Accueil du site > News > La crise financière modifie les projets de la Russie



La crise financière modifie les projets de la Russie
30.10.2008

En présence de leurs Premiers ministres Vladimir Poutine et Wen Jiabao, la Russie et la Chine ont signé mardi un accord pour la construction d’un tronçon d’embranchement de 67 kilomètres qui reliera l’oléoduc russe VSTO (Sibérie orientale - océan Pacifique) au terminal pétrolier de Daqing, dans le nord de la Chine. Ce pays attendait cet accord depuis longtemps.



Par le passé, malgré les liens économiques et stratégiques entre les deux pays, la Russie avait toujours montré de la méfiance pour cette connexion car la Chine demeurait son adversaire régional (en Asie Centrale). La Russie ne souhaitait pas lui faciliter l’approvisionnement de ses usines en pétrole.

Ce revirement est dû à la crise financière internationale. C’est le second revirement majeur dans la politique énergétique russe. La semaine dernière, la Russie a également intégré un avant-projet de l’OPEP du gaz auquel elle s’opposait encore récemment. La dernière fois, la dimension symbolique était la signature de l’accord à Téhéran, chez le principal ennemi des Etats-Unis. Cette fois, le point fort est la présence de Vladimir Poutine.

De toutes les victimes de la crise, c’est la Russie qui agit avec le plus de discernement en la jugeant comme un outil financier qui a permis à Washington d’affaiblir ses créanciers, qui sont aujourd’hui aussi endettés que les Etats-Unis.

Cette crise, conçue comme une offensive pour affaiblir les banques, systèmes immunitaires des grandes puissances économiques, a été jugée par la Russie comme le déclenchement d’une nouvelle guerre froide. La Russie répond à cette agression par des alliances fortes avec les principaux adversaires de Washington : l’Iran et surtout la Chine.

Cependant, il est intéressant de constater qu’elle garde comme support de riposte sa capacité en matière d’approvisionnement par tube, qui a fait sa fortune et celle de Gazprom. La Russie mise sur son savoir faire et les potentiels du marché asiatique, un atout qui intéressera les pays de l’Asie Centrale, mais aussi les mollahs qui ont des difficultés dans le domaine de transit par tube. Face aux Américains qui maîtrisent les stratégies financières complexes, les Russes tablent sur du bon, du solide et du pas cher.

C’est un classique russo-soviétique ! Au bon vieux temps de la conquête spatiale dans les années 60, quand les Américains tablaient sur l’hyper technologie, les Soviétiques tablaient eux sur des fusées basiques et de bons programmes informatiques capables de faire les mêmes calculs que les Américains, mais sur les ordinateurs russes moins puissants. Ce choix n’a pas été pénalisant, puisqu’ils lancent aujourd’hui les satellites américains ! De même dans le domaine militaire, ils ont toujours fabriqué des armes basiques, solides et peu coûteuses comme les chars T-72 [1] ou encore des missiles bon marché comme le modèle portatif Sam-7 capable de détruire les super bombardiers américains ! Grâce à ce choix tactique, les Russes sont aujourd’hui les recordmen de ventes mondiales d’armes !

C’est l’éternel affrontement entre le basique et le complexe. Le basique est moins sexy, mais il est efficace. Dans le cas présent, son efficacité est doublée par le fait que la Russie même affaiblie a du pétrole et des clients asiatiques qu’elle compte renforcer pour l’aider à stopper la machine américaine. Ceci est une contre-offensive qu’il faut prendre très au sérieux.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Pour en savoir plus sur la CRISE :
- Ce n’est pas une crise, c’est une guerre contre la Chine et l’Euro !
- (11 OCTOBRE 2008)

Pour en savoir plus sur la MACHINE US :
- Etats-Unis : La naissance d’un géant !
- (29 OCTOBRE 2008)

Pour en savoir plus sur la Retour à la guerre froide :
- Iran - Etats-Unis : Conséquences de l’échec d’un plan d’entente
- (21 OCTOBRE 2008)

| Mots Clefs | Zone géopolitique / Sphère d’influence : Chine |

| Mots Clefs | Zone géopolitique / Sphère d’influence : RUSSIE |

| Mots Clefs | Zone géopolitique / Sphère d’influence : Axe Sino-Russe |

| Mots Clefs | Enjeux : Alliances Régionales d’ordre stratégique |

| Mots Clefs | Enjeux : Pétrole & Gaz |

| Mots Clefs | Zone géopolitique / Sphère d’influence : USA |

Iran-Resist’s english articles !

[1] T-72 | Datant des années 60, le char T-72 consomme 450 litres au 100 Km (en été et 600 litres en hiver). C’est beaucoup, mais son intérêt réside dans le fait qu’il a été conçu pour utiliser indifféremment du gazole, de l’essence, du kérosène ou encore du mazout (selon la légende, en cas d’offensive vers l’Ouest, il était prévu pour refaire le plein dans les caves à mazout des immeubles à chauffage central des pays conquis).