Accueil du site > Bonnets d’âne > Un méchant intellectuel iranien : Saïd Leylaz



Un méchant intellectuel iranien : Saïd Leylaz
15.12.2005 [mythomane & bonnets d’âne]

Les journaux Le monde, Le Figaro et l’AFP consultent régulièrement des analystes iraniens qui vivent sous le régime des mollahs et nous gratifient de leurs analyses. Ils affectionnent un ton « objectif » et se disent neutres. Ils ne prennent pas position sur les évènements, mais expliquent la situation. Le problème est qu’ils ne prennent d’aucune façon compte de la nature totalitaire, ségrégationniste, raciste, xénophobe et terroriste du régime.



Quand nous lisons leurs analyses, nous nous trouvons dans un pays contradictoire, un pays où les êtres humains sont solidaires des politiques des gouvernements successifs qui ont détruit l’économie et l’image positive de la civilisation iranienne. IRAN-RESIST. dénoncera désormais ces mythomanes.

Aujourd’hui : Saïd Leylaz Economiste ouvertement Pro-Rafsandjani [1] [2].

Que dit Saïd Leylaz ?

« Ahmadinejad cherche la confrontation avec l'Occident et ce d'autant plus qu'il sait que ces déclarations sont très bien accueillies dans les couches les plus défavorisées aussi bien en Iran que dans le monde arabo-musulman ».

En quoi la destruction d’Israël peut résoudre les problèmes des iraniens défavorisés? Durant la Guerre Iran-Irak, l’ensemble des arabes musulmans a soutenu Saddam qui bombardait notre pays et détruisait les centres industriels de l’Iran.

En quoi les Iraniens peuvent se sentir solidaires du monde arabo-musulman ?

Saïd Leylaz, qui a été vice-ministre de l’Intérieur sous Khatami, n’est pas un analyste politique anodin, mais un amnésique politique ou alors la destruction de l’Iran, de ses jeunes et de sa force industrielle ne sont rien à ses yeux. Ce qu’il dit est pure absurdité.

Qu’un Européen puisse analyser la situation de cette façon n’est pas surprenant, mais qu’un Iranien puisse oublier cette guerre est choquant et suspect. Il n’y a que le régime des mollahs et son maître, Rafsandjani, qui ont intérêt à donner une image unie du monde musulman. (union des arabes et leurs cibles de toujours : les iraniens)

Un iranien pauvre est un pauvre.

85% des Iraniens vivent avec moins de 2 dollars par jour et 15 % d’entre eux avec moins d’1 dollar par jour. Leur fierté s’il leur en reste est d’avoir un toit, un repas chaud, de quoi habiller leurs enfants et leur payer un ticket de métro, un crayon et un cahier pour aller à l’école.

Les universités islamisées iraniennes (depuis Khomeiny [3]) accueillent gratuitement uniquement les « combattants palestiniens » du Hamas, du Hezbollah, du FPLP ou du Jihad Islamique, alors que les Iraniens doivent payer pour accéder aux études supérieures et le droit d’inscription pour 3 mois d’études équivaut à 4 mois de salaire d’un fonctionnaire. L’ennemi en Iran, le facteur d’exclusion, pour la couche populaire n’est pas l’Israël mais le « parasite palestinien ».

Le régime des mollahs contrôle le Liban par le terrorisme. Afin de préserver sa puissance, ce régime utilise « ces combattants palestiniens » pour neutraliser le processus de paix et au passage ce régime utilise des voyous palestiniens pour empêcher le Peuple Palestinien et l’Autorité Palestinienne de sortir de la guerre et des destructions.

Cette politique vide une grande partie des revenus pétroliers de l’Iran. L’ennemi de l’économie iranienne n’est pas l’économie Israélienne mais la gestion désastreuse des revenus pétroliers et la distribution de ce revenu providentiel à des fins inutiles et meurtrières pour les palestiniens en premier.

Aucun Iranien surtout s’il est pauvre ne peut ignorer que l’Iran est un immense réservoir de pétrole dont il n’obtient lui aucun bénéfice. Ses reproches ne vont pas à l’Israël mais aux mollahs qui dilapident nos richesses pour appliquer une politique qui nous met au ban des nations.

Saïd Leylaz n’est pas un mythomane mais un agent au service d’un mensonge d’état. IRAN-RESIST. demande aux journalistes français de se montrer vigilants et ne pas se laisser « embobiner » par des « analystes » qui véhiculent des contrevérités et donnent une fausse image de la situation en Iran : une image conforme aux projections du mollah Rafsandjani.

Les Iraniens écoutent l’occident et sont excédés par la valeur que la presse des pays libres accorde aux éléments du régime, qu’ils se disent analystes, économistes, chercheurs, penseurs ou dissidents.

La vérité est ailleurs. La vérité est dans les chiffres. Pauvreté, émigration clandestine, prostitution, suicide des jeunes, toxicomanie, le régime des mollahs est n°1 dans toutes ces catégories de misère humaine.

Vous avez sur ce site un moteur de recherche qui vous permet de retrouver des articles antécédents. Au cas où votre demande concernerait un sujet précis, vous pouvez nous écrire. Notre équipe vous aidera dans votre recherche.

Bonne lecture et à très bientôt.

[1] -article associé en persan/source-

[2] -reproduction-

[3] -Mohammad Khatami [Biographie sommaire] : lire à propos de la Révolution Culturelle-