunnite) puisque leur option d’un deal avec l’Europe semblait bien compromise !

JPEG - 51.7 ko
JPEG - 148.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Par ailleurs, le m-ae du régime (Zarif) s’est rendu en avance au Koweït à la conférence pour la reconstruction de l’Irak dans l’espoir de donner une bonne image du régime et aussi pour trouver des alliés sur place ou encore pour apaiser la crise naissante avec les Européens notamment les Anglais, présents via l’Europe et via le Koweït.

Mais aucun tapis rouge et aucun officiel koweïtien de hauts niveaux ne l’attendaient sur place et il a dû attendre plusieurs heures avant de rencontrer brièvement son homologue koweïtien et il comprit qu’il ne pouvait profiter de la conférence pour trouver des amis pour appuyer ses objectifs inacceptables pour l’Europe et pour ses voisins arabes !

JPEG - 105.7 ko
JPEG - 138.2 ko
JPEG - 231.6 ko
JPEG - 187.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Déçus par le mépris des Européens et des Koweitiens et l’impossibilité de trouver dans ces conditions des alliés chez d’autres pays musulmans, les mollahs ont fait un pas vers la Russie en présentant avec 72 heures de retard de condoléances présidentielles pour un crash d’avion qui avait endeuillé la Russie !

Poutine n’a naturellement pas soutenu les mollahs, qui ne cessent de l’embêter en Syrie en aidant secrètement Daesh et aussi en rêvant d’un deal avec l’Europe au mépris de ses intérêts !

Mercredi 14 Février 2018 | 25 Bahman 1396 | Les mollahs et leurs pions avaient mis en avant, dans leur journal Iran, le référendum évoqué plutôt en affirmant que le président pouvait le faire sans demander leur avis. Ceci étant faux, ils voulaient rendre l’idée plaisante ou dissidente pour continuer leur diversion. Ils craignaient donc des revers au Koweït !

JPEG - 189.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs avaient mis en avant l’unité avec les sunnites pour aider Zarif ! Cela confirmait l’échec de la tentative de rapprochement avec la Russie et avec les Européens.

PNG - 628.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Du côté des partisans de l’adhésion intéressée à la lutte contre le régime, le clan Rafsandjani avait mis en avant le dollar à 5000 tomans pour signaler que le régime était en difficulté et encourager les hostilités internes à son encontre !

JPEG - 165.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin, le journal Javan (des cadres Pasdaran partisans de la lutte contre le régime) avait mis en avant l’annonce faite la veille par Rohani sur la baisse prochaine du dollar pour le ridiculiser et amplifier la panique interne !

JPEG - 230.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le malaise des mollahs a augmenté avant la conférence de Koweït, car Tillerson en visite en Jordanie a insisté avec son homologue jordanien sur le rôle négatif des mollahs dans la région, empêchant de facto tout recours à la provocation au Koweït !

JPEG - 53.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Zarif a aussi eu la confirmation qu’il n’était pas un invité de marque en constatant qu’il n’avait pas une place assise dans la première rangée de la salle et qu’en revanche son homologue saoudien s’y trouvait ! Il a conclu qu’il était exclu de l’avenir de l’Irak. Il a boudé la photo de groupe avant le début de la conférence et il est arrivé en retard juste après la photo dans l’espoir d’une nouvelle photo ou dans l’espoir de croiser un journaliste, mais il n’a pu se faire remarquer et a dû prendre place dans la mauvaise place arrière et décentrée que l’on lui avait assignée !

JPEG - 108.3 ko
JPEG - 175.1 ko
JPEG - 162.3 ko
JPEG - 158.1 ko
JPEG - 483.5 ko
JPEG - 562.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au même moment, une délégation du Parlement européen qui était auparavant passé par l’Arabie Saoudite et le Koweït est arrivée en Iran pour demander aux mollahs d’éviter de s’agiter et chercher à intervenir ou de déstabiliser la conférence dans leur intérêt !

