Accueil > Photos > Iran : La semaine en images n°166



Iran : La semaine en images n°166
24.04.2011

Cette semaine, l’actualité a été encore une fois dominée par une nouvelle hausse vertigineuse du prix de l’or due à des achats de plus en plus importants de cette valeur-refuge par un nombre plus important de gens aisés du régime qui ne croient plus en sa survie. La demande a été si importante que la banque centrale a manqué de pièces à vendre !

Rappelons que cette ruée vers l’or, indice d’un manque de confiance dans la survie du régime, avait commencé quand les diverses forces armées du régime avaient refusé d’intervenir pour disperser ou réprimer les rassemblements contestataires de la fête du feu.

La ruée vers l’or s’était installée car le régime a été incapable de prouver qu’il jouissait du soutien d’une partie de la population à défaut de jouir du soutien de ses forces armées.

Cette semaine, on a rapidement manqué de pièces d’or et frôlé la banqueroute économique car les forces armées (les militaires, les Pasdaran et les bassidjis) ont boudé le défilé de la journée de l’armée qui avait lieu ce lundi ! Le régime est allé au bord du précipice.



Il y a une semaine, le régime avait tenté de calmer les riches paniqués par une offre massive de lingots d’or. Cela n’avait pas calmé ces gens car ils vendent tout ce qu’ils ont, des actions, mais aussi des terres ou des maisons, pour le convertir en or car ils craignent la chute du régime et le devoir de restituer des biens qu’ils ont obtenus en confisquant les biens d’autrui. Ils ne s’attendent pas à plus d’or, car tout l’or du pays n’égale pas leurs fortunes combinées, ils s’attendent uniquement à ce que le régime se montre fort pour assurer sa survie afin de garantir leurs fortunes mal acquises.

C’est pourquoi les acheteurs ne se sont pas calmés avec l’offre des lingots, ils les ont néanmoins achetés jusqu’au dernier pour convertir une autre partie de leur fortune, amplifiant par la même occasion la panique générale qui démoralise tous les derniers partisans du régime.

Les dirigeants s’étaient alors éclipsés avant de refaire surface le samedi 27 avril, le premier jour de la semaine qui nous concerne, pour évoquer la démission de Rafsandjani le directeur vieillissant du Conseil de Discernement où tout se décide afin de laisser supposer l’officialisation de la direction de son rival Larijani issu des services secrets et de la propagande. Ce même samedi, le régime qualifiait les achats d’or de spéculations mafieuses laissant supposer que la nouvelle direction allait pendre les collaborateurs paniqués s’ils n’arrêtaient pas leur agitation qui démoralise tout le monde. Ils remplaçaient les garanties et mesures sécuritaires souhaitées par leurs amis par des menaces à leur encontre.

C’était la preuve que le régime ne pouvait pas assurer sa sécurité pour garantir la sécurité de ses derniers collaborateurs. Ces derniers ont accéléré la vente de leurs biens pour l’achat de plus d’or. Le régime devait alors exécuter ses menaces, mais il n’y a eu aucune pendaison. Le régime avait reculé par rapport à ses positions car il ne peut pas exécuter des gens qui sont néanmoins ses derniers partisans. L’absence de punitions a démontré aux intéressés qu’ils étaient le dernier rempart du régime. Puisque ces gens comptent sur le régime et qu’ils ne sont pas son rempart, la panique a marqué un pic : certaines pièces d’or frappé à la gloire du régime islamique ont augmenté de 50% !

Avant la fin du premier jour de la semaine, le régime était déjà en difficulté. La semaine commençait par un revers majeur avant la journée de l’armée qui était un échec prévisible.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Dimanche 17 avril (2ème jour de la semaine en Iran) | Pour calmer le jeu, le régime a montré la fidélité des commandants des forces armées à travers leur pèlerinage au mausolée de Khomeiny. Mais cela n’a guère impressionné ou rassuré ses partisans paniqués car la plupart des militaires présents étaient de jeunes recrues et non des généraux et par ailleurs, le régime avait installé des rideaux trompe-l’œil pour diminuer l’espace afin de dissimuler le nombre réduit des militaires qui lui restent fidèles !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 125.4 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 153.7 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 199.9 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 115.8 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 125.7 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 97.8 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Un peu plus tard, le Guide devait recevoir la visite de tous les hauts commandants de l’armée, des Pasdaran et du Bassidj : le groupe était composé d’une vingtaine de personnes soit 1/5 du nombre attendu.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 67.8 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 71 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Ces images annonçaient une bien mauvaise journée de l’armée. Les partisans du régime ont davantage paniqué. Le prix de l’or a augmenté.

une conséquence inattendue | Immédiatement, Ahmadinejad a annoncé la démission de Moslehi, le ministre des renseignements, un proche de Larijani. Ce dernier a bloqué l’éviction de l’un de ses pions par l’intermédiaire du Parlement qu’il préside et doit entériner le remaniement.

En fait, chaque gouvernement est composé par les pions des différents hommes forts du régime : actuellement, Rafsandjani, le patron officiel du Conseil de Discernement et Larijani, le patron effectif de ce même Conseil. L’éviction du ministre des renseignements lié à Larijani ne pouvait donc être qu’un coup de son rival Rafsandjani. Ce dernier répliquant à l’éviction de 5 rédacteurs en chefs de sa bande par Larijani.

Cette guerre intestine en plein milieu de la crise vous paraît sans doute idiote, mais Rafsandjani n’a pas eu le choix car il est recherché par Interpol et sans le soutien d’une bande puissante, il pourrait servir de monnaie d’échange dans une entente décidée par Larijani en cas d’une forte contestation. C’est pourquoi il a sans cesse insisté sur la démission du ministre des renseignements lié à Larijani à mesure que la situation du régime devenait alarmante.