Les mollahs -qui ne peuvent pas choisir l’apaisement en raison de leur passé terroriste et les poursuites dont ils feraient l’objet s’ils se rendent- ne sont pas allés dans le sens des attentes de l’Europe ! Ils ont caché le trajet de cette délégation pour dissimuler leur échec et s’éviter une nouvelle panique en cette dernière journée boursière de la semaine !

Ils ont alors prétendu que sa présence en Iran était la preuve de leur force et l’annonciatrice de leur succès. Via le porte-parole de leur ministère des AE, ils ont continué leur supercherie, en annonçant qu’ils étaient invités à jouer un rôle important dans la reconstruction de l’Irak et leur ministre des AE était au Koweït pour préciser qu’ils n’accepteraient d’aider la reconstruction de l’Irak si les autres pays voulaient leurs imposer des préconditions (l’abandon de leur missile ou leurs aides aux Hezbollah ou encore aux Houthis).

La délégation européenne est restée en Iran pour parvenir à calmer les mollahs et les sauver (car ils sont de bons partenaires pour dilapider les richesses d’Iran). Les mollahs leur ont envoyé à Velayati, leur m-AE permanent qui est par ailleurs chargé de la coordination de leurs actions terroristes via « leurs organisations de lutte contre l’impérialisme ». Velayati a exclu tout apaisement en affirmant que le régime avait sauvé le Moyen-Orient de Daesh inventé par les Américains et les Saoudiens et n’avait aucune raison de changer les dispositions qui lui avaient permis cette victoire !

JPEG - 205.7 ko
JPEG - 141.2 ko
JPEG - 113.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les Parlementaires ont jugé que le régime était fichu. Ils ont révélé que les compagnies de ses lignes aériennes et ferrées étaient insolvables invitant leurs employés à rejoindre la lutte contre le régime ! Les amis nantis du régime ont naturellement paniqué !

Le gouvernement a arrosé largement les plus nantis. Ces derniers jugeant la situation critique pour les mollahs ont privilégié l’achat de dollar à la vente de leurs actions.

Le gouvernement a augmenté le dollar à 5060 tomans pour dissuader ces gens d’en acheter, mais la hausse a nourri leur peur et a provoqué l’effet inverse ! Il n’a pas osé l’augmenter davantage, car une nouvelle hausse pouvait désespérer tous ses compagnons beaucoup moins riches (dont les barbouzes parlementaires) et entraîner leur rupture !

Le gouvernement a attaqué les plus gros nantis qui mettaient en péril ses réserves en dollar en bloquant les comptes avec des transactions supérieures à 20,000 milliards de tomans (4 milliards de dollars). En menaçant les plus importantes fortunes du régime, ses plus importants compagnons, il entendait aussi intimider tout le monde. Il a aussi arrêté 90 personnes en les accusant d’être à l’origine de la hausse du dollar (qu’il avait décidée) !

PNG - 595.4 ko
JPEG - 41.8 ko
PNG - 595.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Ces décisions ont semé la terreur chez tous les compagnons du régime, les ventes d’actions sont tombées à zéro ! La bourse vidée de ses paniqués a terminé son activité hebdomadaire avec une hausse de 244 points après diverses injections de fonds d’un montant total de 528 milliards de tomans.

Après la fermeture de la bourse, les mollahs sont revenus à la provocation en mettant fin unilatéralement au dialogue et à l’apaisement avec l’Europe en boudant conférence géopolitique de Munich via l’annonce d’une visite officielle de Rohani et Zarif en Inde au moment e l’ouverture du forum de Munich !

Ils espéraient sans doute forcer les Européens à les supplier d’y assister, mais personne ne l’a fait ! En l’absence de cette invitation, le m-AE des mollahs, Zarif, a tenté de rapprocher l’émir de Koweït et obtenir un temps de parole à la conférence sur l’Irak qui devait continuer jeudi, mais il n’a pas obtenu cette faveur.

JPEG - 175.9 ko
JPEG - 155.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Après cette journée sans aucun succès, les mollahs devaient se surpasser en terme de provocation pour pouvoir influer positivement sur leur avenir.

Jeudi 15 Février 2018 | 26 Bahman 1396 | Les mollahs et leurs pions annonçaient l’augmentation des taux d’intérêt afin que les nantis paniqués ne dépensent pas leur argent ! La mesure concernait essentiellement ses collaborateurs les moins riches. Le régime espérait apaiser ses collaborateurs de base afin qu’ils ne deviennent pas aussi un grand problème pour sa survie.

JPEG - 202 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dans Tehran Times, les mollahs annonçaient une bonne entente avec l’émir de Koweït. Ils entendaient se trouver des alliés malgré leur isolement à Koweït.

PNG - 747.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Du côté des partisans de l’adhésion intéressée à la lutte contre le régime, le clan Rafsandjani, affirmait que la Banque centrale iranienne était à l’origine de la hausse du dollar par la faute de plusieurs mauvais choix. Ces décisions contestées n’étaient pas très convaincantes. Nous avons estimé que l’objectif de ce clan était de maintenir l’état de crise pour déstabiliser le régime.

JPEG - 145.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin, le journal Javan (des cadres Pasdaran partisans de la lutte contre le régime) annonçait que le taux du dollar restait très élevé malgré les mesures de la BCI. Les cadres Pasdaran partisans de la lutte contre le régime) soulignait que le dollar n’allait pas vraiment baissé insinuant que le régime en manquait sérieusement !

JPEG - 182.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Hors Iran, un journal irakien avait révélé que récemment Tillerson avait demandé au premier ministre irakien de couper les mains du régime en Irak. La révélation laissait entendre que les mollahs avaient été isolés au Koweït par la volonté des États-Unis et des dirigeants irakiens malgré leurs déclarations rassurantes lors des diverses rencontres avec les mollahs.

PNG - 447.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont censuré cette mauvaise nouvelle qui confirmait leur isolement et aussi l’espoir de fuir vers l’Occident via l’Irak. L’agence FARS des cadres Pasdaran partisans de la lutte contre le régime l’a publiée !

Rohani a zappé cette preuve de l’isolement absolu du régime en annonçant que sa visite en Inde lui permettra de signer des contrats susceptibles de sauver le régime !

Les chefs Pasdaran ont aussi fui la réalité et ont rassuré les gens encore fidèles au régime en mettant en scène leur camarade Qassem Soleymani dans un hommage au terroriste mort Emad Muqnieh du Hezbollah pour prétendre qu’ils avaient une belle résilience terroriste et qu’ils n’avaient peur de rien ! Mais la faible participation à ce show a surtout démontré que personne ne croyait possible la belle résilience terroriste du régime et qu’elle était de l’histoire ancienne pour les derniers fidèles au régime.

JPEG - 165.1 ko
JPEG - 145.7 ko
JPEG - 124.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au même moment, Mattis, le secrétaire à la Défense de Trump, a rencontré ses homologues de l’OTAN pour la préparation de la conférence de Munich sur la sécurité mondiale. Il a rappelé que les mollahs continuaient à disséminer des problèmes sur leur passage et là où ils se trouvaient afin que les pays européens en parlent aussi dans leur discours et que la conférence devienne un forum pour renforcer l’alliance contre les mollahs !

Ainsi ils étaient désignés comme les sources de tous les problèmes au Moyen-Orient (alors qu’ils ne peuvent plus assurer l’effort pour continuer cette guerre indirecte comme ils devraient le faire pour gagner la partie. Leur faiblesse et la mobilisation pour les faire tomber devaient en principe les fragiliser davantage.

Dans ce contexte crépusculaire, Rohani est arrivé à Heydar-Abad, région musulmane de l’Inde, pour y trouver des alliés qui l’aideraient à résister à ces intempéries et à inciter le gouvernement indien de se démarquer dans un monde hostile et l’aider avec ses dollars !

Aucun tapis rouge ne l’attendait. Aucune foule en liesse n’était là pour l’applaudir et l’encourager ! On a vu seulement une vingtaine de fans du régime à l’aéroport (sans doute des gens payés par le régime) et rien d’autre dans la ville ! La partie semblait perdue d’avance pour le régime en Inde. Ce pays ne voulait pas défier le monde qui devait statuer contre les mollahs... même pour du pétrole presque gratuit qu’ils proposent à leurs interlocuteurs !

PNG - 321.5 ko
JPEG - 603.2 ko
JPEG - 720.5 ko
JPEG - 759.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dans la foulée, Rohani a rencontré les muftis de Heydar-Abad, mais ils n’ont pas répondu à ses appels par des hommages au régime et ses choix diplomatiques.

JPEG - 561.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Vendredi 15 Février 2018 | 25 Bahman 1396 | Les grandes puissances mondiales, ainsi que les Saoudiens et les Israéliens devaient se prononcer sur le cas des mollahs.Ces derniers devaient indiquer la feuille de route politique et diplomatique du régime dans leur sermon de vendredi.

Rohani est allé prier avec les musulmans sunnites de Heydar-Abad. Lui et son m-ae n’ont pu cacher leur peur, car au même moment, Gutterres, le secrétaire général des Nations Unies avait ouvert les débats à Munich en évoquant la menace que faisait peser le régime sur Israël !

JPEG - 440.4 ko
JPEG - 650.7 ko
JPEG - 490.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs, déprimés par la transformation de la conférence de Munich en un forum pour lutter contre leur régime en implicitement jeté la faute sur Rohani en critiquant des responsables incompétents qui au lieu d’arranger les crises les rendaient plus graves.

JPEG - 163.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Rohani a compris que les mollahs ne voulaient pas couler avec lui et qu’il pouvait comme Ahmadinejad devenir leur bouc émissaire et perdre le privilège des négociations et des marchandages pour assurer ses propres intérêts. Son collègue Zarif qui serait dans ce cas exclu des jeux du régime a aussitôt pris sa défense en affirmant que son voyage était un grand succès populaire, mais on n’a vu aucune image de bain de foule susceptible de confirmer son annonce. Rohani lui-même a défendu son bilan indien en affirmant qu’il était sur le point de partir pour le New Delhi où il devait signer de grands contrats énergétiques et gagner beaucoup de dollars pour le régime !

Les Indiens n’ont pas confirmé cette annonce, car peu avant Merkel et Theresa May s’étaient rencontrées et avaient exprimé leurs vives inquiétudes à propos du comportement du régime dans la région !

JPEG - 142.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dès lors, il était clair que personne ne pouvait décemment se positionner en faveur des mollahs ! Le chef du Hezbollah les a lâchés en affirmant qu’il attaquerait Israël si le gouvernement libanais le lui ordonnait. Les mollahs n’ont guère commenté cette déclaration qui réduisait au néant leur résilience terroriste afin de ne pas révéler qu’il n’avait plus aucun atout dans leur manche.

Cette semaine, les mollahs et leurs complices les chefs Pasdaran devaient rassembler les leurs pour le 39e anniversaire de la révolution islamique et le début de leur 40e année ! Le froid avait paralysé la lutte du peuple à leur encontre, mais ils n’ont pu profiter de ce répit pour parfaire leur image de patron du pays et de la région, car ils ont manqué de volontaires pour leurs manigances et pour la commémoration de leur arrivée au pouvoir !

Le 39 anniversaire de la révolution islamique a démontré qu’ils n’avaient pas les moyens de rester au pouvoir ou retrouver leur puissance passée. La semaine qui a suivi nous a exposé leur isolement sur le plan international. Leurs alliés intérieurs ont sans cesse paniqué, car ils n’ont plus aucun atout dans leur manche, ils ne peuvent perdurer qu’en menaçant les leurs et les poussant à les trahir.

Cette semaine nous avons assisté à la fin de la résilience de la terreur des mollahs. De plus, désormais, ils travailleront à leur propre perte. C’est le début d’un processus d’anti-résilience !