L’ex-patron politique du régime a ainsi ajouté une instabilité politique à l’instabilité économico-sociale ! C’est une heureuse conséquence imprévue de la déstabilisation du régime.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Lundi 18 avril (3ème jour de la semaine) | Dans ce contexte très particulier, le régime devait célébrer l’armée alors qu’elle lui tourne le dos. La cérémonie a été courte et matinale alors qu’elle doit durer 3 à 4 heures. Pour tromper ses partisans, le régime a diffusé un long reportage incluant un interminable discours patriotique d’Ahmadinejad, des images d’archives et des interviews des chefs des trois armées évoquant la fidélité des troupes.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/YouTube_-_Iran_Armed_Forces_Day_2011_--_.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Cela ne pouvait pas tromper des gens issus du régime. Le marché de l’or a flambé alors que la télévision diffusait les images du défilé imaginaire. L’absence effective des militaires a fait exploser la demande : la Banque Centrale a promis la mise en vente de lingots de 12,5 kg au lieu de lingots d’1 kilo. L’offre laissait supposer une hausse importante de l’or. L’annonce a calmé la fièvre, mais la Banque Centrale n’a pas tenu parole.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Mardi 19 avril (4ème jour de la semaine) | La hausse journalière du prix pour des paquets de 100 pièces est passée de 30% à 50% et peu avant 10h du matin, il n’y avait plus de pièces disponibles à la vente. Des rumeurs ont alors fait état de la rupture du stock de pièces d’or de la Banque Centrale ! Le régime était dépassé. Les dirigeants ont cessé les discours pour réfléchir.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Mercredi 20 avril (5ème jour de la semaine) | Le régime a pris deux mesures : l’une contre les militaires qui l’avaient boycotté, l’autre contre les acheteurs d’or.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
La première mesure a été l’annonce d’une rumeur d’arrestation et de torture de 7 officiers qui avaient refusé de donner l’ordre de tirer sur des manifestants en mars dernier. Par la suite, un responsable du régime a déploré l’existence d’une agitation hostile au régime au sein du Bassidj confirmant indirectement sa rumeur d’arrestation des 7 officiers. Il espérait inciter les miliciens à coopérer ou participer à ses manifestations afin qu’il puisse rassurer ses derniers partisans. Pour tester l’efficacité de cette annonce intimidante, il a expédié Ahmadinejad à la petite ville de Sanandaj.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 260.4 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le régime a évidemment parlé d’une foule éblouissante, mais il n’a pas diffusé de vidéos. Il a diffusé des photos truquées en abusant de l’effet de flou. Nous avons sélectionné l’une d’elles car elle a un défaut : l’agent chargé de maquiller la photo a oublié de bourrer l’espace entre les poutrelles de la plateforme pour la caméra !

Cet échec a prouvé que le régime devait trouver autre chose, mais ce revers n’a pas provoqué une nouvelle hausse de l’or car le régime avait déjà pris une mesure très efficace dans ce domaine. Il avait fermé la section or du Bazar. Il n’était plus possible d’acheter de l’or.

Il a complété cette mesure par l’annonce d’un responsable du syndicat étatique des marchants de l’or que les prix allaient s’effondrer pour mettre la pression sur les acheteurs afin de les inciter à vendre dès la réouverture des échoppes.

Jeudi 21 avril (6ème et dernier jour de la semaine) | La ruse du régime a provoqué une baisse d’1% pour des pièces récentes de moindre qualité, mais les pièces émises avant 1990 ont continué à augmenter. La ruse n’avait pas fonctionné. Le régime a alors annoncé que la Banque Centrale allait mettre une vente illimitée de lingots de 12,5 kg dès le début de la nouvelle semaine, le samedi 23 avril. C’est un retour à la case du départ : le régime a renoncé aux représailles pour revenir à la politique de pots-de-vin pour apaiser ses partisans.

Sachant cependant que ces gens n’attendent pas forcément plus de lingots, mais des garanties de sécurité, le régime a annoncé sa volonté d’empêcher de nouvelles dissidences dans les rangs des forces de l’ordre en prenant en otages les épouses et les enfants des miliciens.

Samedi 23 avril (1er jour de la semaine courante) | Des centaines de gens ont fait la queue pour le 1er jour de la vente illimitée de gros lingots. Cela n’a cependant pas désengorgé le marché des pièces d’or qui a démarré sur des prix très élevés.

Le régime a donc été incapable de trouver une solution pour calmer cette ruée vers l’or qui persiste et le désespère, il avait par ailleurs traversé une pénurie de pièces d’or et donné le spectacle navrant de la guerre entre ses hommes forts. Il fallait alors qu’il joue la carte de l’autorité pour calmer le jeu.

En l’absence d’un changement du côté des jeunes miliciens, il s’est rabattu sur les troupes qui lui sont fidèles. Il a réuni tous ses partisans de base de Téhéran avec leurs femmes, leurs enfants ainsi que les grands-parents chez le Guide et Larijani, le patron intérimaire du régime, s’est affiché avec les 100 officiers de police dont le régime dispose à Téhéran, une ville de 10 millions d’habitants ! Le régime va donc connaître de nouvelles semaines de difficultés surtout s’il devait quitter l’ambiance douillette de ces rassemblements indoor pour faire défiler ses miliciens dans nos rues comme cette semaine.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 648.2 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 206.5 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG